background preloader

Guerre d'Algérie

Facebook Twitter

Guerre d'Algérie - Google-Images. Les causes de la guerre d'Algérie - Histoire-Geographie.net. Des causes immédiates Depuis la fin de la 2GM, il existe une montée du nationalisme en Algérie.

Les causes de la guerre d'Algérie - Histoire-Geographie.net

À la Toussaint 1954, une vague d’attentats, dont le sabotage de trains (on signale 8 morts et de nombreux blessés), marque la naissance du Front de Libération National (FLN) et le début de la Guerre. En réponse, la France cherche à écraser cette « insurrection », puisque elle considère que « l’Algérie c’est la France » (-François Mitterrand, ministre de l’intérieur) et non un territoire à part. Des causes lointaines Au début des années 1950, en Algérie, qui était une colonie de peuplement française, cohabitent environ 1 million d’européens (dont la majorité est, bien évidemment française) et 8,5 millions de musulmans.Le système colonial français crée une société inégalitaire.

Le 1er novembre 1954 en perspective : causes et conséquences d'un événement (2004) Dimanche 2 novembre 2008.

Le 1er novembre 1954 en perspective : causes et conséquences d'un événement (2004)

Cette communication a été présentée oralement à Nice lors du colloque du Centre d’études pied-noir (CEPN) sur le thème "Cinquante ans après la Toussaint rouge, peut-on faire un bilan ? ", le 31 octobre 2004. Le 1er novembre 1954 est commémoré comme une fête nationale en Algérie. Le début de la guerre d'Algérie et ses conséquences (Cours d'histoire) La guerre d’Algérie a commencé à Sétif, par Mohammed Harbi. Désignés par euphémisme sous l’appellation d’« événements » ou de « troubles du Nord constantinois », les massacres du 8 mai 1945 dans les régions de Sétif et de Guelma sont considérés rétrospectivement comme le début de la guerre algérienne d’indépendance.

La guerre d’Algérie a commencé à Sétif, par Mohammed Harbi

Cet épisode appartient aux lignes de clivage liées à la conquête coloniale. La vie politique de l’Algérie, plus distincte de celle de la France au fur et à mesure que s’affirme un mouvement national, a été dominée par les déchirements résultant de cette situation. Chaque fois que Paris s’est trouvé engagé dans une guerre, en 1871, en 1914 et en 1940, l’espoir de mettre à profit la conjoncture pour réformer le système colonial ou libérer l’Algérie s’est emparé des militants. Si, en 1871 en Kabylie et dans l’Est algérien et en 1916 dans les Aurès, l’insurrection était au programme, il n’en allait pas de même en mai 1945. Cette idée a sans doute agité les esprits, mais aucune preuve n’a pu en être avancée, malgré certaines allégations. Chronologie : La guerre d'Algérie (1954-1962) 1er novembre: proclamation du Front de libération nationale (FLN), qui fixe les objectifs de la lutte armée pour l'indépendance nationale par la restauration de l'Etat algérien souverain.

Chronologie : La guerre d'Algérie (1954-1962)

Une vague d'attentats contre les Français en Algérie marque le début de la guerre. 5 novembre: le gouvernement français envoie des renforts militaires en Algérie. 24 novembre : François Mitterrand, alors ministre de l'Intérieur, prône le recours à la force. Décembre: création du Mouvement nationaliste algérien (MNA) de Messali Hadj. Les membres du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) sont arrêtés. Comprendre les origines de la guerre d'Algérie en moins de 3 minutes.

La guerre d'Algérie. En 1954, la France doit accorder l'indépendance à l'Indochine, à l'issue d'un conflit terrible et à la défaite de Diên Biên Phu.

La guerre d'Algérie

À peine le sort de cette ex-colonie est-il scellé que la métropole se trouve confrontée aux insurrections en Algérie. L'enjeu pour la France est tout autre dans ce territoire au statut particulier. Il est inconcevable pour le régime d'envisager la perte de ce joyau de l'empire colonial. Très rapidement, les évènements dégénèrent dans une guerre qui ne dit pas son nom. 1. Charles de Gaulle - Paroles Publiques. Parcours thématique Serge Berstein Introduction Rappelé au pouvoir à la suite de l'émeute algéroise du 13 mai qui met la France au bord de la guerre civile et conduit à l'effondrement de la IVe République, le général de Gaulle doit impérativement résoudre de façon prioritaire la question de la guerre d'Algérie.

Charles de Gaulle - Paroles Publiques

Quatre étapes marquent sa politique algérienne. La torture en Algérie. La torture pendant la guerre d'Algérie (1954-1962) Le rôle de l'armée française hier et aujourd'hui. Par Marianne Arens et Françoise Thull L'armée française a systématiquement pratiqué l'assassinat et la torture sur ses adversaires.

La torture pendant la guerre d'Algérie (1954-1962) Le rôle de l'armée française hier et aujourd'hui

Un débat public à ce sujet est en cours en France depuis des mois. En novembre dernier, deux hauts responsables militaires français à la retraite ont révélé au quotidien Le Monde qu'ils avaient, torturé, maltraité et assassiné des membres du FLN (Front de libération nationale), le mouvement de libération algérien de l'époque, entre 1954 et 1962 lors de la guerre d'Algérie. Le général Jacques Massu, 92 ans, qui était en 1957 le chef des tristement célèbres "paras" (10e division de parachutistes) et son bras droit le général Paul Aussaresses, 82 ans, chargé des services de renseignement à Alger, ont confirmé que plus de 3 000 prisonniers qui avaient à l'époque été portés "disparus", avaient en réalité été exécutés.

Histoire de la Guerre d'Algérie - L'Internaute Magazine. L'histoire peut-elle réconcilier les mémoires antagonistes de la guerre d'Algérie ? (2000) Dimanche 29 janvier 2006.

L'histoire peut-elle réconcilier les mémoires antagonistes de la guerre d'Algérie ? (2000)

Ce texte a été rédigé pour le colloque La guerre d’Algérie au miroir des décolonisations françaises, qui a eu lieu en l’honneur de Charles-Robert Ageron à la Sorbonne les 23, 24 et 25 novembre 2000. Il a été publié dans les actes du colloque, publiés simultanément par la Société française d’histoire d’Outre-mer, pp. 607-618, puis repris en conclusion de mon livre Pour une histoire de la guerre d’Algérie, Paris, Picard, 2002, pp. 313-323. « A l’histoire revient le pouvoir d’élargir le regard dans l’espace et dans le temps, la force de la critique dans l’ordre du témoignage, de l’explication et de la compréhension, la maîtrise rhétorique du texte, et plus que tout l’exercice de l’équité à l’égard des revendications concurrentes des mémoires blessées et parfois aveugles au malheur des autres ». Paul Ricoeur, « L’écriture de l’histoire et la représentation du passé », conférence à la Sorbonne, 13 juin 2000, Le Monde du 15 juin, p.16.

Guy Pervillé. Mémoire et histoire de la guerre d'Algérie, de part et d'autre de la Méditerranée (1996) Dimanche 1er octobre 2006.

Mémoire et histoire de la guerre d'Algérie, de part et d'autre de la Méditerranée (1996)

Cet article a été écrit à la demande de Bernard Ravenel et publié dans sa revue Confluences Méditerranée, n° 19, automne 1996, pp. 157-168. Il a été repris et développé dans le chapitre 6 ("De la mémoire à l’histoire") de mon livre alors en cours de rédaction, Pour une histoire de la guerre d’Algérie, Paris, Picard, 2002. Un tiers de siècle après la fin de la guerre d’Algérie, on peut se demander si elle fait partie de l’histoire de la France, ou même si elle a jamais eu lieu. En Algérie, tout au contraire, celle-ci semble avoir recommencé, à moins qu’elle n’ait jamais cessé. D’un côté de la Méditerranée, une absence de mémoire collective, une volonté officielle d’amnésie. 1954 - 1962 : l'histoire de la guerre d'Algérie. Guerre d'Algérie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guerre d'Algérie

Dénominations[modifier | modifier le code] Le terme officiellement employé à l'époque par la France était « événements d'Algérie », bien que l'expression « guerre d'Algérie » ait eu cours dans le langage courant. L'expression « guerre d'Algérie » a été officiellement adoptée en France le [7]. Contexte[modifier | modifier le code]

Harkis, les oubliés de la guerre d’Algérie – Histoire et témoignages. Harkis… Les oubliés Harkis… Les oubliés Les harkis sont les Algériens qui ont choisi de combattre aux côtés de l’armée française durant la guerre d’Algérie (1954-1962). Craignant les représailles du Front de libération nationale (FLN) après la signature des accords d’Évian, en mars 1962, environ 100 000 d’entre eux ont quitté l’Algérie pour s’installer dans le sud de la France. Certains ont été aidés par des soldats de l’armée française, d’autres par des « pieds-noirs ». FRANCE 24 leur consacre un album souvenir. © Crédits : FRANCE 24 - Textes : Tahar Hani - Réalisation Multimédia : Hussein Emara - Traduction : Moïna Fauchier Delavigne - Edition : Céline Curiol - Secrétariat de rédaction : Jean Baptiste Marot - Conception graphique : Emmanuelle Nicolas et Marine Tanguy - Développement : Mary Lou for codrops - Terry Prudent.

Qui sont les harkis ? 1962 : l'indépendance algérienne : Toute l'actualité sur Le Monde Afrique. Mars 1962, la fin de la guerre d'Algérie. Le 18 mars 1962, les accords d'Evian mettent fin à la guerre d'Algérie. Le général de Gaulle l'annonce solennellement à la télévision et, le lendemain, un cessez-le-feu met un terme à huit années de conflit. Tous les journaux français de l'époque, bien sûr, consacrent leur première page à cet événement. Le premier d'entre eux, France-Soir –"le seul quotidien français vendant plus d'un million", comme l'affirme son sous-titre–, barre toute sa Une du lundi 19 mars (datée mardi 20) d'une manchette annonçant la nouvelle. Algérie - Une décolonisation dans la douleur. GUERRE ALGERIE : TORTURES LE FLN AUSSI. Guerre d’Algérie : les derniers secrets Arnaud Folch Dans son livre choc, “Un silence d’État” (Soteca-Belin), l’historien Jean-Jacques Jordi dévoile des centaines d’archives interdites d’accès.