background preloader

Sémiologie du personnage au théâtre

Facebook Twitter

800861ar. Pour un statut sémiologique du personnage. 2.

Pour un statut sémiologique du personnage

Le signifié du personnage. Nous avons provisoirement défini le personnage comme une sorte de morphème discontinu 31. Les principaux concepts d'une morphologie (allomorphes, amalgame, discontinuité, redondance, etc.) seront donc probablement opératoires. Cependant, à la différence du morphème — ou monème — de la langue (-ons, -teur, cheval, -s, ...) qui est d'emblée reconnu, la détermination de 1* « information » du personnage, représenté sur la scène du texte par un nom propre et ses substituts, se fait en général progressivement.

La première apparition d'un nom propre (non historique) introduit dans le texte une sorte de « blanc » sémantique : qui est ce « je » qui prend la parole? 31. « Les acteurs et les événements narratifs sont des lexemes (= morphèmes, au sens américain), analysables en sémèmes (acceptions ou « sens » des mots) qui se trouvent organisés, à l'aide de relations syntaxiques, en énoncés univoques » (A. Penser la narrativité contemporaine. Voici une courte présentation des théories consacrées à l’étude du personnage.

Penser la narrativité contemporaine

Pour une lecture plus approfondie de l’une ou l’autre de ces propositions et des concepts qui sont développés, nous suggérons de consulter la bibliographie et le glossaire. Présentation Aristote est le premier « théoricien » de la littérature à s’être intéressé au personnage. Une grande partie de sa Poétique est consacrée à la codification du théâtre (distinction comédie et tragédie). Il détermine ce qui caractérise une bonne tragédie (Œdipe-roi est exemplaire à bien des égards), ce qui l’amène à traiter du personnage, de l’importance d’une personnalité constante (un avare ne peut sans raison devenir généreux) et d’un agir cohérent vis-à-vis de sa personnalité.

Comment étudier un personnage de théâtre ? LES PERSONNAGES. Il convient de prendre conscience qu'un personnage n'est pas une personne, même si la conception du personnage renvoie à la conception historique de la personne.

LES PERSONNAGES

C'est un signe littéraire composé à l'aide de procédés plus ou moins conventionnels qui se traduisent dans des indices textuels. Au départ, ce signe est souvent vide ; il se charge de sens, de valeur progressivement au fil du texte ; c'est souvent seulement à la fin du roman qu'il est fixé, déterminé à la fois par des séries d'informations et de transformations ou évolutions. Le fonctionnement du signe personnage est ainsi quelque peu cumulatif : des informations sur le personnage sont ainsi progressivement accumulées ; dans l'incipit de l'Assommoir de Zola, Gervaise et Lantier ne sont qu'un prénom féminin et un patronyme : « Gervaise avait attendu Lantier jusqu'à deux heures du matin.»

Autour de ces signes vont s'agréger des significations, souvent rapidement (cadre des portraits, des scènes...). V. L’analyse d’un personnage. Dissertations gratuites sur Analyse Sémiotique Du Personnage Philippe Hamon. Lecture sémiologique de trois pièces d'Adamov (La Parodie, Le Sens de la Marche, Le Ping-Pong) Lecture sémiologique de trois pièces d'Adamov (La Parodie, Le Sens de la Marche, Le Ping-Pong) (Thèse de magistère) Directrice : Dr.

Lecture sémiologique de trois pièces d'Adamov (La Parodie, Le Sens de la Marche, Le Ping-Pong)

Maha Abdel Latif El-Séguini Préparée par : Rowayda Soliman Ahmed El-Sharkawy Cette thèse se présente comme une sorte de lecture sémiologique théâtrale, donc qui a trait avec la sémiologie en même temps que l'étude théâtrale. Dans ces pièces, Adamov tâche de mettre en scène les thèmes et les questions qui préoccupent la société de son temps. Dans son oeuvre, Adamov bouleverse les conventions du théâtre traditionnel et traite souvent de l'absurdité de l'être humain et, dans la plupart des cas, de la vie. Cette recherche est divisée en deux parties, et chaque partie est subdivisée, à son tour, en quatre chapitres.

Quant au deuxième chapitre intitulé Les signes distinctifs du personnage adamovien, il s'intéresse à étudier les personnages des trois pièces, chacun d'eux considéré comme élément d'un ensemble sémiologique. Le théâtre et la question de la mise en scène - Première Français. Le théâtre est un genre littéraire, mais aussi un spectacle ; cette double dimension pose la question des rapports entre le texte et la mise en scène. 1.

Le théâtre et la question de la mise en scène - Première Français

Le théâtre : un texte Si l'on excepte la commedia dell'arte (jouée aux xvie et xviie siècles, en Italie et en France), où le texte est réduit à un canevas sur lequel les acteurs improvisent, une pièce de théâtre est écrite par un auteur dramatique. Ce texte est composé de deux éléments distincts : le dialogue, et les didascalies. Le dialogue C'est le discours direct, entre les personnages, qui permet au spectateur : de connaître les pensées et les sentiments des personnages ; de connaître les informations nécessaires à la compréhension ; de ressentir des émotions. Les didascalies Ce sont les indications scéniques que l'auteur donne au metteur en scène, aux acteurs (et éventuellement au lecteur – mais pas au spectateur). 2. Le lieu et le temps Au xviie siècle, les unités imposent un seul lieu, et un temps réduit à 24 heures. 3. Convergence.