background preloader

Esklavajrepar

Facebook Twitter

esklavajrepar

#Esklavajreparasyon .Notre documentaire est à votre disposition car il invite au débat et à la réflexion sur le vaste sujet qu est la traite négriére Cordialement votre Pierre MIMBIMI social media manager @eottsolutions

« Noirs de pelle », esclaves en Guyane. Contexte historique Les canaux, artères de communication en Guyane En Guyane, le travail des esclaves est largement mobilisé pour la création d’unités de production agricole, les habitations, vastes espaces de plusieurs centaines d’hectares gagnés sur la forêt par le défrichage, ainsi que pour l’aménagement du territoire.

« Noirs de pelle », esclaves en Guyane

A partir de Cayenne, seul port maritime ouvert sur les liaisons transatlantiques, le mouvement de colonisation s’étend le long des estuaires et dans des régions marécageuses, où le transport terrestre est peu praticable. Des canaux complètent le réseau fluvial pour l’écoulement des productions. Esclaves du roi, propriété de l'administration et esclaves des habitations privées sont réquisitionnés pour le percement et l'entretien de ces voies d’eau.

Analyse des images Les « Noirs de pelle » En plein labeur, les esclaves sont ici vêtus d'un simple pagne. L'habitation Savane Jappé au quartier de Montsinery. Le plan figure l'organisation générale d'une exploitation agricole. Les routes de l'esclavage à travers le Sahara en 1791. Contexte historique La connaissance de l’Afrique A la veille de la Révolution, le tracé des côtes d’Afrique est établi avec précision, notamment dans les zones où se pratique le plus important des commerces, la traite des Noirs, en direction des Antilles et des côtes des Amériques.

Les routes de l'esclavage à travers le Sahara en 1791

La région du Niger et du Sénégal où des royaumes moins étendus remplacent les anciens empires est mieux cartographiée, grâce aux données plus précises rapportées par des voyageurs audacieux. La traversée du Sahara qui apparaissait infranchissable aux Européens est encouragée par l’African Association de Londres. Plusieurs récits de voyageurs et des cartes plus précises témoignent du désir de pénétrer à l’intérieur du continent, à la fin des années 1780, même si leur publication n’est effective qu’après la Révolution. Ces nouvelles avancées dans la découverte du Sahara n’ont pas échappé à l’homme des Lumières qu’est Jean Benjamin de Laborde (1734-1794). Musée de Nantes - dossier péda. Liverpool museums - International Slavery Museum highlights. Find out more about some of the highlights from the International Slavery Museum's collections and displays by following the links below.

Liverpool museums - International Slavery Museum highlights

Galleries and displays The International Slavery Museum has three main galleries on the following themes: Life in West Africa | Exploring the story and culture of Africa and its peoples, who are central to the story of transatlantic slavery. Enslavement and the Middle Passage | Revealing some of the brutality and trauma suffered by enslaved Africans on the voyage across the Atlantic; then the oppression of their lives on plantations in the Americas. Legacy | The continuing fight for freedom and equality; the contemporary impact of transatlantic slavery, such as racism and discrimination; and the achievements of the African Diaspora. Exhibitions In addition to the three permanent galleries, the museum also hosts a changing programme of temporary exhibitions and displays | . Other major features. Navire négrier. Accueil | Esclavage | Pédagogie | liens | Académie de La Réunion | Bulletin de la régionale Le voyage d'un navire négrier bordelais au Mozambique Cet extrait du journal de bord de J.

navire négrier

Brugevin, commandant le navire négrier la Licorne, est tiré de la contribution de G. Esclavage à Bourbon. Accueil | Calendrier | Esclavage | Pédagogie | Répertoire des liens | Académie de La Réunion | Bulletin de la régionale L'esclavage à Bourbon Famille esclave à Bourbon: gravure de Moreau le Jeune, 1772.

esclavage à Bourbon

La période de l'esclavage a profondément marqué l'histoire de La Réunion, comme celle des autres anciennes colonies françaises d'outre mer. Pour autant, il est difficile de dire quand précisément furent acheminés les premiers esclaves: le peuplement de l'île devient définitif en 1663, avec les premiers colons, et des Malgaches. En 1674, le gouverneur Jacob Blanquet de La Haye, représentant la Compagnie des Indes Orientales à laquelle appartient Bourbon, interdit par ordonnance les mariages mixtes: les historiens y voient un des premiers signes de la constitution d'une société esclavagiste.

Vente d'esclaves à Zanzibar 1. Mûlatresse à Bourbon 2. Aquarelle réalisée par Hippolyte Charles Napoléon Mortier de Trévise, 1865, A.D.R. Jean Vincent Morice, chirurgien et négrier sur les navires de la Compagnie des Indes. Jean Vincent Morice [1] naît à Lorient le 19 janvier 1725.

Jean Vincent Morice, chirurgien et négrier sur les navires de la Compagnie des Indes

Il est baptisé dès le lendemain par le recteur de Lorient, l’abbé Cohalan. Son père, Alain, est maître menuisier et sa mère s’appelle Janne Coulonge [2].Dans une lettre de Jean Vincent Morice datée du 3 mars 1776 adressée à monsieur de Sartine, ministre et secrétaire d’état de la Marine, nous lisons qu’il a appris le métier de chirurgien à l’hôpital royal de Brest [3].

Il embarque ensuite à Lorient sur les navires de la Compagnie des Indes comme chirurgien avec pour destination le Bengale, la Chine, les Indes, etc. Sa carrière comme officier major en tant que chirurgien dans la Compagnie des Indes est résumée dans le tableau ci-après [4] : Le 14 août 1770, il se marie à Lorient avec Marguerite Caro fille de Louis Caro, officier des vaisseaux de la Compagnie des Indes [6]. L’année suivante, il embarque sur La Digue comme subrécargue. Il repart de Lorient le 5 mai 1774 sur L’Espérance. L'esclavage, comprendre son histoire.