background preloader

Oh ! Régimes...

Facebook Twitter

Le «vice» culmine en décembre, la «vertu» en janvier. Temps de lecture: 2 min — Repéré sur PriceOnomics Les gens tiennent-ils leurs bonnes résolutions annoncées lors du changement d’année? Le site PriceOnomics, qui se spécialise dans l’analyse de données à des fins de recherche récréative, a pu le mesurer. Le parti-pris de ses économistes était de mesurer les progrès réalisés à partir des réponses de 10.000 Américains interrogés sur leurs habitudes de consommation en décembre 2015 et en janvier 2016.

Les chercheurs ont regroupé ces habitudes en deux grandes catégories. La catégorie du «vice», qui correspond à l’alcool, aux fast-foods et aux séances de salon de beauté et de spas –pour leur propension à cultiver la vanité de leurs utilisateurs... La «vertu» rassemble quant à elle les dépenses liése à l’alimentation saine et diététique et aux salles de gym. Résultat: les dépenses du «vice» avaient bien baissé au tournant de l’année: 19% des participants déclaraient acheter de l’alcool en décembre, ils n’étaient plus que 14% en janvier. Jeûne, repas liquide, nootropiques... Les drôles de secrets ...

Ils sont au bien-être ce que les hackers sont à la programmation informatique et aux réseaux : une nouvelle hybridation de l’ère digitale. En marge des grands labora­toires, des bio-hackers, chercheurs pirates en biologie et en génétique, concoctent des potions dans leurs start-up de la Silicon Valley, aux États-Unis, et expérimentent des astuces (« hacks ») pour améliorer nos capacités physiques et mentales grâce à la biotechnologie. Dans la lignée du film Limitless , dans lequel une drogue décuplait les facultés du héros, Bradley Cooper, au point d’en faire un génie infatigable, ces geeks de la Silicon Valley comptent bien offrir ce rêve ultime au reste du monde : la possibilité de devenir la meilleure version de soi-même.

Voici quelques « bio-hacks » passés en revue, avec les conseils de la naturopathe et sophrologue Lorette Caillon. Soylent, le repas complet liquide Pause déjeuner ou power lunch ? L’avis de la naturopathe :protéines végétales, vitamines et minéraux, c’est équilibré ! Le respirianisme : une pratique dangereuse consistant à ne pas manger qui peut être mortelle. Restez curieux. Suivez nous ! Le respirianisme est un mouvement qui prétend que l’alimentation n’est pas indispensable à la vie. Ses disciples assurent ne plus rien avaler depuis des années et survivre grâce au Prana, une énergie invisible présente dans le vent ou le soleil. Une idéologie dangereuse qui a déjà fait de nombreuses victimes. Ne plus rien boire et manger pour absorber l’énergie du soleil De nos jours, les régimes alimentaires apparaissent et disparaissent comme les modes vestimentaires. Après le paléo ou la raw food qui consiste à ne manger que des aliments crus, le respirianisme va beaucoup plus loin qu’aucun autre n’a osé : ne plus rien manger du tout.

Comme l’explique un partisan du mouvement sur la chaîne Youtube Veggie Channel, « le blocage principal, c’est : si on ne mange pas, on va mourir ». Les leaders du mouvement Aujourd’hui, la chef de fil de ce mouvement est une australienne nommée Ellen Greve, ou Jasmuheen dans le milieu. L’étrange cas de Prahlad Jani. Le régime DASH, est-ce vraiment le meilleur choix ? - Food Powa. Jeûne, repas liquide, nootropiques... Les drôles de secrets ... Ital, le régime rastafari précurseur de l'alimentation vegan et healthy. A l’occasion de l’exposition Jamaica Jamaica (jusqu’au 13 août à la Philharmonie de Paris), la capitale se met au reggae, au rocksteady et au ska… Et peut-être bientôt au régime alimentaire des rastafaris, dit I-tal (ou Ital).

Il y a quelques semaines s’ouvrait ainsi l’établissement Ital friendly, Jah Jah le Tricycle, dans Veggie Town (quartier concentrant de nombreuses enseignes veggie entre le 9e et 10e arrondissement de Paris). L’occasion pour nous de revenir sur cet art de vivre caribéen qui prend soin de notre planète et de notre santé.

Comme quoi Gwyneth Paltrow n’a rien inventé ! “Ital is vital” une devise adoptée depuis des décennies par les rastas de Jamaïque Bien avant la mode crudivore, les certifications bio et la vegan-mania, les rastafaris adoptaient le régime dit “Ital” . “ La nourriture ital est un remède pour nourrir non seulement le corps mais aussi l’esprit, l’élever, et assurer une “livity” [vitalité] sain et pure.” Un régime autant alimentaire que spirituel. Quel régime alimentaire pour quel sport ? Envie de soigner votre alimentation pour mieux gérer l’effort et optimiser vos entrainements ?

Running, natation, tennis, fitness... « l’assiette se module en fonction du type de pratique, mais aussi de la fréquence des séances et de leur degré d’intensité » précise Nicolas Aubineau, Monsieur diète sportive par excellence. Après les ouvrages Athlète Food et Running Food (2016), le diététicien nutritionniste du sport publie ce printemps Marathon Food et Trail, Coaching Nutrition (tous aux Editions Mango). Sa recette : primo, installer une alimentation saine et régulière, segundo, l’adapter par touches à votre pratique.

À vos menus ! Les glucides, le carburant des sportifs Règle d’or de toute sportive, même occasionnelle : favoriser la part de glucides complexes dans son assiette. Vos menus devront donc intégrer, au jour le jour, idéalement au petit-déjeuner et au déjeuner, des céréales (riz, quinoa, millet, polenta…) ou du pain. Boire pour s'hydrater et pallier la fatigue musculaire. Le phénomène de la raw food – Etik et Tak. Hello, L’autre jour je profitais d’un petit trajet en train pour lire le dernier numéro du super méga topissime magazine We demain ! Si vous ne le connaissez pas, il est temps d’aller faire un tour chez votre marchand de journaux, si par bonheur il s’appelle Chico vous avez doublement raison d’y aller, pour vous procurer ce magazine mirifique !

(non non je ne suis pas commissionnée sur les ventes, mais juste fan de ce qu’ils font) Bref, je suis tombée sur un article parlant de la raw food. Ke-oua ? Raw food machinchose ? Et bien figurez vous que j’ai trouvé le concept très intéressant et j’ai donc décidé de le partager avec vous. La raw food : késako ? Alors tout d’abord, oui je commence par THE info capitale, j’ai une petite devinette pour vous. Allez je suis sympa, je vous donne la réponse: ce sont les (roulement de tambours) … CRUDIVORES ! C’est donc une nouvelle façon de cuisiner, qui implique simplement un autre mode de fonctionnement et d’activer de nouveaux réflexe.

J'aime : Le flexitarisme : comment concilier responsabilité et plaisir dans l’assiette. Une tendance évoquée lors d’un débat introduisant de nombreux experts lors du foodhackathon 2016. Véritable mouvement porté par les défenseurs d’un mode de vie « healthy » et responsable, il désigne les personnes végétariennes à temps partiel qui savent parfois se faire plaisir avec des aliments d'origine animale. Selon Marie Laure Hustache (saf agr'iDées), un think tank qui a récemment publié la Note « Bien manger, cela s'apprend et prend du temps », « la nécessité de manger moins de viande et de poisson fait de moins en moins débat : l’humanité n’a jamais été aussi carnivore qu’à l’heure actuelle, et les conséquences sur le bien-être animal et la santé des individus sont multiples... sans compter l'impact sur le budget familial, puisque viande et poisson sont parmi les produits alimentaires les plus chers. (openfoodfacts : comment lire attentivement son étiquette) L’innocuité de nos aliments une préoccupation en pleine progression.

Qu’en retenir ? Sirt food diet - Le régime qui dit oui à la gourmandise. Stop aux restrictions, place à un nouveau mode d’alimentation. Voici le Sirt food ou l’art de manger sain, sans se priver. C’est une petite révolution dans le monde de la nutrition. Son nom est déjà dans toutes les bouches outre-Manche : « The Sirt food diet » promet de convaincre les plus réfractaires aux régimes. Car celui-là n’est pas comme les autres. Le principe est simple : tout miser sur les « super-aliments », tels que les pommes, les oignons, le thé vert… ou encore le chocolat noir et le vin rouge. Une plaquette de chocolat plutôt qu’une heure de footing ? La promesse est belle : « une façon simple ethealthy de bien manger pour perdre du poids ».

Bien manger, le début du malheur. S'alimenter, un acte quotidien répondant à un besoin des plus basiques, n'est pas chose facile pour tout le monde ; l'augmentation du nombre de cas de troubles alimentaires compulsifs, dits TCA, concerne un public de plus en plus varié1. Et l'anorexie et la boulimie n'en sont plus les seuls syndromes : place à l'orthorexie.

Définie comme ''un ensemble de pratiques alimentaires caractérisé par l’ingestion d’une nourriture saine et le rejet systématique des aliments perçus comme malsains''2, cette pathologie vit dans l'ombre de ses deux grandes sœurs suscitées, et elle n'est du reste pas unanimement définie comme telle. Par conséquent, l'ampleur du phénomène reste mal connue ; il en va de même pour son éventuelle gravité. Toutefois, ceci ne permet en aucun cas d'en déduire que ses conséquences puissent être minimes, que ce soit sur la santé du sujet ou sur sa vie sociale. Commençons par le petit-déjeuner. Complétons le petit-déjeuner : un laitage ? Thai restaurant organizes menu by blood type. In Asia, many subscribe to the belief that blood type should determine people’s ideal diet and exercise regime. Now, a restaurant in Thailand is promoting that idea by organizing their menu according to blood type. Each dish on the menu at The Third Floor in Bangkok is accompanied by the letters O, A, B or AB, to encourage diners to choose a meal that will complement their dietary needs.

The Third Floor offers a full menu of Thai food including plenty of meat, fish and vegetables. Each dish has the relevant blood-type symbol or symbols beside it on the menu, in the same way a V for vegetarian might appear. According to the blood type diet, type Os require a high-protein diet, stemming from their roots in carnivorous tribes, while type As should go meat-free, as their roots in agriculture mean they have a sensitive immune system, and so on.

Are there other ways of organizing restaurant menus, to cater to niche dietary needs? Website: www.verasu.com/third_floor Contact: askverasu@verasu.com. Je suis fétichiste de la bouffe: désir, excitation... J'ai toutefois eu peur pour ma santé. Le "feederism" est dangereux pour la santé (CAPTURE MUNCHIES) J'ai 27 ans, j'habite dans une petite ville dans le sud de la Suède, et je suis (enfin, j'ai été) fétichiste de la nourriture. On appelle ça le "feederism" en anglais. Je ne savais pas de quoi il s'agissait avant de rencontrer mon petit ami de l'époque, en 2012. Il est alors devenu celui qui me nourrit, mon "feeder". Et il est la seule personne avec qui j'ai partagé une telle expérience. Il aimait mon corps Il m'a initiée à la prise de poids et à l'acceptation de l'obésité.

Il aimait mon corps. J'ai commencé à lire beaucoup de choses sur la relation "feeder" (celui qui nourrit) et "feedee" (celui qui mange, donc moi). Rapidement, cela m'a fait plaisir de me dire que plus je grossirais, plus mon petit ami serait excité. C'est devenu mon principal hobby J'ai toujours aimé la nourriture et les sucreries. Mais c'est un choix de vie. Je ne sais pas combien de fois je mangeais par jour. Ça pouvait être tout et n'importe quoi. Crudivorisme, nourriture crue : la tendance food qui nous met au vert. La nourriture crue et de façon plus étendue, le crudivorisme, a le vent en poupe dans les cuisines.

Zoom sur ce nouveau mode d'alimentation original. Des lasagnes crues sont un bon moyen de consommer un plat gourmand sans cuisson. Remplacez les pâtes par des lamelles de courgette et la sauce bolognaise par une sauce tomate Les energy balls sont faciles à faire et sont des bombes nutritives. Mixez des dattes avec des oléagineux de votre choix, et ajoutez par exemple des baies de goji. Formez des truffes et dégustez Blender Kitchen Aid, 223 euros, un investissement parfait pour faire des soupes crues et des smoothies Déshydrateur Clatronic, 31 euros, pour faire des crackers et des fruits secs à la maison Initiation craquante et croquante aux vertus du cru, Chantal-Fleur Sandjon, ed.

Green smoothies et boissons détox, Marie Grave, ed. Certains l'aiment cru, Kate Wood, ed. La pâtisserie crue, Ophélie Véron, 13 euros 50 Vegan, Marie Faloret, ed. Précédent1 sur 10Suivant. 4 bonnes raisons de consommer de la viande une fois par semaine max - Zentonik. Quel bonheur ! Vous allez contribuer au bien être des animaux, des êtres humains tout en ayant un impact positif sur l’environnement et votre santé ! Comment cela est-il possible ? C’est très facile : il suffit simplement d’acheter moins de viande et d’en consommer une fois par semaine.

C’est l’approche du flexitarisme qui consiste à être conscient de son alimentation et de ses conséquences. 1. 2. 3. 4. Si vous ne le faites par pour les animaux, ni pour les enfants qui meurent de faim ou l’environnement, faites le au moins pour votre santé : mangez de la viande une fois par semaine maximum.

NB: La viande contient 15 à 20% de protéines, le soja en contient le double, les lentilles, les pois chiches et les haricots secs en contiennent tous 20%. Lou-Bartholomée Rouer Passionnée par la psychologie positive et le développement personnel, Lou-Bartholomée se dévoue au bien-être de ceux qui l'entourent. Tous les articles. Diabète: Manger avec des baguettes diminue le risque. Ce n'est plus seulement le contenu de votre assiette qui influe sur votre risque d'avoir du diabète, mais aussi la manière dont vous mangez.

Des scientifiques du centre de recherches cliniques de Singapour ont comparé trois groupes d'individus : ceux qui mangent avec des cuillères, ceux qui mangent avec des baguettes et ceux qui mangent avec les mains. Chaque personne s'est vue délivrer un bol de riz, et conclusion : les individus ayant utilisé des baguettes voient les sucres se déplacer moins vite dans leur sang. Les chercheurs ont donc établi un lien de causalité sur cette explication : manger avec des baguettes réduit le risque de développer du diabète, en particulier de type 2. Après plusieurs batteries de tests, ils ont estimé que manger des baguettes, même des aliments à index glycérique élevé, comme le riz blanc, ralentit d'environ 13% le développement du diabète. En revanche, les personnes ayant mangé leur plat avec une cuillère ont vu leur risque augmenter de 30%.

Maigrir loin des illusions médiatiques | Michel Desmurget. NUTRITION - Avec les vacances d'été vient invariablement la saison des régimes et des bonimenteurs. Dans la besace de ces derniers, une ribambelle disparate de martingales miraculeuses pour fondre "sans effort" et être "sexy sur la plage": régimes hyperprotéinés, hypoglucidiques, sans graisses, dissociés, ancestraux, paléo, lunaires, crus, cuits, en sachets, en soupes, version biorythme, format 5-2, etc. La liste est infinie. Seule caractéristique commune de ces approches hétéroclites: s'opposer frontalement aux recommandations des institutions sanitaires officielles.

Lorsque j'ai moi-même voulu perdre du poids, j'ai benoîtement cédé à l'alléchant espoir d'une solution facile. J'ai alors fait le tour des chimères disponibles, d'Atkins à Delabos en passant par Dukan. Et puis j'en ai eu assez. 1. Les régimes miracles sont tous profondément déséquilibrés. 2. Malheureusement, toutes ces méthodes miracles marchent remarquablement... au début. 3.

Close Shutterstock Le régime coton. Obésité: gare aux régimes ! Et écoutons nos sensations... Régime easy fast : tout savoir sur le régime easy fast. Les 3 nouveaux régimes de 2015. Un couple d'Américains perd 127 kg à deux : maigrir c'est bien, mais pas n'importe comment. Le potentiel du marché du sans gluten pour enfant - Agro Media. Charente : ils mangent tout cru. Wrap-Genius - A personal journey into better food labeling. La fin des régimes ? | Über-Gourmet.