background preloader

VILLE du FUTUR

Facebook Twitter

Toitures végétales : quand la ville voit la vie en vert. Engagées dans une course contre la montre face aux grands défis du développement durable, les villes contemporaines doivent réadapter leur environnement urbain. La mise en valeur du végétal au sein des approches architecturales se développe pour répondre aux externalités grandissantes (pollution, bruit, déperditions énergétiques, risques pour la santé, etc.) auxquelles les habitants sont de plus en plus confrontés. Davantage de « vert » dans nos grands ensembles contribuerait au bien être, à l’efficacité énergétique et à la productivité au travail des citadins.

L’Hôtel Parkroyal à Singapour et sa forêt tropicale en plein coeur de la ville Equiper sa toiture de végétaux, la technique n’est pas nouvelle (on se souvient des jardins suspendus de Babylone) mais revient à la mode tant ses bénéfices pour le milieu urbain sont importants, tout en réalisant des économies conséquentes. 10 régulations urbaines essentielles apportées par les toitures végétales Santé. Energie. Isolation. Ecologie. La convergence incontournable des aspirations frugales. L’innovation sera frugale ou ne sera pas. Navi Radjou, jeune conseiller en stratégie d’entreprise, lauréat 2013 du prix Thinkers 50, sait que nos contraintes sont de formidables opportunités. Après un premier livre sur la « débrouillardise », traduction du mot hindi Jugaad, le jeune homme d’origine indienne, publie ce 17 mars un nouveau livre intitulé « L’innovation frugale ». « J’ai voulu montrer que la conversion frugale qui se veut approche astucieuse pour utiliser au mieux les ressources n’est pas une affaire pour les pays du sud seulement, mais qu’elle s’impose aux Etats Unis comme en Europe.

L’approche frugale permet de sortir de l’éclatement des bonnes volontés et d’unir les efforts des communautés de l’économie circulaire, de l’économie sociale et solidaire, du mouvement des makers… ». Cinquante études de cas (dont 35 en Europe) sont disséquées afin de faire la preuve que l’industrie d’hier ne peut plus fonctionner avec les mêmes ressorts. Modulaire, réparable et recyclable. Les neuf clés des laboratoires d'innovation sociale. Les laboratoires d’innovation sociale sont destinés à connaître un développement majeur dans les prochaines années. Leur objectif ultime est de résoudre des problèmes sociaux complexes. Comme cette méthodologie est en émergence, plusieurs modèles comportant des nuances se côtoient : living lab, design lab, change lab, social tech lab, ... 1) Vision systémique et complexe du changement Les laboratoires s’inscrivent dans une vision globale du changement social.

Les problématiques sont analysées à partir de la racine et non seulement à partir des symptômes. Les solutions développées doivent tenir compte à la fois des capacités et de l’influence des différents acteurs, des dimensions politiques qui favorisent ou non la résolution du problème et des principes de base autour de la notion de complexité (imprévisibilité, tout plus grand que la somme des parties, multiples interactions en présence…). 2) Mise en place d'une culture de l'innovation 3) Implication de parties prenantes diversifiées.

Trémargat, laboratoire d'alternatives et de démocratie participative à ciel ouvert. Un samedi matin gris de novembre. Il pleut des cordes sur Trémargat, un village des Côtes d’Armor, perdu au cœur du Kreiz-Breizh (Centre Bretagne). Pourtant, sur la place centrale, une armée silencieuse a adopté le ciré pour uniforme et, bravant les gouttes, ratisse, bine et nettoie les parterres de fleurs. « On organise un chantier participatif pour terminer l’aménagement du bourg, explique Yvette Clément, la maire, une brouette à la main. Nous, on s’occupe des espaces verts, et une autre équipe, installée sous un hangar plus loin, construit six bancs en bois qui seront installés sur la place. » L’initiative est loin d’être une première : l’an dernier, le centre du village a été totalement transformé grâce à la participation d’habitants bénévoles. « C’est une idée du précédent conseil municipal, raconte Yvette, élue en mars dernier à la tête de cette commune de 180 habitants.

Un projet d’aménagement classique, bétonné, avait été proposé par un cabinet. Des mandats limités dans le temps. Penser par le Bien commun pour Imaginer le... - Le Blog. Et si les trottoirs vous indiquaient votre chemin ? © Crédit photo : TransitScreen/ Brenner Vasquez Grâce au dispositif SmartWalk, trottoirs, façades et mobiliers urbains pourraient devenir votre meilleure boussole en ville. Rendre la ville toujours plus intelligente. Et si, demain, les trottoirs ou les façades de Paris, Toulouse ou Marseille vous indiquaient le bon chemin ? Au badaud comme à l’homme pressé de Washington, San Francisco ou Vancouver – dont certains lieux ont été équipés depuis l’été 2014 –, il n’est ainsi plus besoin de jeter un œil à une carte de la ville ou à son smartphone.

Avec son dispositif SmartWalk, l’entreprise américaine TransitScreen propose de projeter, sous la forme d’un affichage numérique, toutes les informations nécessaires à vos itinéraires sur le mobilier urbain ou à même le sol qui vous entoure. Direction et distance à pied de la pharmacie la plus proche, horaires des prochains bus et métros, nombres de vélos ou d’automobiles disponibles à la borne de location voisine, etc. Pour aller plus loin. Le bus qui fait du covoiturage. Les Rollkers : des roues sous les chaussures pour marcher plus vite.

© Crédit photo : DR On l’appelle le « dernier kilomètre » : c’est le problème insoluble de la dernière partie du trajet (et de la première). Dans tous les projets sur les transports du futur, il faut la franchir à pied et elle peut être très longue. Insoluble ? Non ! Démontre un inventeur français avec ses Rollkers, des « patins à roulettes » motorisés, sophistiqués, auto-stabilisés et gérés par smartphone. Pourquoi avoir imaginé des patins à roulettes à moteur ? Paul Chavand : C’est d’abord une idée d’utilisateur ! A lire : Peut-on imaginer une ville sans voitures ? Il faut donc de l’électronique en plus des moteurs électriques ? Les Rollkers doivent assurer deux fonctions très différentes : la stabilisation et le pilotage du déplacement. Selon vous, les futurs transports dans les villes devront-ils intégrer des innovations de genre ? Beaucoup reste à faire en effet.

Pour aller plus loin Peut-on imaginer une ville sans voitures ? La maison des Hobbits, l'habitat du futur ? L'assainissement autonome individuel est-il plus écologique ? On appelle assainissement autonome individuel (ou assainissement non collectif), tout système de récupération et de recyclage des eaux ménagères non raccordé à un réseau collectif. Ce système est principalement utilisé dans les maisons individuelles et les espaces isolés, en campagne par exemple. Fonctionnement de l'assainissement autonome individuel À l'inverse de l'assainissement collectif, la réhabilitation des eaux usées se fait sur place, dans la propriété de l’individu, et généralement dans une fosse toutes eaux (eaux vannes et ménagères). Il n'y a donc pas de raccordement à un réseau local ni de grands aménagements à réaliser, tels que les bassins de lagunage et stations d'épuration.

De plus, l'assainissement se fait, le plus souvent, grâce à un sol naturel ou reconstitué. Plusieurs systèmes : fosse septique, ministation d’épuration… Il n'existe pas un unique système de collecte et recyclage des eaux. L’assainissement autonome individuel plus écologique Sur le même sujet. The Wooden Bike par Paul Timmer. Designer basé à Amsterdam, Paul Timmer a créé un vélo en bois de frêne massif équipé de pièces en aluminium imprimées en 3D. Pesant seulement 11 kg, le vélo à pignon fixe est conçu pour être utilisé sur une variété de terrains. Paul a renforcé le châssis du deux roues en utilisant des pièces en aluminium imprimées en 3D et conçues sur mesure, au lieu d’un placage ou de contreplaqué qui est typique des autres prototypes de vélo en bois. « Le principal avantage de la structure en bois, c’est le confort exceptionnel que l’on y trouve.

Toutes les vibrations, en raison de bosses sur la route, sont instantanément absorbées. Les fourches – généralement deux lames qui tiennent la roue avant – sont fixées sur des roulements en dehors du cadre. Cela permet à la fourche en bois de s’étendre vers le haut sur le guidon, en gardant le grain du bois intact et plus fort. » explique Paul. Pour en savoir plus sur Paul Timmer, cliquez ici. Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It Pin It source.

HABITER AUTREMENT

Biomimétisme. Un article de Encyclo-ecolo.com. Le biomimétisme Depuis 3,8 milliards d’années, la vie s’est diversifiée en d’innombrables espèces qui interagissent dans un équilibre dynamique avec la planète. Aujourd’hui, on estime à plusieurs millions le nombre d’espèces vivantes. Chacune a obtenu sa survie à long terme grâce à un processus d’adaptation naturelle, par essais et erreurs, et représente donc une application concrète des principes de la durabilité. (Source : Biomimicry Europa) Biomimétisme - définition Le biomimétisme est une discipline révolutionnaire. Le biomimétisme est une approche scientifique révolutionnaire qui analyse les meilleures idées de la nature — depuis les filaments collants de la moule, les coques en « verre » de certaines algues unicellulaires, l'efficacité énergétique de la photosynthèse, la solidité du corail, la résistance des fils de soie de l'araignée — pour les adapter au service de l'homme.

D'où vient le mot Biomimétisme rencontrons aujourd’hui. Exemples de biomimétisme. Vers%20la%20ville%20biomim%C3%A9tique%20Ali%20Benali.pdf. Un étudiant chinois s'est construit une maison-oeuf écolo. Lilypad, une cité nénuphar pour les réfugiés climatiques. Une vue aérienne de deux Lilypad proches de la Principauté de Monaco. (crédit : Vincent Callebaut Architectures - www.vincent.callebaut.org) L'architecte franco-belge Vincent Callebaut a imaginé des cités flottantes pour faire face à la montée des océans.

Un projet tourné vers le futur et inspiré de la biomimétique : reproduire les écosystèmes en intégrant l'organisation et les technologies humaines, grâce à des énergies vertes. Et si de titanesques nénuphars flottaient au large de nos côtes ? À l'origine, il y a une réflexion sur le réchauffement climatique. Des solutions durables pour les réfugiés climatiques Au niveau international, l'enjeu est ténu. De son côté, l'architecte Vincent Callebaut a imaginé une solution futuriste au relogement de ces réfugiés climatiques : une solution qui dépasse le problème démographique. En symbiose avec les cycles de la nature Une Lilypad peut héberger quelque 50.000 habitants.

La structure de Lilypad s'inspire du nénuphar géant d'Amazonie. Les Magasins Généreux. DARWIN fait partie des deux candidats encore en lice dans l’appel à projet sur la transformation des Magasins Généraux Sud de la Caserne Niel La Communauté urbaine de Bordeaux a décidé de procéder à la vente des magasins généraux sud de l’ancienne Caserne Niel, situés en face du projet Darwin, avec l’objectif d’en faire une opération emblématique du projet de reconquête urbaine de Bastide Niel. Pour ce faire, une consultation a été lancée par La Cub le 14 juin dernier, en partenariat avec la ville de Bordeaux.

Cette consultation vise à rechercher un opérateur susceptible d’acquérir ces magasins généraux et d’engager une transformation contemporaine de ce témoignage patrimonial. Le projet pourrait offrir, à terme, entre 12 000 et 18.000 m² de surfaces de plancher, mixant logements et activités économiques ou de services. Darwin en finale pour une autre vision de la Ville Mais un site aussi emblématique, à l’entrée du futur éco-quartier Bastide Niel, ne pouvait qu’attiser les convoitises. La cité potagère, fantasme ou réalité ? Pour une ville biomimétique. Luc Schuiten, un visionnaire piqué de vert. Urbalyon. C’est quoi ? | Hack my Church. HackMyChurch est un évènement participatif d’église d’un nouveau type, au croisement de la créativité , de l’intelligence collective et de l’agilité numérique.

Pendant 3 jours, des créatifs, développeurs, communiquants, makers et passionnés de Dieu vont se réunir pour imaginer et réaliser des prototypes innovants au service de l’évangile. Art sacré numérique, jeu sérieux spirituel, réseau social de paroisse, objets de piété connectés… le champ à explorer est immense et n’a d’autres limites que notre imagination et notre audace. Ce laboratoire d’innovation temporaire sera l’occasion d’explorer de nouvelles modalités de collaboration, de rencontrer d’autres chrétiens aux talents variés et de nous nourrir de partages fraternels et de temps spirituels. HackMyChurch s’inspire du modèle de Museomix, marathon créatif dans les musées. Téléchargez le flyer. Biblio Remix | Comment repenser, remixer la bibliothèque avec les habitants, des bidouilleurs, des designers… ?

Cityremix. Cityremix. Habiter-Autrement.