background preloader

Littératie, translittératie

Facebook Twitter

1Cairn.info - litteratie.pdf. Microsoft Word - Profrep 127.doc - 127.pdf. Genèse et essor du concept de littératie médiatique multimodale | Érudit | Mémoires du livre v3 n2 2012 | La multiplication des canaux de diffusion des textes[2] depuis deux décennies oblige à repenser l’idée même de la lecture. Aujourd’hui, les supports numériques deviennent l’outil de prédilection d’un nombre grandissant de lecteurs et orientent nécessairement leurs modes et conditions de lecture.

Ces derniers sont devenus un objet de recherche multidisciplinaire à part entière autour de la notion clé de littératie médiatique multimodale. Celle-ci rend compte du changement non seulement des médias un à un, mais de tout un environnement médiatique qui intègre l'imprimé, l'audiovisuel, la téléphonie et l'ordinateur. Selon Livingstone (2004) et Hobbs et Frost (2003), la littératie médiatique est l'habileté à accéder à des textes multimodaux, à les analyser, à les évaluer ou à les créer à travers une variété de contextes. Un historique de la littératie médiatique multimodale Une distinction préalable : éducation aux médias et par les médias Des littératies multiples à la littératie multimodale. La translittératie | SeriousDoc. Si il est une notion qui commence à faire du "bruit" en science de l’information, c’est bien la translittératie. S’agit-il d’une forme de littéracie englobant toutes les autres ou une variante parmi les nombreuses existantes ?

Je vous propose de faire un petit point rapide ! Le professeur Sue Thomas (De Montfort University, Illinois) est la première à proposer une définition de la notion de transliteracy comme « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux ». Alan Liu est professeur au Département d’anglais de l’Université de Californie, Santa Barbara, où il enseigne depuis 1988. Il est à l’origine de la notion de « Transliteracy » au Etats-Unis, qu’il applique plus particulièrement à la lecture en ligne. Pour cela les principaux points qu’il met en avant sont : Sybil Nile. Littératie multimodale - sciencesdelaculture.overblog.com. New Literacies - New Literacies - the challenge Téléchargez l'article ou les documents liés à cet article au format pdf : Mots-clés : littératie Keywords: literacy Auteur(s) de l'article Jean-Louis Chiss Université de la Sorbonne Nouvelle...

A la convergence des cultures de l'information : information-documentation, médias et informatique, la translittératie est une notion récemment interrogée par les professionnels et les chercheu... Si il est une notion qui commence à faire du "bruit" en science de l'information, c'est bien la translittératie. S'agit-il d'une forme de littéracie englobant toutes les autres ou une variante p... Le projet Humanlit cherche à montrer les compétences nouvelles à développer pour les chercheurs notamment dans les projets en humanités numériques. Mais il est impossible de réaliser ce trav... La multiplication des canaux de diffusion des textes depuis deux décennies oblige à repenser l'idée même de la lecture. Translittératie et compétences médiatiques(2) Translittératie et compétences médiatiques(2) Intervention de Pierre Fastrez[1] lors du séminaire du 7 septembre 2012, organisé à Rennes par le GRCDI - Groupe de Recherche sur la Culture et la Didactique de l’Information - La translittératie en débat : regards croisés des cultures de l’information (infodoc, médias, informatique) et des disciplines Partie 2 de l’article : Translittératie et compétences médiatiques (1) En tant que description de la structure du concept de littératie médiatique, la proposition ci-dessus permet de situer la littératie médiatique par rapport à d’autres concepts proches, comme ceux de littératie informationnelle ou de compétences numériques, et d’envisager leurs zones de recouvrement.

A titre d’illustration, je proposerai ici deux ébauches de cartographie de ces deux formes de littératie, adoptant un point de vue nécessairement réducteur par rapport à celles-ci. Figure 2 : Littératie médiatique et littératie informationnelle. Microsoft Word - Profrep 127.doc - 127.pdf. Usages contemporains de la littératie. Recensé : New Literacy Studies, un courant majeur sur l’écrit, Langage & Société, n°133, septembre 2010, numéro dirigé par Béatrice Fraenkel et Aïssatou Mbodj. La notion de literacy, ou « littératie », est aujourd’hui durablement installée dans le paysage scientifique français. Depuis son introduction en France [1] par l’ouvrage de Richard Hoggart The Uses of Literacy (1957) [2], ethnographie des usages de l’écrit dans un quartier populaire du nord de Londres, puis sa diffusion notamment au travers des travaux de Jack Goody, qui, depuis La raison graphique (1979), développe ses recherches sur les effets cognitifs et sociaux de l’écriture, autour de la notion de « technologie intellectuelle » [3], la littératie structure un vaste champ, qui rassemble des travaux divers ayant pour objet l’écrit, ou plus exactement les différentes compétences et pratiques liées à l’écriture et à la lecture.

Discuter l’héritage de Goody Circonscrire le champ : diversité des New Literacy Studies. Comprendre la notion de translittératie. A la convergence des cultures de l’information : information-documentation, médias et informatique, la translittératie est une notion récemment interrogée par les professionnels et les chercheurs en science de l’information, sans pour autant que l’intérêt de ces analyses ne se limite aux seuls experts. La définition communément acceptée est celle traduite de la définition initiale de Sue Thomas « l’habileté à lire, écrire et interagir par le biais d’une variété de plateformes, d’outils et de moyens de communication, de l’iconographie à l’oralité en passant par l’écriture manuscrite, l’édition, la télé, la radio et le cinéma, jusqu’aux réseaux sociaux » Définition qui donne son poids à l’éventail de formations qu’elle implique à l’ère du papier, de l’audio-visuel et du numérique.

Quelles origines, quelle définition, quel rapport avec les autres littératies, quels enjeux ? Pour mieux comprendre la notion, voici quelques textes récents : Translittératie et compétences médiatiques (1) GRCDI » Séminaire. Présentation L’organisation annuelle d’un séminaire de recherche autour de la didactique et de la culture de l’information est l’une des principales activités du GRCDI. Ce séminaire est ouvert à tous les membres du groupe, aux membres de l’ERTé qui le souhaitent, ainsi qu’à plusieurs personnes invitées personnellement.

Le séminaire n’est donc pas public mais le GRCDI a décidé de mettre en ligne tous les textes des contributions. Ayant pour objet d’approfondir la réflexion et de favoriser le débat sur les deux thématiques du groupe, il s’organise en deux parties distinctes, consacrées à chacune des thématiques. Séminaire 2013 Séminaire 2012 Séminaire 2010 Séminaire 2009 Séminaire 2008 Séminaire 2007 Séminaire du 6 septembre 2013 Evaluation de l’information et identité numérique : quels enjeux de formation, quelle didactique, quels apprentissages ?

Séminaire commun GRCDI – Equipe de l’ESPE Rouen Matinée : 10 h – 12 h 30 Après-midi : 14 h – 16 h 30 Séminaire du 7 septembre 2012 Discussion générale. GRCDI - Seminaire-GRCDI-2012_texte-A.Serres.pdf. Seminaire-GRCDI_2012_texte-P.Fastrez.pdf. Jean-Marie Privat, Mohamed Kara, « La littératie. Autour de Jack Goody », Pratiques, 131-132. 1Jack Goody professeur honoraire d’anthropologie sociale à l’université de Cambridge, docteur honoris causa de l’université Paul Verlaine-Metz depuis octobre 2006, est l’auteur de plusieurs ouvrages de tout premier plan sur l’écriture, phénomène dans lequel il voit à juste titre la plus grande « invention » de l’histoire de l’humanité.

Que ce soit dans La raison graphique. La domestication de la pensée sauvage (trad. de l’anglais et présenté par Jean Bazin et Alban Bensa, Paris, Éd. de Minuit, 1978), La logique de l’écriture : aux origines des sociétés humaines (Paris, A. 2L’objectif de cette livraison, coordonné par Jean-Marie Privât et Mohamed Kara, qui comprend trois parties, est donc à la fois de solliciter les principales assertions/thèses de Jack Goody et d’en évaluer la pertinence dans plusieurs domaines des apprentissages langagiers à l’école. 5La deuxième partie se présente comme une réflexion de plusieurs chercheurs fondée sur les théories littératiennes de Jack Goody.

Microsoft Word - 1.Dagenais-NeQ2012 - 07_Chiss.pdf. Revue Pratiques : présentation du n° 145/146. Jack Goody et l'empire de la littératie (version intégrale) - Canal Socio. Bibliographie indicative BARBIER, Frédéric, 2006, L’Europe de Gutenberg. Le livre et l’invention de la modernité occidentale, Paris, Belin. BARTHES, Roland, L’aventure sémiologique, Paris, Seuil, 1967. BOTTERO, Jean, Mésopotamie, l’écriture, la raison et les dieux, Gallimard 1987. CALVET, Louis-Jean, Histoire de l’écriture, Paris, Plon, 1996. CHARTIER, Roger, 1987, Les Usages de l’imprimé (XV°-XIX° siècle), sous la dir. de R. CHRISTIN, Anne-Marie, L’image écrite ou la déraison graphique, Paris, Champs/Flammarion, 2001. CHRISTIN, Anne-Marie, Histoire de l’écriture. DE CERTEAU, Michel, « Système de sens : l’écrit et l’oral », L’Ecriture de l’histoire, Paris, Gallimard, 1975, p. 245-248. DE CERTEAU, Michel, « Récits d’espace », L’Invention du quotidien.

DE CERTEAU, Michel, « L’économie scripturaire », L’Invention du quotidien. DERRIDA, Jacques, De la grammatologie, Paris, Éditions de Minuit, 1967. FEBVRE, Lucien et Henri-Jean Martin, L’Apparition du livre, Paris, Albin Michel, 1958. GREIMAS, A.