background preloader

FRANCE TV EDUCATION

Facebook Twitter

Vidéos : actualité et émissions de France Musique. Maurice Ravel : Ma Mère L'Oye. Wolfgang Amadeus Mozart : l'ouverture de Don Giovanni - Francetv Éducation. Lycée - Littérature - Francetv Éducation. Kartable : Cours, méthodes, exercices corrigés gratuit toutes matières. Francetv éducation - la plateforme des élèves, parents et enseignants. Johannes Sebastian Bach : Aria de la suite en ré.

Piotr Ilitch Tchaïkovski : La Danse de la Fée Dragée. Fantasia - Casse Noisette. Joseph Haydn : Symphonie no 45, 5e mouvement. Jean-Philippe Rameau : La Danse des sauvages. Gioacchino Rossini : l'ouverture de Guillaume Tell. Franz Schubert : La Symphonie inachevée. Maurice Ravel : Le Boléro. Béla Bartók : Six Danses populaires roumaines. Barbara Hendricks : comment changer le monde. Maths et musique : les partitions et les fractions.

La musique sous Louis XVI : le style italien. Georg Friedrich Haendel : Alla Hornpipe, Water Music. Igor Stravinsky : Le Sacre du printemps. Les Quatre Saisons, un succès phénoménal. Antonio Vivaldi, professeur de musique. Antonio Vivaldi : Le Printemps, Les Quatre Saisons. Johannes Brahms : Symphonie no 3, 3e mouvement. Jacques Offenbach : Orphée aux Enfers. Gabriel Fauré : La Pavane. ARTE - Écologie sonore. Ludwig van Beethoven : Symphonie no 8, 2e mouvement.

QUIZ : VALIDER SES CONNAISSANCES

Christoph Willibald Gluck : Orphée et Eurydice. Le déclin de Vivaldi. La bourrée auvergnate. Les chants polyphoniques en pays niçois. Les chants marins : un patrimoine vivant en Bretagne. Émissions et Podcasts. ✏ Tingly Teaching ASMR ✍ ~ Gentle Tapping / Page Flipping / Vocabulary Expansion by FairyChar. Minutebuzz - D'où vient le racisme ? Adagio.FM - Caroline Szeto, Barry Mills (...) - Music From Six Continents. Écouter pour mieux apprécier. Métiers de la musique : chanteuse.

How to read music - Tim Hansen. Why we love repetition in music - Elizabeth Hellmuth Margulis. A different way to visualize rhythm - John Varney. Le rôle de la musique sous Louis XIV. Lully et l’invention de la tragédie lyrique. Lully, la grande figure musicale sous Louis XIV.

Lully et l’invention de la tragédie lyrique

Extrait de Deux siècles de Musique à Versailles d'Olivier Simonnet (Arte France, Caméra Lucida Productions, 2008) À partir du ballet de cour – et c’est là une spécificité française –, la danse va structurer les différentes formes de spectacle d’opéra. Au cours du XVIIe siècle, elle se professionnalise. Pierre Beauchamp, maître à danser de Louis XIV, codifie sa pratique par des règles assurant la beauté des mouvements. Compositeur : un métier de maîtrise. Ingénieur du son. Musique(s) : Du conservatoire au studio, deviens un virtuose ! Benjamin Britten, A Young Persons Guide to the Orchestra, Op.34 Opening. Le goût aristocratique et royal pour la danse à l'époque de Rameau. Rameau est donc attaqué comme le dernier, et sans doute le plus brillant, représentant du spectacle lyrique « à la française » des XVIIe et XVIIIe siècles.

Le goût aristocratique et royal pour la danse à l'époque de Rameau

Ce type de spectacle est issu de divertissements en vogue à la fin du XVIe siècle qu’on appelle « ballets de cour ». À l’époque, la danse fait pleinement partie de l’éducation aristocratique. Elle est un art du maintien et favorise le goût du paraître, composante majeure de la sensibilité baroque. Elle est valorisée dans de grandes festivités (mariages, réceptions d’ambassadeurs…) où les princes se donnent en spectacle. Le ballet de cour proprement dit est le fruit de l’évolution des mascarades et momeries (de l’ancien français momer, « se déguiser ») de la Renaissance vers une forme structurée autour d’une action où danse, chant, déclamation, pantomime se déploient dans un faste de décors, de masques et de costumes.

La musique : une discipline à part entière. Les bienfaits de la musique votre enfant adore la musique. est-ce un handicap ou bien un atout ?

La musique : une discipline à part entière

Différentes études ont démontré les bienfaits de cet art pour le développement des enfants et des opportunités sont maintenant offertes aux élèves qui souhaitent mettre cette discipline au cœur de leur apprentissage. avec le site vousnousils.fr, curiosphere.tv vous propose un dossier complet sur ce thème transversal. un temps déconsidéré, l'enseignement de la musique, comme celui des autres disciplines d'éveil, a aujourd'hui gagné ses lettres de noblesse. programmes obligatoires et optionnels lui laissent désormais une place non négligeable, du primaire au baccalauréat. longtemps, les cours de musique à l'école se sont résumés à d'épisodiques concerts de fausses notes sur des flûtes à bec martyrisées. mais les temps ont changé, et chacun reconnaît aujourd’hui le rôle de la musique dans le développement des enfants. dossier rédigé par patrick lallemant en partenariat avec vousnousils.fr.

La musique aide l'élève tout au long de la scolarité. Publié le 17-10-2012 - Mis à jour le 16-02-2015 De la maternelle au collège, l'éducation musicale, au même titre que les autres enseignements artistiques, s'inscrit dans la formation générale obligatoire.

La musique aide l'élève tout au long de la scolarité

A partir du lycée, sa poursuite relève d'un choix de l'élève. Ils sont ainsi plus de 11 millions à apprendre la musique en classe : 6.530.000 à l'école, 3.280.600 au collège, et plus d'un million au lycée professionnel et au lycée d'enseignement général et technologique. Des dispositifs pédagogiques transversaux permettent d'ailleurs souvent de relier la musique aux autres matières, comme le français ou l'histoire.

Assuré par des maîtres polyvalents dans le primaire et par des professeurs spécialisés dans le secondaire, cet enseignement s'ouvre également de plus en plus sur l'extérieur et s'appuie fréquemment sur la collaboration d'artistes ou de chercheurs (voir encadré). En partenariat avec VousNousIls.fr. La consécration tardive de Jean-Philippe Rameau. Publié le 10-10-2014 - Mis à jour le 10-10-2014 Né à Dijon en 1683, Jean-Philippe Rameau est formé à la musique par son père, titulaire des orgues de la cathédrale.

La consécration tardive de Jean-Philippe Rameau

À l’âge de 18 ans, il voyage quelques mois dans le nord de l’Italie puis mène une vie de musicien itinérant comme violoniste, maître de musique, organiste dans sa ville natale ou ailleurs en France (Avignon, Clermont, Lyon). En 1722, il publie un Traité de l’harmonie réduite à ses principes naturels dans lequel il étudie intervalles et accords avec un grand sérieux scientifique. Cet ouvrage théorique établit sa réputation de savant.