background preloader

Réflexions

Facebook Twitter

Les communs ou la renaissance des corps intermédiaires 2/2 - Dans l’article précédent, j’ai expliqué pourquoi il me semblait problématique que la technique et le numérique soient évacués des discours alternatifs, tels qu’exprimés dans le film Demain.

Les communs ou la renaissance des corps intermédiaires 2/2 -

Une autre absence me semble significative. A aucun moment du film le mot communs n’est exprimé. INTERROGER LA POLITIQUE, INTERROGER LE COMMUN PAR JEAN-LUC NANCY. Mort annoncée de la gestion communale de l'eau, par Marc Laimé (Les blogs du Diplo, 17 juin 2016) La simplification du « mille-feuilles territorial » engagée par les lois de décentralisation élaborées puis mises en oeuvre à partir de 2012 — la loi MAPTAM en janvier 2014 (1), puis la création de Grandes régions en janvier 2015 (2), avant la loi NOTRe d’août 2015 (3) — va mettre un terme à plus de deux siècles de compétences communales, avec pour objectif affiché de rationaliser la gestion de l’eau.

Mort annoncée de la gestion communale de l'eau, par Marc Laimé (Les blogs du Diplo, 17 juin 2016)

C’est la Révolution française qui avait confié aux communes, héritières des paroisses de l’Ancien régime, la responsabilité de l’approvisionnement en eau des populations. Elles s’en acquitteront en créant des fontaines publiques, puis en contrôlant les porteurs d’eau dans les villes, avant le développement des premiers réseaux de distribution. La création de syndicats avec des communes voisines sert ensuite à mutualiser les investissements nécessaires à la réalisation des réseaux et ouvrages. Nouvelles politiques publiques de l’eau Le chantier est colossal, les enjeux économiques aussi. Les (biens) Communs. Master Infocom sur les communs. AGTER - Discussion autour de l’ouvrage d’Étienne Le Roy «La terre de l’autre. Une anthropologie des régimes d’appropriation foncière». Réflexion sur les communs (Vidéo)

Réunion thématique co-organisée par AGTER et par le Comité Technique Foncier et Développement, le 22 mars 2012 Cinquante ans d’expertise et de recherches, à l’échelle du monde, sur les politiques et pratiques foncières ont permis à Étienne Le Roy de consolider progressivement un cadre théorique nouveau pour penser les démarches de sécurisation foncière qu’exige l’impératif de développement durable.

AGTER - Discussion autour de l’ouvrage d’Étienne Le Roy «La terre de l’autre. Une anthropologie des régimes d’appropriation foncière». Réflexion sur les communs (Vidéo)

Une relecture des droits fonciers et fruitiers et de leurs liens avec les représentations de l’espace propres aux sociétés qui les ont élaborés, l’analyse de la juridicité des terres détenues « en communs » et l’examen des conditions d’apparition et de généralisation des régimes de propriété privée ont été nécessaires pour l’établir. Les communs, quelles définitions, quels enjeux ? / Geneviève Azam.

Présentation de: Les communs, quelles définitions, quels enjeux ?

Les communs, quelles définitions, quels enjeux ? / Geneviève Azam

/ Geneviève Azam Informations pratiques sur cette ressource. Biens communs, biens publics et propriété. Avec : Christophe Bonneuil , chercheur au centre Koyré, CNRS, membre de la commission écologie et société d’Attac et Geneviève Azam , enseignante en économie à l’université de Toulouse.

Biens communs, biens publics et propriété

En cliquant ci-dessous, retrouvez la revue de web environnement d'Anne Gouzon, de la Documentation de Radio France : Intervenants Christophe Bonneuil : Historien au Cnrs, spécialiste d'histoire des sciences et de l'environnement et directeur de la collection "Anthropocène" au éditions du Seuil Geneviève Azam : Geneviève Azam est économiste à l'Université Toulouse II. Co-présidente du conseil scientifique d'Attac, elle collabore à La Revue du MAUSS et à Politis. Bien commun, Faire commun - Université Populaire Coopérative d'ici et là-bas. Intervention de Jean Le Bohec.

Bien commun, Faire commun - Université Populaire Coopérative d'ici et là-bas

Introduction à la conférence débat organisée par l'Université Populaire Coopérative d'Ici et Là-Bas, le collectif Citoyen de l'Ile de Groix, L' Université Populaire de l'Ile de Groix. I - Pourquoi au début de ce 21ème siècle cet intérêt pour la notion de bien commun et faire commun ? Avant de faire un petit détour historique pour mieux comprendre cette notion, je vous propose de poser un regard sur la situation actuelle de plus en plus complexe et paradoxale. *** Ainsi, la croissance économique et la création de richesses augmentent et pourtant les inégalités, l’exclusion, la violence ne cessent de croître. Je pense que de plus en plus de gens se rendent compte que les gouvernements et les marchés ne peuvent pas ou ne veulent pas, résoudre leurs problèmes, car tous deux sont structurellement limités dans leurs capacités.

"Les communs, ce n'est pas le monde des bisounours !" Les communs, la vraie idée révolutionnaire. Biens communs, ou communs, voilà un concept nouveau, à l'intersection des sciences politiques et de l'économie.

Les communs, la vraie idée révolutionnaire

Un concept à la mode, qui génère moult publications, autant de colloques et de livres. Mais de quoi s'agit-il ? Ce concept vient de loin, des communaux, d'une époque où l'Etat n'existait pas encore. Communs : une notion médiévale viendra-t-elle protéger le logiciel libre ? Décroissance, paresse, protectionnisme, oligarchie, nationalisations, sobriété heureuse, gratuité, obsolescence programmée, création monétaire, revenu de base : place à ceux qui osent prononcer les gros mots, tabous dans les médias traditionnels !

Communs : une notion médiévale viendra-t-elle protéger le logiciel libre ?

Publié le 14/04/2011 Alimenté le 24/02/2016 chroniquedu24/02/2016parAnne-Sophie Jacques Retour sur une occasion manquée de la loi numérique Article gratuit pendant 24 heures. Les communs, quelles définitions, quels enjeux ? / Geneviève Azam - Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail) PARANCE, Béatrice, DE SAINT-VICTOR, Jacques (dirs), 2014, Repenser les biens communs.

Les communs, quelles définitions, quels enjeux ? / Geneviève Azam - Université Toulouse-Jean Jaurès (Toulouse II-le Mirail)

Paris, CNRS Éditions, 314 p. PIBOU, Elsa (2013). Vers un tribunal international des droits de la Terre. Les habitations d’un genre nouveau. Le squat urbain et la possibilité du « conflit négocié » sur la qualité de vie. Le squat urbain et la possibilité du « conflit négocié » sur la qualitéde vie Réf. : Breviglieri, M.

Les habitations d’un genre nouveau. Le squat urbain et la possibilité du « conflit négocié » sur la qualité de vie

Le jour où l’espace a cessé d’être un bien commun… Plusieurs sites de presse comme Rue89 ou Slate se sont faits aujourd’hui l’écho d’une nouvelle que j’ai trouvée particulièrement glaçante : Barack Obama a promulgué la semaine dernière une loi (HR 2262) qui va autoriser des compagnies privées à s’approprier les ressources naturelles figurant dans l’espace extra-atmosphérique.

La portée de ce texte est potentiellement énorme et peut-être que dans un siècle, on citera encore la date de son adoption comme un des événements majeurs de l’histoire de l’Humanité. Car on peut considérer ce 25 novembre 2015 comme le jour où l’espace cessa d’être un bien commun, par l’effet d’une décision unilatérale des Etats-Unis d’Amérique. L’espace comme bien commun Le texte commence par consacrer dans son premier article un droit d’usage ouvert à tous sur les ressources que constituent l’espace extra-atmosphérique et les corps s’y trouvant : Art. Vers un tribunal international des droits de la Terre. « Les biens communs nous offrent davantage de liberté et de pouvoir que ne le font l’État et le marché. La notion de « biens communs » attire de plus en plus l’attention et l’intérêt de divers acteurs du changement social. La renaissance des communs. 1Nous saluons l’effort d’Hervé Le Crosnier et de Matthieu Calame d’avoir suggéré la production de cet ouvrage et sa traduction en français.

C’est qu’en effet, si la question des « communs », ces biens utilisés et partagés par une communauté, est une question économique déjà ancienne puisqu’elle est inhérente au libéralisme, la question de l’accès aux ressources – matérielle et immatérielles - communes prend un nouveau tour avec la crise écologique mondiale. Le “commun” : un principe au cœur des mouvements sociaux. Les mouvements sociaux apparus à l’échelle du monde depuis le début des années 2000 ont remis l’idée du “commun” au cœur des luttes politiques alternatives. En partant de ce foisonnement militant, le philosophe Pierre Dardot et le sociologue Christian Laval prolongent leur critique du néolibéralisme en définissant une nouvelle pensée du commun. Un exercice d’imagination politique salutaire, invitant au dépassement du capitalisme et à la réappropriation collective des biens et services.

Le “commun” devient depuis quelques années un motif commun à des pratiques politiques alternatives, observez-vous. La crise de l'idéologie propriétaire et le retour des communs. Dans cet entretien Benjamin Coriat, économiste au Centre d'Économie Paris Nord (Université Paris 13 / CNRS) revient sur les ressorts théoriques de l'idéologie propriétaire. Il montre comment celle-ci est devenue une force agissantes aux effets délétères. Étroitement associée aux mécanismes qui ont conduit aux grandes turbulences économiques actuelles, cette idéologie est aujourd'hui en crise. Dans le même temps, le regain d'intérêt pour la question des communs ouvre d'immenses ressources pour refonder une politique émancipatrice dans le domaine économique et social.

Passé et présent des biens communs. « Mais en quoi les biens communs concernent-ils les bibliothèques ?   Retours… Repenser les biens communs. Commun(s) - Partie 2 - Repenser le droit des communs avec Béatrice Parance.