background preloader

Projet Moyen-Âge

Facebook Twitter

Richard Cœur de Lion. Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion (à droite) Richard Ier d'Angleterre, dit Richard Cœur de Lion, est un roi d'Angleterre qui a régné de 1189 à 1199. Il est en même temps grâce à ses héritages paternel et maternel le seigneur d'une grande partie de la France (Aquitaine, Poitou, Anjou, Normandie, Touraine), de ce fait il est aussi le vassal du roi de France. Il est né à Oxford en 1157 et mort à Châlus (Limousin) en 1199. Devenu roi il participe à la Troisième Croisade en Palestine (en même temps que Philippe Auguste et l'empereur Frédéric Ier Barberousse). En chemin il s'empare de l'île de Chypre (1191). Son frère Jean sans Terre lui succède.

Liste des souverains d'Angleterre. Aliénor d'Aquitaine (1120 - 1204) - Deux fois reine. Née en 1120 ou 1122, la reine Aliénor accueille la mort à quatre-vingts ans passés dans sa chère abbaye de Fontevraud, près de Saumur. Une femme d'exception Avec Aliénor prend fin un siècle épique qui a connu plusieurs croisades ainsi que les premières grandes cathédrales gothiques. Aliénor est la petite-fille du troubadour Guillaume IX d'Aquitaine, qui célébrait l'amour courtois et accueillait les poètes à la cour de Poitiers. La duchesse ne manque pas à la tradition familiale et, sa vie durant, entretient autour d'elle une cour de poètes. Peu de vies, il est vrai, seront aussi remplies que la sienne : elle est successivement reine de France et reine d'Angleterre ; deux de ses fils, Richard Coeur de Lion et Jean sans Terre, deviennent eux-mêmes rois d'Angleterre.

Elle a deux filles du roi de France et huit enfants de celui d'Angleterre, le dernier de ses enfants, le futur Jean sans Terre, étant né dans l'année de ses 45 ans. Aliénor à la croisade Aliénor contre Henri Bibliographie. Aliénor d'Aquitaine. Aliénor d’Aquitaine, représentée sur un mur de la chapelle Sainte-Radegonde de Chinon. Aliénor d’Aquitaine (dite également Éléonore de Guyenne), née en 1122 sans doute près de Bordeaux, et morte le 1er avril 1204, à Poitiers, est une reine de France, puis d’Angleterre. Duchesse d’Aquitaine, elle occupe une place importante dans les relations entre les royaumes de France et d’Angleterre au XIIe siècle : elle épouse d'abord le roi de France, Louis VII, puis le futur roi d’Angleterre, Henri II. Grâce à elle et à son goût pour la poésie, de nombreux troubadours ont pu vivre de leur art.

À la fin de sa vie, elle joue un rôle politique important en Occident.On appelle cela la transaction. L'héritière d'Aquitaine[modifier | modifier le wikicode] En orange clair, l'héritage d'Aliénor. Aliénor d'Aquitaine est la fille aînée de Guillaume X de Poitiers, duc d’Aquitaine. Elle devient l’héritière du duché d'Aquitaine à la mort de son frère Guillaume Aigret, en 1130. Aliénor, reine d'Angleterre. §. Article Nos ancêtres les Sarrasins Ce webdocumentaire construit un parcours autour des traces matérielles ou immatérielles laissées en...

Topic Saint Louis, roi pieu, roi des croisades Louis IX, est roi de France de 1226 à 1270. Il est plus connu sous le nom de Saint Louis. Il poursuit la réforme... Video La défense des châteaux forts - C'est pas sorcier Fred et Jamy se trouvent plongés au cœur du Moyen Age pour nous expliquer comment il fallait se protéger... La tapisserie de Bayeux à l'ère du Web. La connaissance de l'histoire passe en grande partie par les archives relatives aux guerres. Textes, illustrations et objets (que l'on pense aux vases de l'antiquité grecque) permettent de reconstituer les enjeux d'époques éloignées. La fameuse Tapisserie de Bayeux constitue à ce titre un indice inestimable de la conquête normande par Guillaume Le Conquérant en 1066.

Cette célèbre broderie figure depuis 2007 au registre Mémoire du monde de l'UNESCO. La fresque de 70 mètres est conservée au Musée Guillaume le Conquérant de Bayeux. Comme on peut le voir sur le site Internet officiel, l'établissement propose de nombreuses activités pour les visiteurs, qu'ils soient enfants et adultes. Ceux qui ne peuvent se déplacer jusqu'à la jolie cité de Bayeux ou souhaitent prolonger la visite se tourneront sur la toile vers quelques projets étudiants qui ont ajouté une dimension interactive à l'oeuvre originale. La Tapisserie de Bayeux est l'un des nombreux artefacts historiques sur la guerre. Graal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le roi Arthur, les chevaliers de la Table ronde et le Graal. Origine et évolution de la figure du Graal[modifier | modifier le code] L'objet légendaire du Graal apparaît pour la première fois à la fin du XIIe siècle (au Moyen Âge) dans le roman Perceval ou le Conte du Graal (chapitres 8, 15 et 19), de Chrétien de Troyes, comme avatar du chaudron d'immortalité du Dagda – talisman de la mythologie celtique.

Ce Graal qui produit une nourriture miraculeuse qui se renouvelle chaque jour[1] se présente comme un souvenir des vases et récipients d'abondance au contenu inépuisable, fournisseurs de mets et de boisson, dont la mythologie celtique et les légendes d'autres cultures indo-européennes font souvent mention (le motif de la corne d'abondance par exemple, dans la mythologie grecque). Chrétien de Troyes mourut avant d'avoir pu terminer son ouvrage, que lui avait commandé Philippe d'Alsace, comte de Flandres. Puis chez un ermite : Robert de Boron. Mythe ou réalité?: L'idéal chevaleresque. Après avoir survolé l'histoire de la chevalerie, nous allons maintenant tenter de définir l'idéal chevaleresque du XIIe siècle en nous basant sur les œuvres de Chrétien de Troyes.

Motet du codex de Montpellier, bel exemple de fin'amor Pourquoi Chrétien de Troyes? Si nous avons choisi ses romans comme socle pour notre étude, ce n'est pas un hasard. Auteur prolifique, cultivé, fréquentant la cour galante et distinguée de Marie de Champagne, il est le premier à adapter la matière de Bretagne (ensemble de légendes celtes et bretonnes) en langue romane. Nous ne nous intéresserons ici qu'aux romans appartenant au cycle arthurien. Chrétien de Troyes est considéré comme le père du roman de chevalerie. Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde Le mythe du roi Arthur prend source bien avant Chrétien de Troyes. L'archétype du chevalier errant Le héros des romans de Chrétien de Troyes est toujours un chevalier errant à la poursuite d'une quête transcendante.

Un idéal courtois Amour et prouesse. Amour courtois. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Courtois. L’amour courtois (aussi appelé fin'amor ou fol'amor) est la façon réglementée de tenter de séduire une femme de qualité sans l'offenser et surtout sans avoir de rapport avec elle, dont on retrouve des traces au Moyen Âge dans la poésie et la littérature[1]. Origines[modifier | modifier le code] Cour d'amour en Provence, Manuscrit du XIVe siècle, Bibliothèque nationale de Paris L’expression d’amour courtois a été forgée en 1883 par Gaston Paris, grand historien de la poésie médiévale[2]. Interprétations[modifier | modifier le code] Il existe différentes écoles quant à l’interprétation de l’amour courtois. Le sentiment de l'amant est censé s'amplifier, son désir grandir et rester pourtant en partie inassouvi.

Cette codification du jeu amoureux est étroitement lié à la codification de la chevalerie. Bibliographie[modifier | modifier le code] Liens internes[modifier | modifier le code] Tristan et Iseut. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Tristan et Iseut à la fontaine. Origine du mythe[modifier | modifier le code] Les textes[modifier | modifier le code] Issue de la tradition orale, la très populaire histoire de Tristan et Iseut fait son entrée dans la littérature écrite au XIIe siècle. Une origine celtique[modifier | modifier le code] Parmi les origines possibles de la légende, Philippe Walter, citant un récit gallois, l'Ystoria Trystan, évoque une lecture saisonnière du mythe tristanien où « Yseut appartient à Marc durant les mois sombres de l'année et elle appartient à Tristan durant la saison claire »[3]. « Alors Arthur lui fit faire la paix avec March ap Meirchion.

Influence des romans antiques[modifier | modifier le code] Même si les motifs de Tristan sont directement liés à ceux de mythes celtiques, il n'est pas difficile d’établir des relations entre les romans antiques et les romans de Tristan, notamment celui de Thomas. Tristan et Iseut d'Edmund Blair Leighton (1902)