Exo Squelette

Facebook Twitter

Festo ExoHand : une main robotique pilotée par un exosquelette. Présenté par Festo, l’ExoHand est un prototype de bras mécanique servant à manipuler avec précision différents objets.

Festo ExoHand : une main robotique pilotée par un exosquelette

Contrôlé par un exosquelette à enfiler comme un gant, l’ensemble des mouvements du porteur sont reproduit et amplifiés à l’aide de vérins par son homologue robotique en temps réel. Notons également qu’un retour de force est transmis au pilote afin que celui-ci ait véritablement la sensation de manipuler un objet. Un pas de plus vers les Mechas !

Lockheed Martin HULC Exo-Skeleton Prepares To Smash Human Beta Tests. Company: Time Magazine Names the XOS 2 Exoskeleton "Most Awesomest" Invention of 2010. Hybrid assistive limb. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hybrid assistive limb

Développements[modifier | modifier le code] Le responsable du développement de HAL est le professeur Yoshiyuki Sankai de l'Université de Tsukuba. Deux prototypes ont été construits par Cyberdyne : HAL 3 ne possède que des jambes et ses servo-moteurs sont relativement encombrants.HAL 5, plus complet, possède des jambes, des bras et un torse. Exosquelette motorisé. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Exosquelette motorisé

Un exosquelette motorisés sont encore à des stades préliminaires de conceptions (exemple le xos), de développements et de tests dans de nombreux centres de recherche publics ou privés notamment pour améliorer leur autonomie, bien que plusieurs prototypes soient déjà commercialisés (HAL5 de la société Cyberdyne et REX de la société REX Bionics) ou le seront prochainement (XOS2 de SARCOS, filiale de Raytheon et HULC de Berkeley Bionic en partenariat avec Lockheed Martin ou encore Rewalk de la société Argo Medical Technologies, etc.). Leurs applications prévues couvrent principalement les domaines militaires (manutention de charges lourdes) et médicaux (diagnostic et aide technique pour les handicapés moteurs, les personnes âgées ou accidentés).

Cybernétique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cybernétique

La cybernétique (en anglais cybernetics) est un terme, formé à partir du grec κῠβερνήτης (kubernêtês) « pilote, gouverneur », proposé en 1947 par le mathématicien américain Norbert Wiener pour promouvoir une vision unifiée des domaines naissants de l'automatique, de l'électronique et de la théorie mathématique de l'information, en tant que « théorie entière de la commande et de la communication, aussi bien chez l'animal que dans la machine »[1]. Des scientifiques d'horizons très divers et parmi les plus brillants de l'époque participèrent, autour des « conférences Macy » organisées de 1946 à 1953, à ce projet interdisciplinaire : mathématiciens, logiciens, ingénieurs, physiologistes, anthropologues, psychologues… Les contours parfois flous de cet ensemble de recherches s'articulent toutefois autour du concept clé de rétroaction (en anglais feedback) ou mécanisme téléologique.

Haptique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Haptique

L’haptique, du grec ἅπτομαι (haptomai) qui signifie « je touche », désigne la science du toucher, par analogie avec l'acoustique ou l'optique. Au sens strict, l’haptique englobe le toucher et les phénomènes kinesthésiques, c'est-à-dire la perception du corps dans l’environnement. Biomécatronique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Biomécatronique

Cette intégration (qui nécessitera souvent des techniques de chirurgie implantatoire) s’opère autant dans le but On peut résumer la biomécatronique comme étant la science des « cyborgs dans la vraie vie ». On notera toutefois que les techniques de prothèses sont souvent palliatives à la greffe d’organes réels, notamment les techniques prosthétiques qui utilisent des prothèses électromécaniques, car elles sont nettement plus fragiles que les prothèses purement mécaniques, plus complexes à concevoir et très coûteuses, et nettement moins efficaces que les organes qu’ils remplacent (contrairement aux prothèses purement mécaniques dont l’efficacité et la robustesse est démontrée et qui sont largement utilisées depuis très longtemps en chirurgie réparatrice) ; de plus, ces prothèses posent de sérieux problèmes liés à la fourniture de l’énergie d’alimentation que le corps ne fournit pas naturellement.

XOS. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

XOS

Chronologie[modifier | modifier le code] La DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) est l'agence responsable du développement des nouvelles technologies militaires au département de la Défense des États-Unis. En 2000, elle démarre un programme baptisé Exoskeletons for Human Performance Augmentation (Exosquelettes pour l'augmentation des performances humaines)[1].