background preloader

Sécurité

Facebook Twitter

Atelier « Objets connectés : des OS embarqués au cloud » Publié dans NTIC Avec le développement de l'Internet des Objets (IoT), de nouveaux standards arrivent sur le marché : les contraintes des objets connectés (réseaux sans fils, faible consommation d'énergie, pas ou peu de stockage local, ...) amènent à l'implémentation et à l'industrialisation de techniques adaptées comme les protocoles MQTT, ZigBee, ...

Atelier « Objets connectés : des OS embarqués au cloud »

Pour comprendre quelles sont les technologies mises en oeuvre, depuis les systèmes embarqués jusqu'au stockage des données en passant par les protocoles réseaux, Pythagore F.D. organise une formation « Objets connectés : des OS embarqués au cloud » le 3 mai 2017. Ces technologies seront mises en pratique lors de démonstrations, d'ateliers, comme la configuration d'un serveur MQTT Mosquito, la réalisation de tests de connexion vers la plate-forme IoT d'Amazon, etc ... Attaque par objets connectés, intelligence artificielle... : quand la technologie fait peur. Attaque par objets connectés Des ampoules et des caméras connectées qui se livrent à une cyber-attaque.

Attaque par objets connectés, intelligence artificielle... : quand la technologie fait peur

Ce n’est pas de la science-fiction. Cela s’est passé il y a 15 jours. Une gigantesque attaque a impacté plusieurs grands sites web. On en sait plus aujourd’hui sur le mode opératoire. Cyberattaque : vos caméras et bracelets connectés ont piraté Internet. Ce vendredi 21 octobre, une cyberattaque a touché une partie de l’Internet américain comme Twitter, Amazon, Spotify ou encore Paypal.

Cyberattaque : vos caméras et bracelets connectés ont piraté Internet

La source provient d’un grand nombre d’objets connectés du quotidien sans que les propriétaires ne s’en rendent compte. Le week-end dernier, le réseau Internet aux États-Unis a subi une cyberattaque provenant d’appareils ne laissant pas soupçonner un tel pouvoir. Djingo : Orange se lance dans la course à l'intelligence artificielle avec son assistant virtuel.

Nous en parlions justement dans un précédent article, l’intelligence artificielle à reconnaissance vocale constitue l’un des principaux axes de développement du marché des objets connectés.

Djingo : Orange se lance dans la course à l'intelligence artificielle avec son assistant virtuel

Lors de son Show Hello du 20 avril, Orange s’est lancé dans la bataille de la meilleure IA avec Djingo, son assistant virtuel. Le but : rattraper son retard sur Amazon, Google ou encore Apple. Infographie : la cybersécurité IoT vue par les professionnels de l'IT. Alors que la cybersécurité dans l’Internet des Objets était un sujet presque tabou il y a quelques mois, il est maintenant le topic numéro 1 sur le Web.

Infographie : la cybersécurité IoT vue par les professionnels de l'IT

De fait, les attaques des pirates informatiques ne cessent de défrayer la chronique. Voici une infographie qui en dit long sur le manque de préparation des professionnels sur le sujet. Ce weekend du 26 et 27 novembre, des hackers s’en sont pris au système de billet du tram municipal de San Francisco depuis un ransomware, rendant le paiement impossible, forçant le gérant à ne pas faire payer les voyageurs afin de ne pas interrompre le service. Ces multiples problèmes soulèvent deux types de thème : la sécurité informatique et la confiance des utilisateurs, consommateurs ou professionnels. Les objets attaquent, la chronique « Digital Citizens » de Philippe Boyer. Censés nous obéir au doigt et à l’œil, les objets connectés peuvent se transformer en armes numériques et paralyser nos vies.

Les objets attaquent, la chronique « Digital Citizens » de Philippe Boyer

La conquête de ces nouveaux OVNI (Objets Vivants Non Inventoriés) a commencé. Crédit photo : DR Le 21 octobre 2016 marquera t-il un tournant dans l’histoire de la sécurité des objets connectés ? Réfrigérateurs, thermostats, machines à café, pèse-personne, caméras de surveillance… ont été infectés par un virus qui les a transformés en une armée mobilisée pour attaquer des serveurs de la côte Est des Etats-Unis et paralyser, pendant plusieurs heures, plusieurs sites internet grand public. Les objets connectés pourraient être beaucoup mieux protégés… avec un peu de volonté !

Le cabinet Deloitte a indiqué, dans ses Prédictions pour les Technologies, Médias et Télécommunications 2017, que les attaques par déni de service devraient se multiplier en 2017 en raison de la grande vulnérabilité des objets connectés.

Les objets connectés pourraient être beaucoup mieux protégés… avec un peu de volonté !

On se souvient de l'attaque massive du 22 octobre 2016, où les hackers avaient piraté des objets connectés non protégés pour atteindre Amazon, Netflix et autres Twitter. Hors, avec un minimum de volonté des fabricants et des opérateurs de téléphonie, les objets connectés pourraient être beaucoup mieux protégés. Vu la croissance du marché, il y a urgence à prendre le problème à bras le corps. Les failles de sécurité des objets connectésUne majorité d'objets connectés communique vers l'extérieur, c'est-à-dire qu'ils transmettent les données vers les serveurs ou le cloud du fabricant.

Hors, bien souvent, ce sont ces « passerelles » qui sont attaquées par les hackers. Les objets connectés, nouveaux relais des attaques informatiques. Septembre meurtrier pour la sécurité informatique.

Les objets connectés, nouveaux relais des attaques informatiques

Le numéro trois mondial de l'hébergement de sites internet et numéro un français, OVH, a déclaré avoir été victime depuis le 18 septembre d'une attaque par déni de service d'une ampleur inégalée. Ce type d'attaque informatique consiste à noyer les serveurs d'une entreprise sous un raz-de-marée de requêtes envoyées automatiquement, ce qui sature le réseau et empêche ses services de fonctionner normalement. Le volume de trafic malveillant a ici atteint jusqu'à 1 térabit par seconde (1000 Gb/s).

OVH attaqué par une armée d'objets connectés piratés ! La semaine dernière, des hackers sont parvenus à prendre le contrôle de près de 150 000 objets connectés.

OVH attaqué par une armée d'objets connectés piratés !

Les appareils ont été utilisés pour mener la plus grande attaque DDoS de tous les temps contre les serveurs OVH. Depuis bien longtemps, les chercheurs en sécurité avertissent les constructeurs de l’internet des objets que la faible sécurité des objets connectés pourrait entraîner des conséquences dramatiques. La menace s’est concrétisée la semaine passée, par la plus grande attaque DDoS de tous les temps menée à l’encontre de l’hébergeur français OVH. Panne géante du Net : les objets connectés, nouveau terrain de jeu pour les cybercriminels - Oh my code ! Vendredi 21 octobre, la société Dyn a dû se défendre contre trois vagues de cyber-attaques d’ampleur inédite, qui ont entravé la navigation paisible de millions d’internautes sur les sites les plus populaires de la planète dont Twitter, Airbnb, Spotify, CNN, le Wall street Journal ou le New York Times.

Panne géante du Net : les objets connectés, nouveau terrain de jeu pour les cybercriminels - Oh my code !

Cette perturbation s’est manifestée par des temps de latence particulièrement longs, voire même une indisponibilité complète de ces sites. Elle a principalement affecté la côte Est des Etats-Unis, mais elle a également été ressentie par les internautes européens. Cependant, aucun de ces sites n’était la véritable cible des criminels. Cette paralysie du Web est due en réalité à une attaque de type « déni de service » (DDOS en anglais). Le service en question est le Domain Name System (DNS) de la société Dyn qui est en quelque sorte l’aiguillage d’Internet. Piratage de Dyn : les failles des objets connectés - Le blog de NordnetLe blog de Nordnet.

Ce vendredi 21 octobre, les sites les plus fréquentés de la planète ont été piratés et rendus inaccessibles pendant plusieurs heures. Amazon, eBay, Airbnb, PayPal, Spotify, Twitter ou encore les services de jeu en ligne de PlayStation et Xbox sont tombés. Ce ne sont pas les sites Internet qui ont tous étés directement ciblés. En réalité, la cible des attaques était la société américaine Dyn, qui a pour mission de rediriger les requêtes vers les sites demandés. Puce RFID, le transhumanisme dessine l'homme du futur. L’innovation de l’entreprise belge New Fusion fait du bruit. Elle propose à ses employés de remplacer leur badge d’accès par l’implantation d’une puce RFID sous-cutanée. Pour l’entreprise, une économie à long terme en terme de serrures et de clés. Pour la société ? Le choc face à un changement pourtant inéluctable. Surveillance connectée Nexecur : la rédaction cambriole le système. La société Nexecur, spécialiste de la télésurveillance, a intrigué la rédaction d’objetconnecte.net par l’annonce d’un pack contenant un système connecté.

Elle nous a invité à découvrir leurs nouveaux produits. Si à première vue le nom Nexecur ne résonne pas dans toute les têtes, l’entreprise est pourtant créée par les Caisses Régionales du Crédit Agricole en 1986. Sans grande surprise, elle se tourne tout d’abord vers les agences bancaires et la protection des professionnels avant de proposer également de la télésurveillance maison pour les particuliers. Anciennement nommée CTCAM, l’entreprise Nexecur du groupe Crédit Agricole intègre deux autres entités de sécurité, anciennement nommées Serenica et Telesecur. Sécurité des objets connectés : 10 mythes revus et corrigés. 1. "La sécurité de l'IoT, c’est trop compliqué" Les solutions simples et magiques pour une sécurité efficace des objets connectés n’existent pas. Tout comme un bâtiment a besoin de plusieurs murs, une protection efficace de l’IoT doit comprendre : Un bon chiffrement ; Une vérification cryptographique de chaque code et configuration ; Une analyse de sécurité externe par des professionnels de la cyber sécurité ; Une gestion OTA ("Over The Air"), notamment pour les mises à jours et le répertoire logiciel, la télémétrie et la gestion des politiques ; Un recours à une sécurité analytique pour contrer les attaquants les plus sophistiqués. 2.

Sécurité des objets connectés : quels sont les bons réflexes ? Qu’il s’agisse de caméra de surveillance, d’interphone ou encore de votre nouveau réveil hyper-moderne qui sait quand vous réveiller, les objets connectés sont partout. Connectés 24h/24 à Internet, ils sont là pour nous faciliter la vie et bien souvent on en oublie même leur présence. Pourtant, dans l’ombre, un danger réside.