background preloader

Autres infos

Facebook Twitter

Pantheon nordique. Mythologie scandinave. CHAPITRE PREMIER : La Genèse I: La création des mondes II: L'Yggdrasil CHAPITRE DEUXIÈME : Les dieux scandinaves I: Divinités masculines II: Divinités féminines CHAPITRE TROISIÈME: Ragnarök CHAPITRE QUATRIÈME: Les mythes scandinaves I: La légende des Nibelungen II: Beowulf Contrairement à d'autres pays d'Europe, la France ne fut pas influencée par la culture scandinave, ce qui fait que nous n'avons pas aujourd'hui de représentations historiques des dieux venus du Nord.

Mythologie scandinave

Mythes nordiques illustrés. Mythes & Légendes scandinaves. Mythologie germanique et scandinave - classification thématique. Accueil - Contact - Mentions légales Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis © 2016, Encyclopædia Universalis France.

mythologie germanique et scandinave - classification thématique

Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés. Les mythes scandinaves. Par la suite, Gudrun s’enfuit du château, répugnée par le meurtre qu’avaient commis ses frères (en outre, Siegmund, le fils qu’elle avait eu avec Sigurdr, avait été tué lui aussi.).

Les mythes scandinaves

Cependant, Gunnar et Hogni décidèrent de la rejoindre, proposant un dédommagement à leur sœur en compensation du meurtre de son époux. Rentrant alors au palais familial avec eux, La reine Grimhild fit boire un philtre magique à ses enfants, afin qu’ils ne se souviennent plus de leur mésentente. Par la suite, les Nibelungen poussèrent Gudrun à épouser le roi Atli. Mais ce dernier n’était intéressé que par l’or de Sigurdr, qui était dès lors entre les mains de Gunnar et Hogni. Atli, invitant les deux frères chez lui, les trompa et les fit prisonniers. Par la suite, Atli prépara un banquet pour les funérailles de Gunnar et Hogni. Peu de temps après le meurtre d’Atli, Gudrun s’enfuit en bateau. Les années passèrent, et Swahild devint une belle jeune femme… ce qui ne manqua pas d’attirer les convoitises.

Historia nostra - mythologie nordique. Norse mythology. Ásatrú. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ásatrú

L’Ásatrú est une manifestation du néopaganisme germanique ou précisément germanique du Nord dit aussi nordique ou scandinave. Elle tire la plupart de ses enseignements dans les sagas dites les sagas islandaises, dans l'Edda poétique et dans l'Edda de Snorri. Cette religion s'inscrit dans un mouvement appelé le reconstructioniste qui vise à faire revivre les religions ethniques qui existaient avant l'arrivée des religions monothéistes. Sens du mot[modifier | modifier le code] Le mot Ásatrú signifie littéralement « foi, croyance en les Ases[1] », en islandais moderne. Le mot áss (en vieux norrois) remonterait sans doute au gotique ans qui renverrait à l’idée de « poutre » : les dieux étaient sculptés sur des poutres de bois[2]. Beaucoup plus anciens que les Ases, les Vanes sont les puissances de la fertilité-fécondité autochtones des pays nordiques[6]. ¤ Portail des civilisations anciennes. Norse mythology. Changing your beard into a hammer is a pretty nifty trick, Thor.

Norse mythology

Norse mythology is the belief system of pre-Christian Scandinavian people. Historical texts exist only after Christianization, as previous knowledge was spread solely by oral tradition before its commitment to paper in the 12th and 13th centuries. It is a subset of Germanic mythology, with which it shares, for the most part, a common pantheon. Þrymskviða. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Þrymskviða

Il s'agit d'un poème en trente-deux strophes transmis par le Codex Regius. Reproduction de Mjöllnir (marteau de Thor), sous forme de pendentif en argent Récit[modifier | modifier le code] Thrym prépare sa halle pour accueillir Freyja (22), pour qui il éprouve un grand désir (23). Les deux dieux arrivent pour le dîner, au cours duquel Thor dévore entre autres un bœuf et huit saumons, arrosés de trois tonneaux d'hydromel (24). L'auteur et son époque[modifier | modifier le code] Un poème récent ? Il y a plusieurs décennies, E. De nombreux arguments vont en effet dans le sens d'une composition récente. Un certain consensus semble donc se dégager pour dater ce poème de la fin du XIIe ou du XIIIe siècle. Une parodie ? Du fait notamment des multiples emprunts à d'autres textes, certains auteurs ont soutenu l'idée selon laquelle la Thrymskvida serait une œuvre parodique et satirique.

Un poème de Snorri Sturluson ? Heimdall, un dieu vane ? Norse mythology in popular culture.