background preloader

Infos géné

Facebook Twitter

6MOIS. Le Blog de XXI. The Big Picture. Media Trend. Quels modèles économiques pour les marchés de la photographie à. S’il y a un marché qui a été complètement bouleversé par la révolution numérique, c’est bien celui de la photographie. Nouveaux acteurs, nouveaux modes de diffusion, nouveaux matériels, autant de changements qui ont transformé la profession des photographes et affecté leur revenu. Derrière le terme de révolution numérique se cachent cependant des réalités fort différentes. Le numérique, c’est d’abord une technique de production des images qui modifie le travail des photographes, leur offre de nouvelles possibilités de création et affecte leur position dans une filière de production en pleine restructuration.

C’est aussi une technique qui facilite la mise à disposition des images et accélère leur circulation par l’intermédiaire de sites Internet qui permettent de visualiser, télécharger et acheter en ligne les images dont on a besoin. Tout se passe en effet comme s’il y avait un phénomène d’évaporation de la valeur des images. Les modèles bi-faces forment un troisième cas de figure. Quand la photographie se dit objective | Métamorphoses. Le cas récent de l’exclusion de Stepen Rudik par le jury du World Press Photo, signalé par Sebastien Dupuy[1], a replacé la question de la retouche au centre de l’attention. Mais, la notion même de « retouche » étant loin d’être neutre, il est intéressant d’observer à quelle vision de la photographie elle est liée et quel système de valeurs elle met en mouvement lorsqu’on l’utilise.

Si, en effet, l’on peut dire que parler de « retouche » nous ramène à l’idée d’une intervention humaine qui viendrait « parasiter » l’acte photographique, déjà conclu en lui-même, l’on pourrait se demander pourquoi certains groupes et institutions veulent encore préserver la pureté du médium à une époque où le numérique rend extrêmement faciles et presque indétectables les retouches photographiques. La réponse pourrait se trouver dans le statut que la photographie a depuis sa naissance et qui est profondément lié à son haut degré d’automaticité. (dernière mise à jour le 26/05/2010) [6] Ibid, p. 12. [10] A. Le comble du droit. DirectNantes Plus (journal gratuit), 20 mai 2010 Deux visages masqués : - celui de l’homme, probablement photographié à son insu, est flouté afin d’éviter tout risque de plainte en justice pour violation de son droit à l’image ; - celui de la femme, dissimulé par le voile intégral qu’elle porte et qu’un projet de loi entend interdire dans l’espace public.

Mais alors demain, à supposer qu’elle se montre encore dans la rue, cette fois à visage découvert pour se mettre en conformité avec cette nouvelle loi, il deviendra impératif de flouter son visage pour prévenir tout risque que cette femme, rétablie dans ses droits de femme au sens où l’entend la législation de la République française, ne vienne s’opposer à la publication de son image au nom, précisément, de ses droits d’individu. Au voile religieux succèderait le voile médiatique. Un comble ! TechTocTV.