background preloader

Droits et devoirs des lycéens et réseaux sociaux

Facebook Twitter

Défense et réseaux sociaux: l’armée française publie une excellente réflexion. Voilà une excellente nouvelle pour ceux qui suivent avec attention le tortueux chemin que suit l’institution militaire française en matière de communication.

Défense et réseaux sociaux: l’armée française publie une excellente réflexion

Le Centre Interarmées de Concept, de Doctrines et d’Expérimentations (CICDE) vient de publier un très synthétique document de réflexion (23 pages) sobrement intitulé "Réseaux sociaux: Nature et conséquences pour les forces armées " La Défense qui avait publié l’année dernière, un peu "à la vas-y comme je te pousse", un guide à l’usage des médias sociaux rehausse donc le niveau de réflexion sur le sujet. Et c’est tant mieux! Je suis très heureux (et je ne suis pas le seul) de constater que la question des réseaux sociaux n’est plus uniquement envisagée via le prisme du risque mais aussi, et enfin, via celui de l’opportunité stratégique et tactique.

L’étude aborde donc notamment les questions de support à la communication opérationnelle COMOPS), aux opérations militaires d’influence (OMI), au lien armées-Nation, au renseignement, etc. Turquie: les lycéens privés de réseaux sociaux. La place des réseaux sociaux et les lycéens. Réseaux sociaux. Férus de réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Google+, Netlog, Twitter, Tumblr, Pinterest, Flickr, etc., les jeunes y consacrent beaucoup de temps.78 % d’entre eux se rendent sur les réseaux sociaux tous les jours ou plusieurs fois par semaine (étude JAMES 2014).

Réseaux sociaux

Les réseaux sociaux appartiennent à la génération du Web 2.0. Autrement dit, à la différence de l’Internet traditionnel, l’utilisateur n’est pas seulement consommateur, mais aussi acteur, puisqu’il crée du contenu (textes, vidéos ou photos). 89 % des jeunes ont un profil Les réseaux sociaux sont particulièrement appréciés parce qu’ils permettent de nouer des contacts aux quatre coins de la planète, de trouver des personnes partageant ses intérêts et de communiquer avec elles en temps réel. Dès son profil en ligne, l’utilisateur reçoit un feedback des autres internautes et sait comment il est perçu. L’usage des médias sociaux chez les jeunes : les deux côtés de la médaille. Utiliser les médias sociaux représente l’une des activités les plus courantes chez les jeunes d’aujourd’hui.

L’usage des médias sociaux chez les jeunes : les deux côtés de la médaille

Un récent sondage mené aux États-Unis démontre que 51 % des adolescents se connectent à leur réseau social favori au moins une fois par jour et que 22 % des jeunes le font plus de 10 fois quotidiennement (Common Sense Media, 2009). Les sites comme Facebook, YouTube ou Twitter, qui se sont développés à grande vitesse au cours des dernières années, s’avèrent hautement populaires auprès des jeunes, notamment parce qu’ils leur offrent l’opportunité de se divertir, mais également de communiquer entre eux (O’Keeffe et Clarke-Pearson, 2011). Il demeure cependant essentiel que les jeunes sachent en faire une utilisation saine et appropriée, sans quoi, certains problèmes pourraient survenir. Un rapport clinique paru dans la revue américaine Pediatrics (2011) met en perspective les différents impacts des médias sociaux sur les enfants, les adolescents et les familles. Vie privée Références. Les réseaux sociaux et les jeunes - Tisserands.

Les relations entre les jeunes Presque tous les jeunes aujourd’hui sont inscrits sur des sites sociaux : cette immersion commence un peu lors du primaire (20 % des enfants français auraient un compte Facebook), s’accentue avec l’arrivée au collège (48 %), et devient quasiment générale au moment du lycée (90 %) selon une étude effectuée en 2008 en France.

Les réseaux sociaux et les jeunes - Tisserands

Selon un sondage IFOP en 2010, 62 % des 18-24 ans déclarent être membres de 4 réseaux sociaux. Cette inscription ne signifie pas que les adolescents participent tous avec la même intensité à la sociabilité numérique, mais la plupart d’entre eux font un usage quotidien d’Internet, le consultent plusieurs fois par jour, en particulier pour les réseaux sociaux et les blogs. Infographie : quels sont les usages des jeunes sur les réseaux sociaux ? Facebook : données c’est donner. L’écriture de cet article a nécessité quelques vérifications préalables sur Facebook.

Facebook : données c’est donner

Rien de bien sorcier : on a jeté un œil aux conditions d’utilisation du site -- c’était l’histoire de cinq minutes. Ironiquement, en ce laps de temps, le réseau social tout bleu a eu l’occasion de rassembler beaucoup plus d’informations sur nous que nous sur lui... Il sait par exemple qu’on a utilisé un PC tournant sous Windows Seven, connecté à Internet via le navigateur Firefox avec l’adresse IP 82.138.108.81, et que cette machine est sans doute celle d’une entreprise car elle a déjà été utilisée par une dizaine d’autres membres de Facebook, dont une majorité indique travailler ou avoir travaillé à Libération. Il sait également que ce même jour, on a lu trois articles sur Techcrunch.com, un sur l’Express et un dernier sur Numerama, site également fréquenté et apprécié par l’une des personnes ayant utilisé le PC précité. Pfiou ! Des techniques de Sioux Et demain ? Amis ou ennemis ?