background preloader

HTTPS

Facebook Twitter

Passer son WordPress en HTTPS en quelques clics avec Really Simple SSL. Vous l’aurez peut-être remarqué, www.brunotritsch.fr vient de passer au https, conformément aux recommandations Google et j’ai donc décidé de partager ici avec vous comment je m’y suis pris.

Passer son WordPress en HTTPS en quelques clics avec Really Simple SSL

Pourquoi passer votre WordPress au https ? Cela fait déjà un moment que Google veut nous inciter à passer nos sites au https, et comme nous étions encore très nombreux à ne pas nous être exécutés, la firme de Mountain View a décidé d’indiquer aux internautes à partir du 1er janvier 2017 que le site qu’ils vistent n’est pas sécurisé si celui-ci n’utilise pas le https avec un certificat SSL valide (voir capture d’écran ci-dessous). Alors bien évidemment, ce n’est pas parce que votre site n’est pas en https qu’il est à bannir et comme beaucoup, je ne vois trop l’intérêt d’un certificat SSL sur un site vitrine, mais avouez tout de même que l’indication de site non sécurisé dans le navigateur de vos visiteurs risque d’en faire fuir plus d’un. Pré-requis avant de passer son site en https Sur le même thème.

Passer son WordPress en HTTPS en quelques clics avec Really Simple SSL. How to track down mixed content or insecure content - Really Simple SSL. What to do when you don’t get the green lock The built in mixed content fixer replaces all urls on your site to https, but there are some types of mixed content the Mixed Content Fixer cannot fix, and some types they are fixed, but are loaded over a domain without SSL certificate, causing the browser to block it: These links can be located in theme files, plugins, or maybe in a widget you inserted on your site.

How to track down mixed content or insecure content - Really Simple SSL

Sometimes images are inserted from another website with their url, which won’t work anymore if that url can’t load on SSL. To find these issues, you might consider buying the Really Simple SSL pro plugin, which scans your entire site for all possible issues in files and database, and creates a list of issues to fix and when possible it offers a “fix” option. If not, you’ll get instructions how to fix it. If you want to do this manually: First, check if the mixed content fixer is active.

If it is, you’ll have to track down the urls that were not fixed automatically. Comment passer WordPress en HTTPS simplement ? [TUTO complet] Dans le cadre du développement du site www.WPSERVEUR.net, j'ai du passer un site WordPress en version sécurisée, à savoir de HTTP vers HTTPS. Si cette procédure est relativement simple, elle nécessite toutefois quelques éclaircissements et précautions d'usage que je vais m'empresser de vous décrire dans ce tuto;) Définitions SSL & HTTPS Commençons tout d'abord par quelques définitions et rappels : SSL : Secure Sockets Layer est un protocole de sécurisation des échanges sur Internet, développé à l'origine par Netscape.

C'est le standard technologique de sécurité pour établir un lien crypté entre un serveur web et un navigateur. HTTPS : HyperText Transfer Protocol Secure, littéralement "protocole de transfert hypertexte sécurisé" est la combinaison du HTTP avec une couche de chiffrement SSL ou TLS. En résumé, le SSL est la norme qui définit comment seront cryptées les connexions via HTTPS ! La différence entre HTTP & HTTPS Pourquoi utiliser le HTTPS ?

Pour un meilleur référencement ? Comment passer son site WordPress en HTTPS. Depuis mai 2016, la Marmite est passée au HTTPS.

Comment passer son site WordPress en HTTPS

Cela signifie que toutes les pages du site ont une URL débutant par au lieu du classique Vous allez me dire : « Très bien, mais qu’est-ce que ça change concrètement ? Pourquoi as-tu fait ce choix ? En quoi est-ce important ? ». Accrochez vos ceintures, voici le sommaire ! Info : Cet article est assez long (plus de 4000 mots). Vous êtes toujours là ? Qu’est que le HTTPS, SSL et le TLS ? Vous ne le savez peut-être pas mais lorsque vous naviguez sur un site dépourvu de HTTPS, les données que vous échangez sont en clair, c’est à dire que n’importe qui peut les lire, les analyser et les transmettre. Bon, j’y vais un peu fort. Restreignons ce « n’importe qui » aux personnes (ou organisations) possédant de bonnes compétences techniques, certains logiciels et l’intention de vous espionner.

Même si le risque est assez faible, il n’est pas nul.