background preloader

Sciences du cerveau

Facebook Twitter

Téléchargement de l'esprit. Cerveau dans une cuve. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cerveau dans une cuve

Illustration de l'expérience. En philosophie, le cerveau dans une cuve (« brain in a vat » en anglais) est une expérience de pensée imaginée par Hilary Putnam en 1981 qui s'inscrit dans le cadre d'une position sceptique. C'est une forme modernisée de l'expérience du malin génie de René Descartes. Elle consiste à imaginer que notre cerveau est en fait placé dans une cuve et reçoit des stimuli envoyés par un ordinateur en lieu et place de ceux envoyés par notre corps.

La question centrale est alors de savoir si ce cerveau a raison de croire ce qu'il croit. Des films comme eXistenZ, la série Matrix ou Passé virtuel (inspiré de Simulacron 3) ont illustré au cinéma des cas très proches de cette expérience de pensée. Présentation philosophique de l'expérience[modifier | modifier le code] Contexte et scénario de l'expérience[modifier | modifier le code]

Sergio Canavero - Ce savant promet une greffe de tête dans deux ans. Paris Match.

Sergio Canavero - Ce savant promet une greffe de tête dans deux ans

Comment allez-vous greffer une tête ­humaine sur un corps sain sans que ce dernier soit ­paralysé ou décède ? Sergio Canavero. Je pratiquerai une découpe de la moelle épinière particulièrement nette, à l’aide de lames beaucoup plus tranchantes et précises que celles utilisées auparavant. Ensuite, pour que le sujet greffé puisse retrouver toutes ses facultés motrices, nous appliquerons du PEG-chitosane sur les extrémités de la moelle, restaurant ainsi 30 % à 60 % des fibres. C’est suffisant pour la motricité. Quels seraient les candidats ? Quand appliquerez-vous la technique sur des humains ? Votre initiative est très critiquée. La conscience suivra-t-elle la tête pour s’installer dans le nouveau corps ? Interview Sophie de Bellemanière L'opération en 4 étapes. LeTemps.ch.

Le cerveau : la source des expériences de mort imminente ? : Les énigmatiques expériences de mort imminente : - Linternaute.com Science. Les neurologues ont cherché à expliquer les expériences de mort imminente par des déficiences neurologiques.

Le cerveau : la source des expériences de mort imminente ? : Les énigmatiques expériences de mort imminente : - Linternaute.com Science

Stimulation du cerveau Le premier à s'y essayer est le Docteur Michael Persinger en 1955. Ce neurologue canadien a soumis plusieurs de ses patients à diverses expériences. Il a stimulé plusieurs parties de leur cerveau et a réussi pour certains à leur déclencher des phénomènes comparables à ceux vécus pendant les EMI. En stimulant une zone de lobe temporal, il constata que le patient revivait des brides de souvenirs sauf que dans ce cas précis, ces images se présentaient sous forme de flashs continus mais incohérents, ce qui n'est pas le cas dans les témoignages d'EMI. Décodage d'expériences visuelles depuis le cerveau humain. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Décodage d'expériences visuelles depuis le cerveau humain

Pouvoir analyser, comprendre et décoder les informations transitant dans le cerveau humain est un challenge auquel de plus en plus de monde parmi la communauté scientifique mais aussi industrielle s'intéressent[1]. En effet, la compréhension d'un phénomène aussi complexe que celui du fonctionnement d'un cerveau pourrait révolutionner complètement la façon dont nous appréhendons le monde[1]. Dans cet objectif, un grand nombre de scientifiques s'intéressent plus particulièrement au lobe occipital. Cette région du cerveau, permettant la reconnaissance des orientations et des contours, est la plus propice à ce genre d'analyse car idéalement située.

Le Dr Kawashima revient avec un casque mesurant les ondes cérébrales. Une équipe japonaise de recherche a présenté mercredi un casque léger pour mesurer l’activité cérébrale dans des situations proches du quotidien et mieux analyser en temps réel le fonctionnement du cerveau afin notamment d’améliorer les performances en classe ou sur un stade.

Le Dr Kawashima revient avec un casque mesurant les ondes cérébrales

Les ingénieurs du groupe diversifié Hitachi, associés à ceux de l’Université du Tohoku, affirment que leur casque léger (90 grammes) peut quantifier avec précision les variations infimes des flux sanguins dans les différentes parties du cerveau, un indicateur clé de la manière dont travaille l’organe. L’objet mesure les changements grâce à un signal infrarouge couplé à un circuit intégré à large échelle (LSI). Contrairement à la plupart des appareils conçus pour ce type de mesures, le modèle de Hitachi a le mérite d’être relativement discret et facile à porter, ce qui potentiellement autorise son usage dans un plus grand nombre de situations.

Source: AFP. Le cerveau mis à nu. Barack Obama annonçait récemment son grand projet scientifique : décoder le cerveau humain.

Le cerveau mis à nu

Le président des États-Unis ne peut toutefois être que témoin dans ce domaine où les avancées dépassent l’entendement. Métro jette un coup d’œil dans votre tête. Voyez le graphique du projet d’Obama: le cerveau de 1 G$ ici. Les images défilent en face du sujet. Des arbres. «Nous l’observons pendant qu’il est en train de planifier et de chercher des images, explique le Dr Zeb Kurth-Nelson, du Wellcome Trust Centre for Neuroimaging de Londres. «La partie du cerveau qui sert à prévoir ne fonctionne pas chez les héroïnomanes, continue le Dr Kurth-Nelson.

Ce genre de programme repose sur les nouvelles techniques de lecture cérébrale qui ont rendu nos pensées beaucoup plus accessibles. La stimulation électrique du cerveau dope la mémoire. On pourra peut-être bientôt améliorer ses capacités d'apprentissage grâce à des électrodes implantées dans le cerveau.

La stimulation électrique du cerveau dope la mémoire

L'idée n'est pas aussi saugrenue qu'elle y paraît, à en croire les travaux très sérieux de neurologues américains publiés jeudi dans le New England Journal of Medicine . Ces chercheurs viennent en effet de réussir à doper la mémoire de sept personnes en stimulant une zone précise de leur cerveau à l'aide d'électrodes implantées. Ce concept n'est pas totalement nouveau, mais ces résultats sont très encourageants. Dès 2003, un patient obèse soumis à des stimulations cérébrales, afin de tenter de faire taire son appétit insatiable, décrit une formidable recrudescence de vieux souvenirs et une meilleure capacité d'apprentissage.

Ses médecins, des neurologues canadiens, travaillaient alors sur l'hypothalamus. Un espoir pour les malades d'Alzheimer » Alzheimer: causes, examens, traitements » La parole recréée par analyse du cerveau. Stimulation cérébrale profonde. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stimulation cérébrale profonde

Historique[modifier | modifier le code] La stimulation cérébrale profonde a été mise au point grâce à une collaboration du neurochirurgien Alim-Louis Benabid et du neurologue Pierre Pollak au CHU de Grenoble, dans les années 1980-1990. Mode d'action[modifier | modifier le code] Il n'est pas bien connu. La stimulation électrique peut tout aussi bien activer qu'inhiber l'activité des neurones[1]. FOC.US - transcranial direct current stimulation for gamers. Implant cérébral. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Implant cérébral

Les implants cérébraux, également appelés « BrainChips » ou « Brain implant » en anglais, sont des systèmes électroniques implantés dans le cerveau, afin de lire ou contrôler certains signaux cérébraux. Ils sont également connus sous le nom de « puce électronique cérébrale », ou « puce cérébrale ». Description[modifier | modifier le code] Schéma de la grille d'électrodes « Utah »[1], implantée dans le nerf médian de Kevin Warwick. Les implants cérébraux sont des implants électroniques constitués d'électrodes ou de grilles d'électrodes, permettant de lire et contrôler des signaux cérébraux. L'implantation ne laisse pas forcément de cicatrices visibles car ils peuvent être implantés en passant par la gorge, le nez, ou du côté de l'œil, en utilisant des méthodes similaires à celle du « pic à glace », utilisée pour faire des lobotomies dans les années 1960.

Deux sites web proposent ces articles en téléchargement gratuit: Motricité: Autres: médicale : Stimulateur cérébral. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stimulateur cérébral

Les stimulateurs cérébraux, ou "pacemakers cérébraux", sont des implants cérébraux utilisés pour traiter l'épilepsie, la maladie de Parkinson, les dépressions, et d'autres maladies. Une machine qui “lit vos pensées” reconstruit ce que le cerveau voit. (Vidéo) Vous rappelez-vous du film Brainstorm ? Regarder le rêve de quelqu’un, ou les images pensées dans l’esprit d’un patient dans le coma. Des scientifiques de l’Université de Berkeley, en Californie, affirment qu’ils ont finalement atteint l’idée de ce classique film futuriste "de lecture de l’esprit" .

Brainstorm : deux scientifiques inventent une machine capable d’enregistrer l’information produite par le cerveau (5 sens) pour être rediffusée dans un autre. Ils utilisent l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) et des modèles informatiques pour décoder et reconstruire les expériences visuelles dynamiques de personnes. Jusqu’à présent, la technologie ne pouvait reconstruire que les courtes vidéos que vous aviez déjà vues.