background preloader

14 points de Wilson

Facebook Twitter

Traité de Versailles 28 juin 1919. Traité de paix qui mit fin à la Première Guerre mondiale entre l'Allemagne et les puissances alliées et associées. 1.

traité de Versailles 28 juin 1919

Les conditions Il fut signé dans la galerie des Glaces du château, là où l'Empire allemand avait été proclamé, le 18 janvier 1871. Pour rétablir l'état de paix avec l'Allemagne, les 27 puissances victorieuses alliées ou associées (en fait, 32, le Royaume-Uni parlant au nom du Canada, de l'Australie, de l'Afrique du Sud, de la Nouvelle-Zélande et de l'Inde) se réunirent en conférence de la paix à Paris (18 janvier 1919-10 août 1920) ; lors de la conférence furent élaborés, en outre, les quatre traités secondaires de Saint-Germain-en-Laye, Trianon, Neuilly-sur-Seine et Sèvres.

Les travaux furent en fait dominés par un directoire de quatre membres : Clemenceau pour la France, Lloyd George pour la Grande-Bretagne, Orlando pour l'Italie, Wilson pour les États-Unis. 2. 2.1. 2.2. Pour en savoir plus, voir l'article question des réparations. 3. La signature du traité de Versailles instaurant les conditions de paix le 28 juin 1919. Le traité de Versailles met fin à la Première Guerre mondiale et cherche à régler les conditions de la paix en Europe, en imposant notamment des conditions très dures au vaincu allemand afin d'empêcher toute nouvelle guerre européenne.

La signature du traité de Versailles instaurant les conditions de paix le 28 juin 1919

Quelques semaines après la signature de l'armistice de Rethondes (11 novembre 1918), qui met fin aux combats de la Première Guerre mondiale, les négociations de la paix s'ouvrent à Paris en janvier 1919. La "conférence de la paix" réunit officiellement les représentants des 27 Etats appartenant à la coalition alliée (l'Allemagne vaincue est exclue des débats). Mais les débats sont en fait dominés par les représentants français (Clemenceau), anglais (Lloyd George), américain (Wilson) et italien (Orlando). Les nombreuses rencontres personnelles entre ces quatre hommes, au cours desquelles les principales décisions sont adoptées, ont parfois été surnommées le "Conseil des Quatre".

Woodrow Wilson était-il visionnaire ? by cuvillier marie on Prezi. Woodrow Wilson. Like Roosevelt before him, Woodrow Wilson regarded himself as the personal representative of the people.

Woodrow Wilson

"No one but the President," he said, "seems to be expected ... to look out for the general interests of the country. " He developed a program of progressive reform and asserted international leadership in building a new world order. In 1917 he proclaimed American entrance into World War I a crusade to make the world "safe for democracy. " Wilson had seen the frightfulness of war. He was born in Virginia in 1856, the son of a Presbyterian minister who during the Civil War was a pastor in Augusta, Georgia, and during Reconstruction a professor in the charred city of Columbia, South Carolina. After graduation from Princeton (then the College of New Jersey) and the University of Virginia Law School, Wilson earned his doctorate at Johns Hopkins University and entered upon an academic career.

His growing national reputation led some conservative Democrats to consider him Presidential timber. 8 janvier 1918 - Les Quatorze Points de Wilson - Herodote.net. Devant le Sénat américain, le 8 janvier 1918, le président Thomas Woodrow Wilson reprend et développe un discours prononcé un an plus tôt, le 22 janvier 1917, devant la même assemblée. Dans ce premier discours, le président, représentant de la première puissance économique du monde, alors neutre, avait souhaité s'entremettre entre les belligérants de la guerre européenne. Viscéralement idéaliste et pacifiste, il avait préconisé a peace without victory (« une paix sans victoire »), au grand scandale des uns et des autres. Mais les États-Unis avaient été ensuite contraints de s'engager dans le conflit, au côté de l'Entente franco-britannique. Pas découragé pour autant, le président démocrate énonce un programme en Quatorze Points pour mettre fin à la Grande Guerre.

Thomas Woodrow Wilson. Homme d'État américain (Staunton, Virginie, 1856-Washington 1924).

Thomas Woodrow Wilson

Démocrate idéaliste, Thomas Woodrow Wilson rompt avec la tradition isolationniste américaine. En intervenant aux côtés des Alliés en 1917, le 28e président des États-Unis change le cours de la Première Guerre mondiale, avant de se faire le promoteur d'un projet de paix universelle. À la Conférence de la Paix (janvier 1919), il impose son programme en « quatorze points », fondé sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et la sécurité collective. Mais, s'il est le créateur de la Société des Nations (SDN), il ne peut obtenir l'adhésion de ses concitoyens à celle-ci. Formation Fils d'un pasteur presbytérien, il est élevé dans la rigueur. Carrière universitaire Élu, en 1902, président de l'université de Princeton, il renforce la valeur scientifique de l'université, s'efforce de donner davantage de chances aux étudiants pauvres et lutte contre les traditions conservatrices de certains de ses collègues.

Les 14 points de Wilson - Eclairement. Les 14 points : fin de la diplomatie secrète liberté de circulation sur les mers liberté de commerce international limitation concertée des armements règlement impartial des questions coloniales évacuation du territoire russe évacuation et restauration de la Belgique retour de l’Alsace-Lorraine à la France rectifications des frontières italiennes selon les limites des nationalités indépendance des peuples de l’Empire austro-hongrois évacuation de la Serbie, de la Roumanie et du Montenegro, restitution des territoires occupés, accès à la mer de la Serbie libre-circulation aux Dardanelles, limitation de la souveraineté ottomane aux seules régions turques création d’un Etat polonais indépendant, avec un accès à la mer.

Les 14 points de Wilson - Eclairement

Création d’une « association générale des nations » (future SDN) En savoir plus : Texte des Quatorze points de Wilson (v.o) Woodrow Wilson et la 1ère Guerre mondiale. De la SDN à l'ONU.