background preloader

Street art

Facebook Twitter

La rue (2/5) : Il n’y a pas que le graffiti. Avec Marie Escorne, docteure en Arts, enseignante chercheuse à l’Université Bordeaux Montaigne. Son livre L’art à même la ville a paru récemment aux éditions des Presses Universitaires de Bordeaux. Elle y analyse la production artistique dans la rue, au cours de la deuxième moitié du vingtième siècle, notamment les œuvres de Francis Alyïs, Jochen Gerz, Charles Simonz, JR, Enerst Pignon Ernest, Boris Achour. Programmation musicale : Oxmo Puccino, Pam pa nam Belle and Sebastian, _Slow graffiti Arno, Une chanson absurde A la fin des Nouvelles Vagues chaque jour, une vague d'émotions vers 14h45.

Bob Jeudy : "Il y a une notion de générosité dans l'Art urbain" Poussé sur le pavé, le Street art trône dorénavant dans les musées et les salons des collectionneurs dont il fait chauffer les cartes de crédit. On parle même couramment de "Street art contemporain", depuis qu'il a fait son entrée sur ce marché. Au cours de cette seconde Nuit consacrée au Street art, nous nous intéressons aux paradoxes de cet art de la rue, nourri de la poésie du caniveau, du béton et du bitume, qui a conquis les beaux quartiers et ses titres de noblesse artistique, en puisant à pleines mains dans la très riche poubelle de la contre-culture pop et rock, punk et rap. Nous le faisons en compagnie de la graffeuse Fancie, et de Bob Jeudy, lui-même collectionneur et de Thom Thom, artiste urbain et initiateur de ce mur avec Jean Faucheur, qui nous parle du présent du Street art. Il y a une notion de générosité dans l'Art urbain.

C'est cela qui m'a profondément marqué quand j'ai découvert ce monde. Les artistes s'engagent, prennent des risques. Arts Plastiques. " Toute publicité dans un lieu public qui ne vous laisse pas le choix de la voir ou non est à vous. Elle vous appartient. À vous de la prendre, de la réarranger, de la réutiliser. Demander la permission serait comme demander si vous pouvez garder la pierre qu’on vient de vous jeter à la figure ". Banksy, Guerre et Spray, Éd Alternatives, Paris Après avoir effectué quelques recherches sur le projet Brandalism*, proposez sous la forme d’un photomontage une publicité détournée** replacée dans un espace public, ayez une véritable réflexion critique de la société décriée par Banksy. * Brandalism : contraction de brand (marque) et vandalism. ** Détourner : en arts plastiques, c’est utiliser une image ou un objet existant en modifiant son sens original ou sa fonction.

Le détournement est la réutilisation par un artiste de slogans, d’images publicitaires, de campagnes de marketing pour créer une nouvelle œuvre portant un message différent, souvent opposé au message original. Ne Pas Plier, l’internationale la plus près de chez vous. Dans l'atelier de Ne Pas Plier, à Ivry-sur-Seine. Des images partout, étalées par terre, disposées les unes à côté des autres, posées en petits tas soignés, rangées sur des présentoirs à cartes postales, affichées sur les murs, assorties et conditionnées dans des pochettes individuelles transparentes, ou emballées sous plastique dans leurs paquets pas encore défaits de l’imprimerie, gros paquets massifs posés les uns à côté des autres sur les immenses tables d’atelier blanches... Aussitôt entré, aimanté, on s’approche pour les regarder, les détailler, se laisser surprendre par celles qu’on ne connaît pas encore ; on a envie d’en prendre méthodiquement une de chaque, d’y puiser à pleines mains, de les emporter pour les accrocher sur les murs, les envoyer aux amis, les coller un peu partout autour de soi comme des manifestes. « Epicerie d’art frais » : Ne Pas Plier ne pouvait pas se donner de définition plus juste.

Ici, les images sont littéralement des produits de première nécessité. Et à gauche en sortant de l’ascenseur, qu’y a-t-il ? (Dé)Faites le mur : le street-art à l’affiche. Les amateurs de street-art comme les néophytes seront comblés avec deux films en programmation qui gravitent autour de ce sujet, même si les présenter seulement sous cet angle serait certainement réducteur : Faites le mur de Banksy et Women are Heroes de JR. Engagés, émouvants et drôles. Le « street-art », l’art qui sort du musée, et se retrouve en bas de chez vous. Le street-artist, au grand dam de nos sociétés, va à l’encontre de la notion de propriété. Considéré comme un délinquant lorsqu’il se réapproprie l’espace public, son action, parfois à la limite du vandalisme, va de la peinture élaborée au pochoir, en passant par le collage ou le graffiti. Banksy, le terroriste de l’art aux œuvres protéiformes, a créé autour de son personnage une chape de béton, refusant la célébrité qui découle de sa démarche.

À l’origine de ces deux films, tout est affaire de mur. JR expo Paris de Women are Heroes from La Boite Concept on Vimeo. Sticker Art - Obey Giant. Stickers rule. When I pause to think about it, stickers have changed my life. It is hard to believe that paper and vinyl with adhesive backing can do so much. Repetition works, and stickers are a perfect medium to demonstrate this principle. As long as stickers are being put up faster than they weather or are cleaned, they are accumulating. For cities, it is a constant maintenance battle. Simple fact is, it’s a lot easier to put stickers up than to clean them off. People also seem unable to resist the urge to stick them on their belongings, car, stereo, skateboard, guitar, and the list goes on. What’s the deal with stickers anyway? I’m not sure whether this article is supposed to be a more academic discussion, but I’m providing my history with stickers because it is very relevant to my point of view.

*Interesting side note: At this time, I still had not had real contact with “wild style” graffiti, with the exception of attending an art summer program with David Ellis, a.k.a. Conclusion. Bonjour. If Graffiti Changed Anything by Banksy. Get 50% off w/ free shipping sale. Ends today! Banksys If Graffiti Changed Anything first appeared in Fitzrovia, central London, in April, 2011. The quote ends with “it would be illegal”. The graffiti art is painted in bright red, the letters dripping paint. Banksy’s signature rat is stenciled in black and white at the bottom of the piece, appearing to stand on a ledge. Ever-conscious of the political environment, this Banksy piece pays homage to anarchist Emma Goldman. Is Banksy expressing his own frustration with a political system that seems to ignore the voice of the individual vote?

Définition BANSKY. Mouvement artistique e « Street art » est l'art, développé sous une multitude de formes, dans des endroits publiques ou dans la rue. Le terme englobe la pratique du graffiti, du graffiti au pochoir, de la projection vidéo, de la création d'affiche, du pastel sur rues et trottoirs. Le terme « street art » est habituellement utilisé pour distinguer une forme d'art d'un acte de vandalisme réalisé par un individu ou un groupe d'individus qui défendent leur territoire, qui expriment par le billet du graffiti leur appartenance à un groupe ou encore qui désirent passer un message qui n'a aucune valeur artistique.

La valeur subversive du « street art » est très puissante et les motivations qui poussent les artistes à afficher leur art dans la rue sont des plus variées. Parfois par activisme, parfois pour signifier un mécontentement face à un fait de société ou tout simplement pour passer un message percutant, le « street art » est un peu la tribune libre des artistes contemporains.

FICHE LE STREET ART. Sticker Art et Street Art - e-cours-arts-plastiques. Nous avions vu dans un précédent article comment donner la parole à la rue par un simple papier écrit et posé dans la rue : Stickers for street, la réponse des élèves de 3e au Street Art et des références. Quelques références sur l’impact des mots dans l’espace urbain avaient été données. Ici, nous aborderons la démarche de quelques street artists, c’est-à-dire d’artistes urbains et nous donnerons un aperçu d’une des branches de ce courant de la rue appelée Sticker Art. Le Street Art Définition Pour rappel, le Street art est un art visuel développé dans les espaces publics, dans les rues. Le terme fait référence habituellement à l’art non-autorisé, non-conforme aux initiatives sponsorisées par un gouvernement. Les artistes de rue font en sorte que leurs œuvres communiquent avec le public sur des thèmes de société, en conservant un certain esthétisme, sans être emprisonnée par ces mêmes valeurs.

Quelques exemples Banksy, un des artistes les plus reconnus du Street Art. Banksy Le Sticker Art ! Brandalism. Street Art. Défense d'afficher.