background preloader

SAIP

Facebook Twitter

Nice : explications sur le fiasco de l'app SAIP. Une semaine après l’attentat de Nice, les circonstances du dysfonctionnement de l’app SAIP “Alerte attentat” commencent à être mieux connues.

Nice : explications sur le fiasco de l'app SAIP

Cette app commandée par le gouvernement auprès d’une société tierce avait envoyé son premier message d’alerte à 1h34, dans la nuit du 14 au 15. Deux heures et demi après la fin de cet événement meurtrier. Il avait été rapidement évoqué une « faille technique » et Le Monde apporte plus de détails aujourd’hui, une communication semble être également prévue à terme de la part du ministère de l’Intérieur. Premier constat, le projet n’a pas été initié suffisamment en amont dans le temps. Le prestataire chargé de développer cette app — Deveryware — connaît son sujet mais il n’a eu que deux mois pour réaliser le logiciel (budget : 400 000 euros), celui-ci devant être prêt 48h avant l’ouverture de l’Euro 2016.

Un peu plus de 15 ingénieurs ont été affectés à sa création et plusieurs tests furent conduits en France sans rencontrer d’écueils. Alerte par téléphone : « On est en guerre, il faut se doter des moyens » Comment prévenir la population lors d’un attentat ?

Alerte par téléphone : « On est en guerre, il faut se doter des moyens »

Depuis les attaques qui ont frappé la France en janvier 2015, l’Etat se heurte de plus en plus violemment à cette question. Voir le document L’affaire devient pressante : la nuit du 14 juillet à Nice, l’application SAIP (pour « Système d’alerte et d’information des populations ») a pédalé dans la semoule. Son lancement dans l’urgence pour l’Euro de football, couplé à une série de défaillances, ont fait que cette solution, choisie par le gouvernement, a envoyé une alerte attentat plus de trois heures après le drame. Luc Belot propose d’y remédier en ajoutant deux alternatives, complémentaires. Appli alerte attentats : «Il faut que la France respecte les standards internationaux» Le gouvernement a dévoilé mercredi une application, «SAIP» (pour «Système d’alerte et d’information des populations»), permettant d’alerter en direct ses utilisateurs en cas d’attentat à proximité.

Appli alerte attentats : «Il faut que la France respecte les standards internationaux»

Une bonne initiative, mais une réponse technologique inappropriée, estime Gaël Musquet, hacker en résidence à la Fonderie, l’Agence numérique publique d’Ile-de-France. Car des normes internationales existent déjà pour transmettre une alerte sur tous les téléphones des populations menacées par un risque, sans qu’elles aient besoin d’installer une application, et en respectant leur vie privée. Que penser de cette application d’alerte gouvernementale ? Prévoir un protocole d’alerte aux populations est une bonne initiative, on va dans le bon sens. Nous n’avons pas une grande culture du risque en France, donc toutes les occasions d’en parler sont bonnes à prendre !

Mais… ? Il y a plusieurs problèmes avec cette démarche. Enfin, il y a la question du respect de la vie privée. Camille Gévaudan. Le SAIP en 4 clics / Alerte. Application d'alerte et d'information des populations en cas de crise (SAIP) / Dossiers de presse / Presse. Cette application pour smartphone sera disponible gratuitement le 8 juin 2016 sur les stores Apple (iOS) et Google (Android), en français et en anglais.

Application d'alerte et d'information des populations en cas de crise (SAIP) / Dossiers de presse / Presse

Elle prolonge le SAIP existant (sirènes), et complète l’éventail des dispositifs d’alerte (signalétique urbaine, informationdiffusée oralement sur le terrain par les forces de sécurité ou via les médias, réseaux sociaux ...). L’application place d’emblée au cœur de son système la fonction de viralisation, pour permettre à ses utilisateurs d’être ambassadeurs des messages de sécurité en cas de crise majeure. Ce concours citoyen démultiplie la seule capacité de diffusion de la puissance publique.Dans sa première version, cette application permet d’être alerté, via notification sur son smartphone, en cas de suspicion d’attentat ou d’événement exceptionnel (accident de sécurité civile) susceptible de résulter d’un attentat. Comment recevoir ces alertes ?

Une fois l’application installée, deux options permettent de recevoir ces alertes : Lancement de l'application mobile SAIP / L'actu du Ministère. À la suite des attentats survenus en France en janvier et novembre 2015, la direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crise (DGSCGC) du ministère de l’Intérieur, en collaboration avec le Service d’information du gouvernement (SIG), ont travaillé au développement d’une application mobile d’alerte des populations sur smartphone : « SAIP », pour Système d’alerte et d’information des populations.

Lancement de l'application mobile SAIP / L'actu du Ministère

Disponible dès le 8 juin, cette application gratuite est ainsi opérationnelle pour l’Euro 2016 de football. A quoi sert-elle ? Cette première version disponible sur Apple Store et Google Play permet d’être alerté, via notification sur son smartphone, en cas de suspicion d’attentat ou d’événement exceptionnel (accident de sécurité civile) susceptible de résulter d'un attentat. Dans les prochains mois, une mise à jour de l’application prendra en compte tous les risques majeurs naturels ou technologiques et délivrera les messages de vigilance associés. Comment recevoir les alertes ?