background preloader

Liberté d'expression

Facebook Twitter

Aménagement

LOI - WET. Ouf! Tintin n'a pas été condamné... aux oubliettes  BANDE DESSINÉE - Par arrêt du 5 décembre 2012, la cour d'appel de Bruxelles a débouté les plaignants (confirmant ainsi la décision rendue en première instance) de leur demande d'interdiction à la vente, de cessation de toute exploitation commerciale, diffusion et distribution sous quelque forme que ce soit des éditions de Tintin au Congo (en noir et blanc de 1931 et en couleur de 1946).

Ouf! Tintin n'a pas été condamné... aux oubliettes 

Tintin au Congo n'est pas raciste, selon la justice belge. La bande dessinée de Hergé n'est pas une œuvre «méchante» et reste autorisée à la vente, a jugé la cour d'appel de Bruxelles, mettant un terme à une affaire vieille de cinq ans.

Tintin au Congo n'est pas raciste, selon la justice belge

«Hergé s'est borné à réaliser une œuvre de fiction dans le seul but de divertir ses lecteurs», a assuré la justice belge. Non, Tintin au Congo ne contient pas de propos racistes, a estimé la cour d'appel de Bruxelles ce mercredi 5 décembre. La bande dessinée n'est pas une œuvre «méchante», a précisé la justice belge.

Dans son jugement, elle déclare que «Hergé s'est borné à réaliser une œuvre de fiction dans le seul but de divertir ses lecteurs. Il y pratique un humour candide et gentil.» L'affaire commence en 2007, lorsque la Commission pour l'égalité des races, une association anglaise, assure que la BD de Hergé contient des «préjugés raciaux hideux». «Li missié blanc, très malin» Aylan caricaturé dans "Charlie Hebdo" ou la liberté d'expression de bac à sable. Moi non plus, Maman, je n'ai pas été manifester.

Aylan caricaturé dans "Charlie Hebdo" ou la liberté d'expression de bac à sable

Est-ce à dire que j'estime qu'il est permis d'ôter la vie d'un homme lorsqu'il blesse nos convictions ? Evidemment non. Chacun doit pouvoir jouir de la liberté d'écrire - ou de dessiner - les pires horreurs sur une personne, un parti, une religion, sans que cela donne le droit à qui que ce soit de toucher à un seul de ses cheveux. Mais ton "Charlie", celui de Cavanna et de Choron, n'était plus le mien, Maman. Moi, je n'ai connu que le "Charlie" des années Val et Charb, celui dont l'humour au vitriol frappe en priorité les musulmans. » Les excès de la liberté d’expression et le respect des convictions religieuses selon la Cour européenne des droits de l’homme. Les évènements du mois de janvier ont remis en lumière les excès auxquels peut donner lieu une confrontation entre une certaine conception des convictions religieuses (si tant est que l’on puisse prêter des convictions religieuses claires et solides aux assassins en question) et la liberté d’expression dans sa dimension la plus critique, acerbe.

La jurisprudence de la Cour européenne est un élément non négligeable de cet enjeu de société qui interpelle deux des libertés qui constituent un des « fondements essentiels » d’une société démocratique ouverte et pluraliste. Le juge européen adopte une position apparemment ambigüe, de repli, autorisant sous certaines conditions les Etats à user de censure à l’égard du « blasphème » érigé en délit, sans pour autant les y contraindre. Au final, au bénéfice du principe de subsidiarité, c’est la liberté d’expression qui devrait l’emporter. Gérard Gonzalez est Professeur à l’Université de Montpellier, IDEDH (EA 3976) I. CEOOR fr. HRHAND 02(2003) fr. CGKR cyberhate FR.

Le discours de haine sur Facebook: où s’arrête la liberté d’expression? Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme tire la sonnette d’alarme depuis qu’il enregistre des signalements de citoyens inquiets, insultés de manière totalement arbitraire, voire menacés sur ces pages.

Le discours de haine sur Facebook: où s’arrête la liberté d’expression?

Après analyse, Le Centre a déposé plainte contre trois de ces pages Facebook : Fans van Allah, Hoe schijt ik op moslims (Comment chier sur les musulmans) et ’t is altijd iets met de islam (Il y a toujours quelque chose avec l’islam). Ces pages sont un exemple du discours tenu sur Facebook, et qui sous le soi-disant couvert de l’humour visent l’islam et les musulmans. « Ces derniers temps, le Centre a été contacté par des personnes se retrouvant malgré elles visées par des propos racistes sur ces pages Facebook.

Leur photo avait été repiquée d’internet, on leur prêtait des propos qu’ils n’avaient pas tenus, propos suivis d’agressions verbales et d’insultes », explique Edouard Delruelle, directeur adjoint du Centre. FS Hate speech FRA. « Le blasphème fait partie des droits de l'homme, pas des bonnes manières » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Yves Daudu et Yann Plougastel Agrégé de philosophie, auteur d'une vingtaine d'ouvrages, dont Du tragi-que au matérialisme (et retour), paru en janvier aux PUF, André Comte-Sponville a pour pères spirituels Epicure, les stoïciens, Montaigne et Spinoza.

« Le blasphème fait partie des droits de l'homme, pas des bonnes manières »

Il se définit comme matérialiste, rationaliste et humaniste. Fortement influencé par l'héritage philosophique des Lumières, il défend une éthique humaniste et une spiritualité sans dieu. Video 3 - Liberté d'expression. Le racisme est un délit ET une opinion (erronée). 1995417. #FreeTheNipple : Facebook préfère censurer les seins nus que le racisme. Vrijheid van meningsuiting – Burgerrechtelijke aansprakelijkheid – Politiek mandataris – Publieke interpellatie – Schenden van de goede naam van de burgemeester – Verplichting tot onderzoek – Voldoende feitelijke basis – Fout (neen) Résumé.

Vrijheid van meningsuiting – Burgerrechtelijke aansprakelijkheid – Politiek mandataris – Publieke interpellatie – Schenden van de goede naam van de burgemeester – Verplichting tot onderzoek – Voldoende feitelijke basis – Fout (neen)

Vrijheid van meningsuiting – Pers – Online archief – Nieuwe publicatie van gerechtelijke feiten – Respect voor het privéleven – Recht op vergetelheid – Recht op online vergetelheid – Recht om vergeten te worden – Anonimisering – Verantwoordelijkheid van d. Résumé La publication, dans des archives numériques, d'articles diffusés préalablement en version papier ne constitue pas un délit de presse, à défaut d'un comportement incriminé par la loi pénale.

Vrijheid van meningsuiting – Pers – Online archief – Nieuwe publicatie van gerechtelijke feiten – Respect voor het privéleven – Recht op vergetelheid – Recht op online vergetelheid – Recht om vergeten te worden – Anonimisering – Verantwoordelijkheid van d