background preloader

Prisma Presse

Facebook Twitter

Prisma : des mutualisations à tout-va. A Prisma Média, l’année se clôt avec l’ouverture de deux négociations parties prenantes de la digitalisation des contenus de nos magazines et déterminantes pour notre avenir professionnel.

Prisma : des mutualisations à tout-va

D’une part le projet « Newsroom » (mutualisation des trois titres télé et de leurs sites Internet, regroupant 100 journalistes) est entré en phase de déploiement avec des ateliers transversaux : les salariés doivent apprendre à travailler en mode « multisupport » et par ateliers thématiques, en utilisant de nouveaux outils numériques. Les nouvelles fiches de postes ne sont pas encore élaborées. Projet irréaliste Malgré le retard pris par rapport à l’accord de méthode, la Direction refuse d’assouplir son calendrier et compte bien mettre en place cette mutualisation au 1er janvier 2015.

Ce qui nous paraît irréaliste. Expertise CHSCT Une expertise CHSCT est en cours. Négo sur les droits d’auteur. Historique - Prisma Média. La presse reste divisée sur les droits d'auteur des journalistes. LA NÉGOCIATION a été plus serrée que prévu.

La presse reste divisée sur les droits d'auteur des journalistes

Lors d'une rencontre initialement programmée pour aboutir à une signature, les représentants du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR) et ceux des organisations de journalistes (SNJ, USJ-CFDT, SNJ-CGT, CGC et FO) ne sont pas parvenus, lundi 18 octobre, à conclure l'accord-cadre sur les droits d'auteur ( Le Monde du 12 octobre). La discussion a achoppé sur des dispositions clés du protocole jugées « insuffisamment élaborées » par certains syndicats, dont le SNJ, la CGT et FO. Une ultime réunion est prévue, vendredi 22 octobre, pour examiner les modifications prises en compte par le syndicat patronal.

Mais François Boissarie, secrétaire général du SNJ, considère qu'il s'agit là de « détails sans rapport avec des points de droit essentiels ». Prisma Presse filialise son activité multimédia. Axel Ganz : « Nous allons encore lancer des magazines » Reinardt Mohn, le patriarche de Bertelsmann, a sévèrement mis en cause le haut management de son groupe, auquel vous appartenez puisque vous présidez la division internationale magazine de Gruner + Jahr.

Axel Ganz : « Nous allons encore lancer des magazines »

Interview : Thierry Brunschwig (Prisma Presse Interactive) JDNet.

Interview : Thierry Brunschwig (Prisma Presse Interactive)

Quelles sont les missions attribuées à Prisma Presse Interactive (PPI) ? Thierry Brunschwig. Nous avons deux missions : développer des "sites compagnons" et créer de la valeur nouvelle pour nos actionnaires". L'accord est suspendu à la demande de la CGT et du SNJ. Menace de pointeuse chez Prisma Presse. Depuis le 14 mars, les journalistes de Prisma Presse sont priés de remplir chaque semaine une fiche mentionnant leurs horaires.

L'accord est suspendu à la demande de la CGT et du SNJ. Menace de pointeuse chez Prisma Presse.

Heure d'arrivée et de départ. Avec obligation de travailler sept heures par jour, 35 heures par semaine. Pas une minute de moins et pas une de plus: les heures supplémentaires ne seront pas payées. Prisma crée sa filiale multimédia. « Télé 2 semaines », le doublé gagnant de Prisma. Avec Virginie Efira, nouvelle animatrice vedette de M6, en appât à la une, avec ses petits potins sur les coulisses de la télé, son reportage sur les girafes blanches, son zeste de pages sportives, sa recette de carré d'agneau à la moutarde, le premier numéro de Télé 2 semaines lancé début janvier avait tout du bon pépère.

« Télé 2 semaines », le doublé gagnant de Prisma.

A une innovation près, annoncée en gros caractères sur la couverture : «Nouveau ! 14 jours de programme télé. Vos six chaînes d'un coup d'oeil. Les moments forts par genre.» Les soucis du kaiser Ganz, actualité Politique. Six titres de Prisma s'essoufflent. La patte Prisma, c'est capital. Les secrets de fabrication du groupe de presse allemand. «Synopsis», «rough», «peignage», «chevillage», «titraille sexy», «règle de la densité», «encadrés», «rythme» , «éliminer les impuretés», «calibrer»... tout ceci afin de «prendre le lecteur par la main»: bienvenu dans le lexique «capitalien», du nom d'un des titres phares, avec Géo, VSD (qui fête ses vingt ans, lire ci-contre), Voici, Gala, du groupe Prisma.

La patte Prisma, c'est capital. Les secrets de fabrication du groupe de presse allemand.

Capital: dernier grand succès de presse en France, dont le record de diffusion vient d'être battu par le numéro de novembre avec 485 000 exemplaires vendus. Arguments principaux: une des rédactions les plus fournies de la presse mensuelle (47 journalistes), des notes de frais illimitées pour les voyages, des enquêtes rigoureuses et une solide indépendance à l'égard des entreprises sur lesquelles Capital enquête. Ce qui n'empêche pas les budgets de pub d'exploser. Mais l'essentiel est sans doute ailleurs, dans ce qui est souvent appelé «la patte Prisma», en passe de faire école dans la presse magazine.

Mauvaise note pour Prisma. Machine arrière, toute !

Mauvaise note pour Prisma

Fabrice Boé, président de Prisma Presse, a fait savoir hier qu'il allait retirer une note de service qui a mis le feu dans les rédactions du groupe (Gala, VSD, Voici, Capital, Femme actuelle, etc.) La PAO se convertit à InDesign. Depuis 1988, Quark X-Press, célèbre logiciel de production assistée par ordinateur (PAO), régnait en maître sur la presse française.

La PAO se convertit à InDesign

Un dangereux concurrent vient de se mettre sur sa route : InDesign, le logiciel de création et de mise en page édité par Adobe. « InDesign est sorti en 2002. Son installation dans les rédactions s'est faite petit à petit. Il y a dix-huit mois, le mouvement s'est sérieusement accéléré. Aujourd'hui, 65 % de la presse magazine française a basculé sur notre logiciel », annonce ­Robert Raïola, directeur marketing Europe chez Adobe. Si Quark se dit pour l'instant « confiant », le groupe reconnaît s'être ­réveillé il y a seulement un an : « Jusqu'en 2004, Quark n'avait jamais investi dans le marketing de ses produits, explique Réjane Bouffaut, responsable marketing et communication pour l'Europe du Sud.

10 groupes de presse au crible - Dossiers. 18/05/2006 - Sur fond de recomposition du paysage (rachats, lancements et relancements, nouvelles formules), l'année 2005 a révélé l'intérêt des principaux groupes de presse pour d'autres supports : sites Internet, chaînes de télévision, journaux gratuits...

10 groupes de presse au crible - Dossiers

HFM : du people et des nouveautés Pour Hachette Filipacchi Médias, dont les activités en France pèsent 882 millions d'euros en 2005, soit 46 % du groupe, Public est un motif de satisfaction. Cet hebdo people est un succès de diffusion : il a mieux que résisté au lancement de Closer (Emap) en réalisant l'une des plus fortes hausses de l'année (+31,4 %), à 346 012 ex. payés en France. Prisma Presse se réveille. Prisma Presse est peu développé sur le Web. L'éditeur de magazines n'y réalise que 1 % de son chiffre d'affaires 2006 (584 millions d'euros), Capital, par exemple, ne compte pas plus de 422 000 visiteurs uniques mensuels sur son site. Alors qu'il enregistre une baisse de 1,8 % de son chiffre d'affaires publicitaires en 2006, le groupe veut doubler la part de son chiffre d'affaires sur le Net cette année. « Nous produisons des contenus pour le papier et d'autres supports, souligne Fabrice Boé, son PDG.

Nous discutons d'ailleurs pour savoir s'il ne peut pas y avoir un intéressement pour associer les journalistes à la croissance du Web. » Prisma : une journaliste tente de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail. Le jeudi 27 septembre dernier, à Prisma Média, une journaliste confirmée travaillant depuis de nombreuses années pour le magazine Prima, a voulu mettre fin à ses jours en enjambant la balustrade d’une terrasse du 4e étage de l’immeuble de Gennevilliers. Heureusement, deux témoins de la scène, postés dans un bureau donnant sur cette terrasse, sont rapidement intervenus, ceinturant leur camarade par derrière pour la faire descendre du parapet qu’elle avait enjambé.

Comment en est-on arrivé là ? Cet acte désespéré est malheureusement la conséquence de la politique jusqu’au-boutiste de la direction. Fin 2010, Prisma décide de mutualiser les rédactions Femme Actuelle et Prima. Fabrice Boé : « Prisma Presse a un projet de titre nouveau par pôle » En France, Prisma Media pourrait réduire la voilure. La plupart des magazines du groupe en France ont inscrit l'an dernier une diffusion en recul de 5 %, et jusqu'à près de 10 % pour des titres comme Gala, Femme actuelle ou Prima.

Au siège de Prisma Media, à Gennevilliers, dans la banlieue nord de Paris, l'inquiétude grandit sur les perspectives du groupe de presse, le deuxième dans l'Hexagone (après Lagardère Active). En 2012, le chiffre d'affaires de l'éditeur deGala, Capital, Geo, Télé Loisirs ou Femme actuelle est resté stable, à un peu moins de 500 millions d'euros, pour un résultat d'exploitation de l'ordre de 45 millions. Quand offrir un ordinateur à ses salariés devient un casse-tête. 01net. le 08/06/01 à 00h00. Prisma renoue avec les lancements - Dossiers. 26/06/1998 - Abonné au succès, le groupe créé par Axel Ganz a connu quelques soucis en 1997, notamment avec VSD et ses titres people. Mais il se prépare déjà à réagir.

Les soucis du kaiser Ganz, actualité Politique : Le Point. Les secrets de Citizen Ganz, actualité Politique : Le Point. Bertelsmann : recentrages de 2003-2004. Comme toute entreprise ayant participé à la course aux fusions-acquisitions et à la bulle informatique, Bertelsmann (lire notre présentation générale) est un groupe endetté contraint de réviser sa politique de diversification des années précédentes et de réaliser certains actifs afin de réduire sa dette.

Les années 2003-2004 sont celles d’un recentrage sur les activités-clés : livre, presse, télévision. Le groupe a mis un terme à la quasi-totalité de ses activités de commerce en ligne, considérablement réduit sa présence dans le secteur Internet (qui lui aura coûté fort cher), cherché une solution pour son secteur musical en déclin. Le groupe Bertelsmann. I. Historique - Prisma Média. Prisma Presse devient Prisma Média. Axel Ganz passe la main à Fabrice Boé. Prisma Presse offre des ordinateurs à ses salariés. Médias & Publicité : Bertelsmann reprend en main Prisma Presse. Prisma presse : nouveau plan social, salariés et syndicats inquiets. Le groupe Prisma a annoncé un nouveau plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) à VSD après le comité d'entreprise exceptionnel vendredi 18 décembre. "Treize postes (sur une cinquantaine) sont concernés par ce PSE, qui reposera sur des départs volontaires", précise un représentant du CE.

Cette annonce intervient deux mois à peine après la clôture d'un premier PSE ayant conduit à 45 départs. Malgré le lancement d'une nouvelle formule en avril 2009, le groupe ne parvient pas stopper "l'érosion des ventes (-10 % au premier semestre, DSH OJD juin 2009 : 159 200 exemplaires)". 25 journaux en grève pour les 35 heures. La réduction du temps de travail fait monter la tension dans certaines rédactions.