background preloader

Data Foot

Facebook Twitter

La domination de l'Espagne sur le foot mondial en une infographie. What does data of a million football games tell us? DATA - By digging through the basic data of one million football (soccer) games, going back to 1901, you can distill some interesting trends.

What does data of a million football games tell us?

The average goals scored per game is 2,77. But there’s a lot more to it. Courtesy of the people of Footballfans.eu, a groundhopping community, I was able to analyse the outcomes of a million football games. The oldest games are from the English First Division in 1901. The database now contains competitions and cups from over 75 countries and most international championships. But first, let’s look at the distributions of the scores from all the games in the data set. In the section “other scores”, we find some pretty exotic results. Now let’s have a more narrow look. The graph looks quite similar to the previous one. Trends Now let’s look at trends. There are lots of fluctuations in the first half before it starts to stabilize and show a slight downward trend.

Now that looks interesting. Brazil becoming less attractive? Let’s zoom in again. Boring. Attaque, défense, expérience : les forces et les faiblesses des 24 équipes de l’Euro de football. Quatre ans après sa large victoire (4-0) contre l’Italie en finale de l’Euro 2012, l’Espagne remet son titre en jeu avec l’ouverture, vendredi 10 juin, de l’Euro 2016 en France.

Attaque, défense, expérience : les forces et les faiblesses des 24 équipes de l’Euro de football

Vingt-quatre équipes – un nombre plus important que les précédentes éditions – se disputent le titre de champion d’Europe de football jusqu’au 10 juillet. «Expected goals» ou quand la prédiction statistique défie la réalité. Pour ceux qui en doutent encore, la domination stérile des Allemands face aux Bleus en première période se résume en une statistique.

«Expected goals» ou quand la prédiction statistique défie la réalité

Au terme du premier acte de cette demi-finale mémorable de l'Euro 2016 à Marseille, la logique, la vraie, aurait voulu que la Mannschaft ouvre le score. Elle avait en tout cas presque deux fois plus de chances de faire trembler les filets que les coéquipiers d'Antoine Griezmann. À ce petit-jeu, les Allemands menaient ainsi 0.52 à 0.33. Le football, cauchemar des parieurs. Pour des millions de passionnés de foot à travers le monde, la Coupe du monde au Brésil n'est pas seulement l'occasion de voir les meilleurs joueurs de la planète s'affronter dans un des pays qui ont fait l'histoire de ce sport.

Le football, cauchemar des parieurs

C'est aussi une véritable orgie de paris avec 64 matchs, soit autant d'occasions de mettre une pièce sur le résultat, le score, les buteurs ou le nombre de corners. Les plus méticuleux passent des heures dans les statistiques et les archives pour mettre toutes les chances de leur côté en prenant en compte le plus de paramètres possibles. Synthèse : la data dans le football. Un double usage en progression L’usage proprement sportif est souvent peu mis en avant mais est pourtant important.

Synthèse : la data dans le football

Les données recueillies permettent de travailler de manière optimale avec les joueurs, d’augmenter le rendement de chacun et de chaque entrainement, c’est une évolution logique de la technologie. L’usage médiatique premier est simple : enrichir la présentation-représentation de match. Le risque inhérent est d’en fait un gadget, mais sans plus. Comment le football est devenu un sport individuel. Les grands joueurs ne rêvent que de Ballon d’or et d’exploits personnels.

Comment le football est devenu un sport individuel

FootoVision. Quand l'entraîneur dirigera l'équipe avec une tablette, ce sera grâce à eux - L'Express L'Expansion. Quelque part dans le futur, un PSG-OM.

Quand l'entraîneur dirigera l'équipe avec une tablette, ce sera grâce à eux - L'Express L'Expansion

Laurent Blanc est sur le bord du terrain, une tablette à la main. Il la consulte sans cesse. Il y relève les statistiques de ses joueurs en direct. L'ObsPL n°10 - Émission spéciale statistiques avec Julien Assuncao ! by ObservatoirePL. 'This is some good shit' – Some guy on a forum. Tactical analysis of Dutch football… La mémoire collective des fans de football. Football 2015 : les transferts continuent d’affoler les compteurs. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Quatre-vingt millions d’euros C’est la somme qu’a déboursée Manchester United pour arracher à Monaco Anthony Martial, jeune espoir de 19 ans totalisant à peine 51 matches en Ligue 1 pour 11 buts et aucune sélection en équipe de France.

Football 2015 : les transferts continuent d’affoler les compteurs

Elle suffit à donner une idée de l’emballement du marché des transferts de football. Football 2014 : l'explosion du marché des transferts en chiffres. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano.

Football 2014 : l'explosion du marché des transferts en chiffres

INFOGRAPHIES. Ligue 1 : pourquoi Angers est encore loin de la Ligue des champions. Par Pierre Godon Mis à jour le , publié le "Candidat au titre ?

INFOGRAPHIES. Ligue 1 : pourquoi Angers est encore loin de la Ligue des champions

Le fait de nous poser la question, c'est déjà incroyable, ironise Stéphane Moulin, l'entraîneur du SCO d'Angers, 2e de Ligue 1 derrière le PSG, après 10 journées. Non, pas du tout, on est toujours candidat au maintien. " Avant la réception de Guingamp, samedi 24 octobre, on va vous prouver que le coach angevin fait bien d'être prudent. Le nouveau sacre du PSG en 5 chiffres. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard Déjà sacré depuis le 16 mai et sa victoire à Montpellier (2-1), le Paris-Saint-Germain a confirmé samedi 23 mai son titre en battant Reims au Parc des Princes (3-2).

Les Parisiens ont ainsi remporté leur troisième titre national consécutif. Retour en chiffres sur la saison écoulée et le nouveau sacre parisien. Championnat de France : le palmarès 1974-2014. Infographie – La chronologie de 40 ans de D1 et L1 rappelle quel genre de domination les clubs ont instauré sur notre championnat, entre règnes longs et alternances, mais aussi la paradoxale concentration des titres au sein de quelques formations. 40 années de championnat de France de 1974 à 2014, ce sont 40 titres distribués (41 moins celui non attribué en 1993) au cours de ce que l'on peut qualifier arbitrairement d'ère moderne si l'on considère que Valéry Giscard d'Estaing a fait entrer notre pays dans la modernité. L'aperçu de cette période met en évidence une constante assez frappante: l'alternance entre des périodes de règne d'un club remportant plusieurs titres consécutivement et des périodes d'alternance systématique du champion.

À noter que ces règnes sont uniques pour les clubs concernés, aucun n'ayant réussi à les réitérer [1]. À leurs côtés, l'AS Monaco et le FC Nantes constituent d'autres vainqueurs multiples, mais jamais consécutifs. Ligue 1: le vrai classement des meilleurs attaquants. Ou pourquoi Dimitar Berbatov, Lucas et James Rodriguez ont été meilleurs qu'Edinson Cavani cette saison (mais tous moins forts que Zlatan Ibrahimovic). La saison de Ligue 1 s'est achevée samedi 17 mai, et l'heure est aux bilans collectifs et individuels. Pour la deuxième année consécutive, la star du Paris Saint-Germain Zlatan Ibrahimovic finit en tête du classement des buteurs du championnat avec 26 buts (contre 30 l'année dernière): Mais ce classement «basique» des meilleurs buteurs, qui se contente d'additionner les buts marqués et qui fait référence depuis des décennies dans tous les championnats du monde, reflète-t-il vraiment au mieux les performances des joueurs offensifs?

On peut objectivement en douter. Pour avoir une meilleur idée de l'efficacité des buteurs, il faut commencer par ramener leur total de buts au nombre de minutes passées sur le terrain. Le site StatsBomb écrivait en janvier à propos de l'inclusion des pénaltys dans les classements de buteurs: Quand le théorème de Pythagore explique le classement de Ligue 1. Appliquer la célèbre formule à notre championnat permet d'éclairer le possible maintien de Sochaux ou l'éventuelle non-qualification de Saint-Étienne en Ligue des champions. Vous avez peut-être été traumatisé au collège par le théorème de Pythagore: «Le carré de l'hypoténuse est égal à la somme des carrés des deux autres côtés.»

Ou, pour le dire autrement: si vous connaissez la longueur de deux côtés d'un triangle rectangle, vous pouvez calculer celle du troisième. Mais savez-vous que ce théorème permet d'évaluer l'efficacité d'une formation sportive? Au début des années 1980, le spécialiste du base-ball Bill James, un des pionniers de la sabermétrie, cette analyse statistique du sport popularisée par le film Moneyball, a découvert qu'il était possible d'en utiliser une variante pour calculer de manière assez fiable le pourcentage de victoires d'une équipe. Pour cela, il suffit de connaître le nombre de runs (points) marqués et encaissés par elle: Formule affinée, complexifiée, adaptée. Sport24 FOOT CENTER LIGUE 1. Zlatan et les 259 buteurs: que nous apprend l'analyse des 967 buts de la L1 2012-2013?

Si Ibrahimovic a marqué les esprits en marquant 30 buts en L1 cette saison (une première depuis 1990), le buteur suédois n'est sans doute pas le plus décisif de L1, et le championnat français reste encore à la traîne en nombre de buts par rapport à ses voisins. Zlatan Ibrahimovic a marqué de son empreinte la Ligue 1 dès sa première année en France en étant élu meilleur joueur du championnat et en terminant de très loin meilleur buteur de l’exercice 2012-2013 avec 30 buts, une première depuis Jean-Pierre Papin en 1989-1990. Depuis les exploits de «JPP», le football a beaucoup évolué, autant sur qu’en dehors des terrains. Faut-il voir dans les performances du géant du PSG le signe d’un championnat redevenu plus offensif après de nombreuses années de disette, ou simplement le résultat éphémère de l’arrivée d’un joueur de classe mondiale en pleine possession de ses moyens, comme le pays n’en avait plus connu depuis longtemps?

1. Derrière Zlatan, la L1 marque aussi (un peu) plus de buts 2. 3. L'Allemagne est-elle la plus grande nation de l'histoire du football ? C’est fini, la Coupe du Monde 2014 a livré son verdict en sacrant l’Allemagne pour la 4 ème fois1. La Mannschaft rejoint ainsi l’Italie avec 4 victoires et se rapproche du Brésil et ses 5 Coupes du Monde remportées. Mais au delà des victoires, quelles sont les nations qui affichent la plus belle régularité en Coupe du Monde ? Cette compétition comprenant un match pour la 3ème place2, il est possible d’analyser le podium des 20 éditions.

Évidemment seule la victoire est belle et chaque nation serait prête à échanger 3 finales perdues contre 1 seule gagnée mais détachons nous un peu des étoiles et adoptons une vision plus large. Bilan de la Coupe du monde 2014 au Brésil. The Patterns of Penalties. World Cup kits through the ages – interactive guide. World Cup Power Rankings - Analyze player ratings Vs. transfer value. Leagues of the World Cup - Washington Post. Où jouent les footballeurs ? La carte interactive du Mondial. GOOOOOAAAAAAAALLLLLL! The World Cup Radars. Coupe du monde : la survie des meilleurs.

DataWorldCup - Eurosport. Carte interactive: les pays qui ont participé le plus de fois à la Coupe du monde. Le Brésil, qui organise cette année sa deuxième Coupe du monde après celle de 1950, est également la seule équipe à avoir participé à chacune des éditions depuis la création de la compétition en 1930. Il est suivi de près par l'Allemagne (RFA puis Allemagne réunifiée) et l'Italie, qui n'ont raté que deux compétitions chacune. Sans surprise, l'Europe et l'Amérique du Sud sont les principaux «fournisseurs» d'équipes pour le Mondial.

Seul le Venezuela manque à l'appel dans les grands pays sud-américains. Coupe du monde : qui c'est les plus forts. S World Cup Predictions. Un corner n’est pas une occasion de but (et six autres vérités sur le foot) Appli Chris Anderson est un ancien gardien de but devenu spécialiste de l’analyse statistique du football. La Coupe du monde est un jeu de hasard. C'est pourquoi vous avez de grandes chances de vous tromper dans vos pronostics et vos paris. La folie des salaires des stars du football. Comment devient-on champion du monde. FIFA World Cup - Map the players. FIFA World Cup History. Comment s'organise la Coupe du monde. On l’a vu avec la première partie de cette série, organiser un Mondial est loin de garantir le succès final. Dataworldcup.ch. INFOGRAPHIES. Temps de jeu, blessures, salaires... La carrière fracturée de Yoann Gourcuff en cinq graphiques. La domination de l'Espagne sur le foot mondial en une infographie. Age, taille, poids, nombre de sélections... Découvrez les 30 Bleus présélectionnés par Deschamps pour aller au Brésil!

Ribéry forfait pour la Coupe du monde : voici les 23 Bleus qui iront au Brésil. Simulations de fins de championnats 2013/2014. Le Stade rennais pas tout seul dans l'attente. La valse des entraîneurs. Infographies : variations sur le classement FIFA. Équipes nationales : un peu de tenue. Social inequality as seen through soccer - Evan Van Ness. How the money flows in the 50 most expensive football transfers (launched) Libéral devant la défense. Football Player Transfers in 60 seconds. De l'influence d'un kop sur les résultats. Transfer Window. Les internationaux français : comment s'appellent-ils? Les internationaux français : où jouent-ils? Les internationaux français : qui sont-ils? Les internationaux français : d'où viennent-ils? Footoscope. Mercatoscope : Lille en tête, le PSG dernier (et s’en fiche) "Dans le foot, comme ailleurs, les statistiques seules ne suffisent pas", Simon Kuper journaliste sportif.

Crowdsourcing ou algorithme : comment évaluer le prix d’un joueur de foot ? Foot : pourquoi il est plus facile de gagner la Ligue des champions que de la conserver. Comment la Ligue des champions a rétréci la coupe d’Europe. À quoi ressemblerait une équipe de Ligue 1 de la même valeur que Lionel Messi? Le Café Sport: L'Allemagne est-elle la plus grande nation de l'histoire du football ? Tell a story with data. CIES Football Observatory.