background preloader

Création, transmédia

Facebook Twitter

Internet ravit la culture. En créant une zone de réappropriation illimitée des contenus, le web ouvre la voie au remix populaire de la culture. Un fait majeur dans l'histoire de la propriété intellectuelle et de la création que décrypte André Gunthert, chercheur à l'EHESS. Dans son célèbre article “L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique”, publié en 1939, Walter Benjamin dessine l’opposition paradigmatique de deux cultures.

Face à l’ancienne culture bourgeoise, appuyée sur le modèle de l’unicité de l’œuvre d’art, les nouveaux médias que sont la photographie et le cinéma imposent par la “reproductibilité” le règne des industries culturelles. Un demi-siècle plus tard, la révolution des outils numériques nous confronte à une nouvelle mutation radicale. La dématérialisation des contenus apportée par l’informatique et leur diffusion universelle par internet confère aux œuvres de l’esprit une fluidité qui déborde tous les canaux existants.

Mythologie des amateurs L’appropriation comme fait social. Elle est pas belle, la vie numérique ? Data, algorithme, 3D… : la beauté au temps du numérique. « La beauté n’est rien que ce commencement de la terreur que nous sommes encore capable de supporter », a écrit le poète Rainer Maria Rilke. Elle est une épreuve, et s’il est l’apanage du bourgeois d’associer l’art à un simple plaisir esthétique, on constate que la beauté, en laissant entrevoir une vérité qui n’est pas toujours agréable à voir, a également pour rôle de bouleverser le spectateur et de l’extirper de son confort. Ses formes ne peuvent être régies par des règles, des recettes ou des normes.

Au contraire, celles-ci évoluent au gré des époques et des innovations. Avec la robotique, la programmation informatique ou encore l’imagerie de synthèse, force est de constater que le développement des technologies numériques et l’omniprésence d’internet ont profondément renouvelé la plastique de l’art, et ainsi les standards de la beauté. Et accédez à tout Beaux Arts à partir de 5€ / mois Vous êtes déjà abonné ? Être fan : un phénomène communautaire créatif souvent sous-estimé.

Exemples de créations

Fanfictions : votre passion est illégale | Page 42. Vous adorez Harry Potter, Hunger Games, Twilight, Le Seigneur des Anneaux, Percy Jackson, Divergent et tant d’autres, jusqu’ici rien d’anormal. Sur votre temps libre, vous passez des heures à imaginer et à écrire de nouvelles aventures de vos personnages préférés, à inventer des relations amoureuses jamais évoquées par les auteurs originaux (quelquefois, au grand dam des fans), à réécrire un évènement canonique de l’univers du point de vue d’un autre protagoniste… bref, vous écrivez de la fanfiction et vous adorez ça (comme je vous comprends). Nous sommes nombreux à regretter la fin d’une série, à déplorer le traitement de tel ou tel personnage ou simplement à vouloir prolonger le plaisir d’une immersion en terres fictionnelles qui a changé notre vie à tout jamais.

Malheureusement, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous : votre passion est illégale. Vous avez bien lu. Vous allez me dire : « Alors comment ça se fait qu’il existe autant de sites qui publient de la fanfiction ? 29 août 2013. Wikipedia : pour une critique pertinente. En ce mois de novembre 2016, l’émission de radio de France Culture Une histoire particulière a proposé en quelque sorte une déconstruction d’une page Wikipédia (celle sur les attentats du 13 novembre 2015) en en étudiant l’historique, la page de discussion, en interviewant quelques-uns des contributeurs, mais aussi un administrateur. L’entreprise journalistique n’était pas facile et elle a été réussie. On a appris beaucoup de choses sur cette page, mais aussi sur les principes et les règles de Wikipédia en général, sur sa communauté et ses pratiques et comment ces aspects s’articulent entre eux, et sont liés à la technique (aux robots, en particulier).

Une critique qui tourne en rond Dans une deuxième partie, l’émission a proposé une critique de Wikipédia par deux intervenants, et là le niveau de la critique s’est effondré. Pierre Assouline ne comprenait déjà pas Wikipédia en 2007 quand il a préfacé l’ouvrage critique La Révolution Wikipédia. Les vraies limites de Wikipedia. « Si vous prenez trop de temps dans votre lecture, les personnages vont aller plus vite que vous » | Usbek & Rica. Imaginez des livres numériques qui s’adapteraient à notre humeur, au temps qu’il fait ou à notre niveau de batterie.

Des livres qui se liraient à plusieurs ou à l’envers, qui s’effaceraient au fur et à mesure… Dans les cartons et le cerveau d’Etienne Mineur, il y a toutes ces inventions farfelues et super sérieuses à la fois. Et plein d’autres. Alors, cette guéguerre du papier et du numérique, ça en est où ? Aux dernières nouvelles, le monde tangible n'avait pas trop de souci à se faire. Nous en sommes la preuve vivante, un pied en kiosque, et l'autre ici, dans le cyberespace. Côté littérature, le même alliage est en cours chez les éditions Volumiques, dont les textes sont faits, eux aussi, pour se plier à la souplesse du numérique. Nous avons rencontré son fondateur, Etienne Mineur, un type incroyable, mi entrepreneur mi poète, passionné et passionnant, ancien des Arts Déco et pionnier du CD Rom. Comment sont nées les éditions Volumiques ? Qui développe ces nouveaux livres ? Oui. Oui. Écriture collaborative en ligne | Cultures numériques dans l’enseignement. L’objectif de ce cours est de vous apporter les notions et les compétences nécessaires pour tirer parti des spécificités de l’écriture collaborative en ligne dans le contexte de l’enseignement.

Il présente donc des outils de création de documents numériques : qui hybrident les formes sémiotiques (textes, images, sons…)qui peuvent être créés à plusieurs et (si besoin) de manière synchrone (simultanément)qui ne sont jamais clos et qui s’ouvrent aux annotations des lecteurs. A travers ces études de cas, il s’agit d’abord d’appréhender le document numérique comme un objet en perpétuelle métamorphose, ouvert aux annotations des lecteurs. Ses contenus peuvent être isolés sous forme granulaire qui prête à de nouveaux usages dans des contextes inédits. On parle de « culture du remix » ou d’éditorialisation pour désigner ce processus collaboratif de reprise et de dissémination par les lecteurs de contenus déjà publiés. La littérature électronique. Dans les créations numériques, l’approche du texte est souvent conditionnée par les outils interactifs que l’on utilise, mais l’interactivité est trompeuse, car elle est à la fois voie d’accès et piège à lecteur.

Pour apprécier toutes les subtilités de l’oeuvre, l’internaute devra souvent déjouer les brouillages. Cet ouvrage porte sur la littérature électronique, qui n’existe que sur écran. Ses textes ne sont pas qu’interactifs, ils font parfois appel au mouvement : les mots virevoltent, des lettres se substituent les unes aux autres, le langage s’agrège à des images dans un chassé-croisé ludique.Dans cet ouvrage unique sur un art bien contemporain, Yan Rucar réfléchit sur les procédures d’écriture, sur l’hybridité avec l’image et sur l’imaginaire « machinique » qui traverse ces productions. Ce livre fait partie d'un projet pilote de libre accès réalisé en collaboration avec la Direction des bibliothèques de l'UdeM.

Les versions numériques sont téléchargeables gratuitement. Geoguessr. Jouer avec Google Maps. Geoguessr est un jeu en ligne étonnant basé sur Google Maps qui vous met au défi de trouver un endroit sur une carte à partir des images prises par StreetView. Le jeu est assez simple. Imaginez que vous fermez les yeux et qu’en les rouvrant vous vous retrouvez dans un endroit totalement inconnu. Une rue, une place, une plage, une montagne… À vous de deviner l’endroit précis où vous vous trouvez. C’est ce que vous propose Geoguessr qui va s’appuyer pour cela sur les millions de photos prises par Streetview de Google. Geoguessr vous expédie au hasard quelque part dans le monde dans un point répertorié sur streetview. Geoguessr vous transforme en détective. Vous pouvez choisir un point au hasard ou limiter le jeu à un pays, une ville ou une thématique, par exemple les monuments célèbres.

Plus intéressant encore, en créant un compte gratuit sur le site, vous aurez accès à d’autres fonctions. Lien : Geoguessr Sur le même thème. Pub_ludo_13. Imaginaire(s) du numérique Colloque scientifique Ludovia 2013 ALVAREZ Julian, HAUDEGOND Sylvain Expérimentation autour des imaginaires suscités par du rétrogaming ANDREACOLA Florence, POLI Marie-Sylvie, SANJUAN Eric Musée et numérique. Quelles visions du participatif ? >> Présentation BERNARD Bruno Hybridations filmiques, imaginaires et sens FLICHY Patrice L'imaginaire technologique contemporain. >> Présentation GOBERT Thierry L’imaginaire, lien entre technique, pratiques et usages>> Présentation GUEDJ Romain Les relations de l'imaginaire à la technique photographique>> Présentation HUREL Pierre-Yves Les récits numériques : de nouvelles formes narratives ?

LEBRUN Marcel Le numérique et l'e-éducation, entre périls et promesses, place à l'imaginaire et... à l'intelligence. >> Présentation NIKITOPOULOS Claire L’imaginaire au croisement de l’innovation d’applications numériques interactives pour favoriser l’apprentissage. OTTAVIANO Nancy Villes Sans Limite.

PAILLARD Célio Illusions du numérique PIGNIER Nicole. The Most Dangerous Writing App. Short Édition - Éditeur communautaire de littérature courte. Manipulations - L'expérience Web – Accueil. Stratégies narratives transmédias. 1L’une des questions clés que soulève le développement de projets transmédias interactifs, immersifs et participatifs concerne l’écriture scénaristique, au sens de la conception, en amont de la chaîne de production, tant du contenu original que des usages inhérents aux différents volets narratifs et médiatiques de l’expérience. 2Le terme volet est employé délibérément ici pour décrire les éléments constitutifs d’un projet transmédia.

Tout d’abord parce qu’il permet de désigner des artefacts – des formes et des médias – à la fois anciens et nouveaux. Ensuite parce qu’il renvoie directement à cette idée quelque peu paradoxale de « dissémination coordonnée », de jeu incessant de fragmentation et de dispersion, mais aussi de renvois et d’interconnexions, qui constituent la propriété esthétique et narrative – scénaristique – principale du transmédia. 1 Un polyptique est une peinture constituée de plusieurs volets. 3Le volet demeure une partie autonome dotée d’unité et de cohésion propres. Récit interactif - Base de données de récits interactifs. Liquidation d’objets, logiciel calembredaine, navigation, déconstruction, création. Le professeur Morgane se fait voler une mallette qui pourrait révolutionner le sort de milliers de malheureux.

Cette mallette contient ses carnets de poésie combinatoire dont les développements auraient ruiné l’emprise tentaculaire de la Corp sur le petit peuple indigent. L’agenceTOPO est chargée de mener l’enquête, dans un décor de ville en faillite. Voilà pour le cadre narratif. L’esthétique du roman-photo, convoquée comme code référenciel, les acteurs surjouant volontiers leur rôle, les textes farcis de clins d’œil aux genre du roman policier, du roman social, mais aussi du roman d’anticipation, et voici pour finir de présenter le CD-Rom « Liquidation »– qui n’est en fait que l’une des occurrences d’un travail vraiment plurimédia, puisqu’il comprend radio, scène, photo, écriture, etc… AgenceTOPO : Vitrine : Pub_ludo_13. INA Global, the Review of Creative Industries and Media. D’ici cinq ans, l’industrie du livre connaîtra une transformation radicale, expliquent Patrick Béhar et Laurent Colombani, consultants pour Bain & Compagny, dans "Les écrits à l'heure du numérique", étude menée auprès de 3000 lecteurs de six pays (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni et Corée du Sud). 15 à 25 % des ventes de livres se feront probablement au format numérique et 15 à 20 % de la population devrait adopter en 2015 les liseuses et tablettes comme support de lecture, dans les pays les plus développés dans ce domaine (États-Unis, Corée).

Cet engouement s’explique par des conditions d’adoption enfin réunies : le seuil psychologique du prix de l’eReader (130 dollars) a été atteint et les plateformes de ventes de livres numériques alimentent ces supports. Par ailleurs, « la simplification de l’acte d’achat et la portabilité de la bibliothèque représentent des facteurs de consommation supplémentaire ». -- Crédit photo/Forum d'Avignon. INA Global, the Review of Creative Industries and Media. Ce qu'écrire sous pression veut dire - Sébastien Bailly. Qui écrit a perdu ce qu’il écrit. Au moins une fois l’ordinateur a détruit un fichier que l’on avait mis des heures à peaufiner et qu’il faudra, si l’on en a le courage, l’envie, la nécessité recommencer, réécrire. Il faudra dépasser en tout cas le découragement du moment pour passer à autre chose : une vie sans ce texte là, au moins une vie avec une autre version.

De cette expérience, François Bon a parlé bien mieux que je le ferai, et en vidéo. C’est à propos du fichier perdu, du manuscrit dont on perd la trace. « Jamais un fichier sur un seul support » : adage qui mène à la disquette de sécurité à la sauvegarde automatisée et aux logiciels à sauvegarde automatique. On fait tout pour éviter de la faille qui conduit à refaire, recommencer, réécrire : « il vaut mieux le faire à chaud, sans réfléchir », explique François Bon. Tout est fait en tout cas, pour échapper à l’accident. On a choisi avant de commencer à écrire : 5 minutes à une heure, c’est selon. Un texte de perdu ? Uptown Funk: un clip revu et corrigé par Nerd Fest UK. François Bon contre les "algorithmes d'anticipation" (Hors-Série) Vos idées ne vous appartiennent pas | L'Antre du Greg.

En tant qu’être humain, on a tous un besoin impérieux de protéger, de posséder tout ce que l’on peut. Il en est de même pour nos idées, nos créations. Pourtant, cette notion de propriété intellectuelle, est selon moi, totalement absurde. Nous sommes tous inspirés par quelque chose, quoi que vous disiez. Nos idées ne tombent du ciel (notez que cela pourrait être sympa si cela arrivait). Elles nous viennent de nos observations, d’idées émises par d’autres personnes que l’on a affinées, et dans le cas d’un business, d’une application, d’un besoin qui n’est pas satisfait. Chaque création découle d’une autre Oui, si vous écrivez une histoire, créez un film ou autre, vous vous êtes inspiré d’une autre idée, d’une autre histoire, voire simplement de votre quotidien. C’est pareil pour un photographe (on va encore me dire que je me lâche sur les photographes, tant pis, pourtant je respecte beaucoup leur travail). Mettre un cadenas, c’est empêcher la propagation des idées Sur le même thème.

Page d'accueil | bleuorange7.nt2.ca. Que sont les hypertextes et les hypermédias de fiction ? Que sont les hypertextes et les hypermédias de fiction ? Que sont un hypertexte et un hypermédia ? L'hypertexte de fiction américain. Positions de l'auteur et du lecteur dans un hypertexte littéraire. Références Le symbole Ö avant ou après un mot indique un lien vers une autre fiche du module. L'hypertexte et l'hypermédia sont des concepts centraux en littérature numérique. Nous décrirons tout d'abord en section 1 la structure hypertextuelle et son corollaire l'hypermédia afin de dégager son intérêt littéraire et les points de vue qu'elle propose. 1.1 Définitions. |||||||||| HYPERTEXTE : Un hypertexte Ö est, dans sa définition classique issue de la conception de Ted Nelson, une structure particulière d’organisation d’une information textuelle. |||||||||| HYPERMEDIA : Un hypermédia est un hypertexte qui peut inclure d’autres médias Ö que du texte.

L’existence de ces deux termes est liée à des considérations historiques mais ils recouvrent en fait le même concept. (J.M. Nœud yes6. Comment les Nouvelles Technologies ont-elles �t� introduites en litt�rature ? Épistémologie de la discursivité hypertextuelle. Qu'est-ce que le transmédia. Comprendre le transmédia en 5 points. Pour une dissémination totale des textes.