background preloader

Improbablologie

Facebook Twitter

Tuer un piéton ou sacrifier les passagers, le dilemme macabre des voitures autonomes. LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par David Larousserie Au volant d’une voiture, devant vous, dix piétons traversent soudainement.

Tuer un piéton ou sacrifier les passagers, le dilemme macabre des voitures autonomes

Donnez-vous un coup de volant pour les éviter, quitte à vous fracasser contre un mur et à mourir, ou les percutez-vous pour épargner votre vie ? Ce dilemme cruel n’est pas simple à régler, même si de nombreuses études en psychologie ont montré depuis longtemps que les répondants privilégient l’hypothèse de leur sacrifice pour sauver plus de vies. « Cela peut sembler un scénario abstrait et artificiel, mais nous avons réalisé que ces expériences de pensée philosophique pourraient devenir concrètes, car elles correspondent à des décisions qu’auront à prendre les véhicules autonomes », estime Azim Shariff (université de l’Oregon), un psychologue qui, avec deux collègues dans la revue Science, a remis au goût du jour cette question connue depuis 1967 sous le nom du dilemme du chauffeur de tramway.

Classique des dilemmes sociaux. Eve ne serait pas née de la côte d’Adam. Dans la Genèse, il est dit que « l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place.

Eve ne serait pas née de la côte d’Adam

L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. » Mais le mythe biblique de l’apparition d’Eve n’a pas eu l’heur de plaire à Scott Gilbert. Ce biologiste de Pennsylvanie a en ­effet trouvé étrange de choisir un os dépourvu de toute symbolique pour un acte aussi important que la création de la femme, sous anesthésie générale. D’où l’hypothèse qu’il a formulée en 2001 dans ­une savoureuse correspondance ­publiée par l’American Journal ­of Medical Genetics et désormais ­passée à la postérité de la science improbable : et si, à la suite d’une erreur de traduction, on avait fait prendre à Dieu le mauvais os d’Adam ? Scott Gilbert s’est donc adjoint les services de Ziony Zevit. Ces chimpanzés qui veulent se faire manger. Chimpanzé. © Will Keightley.

Ces chimpanzés qui veulent se faire manger

Toxoplasma gondii, le protozoaire responsable de la toxoplasmose, est un parasite adepte de l'auto-stop. Sa destination finale est l'organisme d'un félin, seul endroit où il pourra se reproduire de manière sexuée. Mais avant de parvenir chez cet hôte dit définitif, ce minuscule être unicellulaire se laisse transporter par quantités d'hôtes intermédiaires, animaux à sang chaud, dont l'homme. Cet auto-stoppeur a donc un objectif dans la vie, faire en sorte que l'hôte intermédiaire croise la route de l'hôte définitif... et se fasse dévorer par lui. On pourrait croire que c'est mission impossible mais une étude retentissante parue en 2000 a montré que Toxoplasma gondii avait plus d'un tour dans sa seule et unique cellule : il était capable de modifier le comportement de rats au point que ceux-ci, une fois infectés, perdaient leur répulsion naturelle pour l'urine de chat et étaient même attirés par elle !

Signaler ce contenu comme inapproprié. Comment Ikea se transforme en cauchemar pour les couples. Ikea, enfer moderne du couple.

Comment Ikea se transforme en cauchemar pour les couples

Une journaliste du mensuel américain The Atlantic a tenté de trouver la réponse à une terrible question : pourquoi est-ce que les visites chez le célèbre marchant suédois et/ou les montages de meubles qui s'ensuivent donnent-ils lieu si souvent à des disputes entre des gens qui s'aiment ? Des professionnels se sont posé la même question. Une étude a même été menée par une psychologue américaine, Ramani Durvasula, frappée par le nombre de couples qui, venant la consulter, mentionnaient le fabricant de meubles à bas coûts dans les raisons de leurs disputes. L’univers idéalisé de la maison promu par Ikea est “littéralement la carte d’un cauchemar pour une relation”, expliquait-elle en avril au Wall Street Journal, chaque section du magasin renvoyant à des sujets propices aux querelles conjugales : la répartition des taches ménagères, l’éducation des enfants, etc. Lutte de pouvoir Un test pour les couples "Tout est affaire de compromis.

Sexe : une vidéo pour comprendre l’impératif du consentement.