background preloader

Logiciels libres

Facebook Twitter

Les logiciels open source à l’assaut des services publics. [TRIBUNE] Le secteur public est-il pieds et poings liés avec Microsoft ?

Les logiciels open source à l’assaut des services publics

Si certains s’en défendent, rappelons qu’en 2013, le ministère de la Défense a reconduit pour quatre années supplémentaires un contrat signé en 2009 avec le géant américain (il avait d’ailleurs interpellé plusieurs parlementaires, ainsi que les défenseurs du logiciel libre, car passé sans appel d’offres) et qu’en 2014, les ministères du Travail, de la Santé et de la Jeunesse et des sports ont conclu avec Microsoft Irlande un contrat de plus de 11 millions d’euros pour un “maintien en condition opérationnelle des systèmes informatiques exploitant des produits de la société Microsoft”. Á l’époque, François Rebsamen, alors Ministre du Travail, avait pourtant expliqué qu’un “désengagement progressif sur 4 à 6 ans” était prévu. Abus de position dominante La France “libre” Le meilleur de l’open source ?

Trouver la bonne solution Christopher Potter Président de CEO-Vision S.A.S. Le libre en bibliothèque (4/8) Le Libre et les bibliothèques : partager valeurs, services et interactions. Le Sénat a adopté le 3 mai 2016 en première lecture avec modifications le projet de loi pour une République numérique, dont le texte sera examiné le 29 juin en commission mixte paritaire.L’article 9 ter de ce projet de loi a été rétabli par le Sénat dans une nouvelle rédaction afin de promouvoir l’encouragement du logiciel libre par les administrations lors du développement, de l’achat ou de l’utilisation d’un système d’information :« Les administrations mentionnées à l’article L. 300-2 du code des relations entre le public et l’administration veillent à préserver la maîtrise, la pérennité et l’indépendance de leurs systèmes d’information.Elles encouragent l'utilisation des logiciels libres et des formats ouverts lors du développement, de l'achat ou de l'utilisation, de tout ou partie, de ces systèmes d’information. » I.

Le Libre et les bibliothèques : partager valeurs, services et interactions

Mettre l’usager au centre du système d’information documentaire à travers des dispositifs de médiation centrés sur le Libre I.1. I.2. I.3. II. II.1. II.2. 2 LANKES, R. Dégooglisez votre entourage en quelques tutos-vidéos ! – Framablog. Comment consulter une Framacarte ? (Tutos uMap 1/4) Juste avant Noël, nous vous présentions Framacartes, un service de création de cartes personnalisées pour vos sites web, communautés, randos, chasses au trésor… Framacartes est basé sur le logiciel Umap, qui permet d’ajouter des points, tracés et polygones sur les fonds de cartes d’OpenStreetMap.

Comment consulter une Framacarte ? (Tutos uMap 1/4)

C’est alors qu’Antoine Riche, ingénieur informatique, Contributeur et Formateur OpenStreetmap, nous a contactés pour nous présenter sa série de tutoriels (libres, eux aussi) pour apprendre à maîtriser uMap (et donc Framacartes) à toute la famille Dupuis-Morizeau. C’est avec son autorisation (et de chaleureux remerciements) que nous reproduirons sur le framablog les quatre premiers tutos (le niveau « débutant ») afin d’en faire profiter le plus grand nombre. Cette semaine, on apprend tout simplement à se familiariser avec uMap et à profiter pleinement d’une Framacarte ! Je consulte une carte uMap Ce que nous allons apprendre. Logiciels libres recommandés pour l’administration : Liste officielle SILL 2016. L’Etat vient de publier la mise à jour du Socle Interministériel des Logiciels Libres (SILL) qui fait référence.

Logiciels libres recommandés pour l’administration : Liste officielle SILL 2016

Ce document de 7 pages (en pdf) librement téléchargeable : Socle interministériel des logiciels libres 2016. Les recommandations portés sur les logiciels libres indiqués s’appliquent au secteur public : administrations centrales de l’Etat et collectivités territoriales, agences de l’Etat et secteur public hospitalier. Plusieurs dizaines de logiciels libres recommandées pour les administrations Ce dossier inclut nouvellement des versions compatibles avec Windows 7, Android et Linux. La suite bureautique LibreOffice est ainsi recommandée pour l’édition de documents et Mozilla Firefox comme navigateur. Circulaire du Premier ministre sur l’usage des logiciels libres dans l’Administration. Le Premier ministre Jean‐Marc Ayrault vient de diffuser à l’ensemble des ministères une circulaire concernant l’« Usage du logiciel libre dans l’administration ».

Circulaire du Premier ministre sur l’usage des logiciels libres dans l’Administration

Cette circulaire constitue une avancée majeure pour le logiciel libre dans les systèmes d’information de l’État. Elle recense les succès passés et les cas d’utilisation les plus appropriés, permettant ainsi de dégager les axes d’une véritable politique en matière de logiciel libre et open source. Le groupe de travail de la DISIC, qui a rédigé la circulaire, met tout particulièrement l’accent sur les bénéfices économiques du logiciel libre pour ceux qui le déploient, mais il n’oublie pas de souligner l’importance des contributions, et fixe des objectifs précis en la matière : de 5 à 10 % du montant des économies réalisées doivent être réinvestis sous la forme de contributions.

Suivez le lien « lire la suite », pour quelques analyses et commentaires rédigés par le CNLL. Framapad - Éditeur de texte collaboratif. Framasphere* Promouvoir et défendre le logiciel libre.