background preloader

Pollution atmosphérique

Facebook Twitter

Schéma pollution de l'air. Connaître pour agir. Pollution atmosphérique. La pollution atmosphérique est un sujet qui touche de près à la qualité de vie de la population.

Pollution atmosphérique

En fait, il n'existe pas une pollution, mais des pollutions atmosphériques. Chaque activité humaine génère dans l'air ambiant, des polluants en plus ou moins grandes quantités et ces polluants sont différents selon la source d'émission. Ainsi, une activité industrielle émettra en majorité certains polluants spécifiques, qui seront différents de ceux dégagés par le trafic routier. Qu'est-ce que l'air ? L’air n’est jamais totalement pur. Les polluants sont libérés dans l’air par : des sources naturelles : volcans, océans, végétation, animaux…des sources liées aux activités humaines : industrie, transport, chauffage...

Il existe 2 catégories de polluants : Ceux qui sont émis directement par une source, comme le dioxyde de soufre SO2 ou le monoxyde d’azote NO ; ce sont des polluants dits primaires. Observatoire Air Rhone-Alpes. Pollution de l'air, un fléau pour la santé. Benjamin Disraeli, qui fut par deux fois premier ministre britannique, l'affirmait déjà au XIXe siècle : "Le souci de la santé publique est le premier devoir d'un homme d'Etat.

Pollution de l'air, un fléau pour la santé

" Les gouvernants contemporains seraient bien avisés de suivre son conseil. Et pour cause. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'une des agences de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a décidé, jeudi 17 octobre, de classer la pollution atmosphérique comme cancérogène certain. Son directeur, Christopher Wild, espère que cet "acte solennel" accélérera une prise de conscience mondiale et ouvrira la voie à de véritables politiques de santé publique. Lire : La pollution de l'air directement impliquée dans les cancers, selon l'OMS Jusqu'à maintenant, que ce soit dans les pays émergents ou dans les pays développés, les gouvernements ont largement minimisé le phénomène et échoué dans leur rôle de régulateur : l'air est vicié pour la grande majorité des habitants de la planète.

Et maintenant ? Pics de pollution et exposition chronique : quels risques pour la santé ? Comprendre l'alerte à la pollution à l'ozone en Ile-de-France. Tout comprendre à la pollution de l'air aux particules fines. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Elles sont dix fois plus petites que l'épaisseur d'un cheveu, mais elles peuvent entraîner des maladies graves.

Tout comprendre à la pollution de l'air aux particules fines

Si la qualité de l'air s'est globalement améliorée en France depuis dix ans, les particules fines, des composés solides en suspension émis par la combustion, n'en demeurent pas moins préoccupantes pour la santé. Le niveau d'alerte aux particules fines a été atteint en Ile-de-France, jeudi 12 décembre, pour la quatrième journée consécutive, selon l'agence de surveillance de la qualité de l'air Airparif. Mercredi, la région Rhône-Alpes était également touchée, ainsi que les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, l'Oise, l'agglomération de Lourdes et certaines localités de Haute-Normandie et d'Alsace. Ce seuil d'alerte est déclenché à partir d'une concentration de 80 microgrammes de PM10 (particules de diamètre inférieur à 10 microns) par mètre cube d'air.

Cette situation n'est pas exceptionnelle. Pollution : l'air d'Ile-de-France encore trop vicié par les particules et le dioxyde d'azote. "La qualité de l'air reste insatisfaisante en Ile-de-France", estime dans son bilan annuel l'organisme chargé des contrôles, tout en notant "une certaine stabilité depuis plusieurs années.

Pollution : l'air d'Ile-de-France encore trop vicié par les particules et le dioxyde d'azote

Le dioxyde d'azote reste un des enjeux principaux en matière de pollution atmosphérique en Ile-de-France", relève Airparif. Globalement 3 millions de Franciliens sur plus de 11 millions - un chiffre en léger recul - sont concernés par des taux moyens de dioxyde d'azote excessifs, lié au trafic des véhicules diesel et concentrés à proximité des grands axes. Parmi eux, neuf Parisiens sur 10 sont touchés. "Les oxydes d'azote sont un irritant des voies respiratoires", et comme les microparticules, "ils vont aussi dans les alvéoles du poumon, passent dans le sang et vont boucher des petits vaisseaux, ce qui peut provoquer infarctus, accidents vasculaires cérébraux, naissances prématurées", rappelle le Dr Patrice Halimi de l'Association santé environnement France (Asef).

Planète : Paris a connu un pic de polllution ce lundi. Paris respire-t-il vraiment?

Planète : Paris a connu un pic de polllution ce lundi

Ce lundi, avec difficultés en tous cas: le seuil de pollution aux particules fines a été dépassé en Ile-de-France. Un niveau alarmant pour les personnes sensibles, comme les asthmatiques ou les personnes âgées par exemple, qui doivent éviter de faire du sport. Mais comment expliquer un tel phénomène? "Les particules fines ont des origines diverses", explique Véronique Ghersi, ingénieur prévisionniste d'Airparif. "Elles ont d’une part une origine locale : les sources produites sur la région Ile-de-France, comme le diesel et chauffage domestique. La France, championne d'Europe du diesel Alors que le débat divise le gouvernement, le diesel, gros émetteur de particules, ne serait pas l’unique responsable mais bien un facteur aggravant de pollution. "Il n’y a aucun sens à continuer de dépenser de l’argent public pour inciter à consommer le plus polluant", s’agace le député vert de Paris. Les conducteurs eux sont partagés sur l’idée d’abandonner le diesel.