background preloader

La peine de mort

Facebook Twitter

Arguments contre la peine de mort - le blog peinedemort. Peine de mort: Le nombre d’exécutions dans le monde a baissé en 2014. JUSTICE Le rapport annuel d’Amnesty International souligne la baisse globale des exécutions à mort… Propos recueillis par Laure Cometti Plus de condamnations, mais moins d’exécutions.

Peine de mort: Le nombre d’exécutions dans le monde a baissé en 2014

C’est le bilan dressé par l’ONG Amnesty International qui publie ce mercredi son rapport annuel sur la peine de mort dans le monde. La mort ne rend pas justice ! Méthodes d'execution. Peine de mort, la honte de l'Amérique. Alors que la France a aboli la peine capitale il y a 30 ans tout juste, la justice américaine va exécuter aujourd'hui (vers 19 heures) Troy Davis, un homme de 42 ans condamné il y a 20 ans pour le meurtre d'un policier dans l'État de Géorgie.

Peine de mort, la honte de l'Amérique

Votre parti pris : la peine de mort reste la honte de l'Amérique. C'est vrai qu'il y a cette coïncidence avec l'abolition en France, en 1981, qui a de quoi nous toucher particulièrement. Mais l'exécution d'aujourd'hui va survenir aussi au moment où les dirigeants du monde entier sont à New York pour l'Assemblée générale de l'ONU. Alors, on a beau savoir que les États-Unis continuent encore, régulièrement, à condamner à mort et à exécuter des hommes, c'est toujours un symbole assez désespérant. C'est comme une sorte de virus de barbarie dans le logiciel démocratique américain. Est-ce que la peine de mort est un bon critère pour juger les démocraties ? C'est vrai. C'est un argument qui peut se discuter. Jean-Pierre Dacheux: La démocratie est incompatible avec la peine de mort. Tuer un homme légalement est un crime d'État.

Jean-Pierre Dacheux: La démocratie est incompatible avec la peine de mort

Celui qui constate, dans une totale impuissance, qu'on peut, de sang froid, détruire une vie, même au bout de 20 années d'incarcération, - comme c'est le cas de Roy Davis - dépasse sa propre capacité de révolte : il doute de son humanité même. Les USA, une nouvelle fois, se montrent pour ce qu'ils sont : une puissance ultra violente. L'accusé, fut-il coupable, ne mérite pas cette mort, à 42 ans, deux décennies après les faits ! Mais pire, le doute sur sa culpabilité était évident et allait croissant ! Il ne lui sera pas profitable. Peine de mort. Le 18 septembre 1981, par 363 voix contre 117, l'Assemblée nationale adopte, après deux jours de débats, le projet de loi portant abolition de la peine de mort présenté, au nom du Gouvernement, par Robert Badinter, garde des Sceaux, ministre de la justice.

Peine de mort

Douze jours plus tard, le texte est voté dans les mêmes termes par le Sénat, par 160 voix contre 126. C'est l'aboutissement du long combat mené depuis deux siècles par la cohorte de ceux qui, dans les enceintes parlementaires, dans les prétoires ou dans leurs écrits, ont défendu la cause de l'abolition devant une opinion réticente, voire résolument hostile. Le 18 septembre 1981, l'abolition de la peine de mort est votée à l'Assemblée nationale Vidéo (Internet Explorer 6 : rafraîchir la page)

Ensemble contre la peine de mort. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ensemble contre la peine de mort

Ensemble contre la peine de mort Ensemble contre la peine de mort (ECPM) est l'une des principales associations francophones en matière de lutte pour l'abolition universelle de la peine capitale. Son siège est à Paris. Créée en octobre 2000 par Michel Taube, Jean-François Daniel et Olivier Déchaud, elle est présidée par Olivier Déchaud et son directeur est Raphaël Chenuil-Hazan. Les objectifs[modifier | modifier le code] ECPM milite, fédère, mobilise et rassemble les forces abolitionnistes internationales pour l’abolition universelle de la peine capitale. Cette association a pour objet d’organiser et de soutenir toute action qui permette de lutter contre la peine de mort dans le monde et de promouvoir son abolition universelle.

Pour arriver à l’abolition universelle, ECPM renforce les capacités de ses partenaires locaux et agit avec eux. Les valeurs[modifier | modifier le code] Les actions[modifier | modifier le code] À la rencontre du public. "Aux Etats-Unis, la peine de mort est une continuation de la ségrégation raciale" Le Monde.fr | | Propos recueillis par Propos recueillis par Soren Seelow En ce 10 octobre 2011, journée internationale contre la peine de mort, les Etats-Unis, plus grande démocratie du monde, détiennent un étrange record.

"Aux Etats-Unis, la peine de mort est une continuation de la ségrégation raciale"

Ils réunissent à eux seuls le quart de la population carcérale mondiale, et se classent au cinquième rang en termes d'exécutions capitales derrière la Chine, l'Iran, la Corée du Nord et le Yémen. Depuis sa réintroduction en 1976, la peine capitale est appliquée dans 34 Etats sur 50, et a coûté la vie à 1 254 personnes, dont une majorité d'hommes noirs. Près de 3 330 personnes attendent aujourd'hui leur sentence dans les couloirs de la mort. Derrière les chiffres et les constats, une question taraude militants abolitionnistes et chercheurs : comment la peine de mort s'inscrit-elle dans une démocratie moderne ?

Pourquoi avoir intitulé votre ouvrage 999 ? Ce sont les trois premiers chiffres du matricule des condamnés à mort dans plusieurs Etats, dont le Texas.