background preloader

Les femmes pendant la Première Guerre Mondiale

Facebook Twitter

Première Guerre Mondiale

Pistes bibliographiques. Histoire et mémoire des deux guerres mondiales - Enseigner la première guerre mondiale - Les femmes et la 1ère guerre mondiale par Jocelyne et Jean-Pierre Husson. Pendant la 1ère guerre mondiale la contribution des femmes à l'effort de guerre a revêtu des formes multiples : - courage des femmes d'agriculteurs qui, dans une France encore à dominante rurale et agricole, ont dû assumer à partir de l'été 1914 les durs travaux des champs ; - dévouement des infirmières qui ont soigné les soldats blessés dans les hôpitaux de guerre et les maisons de convalescence ; - compassion des « marraines de guerre » qui écrivaient et envoyaient des colis aux soldats du front, rendaient visite aux blessés dans les hopitaux ; - courage aussi des femmes des villes qui ont dû pallier le manque de main d'oeuvre dans de nombreux secteurs d'activités, distribuant le courrier, conduisant les tramways, travaillant plus de 10 heures par jour dans les usines d'armement. 1/ L'appel aux Françaises de Viviani « Debout, femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la patrie.

Histoire et mémoire des deux guerres mondiales - Enseigner la première guerre mondiale - Les femmes et la 1ère guerre mondiale par Jocelyne et Jean-Pierre Husson

Remplacez sur le champ de travail ceux qui sont sur le champ de bataille. 14-18. In J. Les Femmes et la Grande Guerre. Focus sur... Les femmes dans la Grande Guerre. Ces femmes au service de la France en 14-18. Devenues chefs de famille, elles se sont aussi mobilisées, ont participé à l’effort de guerre, qu’elles aient été paysannes ou ouvrières.

Ces femmes au service de la France en 14-18

Plusieurs d’entre elles ont apporté un soutien direct à l’armée comme infirmières, espionnes, « marraines de guerre » ou comédiennes. Nombreuses ont été les veuves. >Voir ces femmes, héroïnes oubliées Les paysannes, « gardiennes du territoire national » Dès l’été 1914, les femmes remplacent les hommes partis au front. En plus d’assurer le quotidien de la ferme, elles se consacrent à la culture des champs.

À cela s’ajoute le poids de l’éloignement du mari ou du (des) fils. Penser la Grande Guerre en France à partir des femmes et du genre. Le rôle des femmes durant la Première Guerre mondiale. Alors que les femmes n'ont toujours pas le droit de vote et que le code civil les assujettit à leur mari, la guerre va leur ouvrir la porte de métiers jusque-là réservés aux hommes.

Le rôle des femmes durant la Première Guerre mondiale

Outre le rôle d'infirmière, la femme fabrique des munitions, conduit des ambulances, revêt la casquette de chef de gare, et tant d'autres. Une conversion dont s'empare la presse, publiant par millions des cartes postales à l'effigie de ces « nouvelles » femmes. Aujourd'hui usées, essoufflées, ces cartes sortent de leur boîte poussiéreuse et nous apparaissent comme les témoins de la Grande Guerre. Nous sommes en 1914... À la ville, dans les usines et ailleurs Une femme qui fabrique des obus et des casques – elle qui, jusqu'alors, fréquentait les usines de textiles et les bonneteries –, voilà quelque chose de nouveau ! Ces usines ne sont pas les seules à convoiter la femme ; dans bien des domaines elle remplace l'époux, le père, le fils parti combattre.

Quand les femmes envoyaient les hommes au combat. Peur de mourir, fierté de servir la patrie, crainte de s'attirer la honte ou d'être taxé de lâche...

Quand les femmes envoyaient les hommes au combat

Pour le centenaire de la Première Guerre mondiale, Die Welt propose de parler sentiments. Courrier international 2 mai 2014 | Partager : Allemagne, été 2014 : des visages enthousiastes, des ribambelles d'hommes et de femmes chantant dans les rues, impatients d'aller au front pour combattre… "Cette image que nous connaissons tous, est-elle vraiment typique de la société en 1914 ? " s'interroge Die Welt.

"Parlons sentiments", propose le quotidien berlinois dans son dossier spécial sur le centenaire de la Grande Guerre. Rendant compte d'un débat d'historiens à Berlin, l'image que Die Welt en fait est nuancée : "La population n'était pas unifiée dans son enthousiasme pour la guerre. L'historienne souligne aussi le rôle des femmes – mères, copines et épouses – et la pression sociale qu'elles ont exercée sur les hommes pour que ceux-ci s'engagent. La Femme au temps de la guerre de 14. La femme française pendant la guerre.

La femme française pendant la guerre.

La femme française pendant la guerre

Durée : 2230.6 secondes Bitrate : 0 bits par seconde nombre de frames : 55766 Codec video : h264 Codec audio : aac Hauteur : 272 px Largeur : 368 px. La femme française pendant la guerre. L'évolution de la condition féminine pendant la 1ère guerre mondiale. L'évolution de la condition féminine pendant la 1ère guerre mondiale Au cours de la 1ère guerre mondiale, les femmes furent mobilisées pour l'économie de guerre et pour relancer le moral des troupes au front.

L'évolution de la condition féminine pendant la 1ère guerre mondiale

Cependant, c'est seulement quand l'opinion publique se rend compte que la guerre est totale que l'on fait appel au travail féminin. Elles étaient en guerre (1914-1918) (2014) Les femmes et la Grande Guerre 1/4. Mémoires de guerres Kriegserinnerungen: Les femmes dans la Grande Guerre. Comment les femmes sont elle présente dans la première guerre mondiale?

Mémoires de guerres Kriegserinnerungen: Les femmes dans la Grande Guerre

Quelles en sont les conséquences ? I Le soutien du soldat au front 1 les femmes infirmières2 la correspondance3 Les œuvres de charités II Mobilisation à l’arrière. 1914 - 1918 : Les Femmes dans la Grande Guerre. Femmes dans la guerre (1914-1945) Voici une histoire critique de la diversité des destins, rôles et comportements des femmes durant les deux derniers grands conflits mondiaux en Europe et aux États- Unis.

Femmes dans la guerre (1914-1945)

Celles-ci y ont endossé tous les rôles pour le meilleur et pour le pire : militaires, espionnes, agents, munitionettes, résistantes, gardiennes de camps, mères de famille, infirmières dans des villes assiégées, bombardées ou occupées, de Londres à Leningrad, en passant par Paris et Berlin. Dans le même temps, la mode, la cuisine et la vie quotidienne ont dû être réinventées sous la pression des restrictions, faisant surgir des passions de façon souvent inattendue. Jamais le rôle des femmes n’y a dupliqué celui des hommes. Car elles durent se battre simultanément sur deux fronts : en premier lieu, l’ennemi de la patrie, clairement identifié, mais aussi, à un niveau moindre, la machine de l’État qui exerça une surveillance accrue sur le corps féminin, en particulier dans l’Allemagne nazie.

Editeur : PYGMALION / Flammarion.

La vie quotidienne

La travailleuse. L'infirmière. La femme de mauvaise vie.