background preloader

Cultura y Civilización Francesa

Facebook Twitter

Canal de Suez. Pour les articles homonymes, voir Suez.

Canal de Suez

Percé entre 1859 et 1869, grâce à une levée de fonds géante à la Bourse de Paris, sous la direction du diplomate retraité français Ferdinand de Lesseps[3], il permet aux navires d'aller d'Europe en Asie sans devoir contourner l'Afrique par le cap de Bonne-Espérance et sans rupture de charge par voie terrestre entre la Méditerranée et la mer Rouge. Le canal de Suez ainsi établi reprend la vieille idée de relation par voie d'eau entre les deux mers, déjà mise en œuvre dans l'Antiquité par les pharaons égyptiens. Le canal antique relie le Nil à la mer Rouge. Pendant la Renaissance, la république de Venise cherche sans succès à rétablir cette liaison. La guerra de Siria explicada en 5 minutos! Guerre par procuration. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guerre par procuration

Une guerre par procuration est une guerre où deux pouvoirs s'affrontent, mais indirectement, en soutenant financièrement ou matériellement d'autres puissances ou groupes militaires qui, eux, sont en conflit direct sur le terrain. La formule en anglais war by proxy a été créée par Zbigniew Brzeziński, conseiller du président Jimmy Carter. Ce concept s'applique à de nombreux conflits de la guerre froide. État islamique (organisation) L'État islamique (EI ; en arabe : الدولة الإسلامية, ad-dawla al-islāmiyya), aussi appelé Daesh, est une organisation terroriste, militaire et politique, d'idéologie salafiste djihadiste ayant proclamé le 29 juin 2014 l'instauration d'un califat sur les territoires sous son contrôle.

État islamique (organisation)

De l'été 2014 au printemps 2019, il forme un proto-État en Irak et en Syrie où il met en place un système totalitaire. Son essor est notamment lié aux déstabilisations géopolitiques causées par la guerre d'Irak et la guerre civile syrienne. Sa création remonte à 2006, lorsqu'Al-Qaïda en Irak forme, avec cinq autres groupes djihadistes, le Conseil consultatif des moudjahidines en Irak. Le 13 octobre 2006, le Conseil consultatif proclame l'État islamique d'Irak (EII ; en arabe : دولة العراق الإسلامية, dawlat al-ʿirāq al-islāmiyya), lequel se considère à partir de cette date comme le gouvernement légitime de l’Irak. Salafisme djihadiste. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Salafisme djihadiste

Ce terme est introduit dans la littérature académique par l'universitaire Gilles Kepel en 2002[5],[6],[7],[8]. Le concept est parfois considéré comme purement académique[9], bien qu'il soit en réalité employé par les salafistes djihadistes eux-mêmes[1],[10]. Dans son usage populaire, il est souvent simplifié en « djihadisme » ou « mouvement djihadiste » [11]. Les activistes de ce mouvement sont appelés « djihadi salafi » ou « djihadistes salafistes ». Ils sont parfois décrits comme pratiquant une sorte de salafisme[12], et parfois comme séparés du « bon salafisme »[7] dont le mouvement évite toute allégeance politique ou organisationnelle qui serait susceptible de cliver la communauté musulmane et de distraire les croyants du chemin de la religion [13]. Al-Qaïda. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Al-Qaïda

Al-Qaïda (arabe : القاعدة al-qāʿida, littéralement « la Base ») est une organisation terroriste islamiste fondée en 1987 par le cheikh Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama ben Laden. D'inspiration salafiste djihadiste, Al-Qaïda puise ses racines chez des penseurs musulmans radicaux tels qu'Abou Qatada, Abou Moussab al-Souri ou Abou Mohammed al-Maqdissi. Il considère que les gouvernements « croisés » (occidentaux), avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l'intérêt unique des sociétés occidentales.

Il a recours au terrorisme pour faire entendre ses revendications. Les actions revendiquées au nom d'Al-Qaïda sont considérées comme des actes terroristes par l'essentiel des États et des observateurs de l'ONU. La plus retentissante opération menée par Al-Qaïda est celle conduite sur le sol américain le 11 septembre 2001. Front al-Nosra. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Front al-Nosra

Historique[modifier | modifier le code] Montée en puissance (2012)[modifier | modifier le code] Au cours de l'année 2012, al-Nosra change de nature en enregistrant « l'arrivée de plusieurs centaines de combattants étrangers, notamment en provenance du terrain irakien, profitant de la porosité de la frontière pour mener le djihad en Syrie »[16]. Selon Thomas Pierret, maître de conférences en islam contemporain à l'université d'Edimbourg, « le groupuscule n'a fait que se renforcer à l'été et à l'automne 2012 grâce à la conjonction de plusieurs facteurs : la création de zones libérées à l'est et au nord ; la brutalisation du conflit avec les attaques aériennes ; et le sentiment de stagnation de l'opposition »[3].

Il est désigné par les États-Unis comme une organisation terroriste à la fin de l'année[20]. Révélation des relations avec al-Qaïda et mise au ban internationale (2013-2014)[modifier | modifier le code] Unités de protection du peuple. Les Unités de protection du peuple (en kurde : Yekîneyên Parastina Gel, abrégé YPG, prononcé [ jɛ.pɛ.gɛ]) forment la branche armée du Parti de l'union démocratique (PYD) syrien.

Unités de protection du peuple

Elles sont formées en 2011 lors de la guerre civile syrienne. Effectifs[modifier | modifier le code] Kharidjisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kharidjisme

Le kharidjisme ou kharijisme (en arabe "ceux qui sont sortis" "les sortants": al-khawarij الخـوارج, pluriel de khariji خـارجي) est une branche de l'Islam apparue lors de la première fitna et le conflit entre Ali et Mu'awiya. C'est donc la troisième branche, à côté du sunnisme, majoritaire, et du chiisme.

Selon al-Shahrastani, un khariji est toute personne qui se révolte contre le dirigeant autour duquel sont réunis les musulmans. Chiisme. Le chiisme (ou shî'isme[1]) constitue l'une des trois principales branches de l’islam avec le sunnisme et le kharidjisme.

Chiisme

Il regroupe environ 10 à 15 % des musulmans, dont 90 % de la population iranienne. Les chiites sont souvent appelés péjorativement sous le nom de Râfidhites (en arabe : rāfiḍ, رافض, (pl.) rawāfiḍ روافض, « celui qui refuse », ou rāfiḍī, رافضي, « refuser »), dont la communauté est appelée rāfiḍiy, ceux qui refusent les trois premiers califes (Abu Bakhr, Omar et Othman).

Étymologie[modifier | modifier le code] Le mot chiisme dérive du terme shi'a (mot arabe) qui désigne à l’origine un groupe de partisans. Hezbollah. Le Hezbollah (arabe : حزب الله ḥizbu-llāh, « Parti de Dieu »), fondé en juin 1982, mais révélé publiquement en février 1985[7], est un groupe islamiste chiite et un parti politique basé au Liban.

Hezbollah

Ses activités paramilitaires sont supervisées par le Conseil central jihadiste[8]. L’organisation est parfois qualifiée de « djihadiste chiite »[9]. Il fut créé à la suite de l'intervention militaire israélienne au Liban de 1982, en s'appuyant sur un financement iranien[10]. Depuis la mort d’Abbas Moussaoui en 1992, le groupe est dirigé par Hassan Nasrallah. Les États-Unis, le Canada[11], l'Australie, les Pays-Bas et le Bahreïn l'ont placé sur leur liste des organisations terroristes.

Occident. Pour l’article ayant un titre homophone, voir Oxydant. En bleu foncé, l'Occident d'après Samuel P. Huntington. En bleu clair, les pays latino-américains, parfois désignés comme l’Extrême-Occident. États arabes du Golfe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les États arabes du golfe Persique, les États du Golfe ou les États arabes du Golfe sont des termes qui font référence à des États arabes riverains du golfe Persique, à savoir le Koweït, l'Irak[1],[2],[3], Bahreïn, Oman, le Qatar, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (EAU).

La plupart de ces pays font partie du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (anciennement le Conseil de coopération du Golfe ou CCG). Économie[modifier | modifier le code] Tous ces États arabes bénéficient de revenus importants issus du pétrole. Bahreïn a la première économie du Golfe « post-pétrole » parce que l'économie de Bahreïn ne repose pas sur le pétrole[7]. En outre, les petits États côtiers (en particulier Bahreïn et Koweït) étaient des centres important d'échange et de commerce avant l’essor pétrolier.

Selon la Banque mondiale, la plupart de ces États arabes ont été les plus généreux donateurs dans le monde rapporté à leur PIB[11]. Sunnisme. Front islamique (Syrie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Front islamique est une alliance de groupes rebelles lors de la guerre civile syrienne. Elle est formée le par des brigades venues du Front islamique de libération syrien (islamistes modérés) et du Front islamique syrien (salafiste) à la suite de la dissolution de ces deux mouvements. Selon des sources diplomatiques, sa création aurait été financée par la Turquie et le Qatar[4]. Il est également parrainé par l'Arabie saoudite[5]. Armée syrienne libre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Armée syrienne libre (arabe : الجيش السوري الحر, al-jayš as-suri al-ħurr) était la principale force armée opposée au régime de Bachar el-Assad et à l’armée régulière au début de la guerre civile syrienne[5], avant d'être surpassée par les factions djihadistes et salafistes[6],[7].

Constituée d'anciens officiers de l'armée syrienne, elle se caractérise, pour l'essentiel, par son nationalisme arabe et son objectif démocratique, au contraire des brigades salafistes et djihadistes[2]. Parti Baas. Printemps arabe. Guerre civile syrienne. Plan Marshall. OTAN. La Organización del Tratado del Atlántico Norte (OTAN; en inglés: North Atlantic Treaty Organization, NATO; en francés: Organisation du Traité de l'Atlantique Nord, OTAN), también denominada Alianza del Atlántico o del Atlántico Norte, es una alianza militar intergubernamental basada en el Tratado del Atlántico Norte o Tratado de Washington firmado el 4 de abril de 1949. La organización constituye un sistema de defensa colectiva, en la cual los Estados miembros acuerdan defender a cualquiera de sus miembros si son atacados por una facción externa. Canal de Suez. Categoría:Cementerios de París. Cimetière du Père-Lachaise. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cementerio del Père-Lachaise.

Una de las entradas, frente a la rue de la Roquette. Tumba de Abelardo y Eloisa. El cementerio del Père-Lachaise es el cementerio más grande de París intramuros y uno de los más conocidos en el mundo. Está situado en el XX Distrito y tiene la peculiaridad de que muchos parisinos lo utilizan como si fuera un precioso parque. A principios del siglo XIX, se construyeron varios cementerios con el fin de reemplazar los antiguos cementerios de París.

En las afueras de la capital se situaron: al norte, el cementerio de Montmartre; al este, el cementerio del Père-Lachaise; al sur, el cementerio de Montparnasse y, al oeste, el cementerio de Passy. Transformations de Paris sous le Second Empire. 10 Etienne et Rafael transformation. Paris : la Révolution Haussmann. Transformations de Paris sous le Second Empire. Napoléon III remet au baron Haussmann le décret d'annexion à Paris des communes suburbaines (Auteuil, Passy, Batignolles, Montmartre, La Chapelle, La Villette, Belleville, Charonne, Bercy, Vaugirard, et Grenelle[1]) par Adolphe Yvon (1860).