background preloader

Socialbookmarking

Facebook Twitter

Le « social bookmarking » : une pratique incontournable. Par Anne Delannoy A l’heure où la profession se questionne sur la place et la mise à disposition des ressources numériques en ligne, il nous a semblé nécessaire de faire le point sur le “social bookmarking” traduit en français par partage de signets, de favoris ou de marques-pages.

Le « social bookmarking » : une pratique incontournable

Cette pratique permet de sélectionner, d’archiver et de partager des ressources. Diigo, Delicious, Pearltrees mais aussi Zotero sont des exemples de plateformes internet qui permettent ces usages, certaines comme Diigo offrent de nombreuses fonctionnalités qui les rendent très complets. Les signets sont des pages ou des sites internet que nous souhaitons enregistrer pour pouvoir y accéder ultérieurement. Contrairement aux signets classiques enregistrés dans son navigateur ou dans l’ENT, le partage de signets en ligne offre plusieurs avantages dont le nomadisme (il est possible de consulter ses signets depuis n’importe quel poste ou appareil mobile) et le partage avec un réseau professionnel.

Est large. Pearltrees, outil de veille et de curation pour le professeur documentaliste. Un « pearltree » est un dossier dans lequel vous allez insérer des sites sur votre sujet de veille.

Pearltrees, outil de veille et de curation pour le professeur documentaliste

Chaque site sera représenté par une perle. Vous constituez ainsi un « arbre à perles » que vous pouvez organiser comme bon vous semble, et partager. En tant que professeurs documentalistes, nous avons l’habitude de gérer nos sites favoris avec différents outils. Depuis quelques années nous avons investi fortement l’outil « Netvibes », rares sont les CDI qui n’ont pas créé de portail de ce genre. Or Pearltrees peut être utilisé aussi comme un outil de gestion des sites favoris. Un outil de « social bookmarking » Sa force par rapport à Netvibes réside dans sa dimension « réseau social » : une fois que l’on a compris son fonctionnement, on est frappé par la richesse que nous apporte le partage de son contenu. Si Netvibes est un outil de bookmarking (gestion des favoris), Pearltrees est quant à lui un outil de social bookmarking ( partage de favoris). 2.

Utiliser Pearltrees. Le « social bookmarking » : une pratique incontournable. Pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation. Les pratiques du socialbookmarking pour l'éducation - Ludovia Magazine. Les pratiques de socialbookmarking sont axées avant tout sur le partage de signets pointant sur des ressources en ligne.

Les pratiques du socialbookmarking pour l'éducation - Ludovia Magazine

Telle l’eau qui peut être analysée dans tous ses états, nous pouvons en faire de même avec les ressources qui subissent des «déplacements» résultant des effets du numérique. Entre «bits» et modes de codage des informations, elles peuvent bénéficier d’un traitement informatisé ce qui n’était pas le cas pour le mundaneum, le centre mondial de la connaissance de Paul Otlet qui voulait «classer le monde» dans des tiroirs et partager la connaissance sans avoir un seul outil numérique à sa disposition. Avec la création de ce Mundaneum centralisant, traitant, redocumentarisant, codifiant des ressources avec la volonté de les rendre accessibles, nous avons autant de similitudes du Mundaneum avec les objectifs et les enjeux du socialbookmarking.

Un changement de paradigme avec l’émergence d’un web participatif et ouvert. Lire en ligne De la gestion de signets au social bookmarking : Delicious, Diigo, Zotero et quelques autres - Introduction. Gérer ses signets, bookmarks, favoris, marque-pages est devenu un véritable enjeu dès lors que l’on mesure l’étendue des informations contenues dans l’Internet et parfois la difficulté à y accéder.

Lire en ligne De la gestion de signets au social bookmarking : Delicious, Diigo, Zotero et quelques autres - Introduction

Pourrions-nous vraiment travailler efficacement s’il fallait à plusieurs reprises taper un URL dans la barre d’adresse de son navigateur pour accéder à un site ou un document sur le Web? Et cela jusqu’à plusieurs dizaines de fois par jour? Cette problématique s’est élargie à mesure que le Web des pionniers a évolué vers le Web social et la médiation numérique. Tirer parti de l’intelligence collective est un des enjeux du Web 2.0 et, s’il est un domaine dans lequel le professionnel a tout à gagner, c’est bien dans celui de la recherche et de la veille documentaire.

Aujourd’hui, l’on peut constater que le blog joue un rôle important dans le monde de la documentation, les billets de bibliothécaires et de documentalistes sont informatifs dans une blogosphère étendue et riche.