background preloader

L'énergie noire vient-elle du vide quantique ?

L'énergie noire vient-elle du vide quantique ?
Des chercheurs français, notamment de l’IRAP-OMP (CNRS/Université P. Sabatier Toulouse III), proposent une origine physique à l’énergie noire. Il s’agirait de l’action gravitationnelle du vide quantique présent dans une dimension supplémentaire de l’espace. Considérée depuis très longtemps en physique, l’amplitude de l’action gravitationnelle du vide quantique était néanmoins estimée à des valeurs allant bien au delà de celles autorisées par les observations à l’échelle cosmologique: quelques 10120 fois la densité actuelle de l’univers. Cette situation a conduit les cosmologistes à chercher d’autres mécanismes pour expliquer l’accélération de l’expansion de l’univers, comme la quintessence ou des modifications de la relativité générale. Leurs travaux font l'objet d'une publication dans Astronomy & Astrophysics. Les résultats récemment obtenus par le satellite Planck1 sont venus conforter notre connaissance de la composition de l’univers et les caractéristiques de son histoire. Note(s):

http://www.insu.cnrs.fr/node/4395

Related:  intrication quantiqueGalaxiesEffet CasimirCosmologieMatière Noire Energie Noire

Intrication quantique - Intrication L'intrication quantique est un phénomène fondamental de la mécanique quantique mis en évidence par Einstein et Schrödinger dans les années 30. Deux systèmes physiques, comme deux particules, se retrouvent alors dans un état quantique dans lequel ils ne forment plus qu'un seul système dans un certain sens subtil. Toute mesure sur l'un des systèmes affecte l'autre, et ce, quelle que soit la distance les séparant. Avant l'intrication, deux systèmes physiques sans interactions sont dans des états quantiques indépendants mais après l'intrication ces deux états sont en quelque sorte « emmêlés » et il n'est plus possible de décrire ces deux systèmes de façon indépendante.

HFLS3, une galaxie géante qui crée 2 000 fois plus d'étoiles que notre Voie Lactée Samedi 20 avril 2013 6 20 /04 /Avr /2013 18:17 HFLS3, une galaxie géante qui crée 2 000 fois plus d'étoiles que notre Voie Lactée Des astronomes ont annoncé avoir découvert une galaxie massive dont la lumière a été émise il y a environ 12,8 milliards années, soit au moment de ce qu’on peut appeler l'enfance de l'Univers. Cette galaxie appelée HFLS3 serait aussi la plus féconde en étoiles connue à ce jour. Effet Casimir Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Casimir. L’effet Casimir, tel que prédit par le physicien néerlandais Hendrik Casimir en 1948, est une force attractive entre deux plaques parallèles conductrices et non chargées[1]. Cet effet, dû aux fluctuations quantiques du vide, existe également pour d'autres géométries d'électrodes[2].

Les scientifiques ont-ils enfin réussi à dénicher de la matière noire ? Des physiciens affirment, en s’appuyant sur les premiers résultats obtenus par une expérience menée à bord de la Station spatiale internationale (ISS), qu’ils ont pu observer un excès d'antimatière dans le flux des rayons cosmiques. Après des années de recherches incessantes, les physiciens pourraient finalement réussir à mettre la main sur la mystérieuse matière noire invisible qui formerait près d'un quart de l'Univers (26,8% selon les données fournies par le satellite Planck). Grâce aux premiers résultats dévoilés mercredi et obtenus au cours d'une expérience de 18 mois menée à bord de la Station spatiale internationale (ISS), les chercheurs expliquent avoir observé l'existence d'un excès d'antimatière, d'origine inconnue, dans le flux des rayons cosmiques qui pourrait avoir résulté de l'annihilation de matière noire. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Noir-blanc, nuit-jour, ténèbres-lumières. page 1 Noir-blanc, nuit-jour, ténèbres-lumières… Ce texte a vu le jour à la suite d’une question d’un étudiant en 1998 qui m’avait demandé « Pourquoi le noir est-il souvent symbole de tristesse ? », je lui avais répondu huit jours après en faisant partager ce texte dans l’amphi, par la suite je l’ai donné aux étudiants de master ces dernières années.A chaque fois que je le lisais nous partagions une vive émotion. L'intrication quantique, ou le rêve de la communication instantanée Mais tout d'abord il faut que je vous parle de mon problème avec cet univers... Un problème qui me dérange depuis tout petit déjà, et qui est en train de frôler l'obsession : Ayant grandi entouré de générateurs hyperdrive et autres moteurs à distorsion, JE HAIS LA VITESSE DE LA LUMIÈRE. Je la hais d'une façon viscérale, cette célérité de 300 000 kilomètres par seconde, parce qu'elle brise (presque) toute possibilité d'explorer l'univers à la manière d'un capitaine Kirk ou d'un Han Solo. C'est bien simple : pour moi, la vitesse de la lumière est beaucoup trop lente. Un souci qui ne se manifeste pas à notre échelle, mais plutôt aux échelles astronomiques.

Le Très Grand Télescope de l'ESO met en lumière NGC 1637, une galaxie spirale illuminée par une supernova La galaxie NGC 1637 a vu apparaître en son sein une supernova extrêmement lumineuse en 1999. En combinant les images obtenues depuis, les astronomes de l’ESO sont parvenus à obtenir une vue superbe de cette galaxie. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook L'effet Casimir ou la force du rien. Cette expérience a montré que le vide, plein d'énergie, était le siège de phénomènes sauvages. «C'est un phénomène extraordinaire, l'un des plus importants découverts au XXe siècle. Et qui aurait bien valu un prix Nobel», estime Simon Diner, directeur de recherche au CNRS, l'un des «initiateurs» du livre sur le vide. En 1948, Hendrik B. Casimir, qui fut directeur de la recherche chez Philips, prédit (en utilisant l'électrodynamique quantique) que deux plaques métalliques conductrices parallèles placées très près l'une de l'autre devaient s'attirer. En 1958, a lieu la vérification expérimentale approximative mais il faut attendre 1997 pour une vérification très précise (1).

La Terre pourrait être entourée de "cheveux" de matière noire Une étude menée par des chercheurs de la NASA dévoile une nouvelle théorie sur la matière noire. Elle suggère que cette mystérieuse matière serait présente tout autour de la Terre sous forme de filaments de particules, semblables à des "cheveux". Depuis plus de trente ans, les scientifiques essayent de détecter la matière noire. Une nouvelle recherche, dirigée par Gary Prézeau du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, pourrait représenter une grande avancée dans cette quête. Elle suggère en effet que la matière noire se trouverait bien plus proche de la Terre qu'on ne pense. Littéralement tout autour.

Related: