background preloader

Le métier

Facebook Twitter

« Le CDI n’est pas une perm’ ! » Pourquoi des formations communes aux CPE et professeurs documentalistes ?

« Le CDI n’est pas une perm’ ! »

Éducation à l’orientation, mise en œuvre du socle commun, éducation à la citoyenneté, réflexion critique sur le rôle et l’impact des médias et des nouvelles technologies, organisation des lieux d’accueil que sont la vie scolaire et le CDI : autant de domaines où croiser les compétences. Dans notre académie, des journées associant personnels de direction, d’éducation et de documentation sont proposés sur des objets de travail commun, comme, en 2009, les pratiques numériques des jeunes et leur prise en compte pédagogique et éducative. Figurent également dans le plan académique de formation des dispositifs ouverts aux CPE et professeurs documentalistes sur la mise en œuvre du socle commun, l’accompagnement éducatif, l’orientation, les partenariats.

Une remise en cause du fonctionnement établi ? CPE et professeurs documentalistes : sortir d’une professionnalité assignée « Le CDI n’est pas une perm !

Missions et compétences

Déontologie, chartes, manifestes. Glossaires. Sites de docs. Savoirs CDI: Contributions à la réflexion sur les formations initiale et continue de la documentation scolaire. Constat historique Voilà plus de 15 ans qu’existe la circulaire définissant les missions du documentaliste-bibliothécaire [2] et plus de 12 ans qu’existent les Instituts Universitaires de Formation des Maîtres assurant entre autres les formations professionnelles initiales des enseignants –documentalistes stagiaires [3].Or, faut-il le rappeler, sur la même échelle de temps, le métier a sensiblement évolué, les contextes technologiques également, de multiples recherches et travaux réflexifs ont vu le jour dans ce domaine, les acteurs ont organisé leurs échanges [4] et structuré leurs initiatives.Dès lors que dire actuellement de la situation et du paysage des formations (initiales et continues [5]) en documentation, face aux situations professionnelles actuelles et aux perspectives qui semblent se dessiner [6] ?

Savoirs CDI: Contributions à la réflexion sur les formations initiale et continue de la documentation scolaire

Une évolution fulgurante des pratiques professionnelles D’un service documentaire à un système d’information ouvert L’amplification des activités pédagogiques La conduite de projet. CDI : Centre de Développement d’Idées. Le professeur documentaliste exerce un métier à la fois central et à part dans un établissement scolaire, dans une géométrie variable selon le contexte et la manière d’exercer la fonction.

CDI : Centre de Développement d’Idées

Fred Yvetot nous raconte cette profession éminemment éducative où aucun jour ne ressemble à son lendemain. Rencontre avec une documentaliste avant tout enseignante. Le collège de la Chaussonière à Saint-Martin-des-Champs est au confluent des quartiers qui irriguent la ville, entre campagne et cités, accueillant des élèves aux origines diverses, filles et fils d’agriculteurs ou de chômeurs, de cadres moyens ou d’ouvriers. Fred Yvetot aime y travailler, dans ce mélange qui stimule les projets, initiés aussi par le souci d’être attractif. L’autre collège, celui du centre de la ville voisine arbore les signes distinctifs d’un établissement classique et rassurant. De la 6e à la 3e, de la classe Ulis à l’option Découverte professionnelle trois heures (DP3) et à la Segpa, les projets sont multiples. Savoirs CDI: Métier. [FADBEN] Connaissances, compétences et situation d’apprentissage Compétences et connaissances ne sont donc pas antinomiques et l’approche par compétences ne fait pas, pour autant, l’impasse sur les connaissances.

[FADBEN]

Les compétences mobilisent des « savoirs en action » et sont toujours liées à une pratique. Il s’agit de mobiliser « des connaissances à bon escient, en temps réel, au service d’une action efficace » (Perrenoud, 1997). En cela, elles renvoient à des pédagogies issues du « learning by doing » de Dewey, telle que la situation-problème, théorisée par Philippe Meirieu, mais aussi par Gérard de Vecchi et Nicole Carmona-Magnaldi. Des méthodes où « il s’agit d’apprendre,en le faisant, à faire ce qu’on ne sait pas faire » (Meirieu, 1996).

La situation-problème confronte l’élève à un obstacle cognitif. Travailler par compétences induit aussi une autre façon de « faire la classe » qui consiste plus à « faire apprendre » qu’à « enseigner ». Bibliographie : Bourdieu, Pierre (1972). GRCDI (2010).

Mundaneum