background preloader

Informatique

Facebook Twitter

A LED ! A LED ! Ma framboise314 ne démarre pas : Toute la lumière sur les LEDs du Raspberry Pi. Les LEDs du Raspberry Pi A une époque, MSI fournissait avec ses carte mères une équerre munie de quatre diodes LEDs, dont l’état allumé, éteint, couleur… indiquait, en se référant au manuel (RTFM), la phase de démarrage qui posait problème et avait provoqué le blocage du PC.

Savez vous que notre framboise314 est équipée d’un système équivalent, bien utile lorsque vous vous trouvez confronté(e) à un Raspberry Pi qui a des soucis de démarrage…. Les LEDs situées dans un coin de la carte, loin d’être inutiles, peuvent vous fournir les premiers éléments d’un diagnostic efficace. La carte du Raspberry Pi (Modèle B) comporte cinq LEDs, réparties en deux groupes : 2 pour la carte Raspberry Pi3 pour le port Ethernet (le modèle A n’ayant pas de port Ethernet, elles sont absentes sur ce modèle) Elles sont situées dans l’angle de la carte, entre la prise audio et la prise USB : Le tableau ci-dessous résume l’état des 5 LEDs, lorsque le Raspberry Pi est en fonctionnement normal : La LED rouge PWR clignote. 5 tests faciles pour voir tout ce que Google sait sur vous. Google vous connaît mieux que certains de vos proches, et ce grâce aux traces que laissent vos actions sur ordinateur ou sur smartphone, collectées par défaut.

Et si vous ne nous croyez pas, vous n'avez qu'à vérifier en 5 étapes ce que le géant du web sait sur vous (pour cela, il vous faudra sans doute vous connecter à votre compte Google) : 1. Ce que Google sait de vos centres d'intérêt Les sites sur lesquels vous surfez, les recherches effectuées sur Google ou encore les vidéos que vous visionnez sur YouTube...

Toute votre activité aide Google à déterminer quels sont les sujets qui vous intéressent. Pour voir ce que Google sait de vos centres d'intérêt, cliquez-ici. Astuce : Sachez qu'il vous est possible de désactiver la proposition d'annonces basées sur vos centres d'intérêt, mais pas de les supprimer totalement. 2. Le GPS installé dans votre smartphone, Google Maps, est une mine de renseignements pour Google, qui garde ainsi une trace de tous vos déplacements. 3. 4. 5. ARM - The Architecture For The Digital World. ARM dévoile sa 2e génération de puces 64 bits. Pour contrer les ambitions renouvelées d'AMD et Intel, ARM va accélérer la sortie de ses puces 64 bits. (Crédit D.R.) Les designs des prochains processeurs 64 bits Artemis et Maya d'ARM ont déjà été licenciés par les fabricants de puces pour équiper des terminaux mobiles. Pour maintenir son avantage sur Intel, ARM a dévoilé les noms de sa seconde génération de puces 64 bits à destination des smartphones et des tablettes.

Ces designs de processeurs connus sous les noms de code Artemis et Maya ont déjà été licenciés par des fabricants de puces, a déclaré Simon Segars, CEO d'ARM, lors d'une conférence de presse consacrée aux résultats financiers de la firme Le dirigeant a refusé de donner plus de détails sur ses prochains processeurs, notamment la date de disponibilité réelle de ces produits sur le marché.

Apple, Samsung ou encore Mediatek profitent des designs ARM En 2011, ARM avait présenté sa première microarchitecture 64 bits, appelé ARM-V8A. AMD et Intel prêts à en découdre. Le processeur ARM : présentation. Sommaire L'ARM : un processeur RISC Cette page vous propose de découvrir, en français, le processeur ARM. Ce n'est pas une documentation technique. Pour obtenir plus de détails, je vous conseille de consulter les Data Sheets fournis par ARM.

Pour tout commentaire, écrivez à Stanislas Renan. Le processeur ARM (Acorn RISC - Reduced Instruction Set Computer - Machine) est conçu par la société ARM Ltd (Advanced RISC Machines), ex-filiale de la défunte société Acorn, et construit par VLSI Technology ou parfois Gec Plessey, Sharp ou TI. Acorn fut une société anglaise qui construisait au début des années 1980 un micro appelé BBC, d'architecture 8 bits, très répandu dans the île. Les ordinateurs Acorn ont été très répandus dans les pays du Commonwealth ainsi qu'en Allemagne et sont surtout utilisés dans l'éducation. Mon objectif dans cette page est de vous introduire aux merveilleuses possibilités qui découlent des recherches de la société Acorn (puis ARM) dans le domaine des processeurs. QUOI!! Stations de travail ARM : la fin d’une époque ? Raspbilight : un clone « Ambilight » conçu autour d’un Raspberry Pi. Alors que Philips a dévoilé il y a quelques jours son système Ambilight 4 à la IFA Berlin 2014 (salon professionnel d'électronique allemand), je me suis (enfin) décidé à rédiger un article pour vous montrer à quel point se faire un média center avec un éclairage d'ambiance est relativement simple à mettre en œuvre.

Cet "éclairage" disposé à l'arrière de l'écran fonctionne avec XBMC (bientôt renommé Kodi) et commandé à distance via des applications Android (disponibilité sous iOS ?) : Hyperion et Yatse. L'éclairage ambiant coloré fonctionnera uniquement avec les vidéos lues à partir de XBMC/Kodi (adaptation et affichage des couleurs en fonction des images diffusées) ou via un application Android commandée par Hyperion pour un mode lumière d'ambiance, téléviseur éteint (ou en mode TV).

Ambilight est une technologie propriétaire à Philips. D'un côté matériel, le cordon de LEDs est installé sur son support. Le cordon est relié au RPi via son port GPIO. Phase 2 : installation OS et logiciels. Home | SolidRun. Utiliser un Raspberry Pi comme Media Center, la bonne idée ? Plusieurs mois se sont écoulés depuis mon acquisition d'un Raspberry Pi, et j'avais prévu de te faire un petit retour d'expérience. Je m'étais équipé de cette petite bête pour en faire un media center connecté à ma TV, afin de me constituer enfin une médiathèque digne de ce nom avec l'ensemble de mes films et séries.

En gros, je rêvais depuis longtemps d'obtenir ce genre de chose : Une grande médiathèque avec les informations sur les films et épisodes directement sur ma TV (au lieu de chercher sur le web via ma tablette), me permettant de trouver en deux clics les films d'un genre prédéfini ou avec mes acteurs préférés, pouvoir suivre les épisodes déjà vu de mes séries... Voici donc la façon dont je m'y suis pris : Quelles solutions pour transformer le Raspberry Pi en media center ? Ce qu'il y a de bien avec cette machine, c'est que tu as le choix, à commencer par celui du système d'exploitation que tu vas installer pour l'animer. Pour l'utiliser sur le raspberry pi, tu pourras : Installation. Raspberry Pi (Raspbmc, Filebot, Lftp, Seedbox ) – Floppy&Geek.

Le but de ce ticket est de réaliser un mediacenter de maison, performant en lien avec une seedbox, de rapatrier ses fichiers, et de les organiser en fonction du type ( Film ou série) mais aussi d’utiliser un scraper pour télécharger les jaquettes, sous titres, bandes annonces etc… et tout ca en automatique. Je ne vais pas vous montrer comment installer Raspbmc, vous trouverez beaucoup de tuto qui en parle. Nous utilisons ici une distribution Raspbmc Kodi. Notre architecture Va se composer de : Un serveur dédié Kimsufi à 13e par mois (vous trouverez les détail de l’astuce ici SeedBox Kimsufi)Une Raspberry Pi B ou B+ ( avec une alimentation 5v et 2A minimum pour encaisser la charge et supporter le disque dur )Une distribution Raspbmc Kodi ou si vous possedez une Pi 2 préférez La distribution OSMC.

On va commencer par une section optimisation du Raspberry pour en tirer le meilleur. J’en profite pour dire que cette section est en grande partie tiré d’un blog que voici: Optimisation de Raspbmc. Sickbeard ou Sickrage et Transmission sur Raspberry récupère pour vous vos épisodes de séries. – Floppy&Geek. Sickbeard permet d’automatiser le téléchargement de vos séries préférées. Pour résumé, vous ajoutez le nom de vos séries préférées dans sickbeard, si sickbeard trouve des épisodes existants sur votre raspberry, il les ajoutes dans sa base de données pour ne pas les retélécharger, cependant, tous les épisodes que vous n’avez pas, sickbeard les envoies à Transmission en téléchargement. Dès qu’un épisode de vos séries préférées sort, alors sickbeard lance le téléchargement. Cet article est fortement lié à mon précédent billet que je vous invite à lire avant. sickrage Le projet à été forké par sarakha63 et permet d’avoir une version optimisé pour les Français.

Ce projet sickbeard a été forké à nouveau, il porte le nom de sickrage. Installation de sickbeard Sickrage Ce Tuto s’inspire de apt-get install python-cheetah git. Raspberry pi au Maroc: Allumer et étteindre un Raspberry pi. Avec l’absence d'un bouton pour allumer et éteindre votre Raspberry pi, vous êtes amené à brancher ou couper l'alimentation.Une opération qui risque de cramer votre raspberry pi et d'endommager votre carte SD. Pour éviter ces problèmes, sachez qu'il existe une technique un peu spéciale:Nous allons créer un interrupteur qui éteint le système et le remet en marche. Pour éteindre : brancher deux fils sur le P5 (pin6 et pin8) et lier les à un interrupteur comme le montre les images ci-dessous: une fois l’interrupteur est bien branché, il reste à utiliser un script pour détecter la pression de l’interrupteur et lancer la commande shutdown -h 0 le script python est le suivant : import RPi.GPIO as GPIO import time import os GPIO.setmode(GPIO.BCM) GPIO.setup(31, GPIO.IN, pull_up_down = GPIO.PUD_UP) def Int_shutdown(channel): # shutdown our Raspberry Pi os.system("sudo shutdown -h now") GPIO.add_event_detect(31, GPIO.FALLING, callback = Int_shutdown, bouncetime = 2000) while 1: time.sleep(1) by.

Installer OSMC et faite un media-center avec votre Raspberry Pi. Cela fait très longtemps que nous voulions vous parler de la Raspberry Pi comme media-center, mais nous n’en avions pas nous même. Cependant, avec l’arrivée de la Raspberry Pi 3, et pour le retour de la série Game Of Thrones, nous avons décidé d’utiliser une Raspberry Pi pour faire un media center et pouvoir revoir l’intégrale de la série sur notre vidéo projecteur sans avoir des fils dans tous les coins !

Aujourd’hui nous allons donc vous expliquer comment installer Raspbmc (ou plutôt OSMC) sur votre Raspberry Pi, pour en faire un media-center, ce qu’est Raspbmc, le matériel dont vous aurez besoin, et enfin comment installer Raspbmc sur votre Raspberry Pi, depuis Windows, Linux et Mac ! Raspbmc, un mélange entre Raspbian et le media-center XBMC Avant de nous jeter à l’eau en installant XBMC sur notre Raspberry Pi, faisons une petite présentation de ce système. XBMC est un lecteur multimédia libre dédié aux media-centers. Le matériel nécessaire pour mettre en place un media-center. Clonage réseau en masse: La solution CloneZilla Server Edition multicast. Aujourd'hui, Badministrateur.com vous propose de mettre en oeuvre le clonage massif d'un parc informatique.

Parmis les solutions existantes, l'une d'elle est particulièrement attrayante vu qu'elle gère virtuellement tout système d'exploitation à cloner, qu'elle est gratuite, et qu'elle gère virtuellement toute carte réseau existante, il s'agit de CloneZilla Server Edition. Basée sur DRBL (Diskless Remote Boot Linux) qui gère le démarrage PXE et la fonction Wake On Lan, CloneZilla SE est étudié pour cloner un disque dur soit secteur par secteur pour un système de fichiers inconnu, soit de cloner seulement les secteurs utilisés dans le cas d'un système de fichiers connu. La bonne nouvelle, c'est que la quasi totalité des systèmes de fichiers récents sont reconnus, que ce soit du monde Microsoft, Unix, BSD ou Apple.

La deuxième bonne nouvelle est que DRBL utilise un kernel linux standard comme base de démarrage des ordinateurs clients. . $ sudo fdisk /dev/sdb $ mkfs -j -b 8192 /dev/sdb1. Clonage réseau en masse: La solution CloneZilla Server Edition multicast. Clonezilla ou comment installer 130 systèmes en quelques heures. [Bearstech Blog] [HowTo] Utilisation de clonezilla pour le déploiement d’images via pxe « Anthonix.fr – High Tech/Informatique : Tutoriels & actualité, insolite, geek !

[HowTo] Utilisation de clonezilla pour le déploiement d’images via pxe Cette documentation a été rédigée par mes soins lors de mon stage au sein de l'IUT de Metz. Cette solution est actuellement utilisée dans un parc de 850 machines. Objectifs Les objectifs au terme de ce projet sont de pouvoir : - Démarrer depuis le serveur un ou des postes à distance (utilisation de WOL) - Pouvoir choisir à distance depuis le serveur sur quel partition l’on veut démarrer (utile pour une maintenance) - Pouvoir à distance faire une image d’un ou de plusieurs clients en multicast via PXE - Pouvoir restaurer une image précédemment créée toujours via PXE (en multicast) Installation du serveur Pour commencer, nous allons installer le serveur, dans notre cas, nous allons prendre la netinstall Debian 5.0 (Lenny/stable) sur kernel 2.6.26-2-686.

Pas à pas de la netinstall - Booter sur le cd de netinstall Debian - Choisir install - French (langue) - France (pays) - Français (clavier) - DHCP => annuler puis « continuer » Utiliser une télécommande infrarouge pour contrôler XBMC. Maintenant que notre mediacenter XBMC ronronne bien sur notre Framboise, on va profiter des ports GPIO pour lui ajouter un récepteur infra-rouge pour contrôler XMBC avec une télécommande IR quelconque. Si vous n’avez pas la chance de pouvoir utiliser le CEC pour contrôler le Rapsberry avec la télécommande de votre TV (via HDMI), vous avez l’alternative des applis Android (XBMC remote ou YATSE). Mais quand on a la télécommande de la TV dans la main, on est quand même tenté de l’utiliser pour XMBC… Matériel nécessaire pour le câblage, il nous faudra : un récepteur IR, évidemment.

On en trouve à des prix totalement dérisoires (moins d’un euro pièce). Selon la propreté de votre montage, il vous en coûtera donc entre 0,50€ et 8€. Câblage Le récepteur IR est composé de 3 broches : alimentation 5.5V, masse et sortie. Si vous utilisez une nappe GPIO, sachez que le fil rouge correspond au +5V du GPIO. Programmation Démarrez le module lirc : Vérification de la réception IR Enregistrement des signaux. Code 4 Pi - ODROID | Hardkernel. Raspberry Pi. TBS 2910 Matrix ARM mini PC. TBS Tuner Support Equipped with the mini PCIe slot and USB ports, Matrix works perfectly with TBS USB tuners. Click here for more information aboutsupported USB tuners. Freescale Quad Core Based on Freescale i.MX6, Matrix provides a much more powerful ready-to-run platform. Open Source It's 100% open source, Matrix runs Linux, Android, Ubuntu, and any other OS you like. To switch from one OS to another, you simply need to burn the new OS into the eMMC on the Matrix board, and then reboot it.

XBMC, VDR, Tvheadend Support Popular software like XBMC, VDR, Tvheadend are ready for Matrix. Matrix is a single board mini computer based on ARM with a wide range of interface, equipped with a powerful i.MX6 Freescale processor, it can run Android, Linux and other operating systems, a switch between different operating systems can be done within just a few minutes! Specification Gallery Interface 1. Download & Support Questions or more technical information neended? Buy Now.

Linux