background preloader

Valorisation & Médiation numérique

Facebook Twitter

Pour des bibliothèques engagées dans la diffusion des savoirs de l'université. Comment les bibliothèques universitaires participent-elles à la diffusion des savoirs ? Aux yeux des utilisateurs, cette participation est certes indiscutable, mais reste cantonnée au rôle passif de simple lieu d’accès au savoir. Pour faire court, disons que leur conception est celle-ci : le chercheur crée le savoir, l’éditeur le diffuse, la bibliothèque le stocke et contribue à le rendre accessible.

Son rôle ne se place qu’en fin de processus, et se réduirait à une simple mise à disposition de contenus. Et pourtant, les bibliothèques universitaires disposent aujourd’hui de tous les atouts pour jouer un rôle majeur en matière de diffusion des savoirs. Les bibliothèques de l’INPT au cœur du processus pédagogique et de recherche Valoriser la bibliothèque « comme lieu » par le développement d’une offre de services en ligne peut sembler paradoxal, et pourtant cette expérience est menée de manière volontariste à l’Institut national polytechnique de Toulouse 1.

Décembre 2010. Le patrimoine passe au numérique. L’apport des nouvelles technologies et en particulier du numérique aux besoins des bibliothèques patrimoniales se mesure essentiellement en termes d’accessibilité et de diffusion des contenus. L’utilisation massive du web et la prise en compte des besoins de nouveaux publics nécessitent de modifier la gestion des collections patrimoniales et de s’occuper sérieusement du numérique 1. L’informatisation des catalogues Depuis quinze ans environ, les bibliothèques municipales et universitaires ont largement fait profiter le public des avantages du numérique grâce aux opérations de conversion rétrospective (ou rétroconversion) des catalogues anciens. Le premier bilan de l’enquête DLL-Drac (Direction du livre et de la lecture – directions régionales des affaires culturelles) montre des situations très diverses selon les régions 2. En 2008, on estime encore à 36 % les collections ni inventoriées, ni cataloguées (26 % pour l’imprimé) 3.

La bulle du numérique ? Les plans régionaux de numérisation. Social Media and Medieval Manuscripts. On 29 January, 2013, Julian Harrison (Curator of Pre-1600 Historical Manuscripts) will be speaking at a workshop at the Institute of Historical Research, London, entitled Developing an effective social media presence. This event will explore ways in which organisations such as the British Library promote their collections, and how we use social media to engage with a diverse audience. Following a panel session also featuring Laura Cowdrey (The National Archives) and Isabel Holowaty (University of Oxford), participants will join a discussion on how to develop and manage a social media presence. Registration is free, but places are limited so please book early. The Medieval and Earlier Manuscripts section at the British Library is responsible for maintaining this blog, which has already exceeded 250,000 page views in 2012 alone.

Services innovants en bibliothèque : construire de nouvelles relations avec les usagers - Notice bibliographique. Quelle politique de numérisation en bibliothèque ? Il est des tables rondes aussi passionnantes, aussi denses, que bien des journées d’étude, il le faut bien avouer… Ce fut le cas au Salon du livre, le 21 mars, de celle consacrée à la parution, au Cercle de la librairie, du premier volume du Manuel de numérisation, sous la direction d’Isabelle Westeel et de Thierry Claerr. Signe que le numérique, la numérisation, font bouger les lignes (enfin), cette table ronde réunissait un représentant du Service du livre et de la lecture du ministère de la Culture et de la Communication (T.

Claerr déjà cité), une représentante de la Bibliothèque nationale de France (BnF), « état dans l’État » des bibliothèques, Emmanuelle Bermès, et Noëlle Balley, de la bibliothèque interuniversitaire Cujas, donc du « monde » de l’enseignement supérieur et de la recherche. Une subtile cohérence Thierry Claerr évoqua en premier lieu le rôle fondamental de la BnF et de sa bibliothèque numérique, Gallica 1. Une nécessaire médiation. Médiation numérique : conférence en vidéo. Voici grâce aux services de l’Université de Grenoble (que je remercie) l’intégralité de la conférence proposée par votre serviteur le 25 octobre 2012 dans le cadre des Jeudis du livre (merci également aux organisateurs).

Cette conférence s’intitule Médiation numérique des enjeux aux dispositifs, elle dure 3 heures et elle est placée sous licence creative commons Attribution – Non commercial – Partage à l’identique. Trois heures d’attention je sais que c’est beaucoup, mais au regard des enjeux à affronter ce n’est pas grand chose… En voici la présentation : Après une introduction au web social, nous définirons la médiation numérique dans les bibliothèques : les enjeux qu’elle soulève et les dispositifs qu’elle implique.

A travers des exemples concrets, des études de cas et des projets mis en oeuvre par des bibliothèques, nous verrons comment peuvent se traduire ces dynamiques au service des missions des bibliothèques. Partie 1 partie 2 Sur le même thème 8 avril 2016 Dans "Bibliothèques et cie" La Cour de Cassation fait numériser sa bibliothèque. La Cour de Cassation vient de confier à la Bibliothèque nationale de France le soin de numériser tout un corpus de différents textes anciens, patrimoine historique de l'institution.

Dans le cadre d'un partenariat, les deux acteurs se sont entendus pour valoriser le « patrimoine remarquable » de notre charmant pays. ell brown, (CC BY 2.0) Depuis hier, donc, BnF et Cour de Cass' vont main dans la main, vers des lendemains de numérisation, pour des incunables, un corpus de coutumiers datant du XVIe siècle, mais également des collections entières de doctrine juridique, du XIXe siècle. D'autres documents patrimoniaux, jusqu'à lors stockés dans la bibliothèque de la Cour de Cass' seront également passés sous les scanners. Si l'on peut depuis un certain temps retrouver le bulletin des arrêts rendus par ladite Cour, ce sont prochainement des ouvrages anciens et rares que les internautes pourront consulter.

Pour approfondir. Les bibliothécaires, médiateurs dans l’océan du web. Les années 90 ont vu la consécration de la notion de collection à travers celle de politique documentaire. J’ai fait partie de ce « mouvement » (j’étais même dans feu le groupe poldoc) et je me suis beaucoup intéressé aux questions de politiques documentaire. Je l’écrivais il y a plus de 2 ans : trop souvent dans les bibliothèques les politiques documentaires ont été tirées vers une gestion des collections intelligente/réfléchie (dans le meilleur des cas hein, au pire une conception purement techniciste à base de taux de rotation ou d’une charte documentaire imposée par la direction) sans véritablement prendre en compte concrètement la médiation de ces collections.

C’est d’ailleurs pourquoi de ce point de vue global, il faut souvent plaider en formation pour la notion de “Projet de service” au lieu de “politique documentaire”, ou pire, de “politique d’acquisition”. Accueil d’un côté, contenus de l’autre. Tout est histoire d’interfaces. Paralysé ? Au fait, bonne rentrée ! Dispositifs de médiation numérique. La bibliothèque de la Brown University, le numérique sur écran géant. La bibliothèque de la Brown University a ouvert ce mois-ci son nouveau Patrick Ma Digital Scholarship Lab.

Cet établissement est destiné à offrir aux étudiants un accès à des logiciels utilisés dans diverses disciplines. La pièce remarquable du laboratoire est un mur de visualisation de vidéos bâti à partir de 12 écrans LED de 55 pouces. Ceux-ci peuvent être utilisés de concert afin d'obtenir un écran géant d'une résolution de 24 mégapixels... idéal pour les réunions et autres conférences.

La bibliothèque s'est toujours fixée pour objectif de fournir les outils et ressources nécessaires aux élèves et professeurs. Mais les supports techniques évoluent, et l'institution affirme son désir d'appréhender la recherche, l'enseignement et l'apprentissage en travaillant avec les dernières technologies. Allant en ce sens, la bibliothécaire Harriet Hemmasi a notamment affirmé : « Nous devons reconnaître que les gens apprennent de différentes manières tout autour de nous.

Pour approfondir. Une application iPad pour Gallica. Bibliotheques numeriques : contenus et mediation. Les sociétés savantes aux défis du numérique et de la valorisation du patrimoine des territoires. Journée d’information autour des publications en ligne des sociétés savantes, co-organisée par le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) 19 juin 2013, Paris Bibliothèque nationale de France - Petit auditorium L’activité des sociétés savantes françaises sur l'internet est désormais importante et remarquée : à travers des travaux qu’elles diffusent directement, à travers un patrimoine imprimé disponible par ailleurs en ligne.

Le programme piloté par la Bibliothèque nationale de France autour de la numérisation des revues savantes et leur mise en ligne sur Gallica s’inscrit dans cette dynamique. Il connaît de remarquables avancées grâce aux partenariats initiés avec les bibliothèques municipales et universitaires, les archives départementales, les structures régionales de coopération et les sociétés savantes elles-mêmes. Déjà certaines régions mettent cette importante documentation numérisée au cœur de leur projet de valorisation du patrimoine de leurs territoires.