background preloader

Pointillisme - Divisionnisme - Néo-impressionnisme

Facebook Twitter

Pointillisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pointillisme

La diffusion du néo-impressionnisme[modifier | modifier le code] Robert Delaunay, Portrait de Metzinger (1906), huile sur toile, 55 x 43 cm Théorie[modifier | modifier le code] Paul Signac : Femmes au puits, 1892, Huile sur toile. Détail pour remarquer la composition du vert de l'herbe : il est composé de jaune, de vert et de bleu. Lorsque le tableau est regardé à une certaine distance, les points de couleur ne peuvent être distingués les uns des autres et se fondent optiquement les uns aux autres. Le_pointillisme. La technique et ses artistes. Pratique du Pointillisme. Georges Seurat et Paul Signac ont développé la technique en 1886, se basant sur l'impressionnisme.

Pratique du Pointillisme

Le terme « pointillisme » a été inventé par les critiques d'art dans les années 1880 pour ridiculiser les œuvres de ces artistes mais est maintenant utilisé sans son ancienne connotation narquoise. Le néo-impressionnisme et le divisionnisme sont également des termes utilisés pour décrire cette technique de peinture. La technique repose sur la capacité de l'œil et de l'esprit du spectateur à fondre les taches de couleur dans une gamme plus complète de tons. Elle est liée au divisionnisme, une variante plus technique de la méthode. Le divisionnisme est préoccupé par la théorie des couleurs tandis que le pointillisme est davantage axé sur le style spécifique de pinceau utilisé pour appliquer la peinture.

La pratique du pointillisme est en contraste avec les méthodes traditionnelles de mélange de pigments sur une palette. Pointillisme. Georges Seurat. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges Seurat

Pour les articles homonymes, voir Seurat. Georges Seurat Georges-Pierre Seurat en 1888 Œuvres réputées Georges-Pierre Seurat (Paris 2 décembre 1859 - Paris 29 mars 1891), est un dessinateur et peintre français, pionnier de la technique de chromo-luminarisme, ou peinture optique, appelée plus couramment pointillisme ou divisionnisme. §Biographie[modifier | modifier le code] Georges-Pierre Seurat naît le 2 décembre 1859 à Paris, dans une famille bourgeoise. En 1877, il s'inscrit aux Beaux-arts et fréquente l'atelier d'Henri Lehmann mais ses études sont interrompues par son service militaire qu'il effectue à Brest, où il réalise de nombreuses esquisses de bateaux, de plages et de la mer.

Seurat participera à la formation de la Société des artistes indépendants, ouverte sans jury ni récompenses. Il meurt subitement, pendant l'exposition, à l'âge de 31 ans, probablement des suites d'une angine infectieuse (ou diphtérie)[2]. Parmi les autres œuvres : Théo van Rysselberghe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Théo van Rysselberghe

Théo van Rysselberghe Autoportrait, 1916. Compléments Biographie[modifier | modifier le code] Théo van Rysselberghe, de la famille van Rysselberghe, est le frère de Charles Van Rysselberghe et Octave van Rysselberghe, tous les deux architectes. Voyages au Maroc[modifier | modifier le code] L'année suivante, il voyage (en suivant les traces de Jean-François Portaels) en Espagne et au Maroc avec son ami Frantz Charlet et le peintre asturien Dario de Regoyos.

Il y retournera à deux reprises, en 1883-1884 puis en 1887-1888. Retour en Belgique[modifier | modifier le code] De retour en Belgique, il montre environ 30 œuvres de son voyage au Cercle Artistique Littéraire et à Gand. Provence[modifier | modifier le code] À la fin des années 1890, il s'établit en Provence près du Lavandou et retourne vers une certaine forme de classicisme. Maximilien Luce. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maximilien Luce

Paul Signac. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul Signac

Pour les articles homonymes, voir Signac. Paul Signac[1], né à Paris le 11 novembre 1863, où il meurt le 15 août 1935, est un artiste peintre paysagiste français proche du mouvement libertaire[2], qui donna naissance au pointillisme avec le peintre Seurat. Il a aussi mis au point la technique du divisionnisme. Cofondateur avec Seurat de la Société des artistes indépendants dont il fut président, il est ami avec Victor Dupont, peintre fauve et vice-président du Salon. Camille Pissarro. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Camille Pissarro

Pour les articles homonymes, voir Pissarro. Connu comme l'un des « pères de l'impressionnisme », il a peint la vie rurale française, en particulier des paysages et des scènes représentant des paysans travaillant dans les champs, mais il est célèbre aussi pour ses scènes de Montmartre, et ses scènes autour du Louvre et des Tuileries, où il descendait. À Paris, il eut entre autres pour élèves Paul Cézanne, Paul Gauguin, Jean Peské et Henri-Martin Lamotte. Pissarro est aussi un théoricien de l'anarchie, fréquentant assidument les peintres de la Nouvelle-Athènes qui appartiennent au mouvement libertaire.

Il partage cette position avec Gauguin, avec lequel il aura par la suite des relations tendues[1]. Divisionnisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Divisionnisme

L'étoile des couleurs de Charles Blanc, qui a influencé la théorie divisionniste Le divisionnisme (aussi appelé chromo-luminarisme) est une théorie picturale correspondant à un style qui consiste à appliquer sur un support de petites taches de couleur pure juxtaposées. Le divisionnisme est caractéristique de la peinture néo-impressionniste définie par la division des couleurs en points individuels qui inter-réagissent optiquement. En obligeant l’œil et le cerveau du spectateur de combiner les couleurs, les divisionnistes croyaient atteindre le maximum de luminosité scientifiquement possible.

§Les fondateurs et théoriciens[modifier | modifier le code] Georges Seurat a fondé ce style aux environs de 1884, en se basant sur une lecture artistique des théories scientifiques de Michel Eugène Chevreul et de ses travaux sur le contraste simultané des couleurs, d'Ogden Rood et de Charles Blanc et son étoile des couleurs. Marclasserre.artblog.