background preloader

Histoire de "l'union européenne"

Facebook Twitter

Extrait Wiki : "Les motifs de l’engagement européen

L'engagement des « Pères de l'Europe » au début des années 1950 est motivé par leur convergence autour d'un certain nombre d'objectifs communs et de valeurs partagées qui n'allaient pas nécessairement de soi au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.



Par ailleurs, en juillet 2000, l'administration Clinton a été contrainte par la législation américaine de publier les documents classés confidentiels des années 1940, 1950, et 1960. Dans "The Daily Telegraph" du 19 Septembre 2000, un article explique : "Des documents secrets du gouvernement américain qui viennent d'être dé-classifiés montrent que la communauté des services secrets américains a mené une campagne tout au long des années 50 et 60 afin de promouvoir une unification européenne. Les dirigeants du mouvement européen Frettinger, le visionnaire Robert Schuman, l'ancien premier ministre belge Paul-henri Spaak, étaient tous traités comme des employés par leurs parrains américains. [...] Le rôle des États-Unis fut camouflé comme pour une opération secrète, l'argent provenait des fondations Ford et Rockefeller, ainsi que des milieux d'affaires ayant des liens étroits avec l'état américain."

Une note émanent de la 'direction Europe' du ministère américain des affaires étrangères, datée du 11 juin 1965, conseille au vice-président de la CEE Robert Marjolin de poursuivre de façon subreptice l'objectif d'une union monétaire. Cette note recommande "d'empêcher tout débat jusqu'au moment ou l'adoption de telles propositions deviendrait virtuellement inévitable".

Grâce aux nombreux documents dé-classifiés, il est légitime de constater que l'origine de la construction européenne est une volonté du gouvernement des États-Unis d'Amérique."

Extrait Liaisons dangereuses :
"Les pères fondateurs

Au début des années 1980, la Communauté européenne s’est montrée incapable de répondre à une crise économique généralisée, fruit d’une décennie d’inflation galopante, de montée du chômage et de croissance en chute libre. En 1982, Pehr Gyllenhammar, alors directeur exécutif de Volvo, tira la sonnette d’alarme et mena une campagne pour un projet d’ensemble qui « stimulerait la croissance et bâtirait [au sens propre] une industrie et une infrastructure». En étroite collaboration avec Étienne Davignon – alors chargé de l’industrie à la Commission européenne – et avec le soutien d’Umberto Agnelli de Fiat et de Wisse Dekker de Philips, Gyllenhammar rassembla des PDG issus de divers secteurs. Inspiré de l’influente Business Roundtable américaine, ce nouvel organisme industriel d’élite avait l’objectif ambitieux de «relancer l’Europe». Tenue en avril 1983, sa réunion inaugurale – connue sous le nom de Roundtable of Industrialists – regroupait 17 dirigeants industriels européens et 2 membres de la Commission, Davignon et François-Xavier Ortoli (Finances).

Naissance du marché unique
Cette nouvelle alliance entre la Table Ronde et la Commission a joué un rôle historique dans l’élaboration de l’Acte unique européen de 1986.
À l’automne 1984, la Commission présenta un ensemble de propositions visant à éliminer les barrières commerciales au sein de la Communauté européenne. Inquiets pour leur souveraineté, les États membres étaient peu enthousiastes, tandis que le milieu des affaires considérait ces propositions comme « peu souples » et «manquant de précision quant au planning». En janvier 1985, juste après la mise en place d’une nouvelle Commission européenne, le président de l’ERT Wisse Dekker fit la proposition plus ambitieuse encore d’un projet sur cinq ans visant à faire tomber les barrières commerciales, harmoniser les réglementations et abolir les frontières fiscales. Cette proposition, « Europe 1990 : un agenda pour l’action », figurait dans un document envoyé aux chefs d’État et au gouvernement européen ainsi qu’à de nombreux officiels de haut niveau.

Cet accent mis par les dirigeants industriels sur l’unification des marchés européens fut précisément l’impulsion attendue par la Commission pour accélérer l’intégration européenne. Trois jours après que Wisse Deker eut présenté son initiative « Europe 1990 », le tout nouveau président de la Commission, Jacques Delors, prononçait devant le Parlement européen un discours étroitement inspiré de son Livre blanc. Quelques mois plus tard, Lord Cockfield, chargé de l’Industrie à la Commission, publiait le Livre blanc, devenu la base de l’Acte unique européen de 1986, lui-même cadre juridique du Marché unique. La seule différence, insignifiante d’ailleurs, entre le rapport de l’ERT et le Livre blanc consistait dans le report à 1992 de la date limite pour la réalisation du Marché interne – initialement prévu par la Table Ronde, dans un excès d’optimisme, à 1990.

Parti de l’émancipation du peuple (ex-M’PEP) - Points de repères. Enorme! Un intervenant balance tout sur les USA et l'UE en plein direct de France24. 1955-fin 1960 Doctrine Hallstein RFA RDA. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

1955-fin 1960 Doctrine Hallstein RFA RDA

La doctrine Hallstein désigne une doctrine de la République fédérale d'Allemagne appliquée à partir de 1955 qui consiste à prononcer la rupture des relations diplomatiques avec tout État qui reconnaîtrait la République démocratique allemande[1]. Contexte[modifier | modifier le code] Selon cette doctrine, baptisée du nom du secrétaire d’État ouest-allemand aux affaires étrangères du chancelier Konrad Adenauer, en fonction lors de son adoption, Walter Hallstein, la RFA se proclame la seule représentante légale de l'Allemagne. Ainsi, Bonn se borne à désigner la RDA comme la « zone soviétique d'occupation ». La RFA s'estime le seul État allemand légitime du fait qu'elle représente la majorité des Allemands, détient une grande partie du territoire allemand, et qu'elle est indépendante et démocratique contrairement à la RDA. Commission Hallstein I.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Commission Hallstein I

Le terme de commission Hallstein I désigne la première Commission européenne dirigée par le démocrate-chrétien allemand Walter Hallstein du 7 janvier 1958 au 9 janvier 1962. Réalisations[modifier | modifier le code] Contexte général[modifier | modifier le code] Politique agricole commune[modifier | modifier le code] Commission Hallstein II. Walter Hallstein. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Walter Hallstein

Walter Hallstein (né le 17 novembre 1901 à Mayence et décédé le 29 mars 1982 à Stuttgart) était un homme politique allemand démocrate-chrétien. Il est également considéré comme un des Pères de l'Europe. Biographie[modifier | modifier le code] Professeur de droit, il est juriste pendant le Troisième Reich, appartenant à diverses organisations professionnelles du régime nazi : Association National-Socialiste des Enseignants (Nationalsozialistischer Lehrerbund), Association des Juristes Nationaux-Socialistes (Nationalsozialistischer Rechtswahrerbund), Association Allemande National-Socialiste des Maîtres de Conférence (Nationalsozialistischer Deutscher Dozentenbund) sans toutefois être membre du Parti national-socialiste[1]. Du 21 au 25 Juin 1938 il représente le gouvernement nazi pendant les négociations d'État avec l’Italie fasciste concernant la mise en place d'un cadre juridique de "la nouvelle Europe".

L'Europe, la mise en place d'une dictature (F. Asselineau) Histoiremoderne. Des fédéralistes européens financés par des chefs de l'espionnage américain. Ambrose Evans-Pritchard – BruxellesDaily Telegraph, le 19 septembre 2000 Des documents déclassifiés du gouvernement américain montrent que la communauté du renseignement des États-Unis a mené une campagne dans les années 1950 et 1960 pour favoriser l’unification de l’Europe.

Des fédéralistes européens financés par des chefs de l'espionnage américain

Celle-ci finança et dirigea le Mouvement fédéraliste européen. Les documents confirment des soupçons émis à l’époque : en coulisse, l’Amérique travaillait avec acharnement à pousser la Grande-Bretagne à s’intégrer à un État européen. Un memorandum, daté du 26 juillet 1950, donne des instructions pour une campagne visant à promouvoir un véritable parlement européen. Il est signé par le Général William J. L'europe "américaine" L'intégration européenne, oeuvre assumée de la CIA. CIA Central Intelligence Agency.

Fondation Bertelsmann. 1936-World Jewish Congress. World Jewish Congress in Geneva 1953 Delegates at World Jewish Congress 25th Anniversary Conference, Geneva, Switzerland, 1961 World Jewish Congress President Ronald S.

1936-World Jewish Congress

Lauder addressing the 14th Plenary Assembly of the World Jewish Congress in Budapest, 7 May 2013 The World Jewish Congress (WJC) was founded in Geneva, Switzerland, in August 1936 as an international federation of Jewish communities and organizations. According to its mission statement,[1] the World Jewish Congress' main purpose is to act as "the diplomatic arm of the Jewish people.

" Organization and related bodies[edit] The WJC is made up of five regional branches: WJC North America, the Latin American Jewish Congress, the European Jewish Congress, the Euro-Asian Jewish Congress, and the WJC Israel. The last meeting of the Plenary Assembly, attended by over 600 delegates and observers from over 70 countries, was held in Budapest in May 2013.[3] 1986-European Jewish Congress. Parlement juif européen.

1948- Congrès de la Haye 7 au 10 mai. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

1948- Congrès de la Haye 7 au 10 mai

Le Congrès de La Haye, considéré par beaucoup comme un des premiers véritable moment fédéral européen et intitulé à l'époque « Congrès de l'Europe », a rassemblé du 7 mai au 10 mai 1948 près de 750 délégués venus de presque tous les pays d'Europe, et quelques observateurs des États-Unis et du Canada. Organisateurs[modifier | modifier le code] Union européenne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Union européenne

Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode. Le , le prix Nobel de la paix est attribué à l'Union européenne pour « sa contribution à la promotion de la paix, la réconciliation, la démocratie et les droits de l'Homme en Europe »[11]. Histoire. L'histoire de l'Union européenne. Les pères fondateurs de l’UE L’Union européenne dans laquelle nous vivons aujourd’hui a été créée sous l’impulsion de plusieurs dirigeants visionnaires.

L'histoire de l'Union européenne

Cet espace de paix et de stabilité que nous tenons pour acquis n’aurait pas pu voir le jour sans leur énergie et leur motivation. Rassemblant aussi bien des résistants que des avocats, ces personnalités issues d’horizons divers étaient mues par un même idéal : une Europe pacifique, unie et prospère. Outre celles présentées ci-dessous, de nombreuses autres personnes ont travaillé sans relâche pour faire aboutir le projet européen. Cette section sur les pères fondateurs est donc encore amenée à s’étoffer. Une Europe en paix – Les débuts d'une coopération L'Union européenne a été créée dans le but de mettre fin aux guerres qui ont régulièrement ensanglanté le continent pour aboutir à la Seconde guerre mondiale.

L’oligarchie maintient une fiction démocratique.

22 janvier 1963-traité franco-allemand de l'Elysée

1957 : les traités de Rome. Commission européenne de Bruxelle. DE GAULLE - MONNET OU LE DUEL DU SIECLE Par Eric Branca, journaliste. Souveraineté nationale contre "rationalité supranationale" ; indépendance des Etats contre force des engrenages ; démocratie contre technocratie ; l’affrontement De Gaulle-Monnet dépasse les hommes pour toucher à l’essentiel.

DE GAULLE - MONNET OU LE DUEL DU SIECLE Par Eric Branca, journaliste

De gauche à droite, Jean Monnet, John Foster Dulles, Kirk Spieremburg, Dwight D. Eisenhower, David Bruce, Franz Etzel, William Rand. A Washington, Juin 1953. Il fut le plus constant des anti-gaullistes en même temps que le plus farouche adversaire de l’indépendance nationale. Mieux : c’est parce qu’il ne croyait plus aux nations et faisait de leur extinction un gage de progrès, qu’il s’opposa avec acharnement à l’homme du 18 juin, pour qui la souveraineté des Etats était une condition absolue et non négociable de la démocratie.

1966-La crise de la chaise vide - Événements historiques de la construction européenne (1945-2009) Jean Monnet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean Monnet

Pour les articles homonymes, voir Monnet. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et formation[modifier | modifier le code] Buste de Jean Monnet à Cognac. La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code] En 1914, après la bataille de la Marne — il a été réformé —, à peine âgé de 26 ans et fort de son expérience d'affréteur maritime, il obtient un entretien avec le président du Conseil René Viviani, replié à Bordeaux : lui décrivant le gâchis que représente l'utilisation désordonnée des flottes marchandes française et britannique, il lui explique la nécessité de créer un pool maritime franco-britannique pour optimiser les transports de vivres, munitions et matière premières et réussit à le convaincre.

Petite leçon d'Europe par Jean Gabin dans "Le président". Idéalisme Pratique - Richard Nicolaus Coudenhove Kalergi - (Praktischer Idealismus) - Les racines racistes et suprémacistes de l'idéologie à l'origine de l'Union européenne. Les chiffres entre crochets: [12] se rapportent au livre d'origine/ le document pdf téléchargé. Quelques titres ont été ajoutés par moi-même et ne font pas partie du texte d'origine. Les commentaires entre crochets sont également les miens. J'ai essayé de respecter au maximum le texte allemand - qui est quelque peu archaïque et parfois difficile à lire. Le Droit européen a permis la mondialisation néolibérale. Le plan que nous évoquions ici même en octobre dernier se confirme au plus près de ce que nous avions alors indiqué, et particulièrement en ce qui concerne la mise sous tutelle de la Grèce.

L’agenda mondialiste de la crise de la dette des Etats européens. Contrairement à notre invité de la semaine dernière, Alexandre Wohlwend , dont l’analyse sur la situation de la BNS est assurément pertinente, nous ne croyons pas à une disparition de la monnaie unique. Nous pensons même, au contraire, que la catastrophe en cours permettra à terme d’élargir la zone euro. Cela passera assurément par une forte dégradation de la situation économi que, so ciale et sécuritaire, et provoquera autant de chocs aussi dramatiques qu’imprévisibles, permettant de contraindre les populations à des choix qu’aucune mesure démocratique n’aurait pu autoriser. La crise de la dette des Etats semble bien produire une accélération d’une « opération gigantesque, massive », pour reprendre les termes de Marie-France Garaud, dont nous tentons ici de définir l’agenda. 1.

Le Droit européen a permis la mondialisation néolibérale. Valérie Giscard d'Estaing : la crise européenne est manipulée par les banques et des sociétés secrètes. Marie-France Garaud, l’impérialisme germanique et la crise européenne. Invitée de l’émission Ce soir ou jamais , sur France 3, le 13 décembre dernier, Marie-France Garaud, l’une des grandes égéries politiques de la France (elle passait pour « l’éminence grise » des gouvernements Pompidou et Chirac) a tenu sur l’Allemagne des propos qui tranchent singulièrement avec le ronron ambiant.

Aucun des hôtes de Frédéric Taddeï n’a osé l’interrompre. Liaisons dangereuses entre institutions & milieux d'affaires européens - Europe Inc. Observatoire de l'Europe industrielle Europe Inc. - Liaisons dangereuses entre institutions & milieux d'affaires européens Belén Balanyá, Ann Doherty, Olivier Hoedeman, Adam Ma'anit, Erik Wesselius Préface de Susan George Traduit de l'anglais par Mickey Gaboriaud Collectif * Susan George Préface * Collectif Introduction * Chapitre I- L'Europe des grandes firmes.

1983 : ERT : Table ronde des industriels européens. Les Racines Nazies de “l’Union Européenne de Bruxelles” - Résumé des preuves. Geopolitique de l'Union europeenne. Les Etats-Unis et la nouvelle Europe. La stratégie américaine en Europe centrale et orientale. Par Ronald Hatto et Odette Tomescu, ed. CERI/Autrement. Mots clés - Key words: les états-unis et la nouvelle europe, la stratégie américaine en europe centrale et orientale, ronald hatto et odette tomescu, ceri/autrement, géopolitique de l'union européenne élargie, géostratégie de l'europe post-guerre froide, soft power, stratégies d'influence, scène géostratégique, chute du mur de berlin, peco, grand jeu, otan, organisation du traité de l'atlantique nord, redéploiement des bases militaires américaines en europe, stratégie des états-unis dans le monde de l'après-guerre froide, l'europe centrale et orientale et les états-unis après 1989, les voix de l'amérique comme outil de la stratégie intégrale des EU, les élites politiques et intellectuelles au service du soft power américain, entre soft et hard power la puissance économique, la puissance militaire, le redéploiement américain autour de la mer noire, bibliographie.

Les Racines Nazies de “l’Union Européenne de Bruxelles” - Le who's who de "l'Union Européenne de Bruxelles" Hitler et l’union européenne: l’histoire se répète. Communauté européenne de défense.

Histoire de "l'europe des 6 états"

Pères de l'Europe. La face cachée de l'UE 1/3 - François Asselineau. 4. Une grandiose prise de judo géopolitique - Élections présidentielles 2012, F. ASSELINEAU. En agissant ainsi, l’Homme du 18 juin avait été à la hauteur de son personnage et de son destin. Mais la démission brutale des ministres MRP lui rappelait qu’il ne lui en fallait pas moins, encore et toujours, disposer d’une majorité. Cette contrainte incitait donc à faire preuve d’habileté face à cette construction européenne, encore balbutiante mais ardemment soutenue par une grande partie de la presse ainsi que par l’église catholique, encore très influente à l’époque. Le vrai bilan des élections européennes du 7 juin 2009 : la course vers l’abîme - Élections présidentielles 2012, F. ASSELINEAU.

Télécharger au format PDF. Des fédéralistes européens financés par des chefs de l’espionnage américain.