Marketing via reseaux sociaux

Facebook Twitter
La première image est sans second degré. C’est un hommage rendu aujourd’hui par Google à Charles Roger Hargreaves, l’auteur anglais des célèbres « Monsieur Bonhomme ». Il a vendu pas moins de 100 M d’exemplaires dans le monde de ses histoires pour enfants. Disparu en 1988, il aurait eu 76 ans ce 9 mai, une occasion que Google saisit pour illustrer sa page de recherche de tote une série de dessins. L’autre image du jour est plus . Les deux images du jour: Monsieur Bonhomme et Madame Carla Les deux images du jour: Monsieur Bonhomme et Madame Carla
Calculer le ROI des médias sociaux est une perte de temps

Calculer le ROI des médias sociaux est une perte de temps

Les semaines se suivent et se ressemblent : pas une conversation sans que l’on me parle du ROI des médias sociaux. Je veux bien comprendre que les directions générales ou autres donneurs d’ordre ont besoin de données chiffrées avant de prendre de lourdes décisions, mais n’avions-nous pas dit qu’une présence sur les médias sociaux se construit dans la durée et ne nécessite pas de gros budgets mais une implication ? Avant de me lancer dans mon argumentation, laissez-moi vous rappeler plusieurs choses : Les médias sociaux sont des territoires d’expression et d’interaction formidables qui offrent d’innombrables possibilités. Booster votre audience ou votre C.A. sont des objectifs louables, mais il existe d’autres outils qui le font bien mieux (respectivement les AdWords et les promotions).Le ROI est un indicateur chiffré qui se nourrit et produit des données numériques.
10 conseils pour optimiser sa transfo
63% des professionnels IT à l'écart des médias sociaux - Journal du Net Solutions 63% des professionnels IT à l'écart des médias sociaux - Journal du Net Solutions Médias et réseaux sociaux sont encore loin d'attirer en masse les professionnels de l'informatique. Seulement 12% d'entre eux y ont recours plus de 4 heures par semaine. La dernière étude consacrée à la perception des médias sociaux (Facebook, LinkdIn, Twitter...) par les professionnels informatiques européen de NetMediaEurope fait ressortir que 63% d'entre eux n'utilisent pas ou n'accordent aucune importance à l'utilisation des médias sociaux. Alors qu'ils sont 12% à déclarer les utiliser plus de 4 heures par semaine, 21% y recourent entre 1 et 4 heures par semaine. Par ailleurs, ils sont 51% à considérer les médias sociaux comme un outil de réseautage contre 47% à le penser avant tout comme un outil utile d'information et 46% comme un outil de marketing. 12% des professionnels IT estiment que les médias sociaux sont utiles pour l'achat de produits.
Derrière ce titre un peu provocateur, se cache une vérité que je rencontre souvent dans mon métier de consulting aux entreprises. Une véritable obsession pour le trafic, et tous les moyens d’en obtenir (référencement, Adwords, réseaux sociaux…). Derrière ce titre un peu provocateur, se cache une vérité que je rencontre souvent dans mon métier de consultant marketing aux entreprises.Une véritable obsession pour le trafic, et tous les moyens d’en obtenir (référencement, Adwords, réseaux sociaux…). Beaucoup d’entrepreneurs se battent pour avoir plus de trafic. Votre trafic est inutile ! Votre trafic est inutile !
Conseils du Lundi (55) : Comment capter l'attention Capter l'attention de vos interlocuteurs devient depuis quelques années une véritable gageure. La difficulté actuelle dans nos relations avec les autres consiste à capter leur attention au milieu d'un brouhaha d'informations qui se croisent, qui interfèrent, qui sont toutes plus urgentes les unes que les autres. Notre capacité d'attention et de concentration devient un capital rare que nous devons préserver et dont nous devons tenir compte quand on s'adresse à d'autres.Le trop-plein d'information consomme l'attention des interlocuteurs, créant ainsi un déficit d'attention. (Herbert Simon, Prix Nobel d'Economie)J'ai l'habitude de dire à mes collaborateurs ou collègues qu'un projet, aussi complexe soit-il doit être expliqué - et compris - en imaginant que votre interlocuteur entre avec vous dans un ascenseur et en sorte au 4ieme étage. Si, pendant ces 4 étages, vous n'avez pas réussi à lui expliquer et à lui vendre votre idée, c'est fichu. Conseils du Lundi (55) : Comment capter l'attention
Une marque est aujourd’hui soumise aux réactions et avis publics, qu’ils soient positifs ou négatifs sur Internet. La tendance à se focaliser sur ce qui ne va pas dans une phase d’écoute est une réalité, sans que nécessairement cela déclenche derrière des prises de parole opportunes… et surtout des changements dans l’entreprise pour éviter les couacs. Air France l’a appris à ses dépends… et le discours autour du “Nous apprenons de chaque crise” n’est pas forcément fait pour rassurer un usager régulier comme moi. Ce qui est vrai pour des buzz négatifs l’est tout autant pour des retours positifs. Tirer partie des témoignages positifs sur les médias sociaux Tirer partie des témoignages positifs sur les médias sociaux
Voila à ma contribution au livre de l'Adetem : Le Marketing est mort, Vive le Marketing ! Quel marketing en 2023 ? Hum, voilà une question un tantinet incongrue qui demandede tourner sa plume 7 fois dans l’encrier avant de répondre. Ou de tapoter son clavier avec précaution... Mais alors, mézalor, quelle est la vraie question qui se cache derrière cette question ? Ne serait-ce pas plutôt : le marketing existera-t-il encore dans 10 ans ?

Et si l'on parlait Marketing

Et si l'on parlait Marketing
Technologies, blog informatique - L'importance de son e-réputation qu'est ce que l'e-réputation ? Être présent sur internet, rien de plus facile. On a vite fait le tour de la planète virtuellement, volontairement ou non, qu’on soit très célèbre ou pas. Il est donc important de surveiller attentivement ce qui se dit pour ne pas laisser véhiculer une mauvaise image et se préparer à contre-attaquer. Technologies, blog informatique - L'importance de son e-réputation
"Un jour chaque société aura son responsable Facebook" Arrivé chez Facebook il y a quelques semaines en provenance de Microsoft, Julien Cordorniou est en charge des partenariats. Il précise son rôle et explique ses objectifs. JDN. Vous avez rejoint Facebook il y a quelques semaines en provenance de Microsoft. S'agit-il d'un choc culturel ? Julien Codorniou. "Un jour chaque société aura son responsable Facebook"
Conseils du Lundi (54) : Halte au perfectionnisme malsain Conseils du Lundi (54) : Halte au perfectionnisme malsain J'ai été frappé il y a quelques mois par la théorie de Jeff Jarvis (BuzzMachine) adepte de ce qu'il appelait La pensée Béta. En gros, la pensée béta indique qu'il vaut mieux sortir rapidement un produit imparfait (et l'améliorer avec l'aide des consommateurs) que d'attendre trop longtemps pour sortir un produit parfait (et démodé). Le perfectionnisme dont nos parents et nos maitres nous ont rebattu les oreilles depuis notre entrée dans le circuit scolaire, est une plaie dans l'entreprise, voire une véritable maladie. Le psychologue canadien Frédéric Langlois dont s'inspire cette note distingue deux types de perfectionnisme, le sain et le malsain : le perfectionnisme sain correspond à la tendance de vouloir toujours améliorer ses performances, tout en ayant des attentes réalistes. Quant au perfectionniste malsain, il s'impose des standards d'excellence extrêmement difficiles, voire impossibles à atteindre ; il coupe les cheveux en 4 !
15inShareinShare15 Une conversation n’est pas un média. J’ai le sentiment que l’on confond souvent plusieurs constituants des nouveaux médias qui n’ont rien à voir. Le web est rempli de conversations qui ne concernent pas les marques, dans lesquelles elles n’ont rien à faire. Ce n’est pas parce que des médias qui exploitent des conversations ont réussi la prouesse de se rendre assez addictifs que les marques doivent les exploiter selon un nouveau mode, avec une nouvelle attitude. Il me semble tout à fait adapté d’utiliser facebook ou d’autres médias sociaux avec un modèle publicitaire simple : Message-Bénéfice-Conversion. Les Sentiers de la Conversation

Pourquoi Malabar a raison de ne pas s'intéresser aux avis sur Facebook

Le B2B a toujours été le parent pauvre des publications sur les stratégies digitales. Considéré comme “ennuyeux” et pas très moderne, on lui préfère toujours le B2C et les marques sexy (Nike, adidas….) en général. Toutefois, la majorité des entreprises sont B2B mais surtout, dans ma perspective elles ont une avance certaine sur les entreprises B2C car elles donnent beaucoup plus de considération au client. Ors, nous sommes dans une ère ou le client est revenu au centre comme le rappelle le CEO de Forrester. Et les marques B2B sont partout et représentent (en France) 50% du commerce en valeur: “Entre votre réveil ce matin et le moment où vous lisez ce document, vous avez pris un petit déjeuner, un verre de jus d’orange ou un bol de lait conditionné dans un packaging Tetra Pak
Les Français rejettent en bloc la pub ciblée ou géolocalisée
le cas Air France | Consulting et réseaux sociaux - Conseil en Community Management Il me tardait de revenir sur cet évènement du Week-End après les catastrophes qui se sont déroulées au Japon. Pour résumer rapidement la situation, après le tremblement de terre, la France a vivement recommandé à tous ses ressortissants étrangers de revenir le plus rapidement possible, de craintes de nouveaux séismes. Naturellement, les français se sont mis à rechercher un billet d’avion pour rentrer.

Quels Médias Sociaux Pour Quels Objectifs Marketing ? – Infographie

Aujourd’hui c’est sur Mashable US que nous retrouvons une infographie réalisée par COM.com sur le choix le plus adapté d’un ou de plusieurs médias sociaux en fonction des objectifs marketing suivants : la communication avec les clients, l’exposition de la marque, le trafic vers votre site Internet et le référencement. Je vous laisse sans plus tarder découvrir les résultats en image (Cliquez sur l’image pour télécharger la version pdf) : Source : Mashable & CMO.com
Des milliers de tweets et de très nombreux posts sur des blogs se sont répandus dimanche, créant ce qu’il faut appeler par son nom: un bad buzz pour Air France. A l’origine de l’emballement, des français à Tokyo cherchent le week-end dernier un billet d’avion pour rentrer en urgence en France et tombent sur des tarifs exorbitants sur la ligne Air France. Ils essaient alors de sensibiliser la compagnie ou de transmettre leur colère via Twitter. Sans réponse via le site de micro-blogging, la situation dégénère.

La Community Manager d’Air France décrypte le bad buzz du week-end dernier

E-réputation, respect et transparence : un cas d’école
Du social analytics au social CRM