background preloader

Philippe Berling/Meursault

Facebook Twitter

Philippe Berling mettra en scène un roman de Kamel Daoud présenté comme un prolongement de L'étranger d'Albert Camus du 21 au 25 juillet au Théâtre Benoît-XII.

France/Algérie : regards croisés sur la laïcité et la politique. Dialogue artistes-spectateurs autour de "Meursaults" avec Philippe Berling. Afin de se préparer à voir un spectacle, approfondir ce qu'on a vu, ou encore confronter son ressenti et ses analyses sans jugement de valeur, les équipes artistiques rencontrent les spectateurs le temps d'une heure, pour échanger et écouter. Afin de se préparer à voir un spectacle, approfondir ce qu'on a vu, ou encore confronter son ressenti et ses analyses sans jugement de valeur, les équipes artistiques rencontrent les spectateurs le te...

Lire la suite À propos de... Spectacle(s) : Meursaults Auteur(s) : Philippe Berling Metteur(s) en scène : Philippe Berling Acteur(s) : Anna Andreotti, Ahmed Benaïssa Intervenant(s) : Philippe Berling Détails de la vidéo Langue : français Durée : 1 heure 23 minutes 11 secondes Lieu : Site Louis Pasteur de l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse Participants/comédiens : Avec Philippe Berling et l'équipe artistique de "Meursaults". Animé par le Pôle national Culture des Ceméa. Notez cette vidéo 1 vote(s) Faire "âme commune" en Méditerranée / Les Ateliers de la pensée.

Réfléchir ensemble aux enjeux de culture, de société et d'éducation, ici et en Méditerranée. Quelle est cette communauté d'esprit que représente la création artistique en méditerranée ? Est-ce en s'appropriant ce patrimoine devenu commun que les artistes des deux rives contribuent à nous libérer des blessures de l'histoire et à construire un avenir apaisé ? En partenariat avec la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Réfléchir ensemble aux enjeux de culture, de société et d'éducation, ici et en Méditerranée. À propos de... Intervenant(s) : Kamel Daoud, Philippe Berling, Olivier Py Détails de la vidéo Langue : français Durée : 1 heure 51 minutes 1 seconde Lieu : Site Louis Pasteur de l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse Participants/comédiens : Avec Philippe Berling, Kamel Daoud, écrivain, Françoise Nyssen, directrice des éditions Actes Sud, Olivier Py et Michel Vauzelle, président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Notez cette vidéo 0 vote(s) Jeunes critiques en Avignon - "L'enquête algérienne" - "Meursault" Festival-avignon.tv. Olivier Coulon-Jablonka, Benjamin Porée, Philippe Berling, Robin Renucci: le point presse d'Avignon du 22 juillet. Texte Olivier Coulon-Jablonka, Barbara Métais-Chastanier, Camille Plagnet / Mise en scène Olivier Coulon-Jablonka Les 23, 24, 25 juillet au GYMNASE DU LYCÉE SAINT-JOSEPH Texte Botho Strauss / Mise en scène Benjamin Porée / Traduction Claude Porcell / Scénographie Mathieu Lorry-Dupuy / Lumière Marie-Christine Soma / Vidéo Giuseppe Greco / Son Jean-Philippe François / Costumes Marion Moinet / Assistanat à la mise en scène Nicolas Grosrichard Les 21, 22, 23, 24, 25 juillet au GYMNASE DU LYCÉE AUBANEL Adaptation et mise en scène Philippe Berling / Scénographie et costumes Nathalie Prats / Lumière et vidéo Daniel Levy Les 21, 22, 23, 24, 25 juillet au THÉÂTRE BENOÎT-XII Texte Dimitris Dimitriadis / Direction musicale Samuel Jean Le 25 juillet au OPÉRA GRAND AVIGNON Benjamin Porée et Arnaud Laporte © Chaque jour dès le 5 juillet et durant tout le festival d'Avignon, retrouvez les points presse animés par Arnaud Laporte, producteur de La Dispute.

Meursault. ERAC - Philippe BERLING. Metteur en scène de théâtre et d’opéra, enseignant, comédien, adaptateur et auteur. Actuellement, codirecteur avec son frère Charles du Théâtre Liberté de Toulon Etudes de comédien à l’INSAS (Bruxelles). Animateur de la compagnie Théâtre Obligatoire créée en 1978. Metteur en scène et responsable de la programmation au Théâtre National de Strasbourg (1990 à 1994). Directeur artistique du Théâtre du Peuple de Bussang (1995 à 1997). Bourse de la Villa Médicis hors les murs à San Francisco, Los Angeles et New York (août, septembre et octobre 1984). Titulaire du CA (Certificat d'Aptitude aux fonctions de professeur d'art dramatique dans les écoles contrôlées par l'Etat). Résidences artistiques du Théâtre Obligatoire compagnie conventionnée: Théâtre Granit, Scène Nationale de Belfort (1996 à 2000) Espace Michel Simon de Noisy-le-Grand (2000 à 2001) Théâtre d’Auxerre, Scène conventionnée (2000 à 2004) Fêtes Nocturnes du château de Grignan (été 2004) Coulommiers (Ile-de-France) (2006 à 2010)

Portrait Philippe Berling. Philippe Berling présente Le Pays des insectes. Actualités de Philippe Berling, artiste de théâtre contemporain - tous ses textes, mises en scène, activités. Présentation du spectacle par Philippe Berling - L'Art de la Comédie - Eduardo De Filippo - mise en scène Philippe Berling, Les Archives du Spectacle – Nathalie Prats. Nathalie Prats # pas à pas # Nathalie Prats. Actualités de Anna Andreotti, artiste de théâtre contemporain - tous ses textes, mises en scène, activités. Biographie de Ahmed Benaïssa. Ahmed Benaïssa. Kamel Daoud double Camus. « Meursault, contre-enquête » de Kamel Daoud. Septembre 2016 - Contreligne est heureuse d’annoncer que Mme Alice Kaplan vient de publier chez Gallimard son ouvrage paru quasi simultanément aux Etats-Unis au sujet de L’Etranger de Camus, En quête de « L’Etranger» (trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Patrick Hersant, Hors série Connaissance, Gallimard), ouvrage que les critiques du Monde et du New York Times ont jugé remarquable.

Ndlr Cinquante ans après l’indépendance, voilà qu’un écrivain algérien s’empare de la langue française pour affronter l’autorité du régime actuel et pour faire face à sa langue de bois. Le français n’est plus, comme au temps de Kateb Yacine, « un butin de guerre», car le pouvoir en Algérie ne parle plus cette langue. Il est devenu ce que Kamel Daoud appelle, dans Meursault, contre-enquête, roman qui fera date dans la littérature algérienne, « un bien vacant » : une maison de fantômes, pourtant solidement construite, où l’on peut rêver d’une autre vie. « Aujourd’hui, M’ma est encore vivante » D’Alger à Arles. Meursault, contre-enquête. Jean-Claude Raspiengeas, La Croix « Un livre de rage, de frustration, de colère [...] Une idée sensationnelle [...] Tendu comme un tir » Patricia Martin, France INTER « Un livre qui a une dimension tout à fait extraordinaire » Arnaud Viviant, Transfuge « Le Goncourt aurait donné le prix à ce livre, cela aurait été un coup d'éclat et en France et dans tout le pourtour de la Méditerranée, pas seulement en Algérie.

Jack Lang, Facebook « Passionnant et stimulant. Sébastien Lapaque, Le Figaro Littéraire « Un livre ébouriffant. Bernard Pivot, Le Journal du Dimanche « Admirable premier roman, réussite exceptionnelle. Pierre Assouline, La République des livres « Faut-il être gonflé pour s'emparer de L'Etranger et le détourner ! Valérie Marin la Meslée, Le Point « A chaque page, Daoud interroge avec lucidité la relation algéro-française et l'absurdité du présent qui l'entoure. Mohammed Aissaoui, Le Figaro Littéraire « Kamel Daoud, l'invité surprise des prix littéraires. Franz-Olivier Giesber, Le Point. Chaque semaine, un extrait d’un des 10 romans finalistes.

Extrait : Donc l’histoire de ce meurtre ne commence pas avec la fameuse phrase, « Aujourd’hui, maman est morte », mais avec ce que personne n’a jamais entendu, c’est-à-dire ce que mon frère Moussa a dit à ma mère avant de sortir ce jour-là : « Je rentrerai plus tôt que d’habitude. » C’était, je m’en souviens, une journée sans. Rappelle-toi mon monde et son calendrier binaire : les journées avec rumeurs sur mon père, les journées sans, consacrées à fumer, à se disputer avec M’ma et à me regarder comme un meuble qu’on doit nourrir.

En réalité, je m’en rends compte, j’ai fait comme Moussa : lui avait remplacé mon père, moi, j’ai remplacé mon frère. Mais là, je te mens, comme je me suis menti à moi-même pendant longtemps. La vérité est que l’Indépendance n’a fait que pousser les uns et les autres à échanger leurs rôles. Nous, nous étions les fantômes de ce pays quand les colons en abusaient et y promenaient cloches, cyprès et cigognes. Tu(e)nisie. La Tunisie est un symbole. La formule est épuisée depuis les grands enthousiasmes des «printemps arabes», mais elle reste vraie : ce pays a réinventé la révolution après les décolonisations, il a dégagé un dictateur mais aussi un chemin entre islamistes et démocrates. Ce pays est le seul, dans le monde dit «arabe» qui ne subit pas le diktat «maquereau» d’une armée qui décide de qui sera président ou mendiant, ni la malédiction d’une rente pétrolière maudite et c’est le seul où un président est élu, vraiment.

On appelle cela une démocratie et la Tunisie en est le seul exemple encore prometteur dans ce monde «arabe» piégé. L’économie de ce pays dépend de ses efforts, ses «services», son tourisme, son savoir-faire, ses classes moyennes, ses élites et non pas de ses puits et des dons de Dieu. Kamel DAOUD. ALGÉRIE • Appel au meurtre de Kamel Daoud : penser sera bientôt un crime. El-Watan a rencontré le journaliste et écrivain Kamel Daoud victime d'une fatwa lancée le 16 décembre par l'imam intégriste Hamadache appelant à son meurtre.

Selon l'imam, quand Daoud critique le rapport des musulmans à leur religion, il mène une guerre contre Allah. El-Watan 19 Décembre 2014 | Partager : L'appel au meurtre du pseudo-imam salafiste Hamadache contre l'écrivain et journaliste Kamel Daoud a créé une onde de choc dans la société, mais a aussi mis à nu l'indigence du régime face au fanatisme et les silences complices d'une certaine élite soupçonneuse et dépassée. "L'enquête a été enclenchée le 17 décembre par le parquet, ici à Oran, et les services de sécurité m'ont indiqué que l'affaire était prise en charge", a déclaré le 18 décembre l'auteur et journaliste Kamel Daoud [finaliste du prix Goncourt 2014 pour son livre Meursault, contre-enquête (Actes Sud)] à El-Watan Week-end.

"Un fou remet en cause mon droit à la vie" "Condamnés à un Moyen-Age sans fin ? "