background preloader

Internet governance

Facebook Twitter

Conference "The Internet in Russia and China"

E-note - Russie.NEI.Visions - "e-Kremlin" : pouvoir et Internet en Russie. Le Web, acteur et enjeu de la vie politique russe. "La planète Web devient l'enjeu central de la gouvernance mondiale" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Thomas Gomart, directeur du développement stratégique de l'IFRI et Julien Nocetti, chercheur associé à l'IFRI La dernière Conférence des ambassadeurs a consacré une partie de ses travaux à la diplomatie numérique.

Dommage cet article n'est plus disponible (du moins à cette adresse) – kaosporthis

L'affaire WikiLeaks, les "printemps arabes" et le G8 ont accéléré la prise de conscience de la diplomatie française : le numérique est en passe de devenir un enjeu central de la gouvernance mondiale.

"La planète Web devient l'enjeu central de la gouvernance mondiale"

Il doit être pensé en fonction d'une fine sociologie des relations internationales et des rapports interétatiques traditionnels, car des logiques stratégiques, politiques, économiques et socioculturelles se mêlent dans le cyberespace. En Russie, le Web se connecte à la politique - Média. En Russie, la politique se connecte au Web pour le contrôler. Et si le Web traduisait le décalage entre l'État russe et la société ?

En Russie, la politique se connecte au Web pour le contrôler

À l'heure des réseaux, elle évolue plus vite que le système politique. L'essor constant de l'Internet crée en effet un défi en matière de gouvernance et de légitimité politique pour les autorités. Le Web est de plus en plus visiblement utilisé dans une finalité militante. L'action d'opposition concerne désormais moins les figures ou partis politiques que les démarches de terrain. La diplomatie d’Obama à l’épreuve du Web 2.0 (J. Nocetti) Pin ItArticle issu de Politique Etrangère volume 76, n°1, paru le 21 mars 2011, rédigé par Julien Nocetti, chercheur associé à l’Ifri depuis septembre 2009, où il travaille sur la politique de la Russie au Moyen-Orient et la gouvernance de l’Internet.

La diplomatie d’Obama à l’épreuve du Web 2.0 (J. Nocetti)

Il a publié en avril 2011 “e-Kremlin” : pouvoir et Internet en Russie. L’Administration Obama entend restaurer l’image internationale des États-Unis. Elle utilise pour ce faire, au service de ses démonstrations diplomatiques, toutes les potentialités des nouveaux médias, tout en développant un discours liant le Web à la promotion de la démocratie. Le bilan de ces choix peut paraître mitigé : Internet joue sans nul doute un rôle politique croissant mais les régimes autoritaires peuvent eux aussi s’adapter à la nouvelle réalité numérique. L’Administration Obama est arrivée au pouvoir avec un sens aigu du potentiel des « nouveaux médias » et des outils du Web 2.0.

Ultima Ratio » Les Etats-Unis définissent le futur écosystème d’Internet. Ce post a été écrit par Julien Nocetti.

Ultima Ratio » Les Etats-Unis définissent le futur écosystème d’Internet

Chercheur associé à l’Ifri, il vient de publier « e-Kremlin : pouvoir et Internet en Russie » dans la collection Russie.Nei.Visions, et « La diplomatie d’Obama à l’épreuve du Web 2.0 » dans la revue Politique étrangère. Alors que se déroule un sommet du G8 consacré au numérique, à Paris, les Etats-Unis font connaître leur « stratégie internationale pour le cyberespace », qui consacre le rôle stratégique d’Internet.

Dans un document de trente pages, préfacé par Barack Obama et présenté par Hillary Clinton le lundi 16 mai, les Etats-Unis ont dévoilé leur feuille de route en matière de développement d’Internet. La gouvernance internationale de l'Internet. L’Internet, source d’information, moyen de communication, supermarché global bouleversant les réseaux de distribution traditionnels, est entré dans la vie quotidienne de plus de la moitié des Français, comme dans tous les pays industrialisés.

La gouvernance internationale de l'Internet

La généralisation de l’Internet modifie de plus en plus les relations des usagers avec l’État, grâce aux progrès de l’administration électronique, dont le succès de la déclaration d’impôt via l’Internet est le symbole (7 millions de déclarations en 2006). Enfin, comme l’a bien montré le sommet de Tunis, l’absence de l’Internet (qualifié de « ressource publique mondiale » par l’ONU), la fracture numérique, pénalisent à terme les pays émergents aussi sûrement que l’absence de richesses naturelles ou d’infrastructures de transports. La fracture numérique : diagnostic et parades. Depuis une dizaine d’années, l’avènement de la société de l’information et son corollaire, la réduction de la fracture numérique, constituent un thème récurrent dans le discours, mais aussi dans les actes de la communauté internationale, États et société civile confondus.

La fracture numérique : diagnostic et parades

Au début des années 2000, l’Organisation des Nations unies (ONU) a pris la main pour fédérer les initiatives internationales. L’objectif 8 « Mettre en place un partenariat mondial pour le développement » des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) rend compte de cette volonté [2] Cible 18 de l’objectif 8 : « En coopération avec le... [2] . L’ONU prend acte de l’engagement des pays du G8 (sommet d’Okinawa, 2000). Internet Governance in an Age of Cyber Insecurity. Order Report Publisher Council on Foreign Relations Press Release Date September 2010 Price $10.00 paper.

Internet Governance in an Age of Cyber Insecurity

Chatham House - Publications - Reports and Papers - View Paper. G-8 Leaders to Call for Tighter Internet Regulation. No Need for New Federal Internet Agency - Up Front Blog. Former President Bill Clinton grabbed headlines earlier this month when he argued it was time for the United States to create a new independent regulatory agency to fight Internet rumors and misinformation.

No Need for New Federal Internet Agency - Up Front Blog

Speaking on the television network CNBC, Clinton expressed support for a new federal agency whose “mandate would be narrowly confined to identifying relevant factual errors.” In expressing this view, Clinton joins many Americans who worry about online misinformation, loss of privacy, and identity theft. As I note in a new Brookings Press book, The Next Wave: Using Digital Technology to Further Social and Political Innovation, a large number of Americans are concerned about the online world. For example, 62 percent of adults in a national poll felt that digital records make it more difficult to ensure personal privacy.

In addition, 75 percent of Internet users worried about websites sharing information without user permission. Géopolitiques de l’Internet : souveraineté et réseaux numériques. Pin ItArticle issu de Politique étrangère volume 71, n°3, paru à l’automne 2006, rédigé par Bernard Benhamou (maître de conférences pour la société de l’information à l’Institut d’études politiques de Paris, il a été membre de la délégation française au Sommet mondial pour la société de l’information (SMSI) et Laurent Sorbier (conseiller technique chargé de la société de l’information auprès du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Géopolitiques de l’Internet : souveraineté et réseaux numériques

Il est maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Paris et enseigne aux universités Paris I et Paris VIII). Le développement de l’Internet suscite nombre d’interrogations politiques, qui mettent en cause la souveraineté des États ou la liberté des citoyens. C’est le cas de la gestion des noms de domaines, pour l’heure contrôlée par les États-Unis. Il va sans dire que la maîtrise des technologies a toujours été un terrain où se joue la puissance économique, militaire et politique. Les États face au phénomène Wikileaks - Olivier Tesquet - une vidéo Actu et Politique.