background preloader

Mémoire, identité et nation

Facebook Twitter

Anne-marie thiesse - La création des identités nationales. 1On observe une tendance croissante dans les sciences humaines à déconstruire les notions les plus évidentes, à y traquer toute trace de substantialisme ou de biologisme et à mettre en évidence leur historicité et les processus de construction qui ont abouti à leur forme actuelle.

anne-marie thiesse - La création des identités nationales

Ce travail tend à montrer qu'aucune réalité sociale contemporaine n'est entachée de fatalité organique : ce qui a été construit par les hommes peut théoriquement être déconstruit ou construit autrement. 2Les catégories raciales et le racisme, les définitions sociales sexuelles et la subordination du genre féminin, les nations et les nationalismes porteurs d'exclusion et de violence ne sont pas des conséquences de caractères inhérents à la nature humaine ; ils ont une histoire, une origine, et donc une fin probable. 3La nation et l'identité nationale font partie de ces notions dont l'évidence s'ancre dans le sentiment qu'elles ont toujours existé.

La Nation et ses mémoires. « Il n’y a pas de peuples qui soient vraiment autochtones.

La Nation et ses mémoires

Le mot d’autochtonie n’est qu’une figure et doit être rayé de la terminologie scientifique. » Émile Durkheim, « Friedrich Ratzel : Anthropogéographie », compte-rendu (1899), p. 6. 1 – Voir Rachel Sieder (éd.), Multiculturalism in Latin America, Indigenous Rights, Diversity and De (...) 2 – Sur ce thème, voir par exemple le numéro spécial de The Journal of Latin American and Caribbean (...) 1Les politiques multiculturelles et pluriethniques mises en place ces dernières années par nombre de gouvernements latino-américains infléchissent les discours sur la nation dont l’homogénéité culturelle était tenue jusqu’alors comme garante de sa consolidation. 3Une première partie de l’article précise les contextes historiques et politiques qui donnent sens à la discussion. 7 – Pour l’analyse d’un exemple de ces évolutions politico-culturelles au Mexique, voir Anath Ariel (...) La fabrique des héros - Éditions de la Maison des sciences de l’homme. Nos sociétés modernes ont-elles encore besoin de héros ?

La fabrique des héros - Éditions de la Maison des sciences de l’homme

Si en Europe de l'Ouest l'héroïsme national est considéré comme une expérience historiquement révolue ou à ce point redéfinie qu'elle en est méconnaissable, à l'Est, les États qui sortent du culte forcé des héros communistes réinventent, plus ou moins intensément, des héros nationaux. Des États-Unis à Israël, de l'Albanie à l'Irlande, de l'émergence enthousiaste de la nation moderne, à la fin du xviiie siècle, jusqu'à la reviviscence nationaliste qui se déroule sous nos yeux, les textes rassemblés dans ce livre tentent de cerner la fabrication d'un héros national, la mise en place d'une portion de panthéon, la liquidation ou la transformation soudaine des héros d'une période... Juin 2001 Débat : la nation, l'Europe, la démocratie. L’Europe entre cultures et nations - L’ethnologue et les nations - Éditions de la Maison des sciences de l’homme.

1Ethnie, peuple, nation, patrie... de quoi parlons-nous au juste ?

L’Europe entre cultures et nations - L’ethnologue et les nations - Éditions de la Maison des sciences de l’homme

En utilisant ces mots qui, d’un même mouvement, découpent le réel et le font exister, ces mots qui s’entendent d’abord dans les situations où leur force s’impose, ne risque-t-on pas de confondre l’action et l’analyse, les produits d’une histoire et les concepts qui devraient permettre de la penser ? Cette précaution qui prélude à toute réflexion actuelle sur la nation n’est pas dans notre cas purement rhétorique. Plus que toute autre science sociale – à l’exception de l’histoire – l’ethnologie a, en Europe, partie liée avec les deux domaines d’usage : l’affirmation nationale d’une part, et la définition de la nation comme forme sociale, de l’autre. On peut même dire qu’à la différence de l’histoire l’ethnologie est intimement déchirée entre les positions les plus extrêmes. 1 Voir sur ce point Gellner 1989 et Hobsbawm 1992.

Identité nationale et histoire de France: déconstruire le mythe national. « Identité nationale ». L’éternel retour… - PERFORMANCES. (Science, culture et politique) Dans mon livre A quoi sert l’identité nationale (Agone, 2007), j’ai tenté d’expliquer pourquoi, il y a cinq ans, le candidat de l’UMP avait placé au centre de sa campagne présidentielle le thème de « l’identité nationale », en annonçant la création d’un ministère chargé de la défendre contre tous ceux qui la menacent.

« Identité nationale ». L’éternel retour… - PERFORMANCES. (Science, culture et politique)

J’ai rappelé que dans un monde où la « démocratie de partis » a fait place à une « démocratie d’opinion », les gouvernants n’ont plus la possibilité d’imposer leurs réponses, mais ils peuvent toujours imposer leurs questions, c’est-à-dire les sujets que les journalistes placeront à la une de l’actualité. Cette nouvelle logique politique (qui a triomphé en France à partir des années 1980) n’empêche pas que les clivages anciens entre la droite et la gauche puissent perdurer, mais ils s’expriment de façon différente. Mémoire générationnelleet identité. Si vous demandez à des âgés la suite de la chanson « Ah !

Mémoire générationnelleet identité

Le petit vin blanc » la grande majorité vous dira « qu’on boit sous les tonnelles » même s’ils sont déficitaires. Si vous fredonnez la mélodie vous aurez le même résultat et vous aurez peut-être la surprise d’entendre des âgés avec une pathologie de type Alzheimer, que l’on croyait enfermés dans un monde sans paroles compréhensibles se mettre à chanter. Mémoire et identité dans la phénoménologie d'Edmund Husserl : liens avec les conceptions des neurosciences cognitives.

Exemples nationaux et régionaux