background preloader

Attentats du 13 Novembre suite

Facebook Twitter

"Comment je me suis fait recruter par l'Etat islamique": un reportage édifiant dans Complément d'enquête. A Sens, le premier couvre-feu appliqué à l’ensemble de la population d’un quartier. L’entrée en vigueur de l’état d’urgence, décrété par François Hollande depuis les attentats du 13 novembre, donne au préfet de département une série de pouvoirs, dont la mise en place d’un couvre-feu.

A Sens, le premier couvre-feu appliqué à l’ensemble de la population d’un quartier

Cette mesure va ainsi être appliquée à Sens la nuit, dans le quartier des Champs-Plaisants, à l’ensemble de la population. La préfecture de l’Yonne a précisé que la mesure interdisait chaque nuit de 22 heures à 6 heures « la circulation piétonne et routière, sauf les véhicules d’urgence », « à compter de vendredi 20 novembre, 22 heures, jusqu’au lundi 23 novembre, 6 heures ». Ce couvre-feu fait suite à des perquisitions administratives menées dans la nuit de jeudi à vendredi par les forces de police, de gendarmerie et des unités du GIGN, qui « ont donné lieu à la découverte d’armes non autorisées et de faux papiers ».

La préfecture a ajouté que des personnes avaient été placées en garde à vue, sans en préciser le nombre. Toulouse : trois militaires blessés par balles. Les victimes des attentats ont reçu les premières aides financières. VIDÉO - «Les premiers virements ont été faits ce matin», a dit Michel Sapin, indiquant que le fonds de garantie des victimes du terrorisme va traiter «autant de dossiers que depuis sa création», en 1986, soit «environ 4.000».

Les victimes des attentats ont reçu les premières aides financières

Le fonds de garantie des victimes du terrorisme (FGTI), confronté depuis les attentats du 13 novembre à des demandes d'indemnisation sans précédent, n'aura «aucune difficulté à faire face», a assuré vendredi le ministre des Finances Michel Sapin. «Ces familles [de victimes], nous les accompagnerons sur le plan juridique, sur le plan financier, pour toutes ces tâches administratives», avait assuré le premier ministre Manuel Valls1 suite aux attentats qui ont touché Paris le 13 novembre dernier. Les terroristes du Bataclan n'étaient pas là pour mourir. Suicidaires, certainement, kamikazes, c'est moins clair.

Les terroristes du Bataclan n'étaient pas là pour mourir

Les deux terroristes retranchés dans l'un des deux locaux techniques du Bataclan, à partir de 22h15 dans la nuit du vendredi 13 novembre, n'étaient pas là pour mourir. C'est la conviction du commissaire Christophe Molmy, le patron de la BRI (brigade de recherches et d'intervention), qu'il confie à Marianne. C'est lui qui a donné à ses hommes le feu vert au moment de l'assaut final, après le dernier échange téléphonique entre l'un des deux hommes et le médiateur de la BRI. Leur mission accomplie, ils avaient tenté de quitter la salle avant de rebrousser chemin, la porte étant bloquée par des policiers de la BAC. Anonymous veut se battre : du Rick Astley contre Daesh. Depuis les attentats qui ont visé Paris ce vendredi 13 novembre 2015, le collectif de hackers Anonymous a mené plusieurs cyberattaques à l'encontre des responsables.

Anonymous veut se battre : du Rick Astley contre Daesh

Après avoir saboté sur Twitter plus de 5000 comptes liés, de près ou de loin, à Daesh et la publication d'un guide enseignant comment pirater l'organisation terroriste, Anonymous vient d'annoncer sur le réseau social de l'oiseau bleu sa nouvelle arme pour lutter contre l'état "islamique". Etat d'urgence: un lycéen de 18 ans écroué pour apologie du terrorisme.

Il avait choisi Twitter pour exprimer sa haine.

Etat d'urgence: un lycéen de 18 ans écroué pour apologie du terrorisme

Un lycéen de 18 ans a été écroué pour avoir fait l'apologie du terrorisme après les attentats de Paris et Saint-Denis sur le réseau social, le week-end dernier. Le parquet de Caen a indiqué vendredi à l'AFP que le jeune homme sera jugé le 10 décembre. Cet habitant d'Hérouville-Saint-Clair a demandé jeudi, en comparution immédiate, un délai pour préparer sa défense. Attentats : c’est ce vendredi qu’on commence à passer à autre chose. Making of Rahaf Harfoush est une touche-à-tout.

Attentats : c’est ce vendredi qu’on commence à passer à autre chose

Elle a participé à la campagne en ligne d'Obama et observe, depuis, nos comportements connectés. Elle aime à se décrire comme une « anthropologue du numérique » et donne des cours d'éco à Sciences-Po. Dans un texte publié sur Medium mardi, elle observait notre intérêt pour les événements. Le voici traduit (et allégé), avec son accord. Les attentats de Paris démontrent l’influence et l’impact des outils numériques en période de crise. [...] Attentats : c’est ce vendredi qu’on commence à passer à autre chose. La course de fonds de l’Etat islamique. Daech : un Etat ?

La course de fonds de l’Etat islamique

Un territoire ? Un peu de tout cela, mais aussi «une économie de prédation sanguinaire». Etat d'urgence: un couvre-feu instauré à Sens, dans l'Yonne. L'État islamique raconté de l'intérieur. Le site américain The Daily Beast a interviewé un ancien officier du service de contre-espionnage de Daech.

L'État islamique raconté de l'intérieur

Ces derniers jours, le site américain The Daily Beast s’est attelé à une tâche des plus importantes et des plus difficiles: décrypter l’organigramme et le quotidien des cadres du groupe État islamique, à travers une série d’articles signés Michael Weiss. Ce journaliste qui s’est rendu plusieurs fois dans les zones de guerre syriennes au début du conflit, avant la montée en puissance de l’EI, s’est appuyé sur les entretiens qu’il a conduits à Istanbul avec un déserteur de Daech qu’il appelle Abu Khaled avec lequel il était resté en contact ces dernières années. Celui-ci, un Syrien très instruit et polyglotte, n’a pas toujours été islamiste. Il cite même, voyant sa longue barbe dans son miroir lorsqu’il servait l’organisation terroriste, les paroles de la chanson Brain Damage de Pink Floyd: «There is someone in my head but it’s not me». Pour les terroristes, Jean-Marie Le Pen veut la peine de mort "avec décapitation"

Quand l’état de guerre est déclaré et que sifflent les balles, l’ancien officier de parachutiste qu’est Jean-Marie Le Pen ne reste pas l’arme au pied.

Pour les terroristes, Jean-Marie Le Pen veut la peine de mort "avec décapitation"

Au cours d’une conférence de presse menée sur un ton martial ce vendredi, le fondateur du FN a livré ses dix propositions pour lutter contre le terrorisme. Chauffé à blanc par la deuxième perquisition dont il a fait l’objet dans le cadre d’une instruction pour blanchiment de fraude fiscale qu’il qualifie « d’agression pour délit de bas de laine » (les magistrats auraient découvert 29 pièces d’or dans son coffre d’une valeur de 5000 euros), il a retrouvé les accents du tribun d’extrême droite. Reprenant à son compte quelques propositions formulées par le FN comme l’application de la préférence nationale pour décourager l’immigration, l’expulsion de clandestins et la création de 100.000 places de prison, il les enrichit de quelques mesure plus radicales encore que ce qu’imagine sa fille. Journée de prière dans les mosquées contre le terrorisme.

Voir la vidéo Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Des prières en mémoire des victimes des attaques de Paris.

Journée de prière dans les mosquées contre le terrorisme

Une semaine après les attentats sanglants, un texte solennel est lu dans les quelque 2 500 mosquées de France, vendredi 20 novembre. Attaques à Paris : le bilan passe de 129 à 130 morts. Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Après le décès d'un blessé grave à l'hôpital, le bilan des attaques à Paris et Saint-Denis est passé à 130 morts, annonce vendredi le Premier ministre Manuel Valls. Il s'agit d'une révision à la hausse du précédent bilan, qui faisait état de 129 morts, tous identifiés mercredi.

Voir aussi : Un visage et un nom pour les victimes des attentats de Paris Les assaillants "ont tué sans pitié, anéantissant 130 vies et faisant plusieurs centaines de blessés, dont beaucoup luttent encore contre la mort", a annoncé le Premier ministre devant le Sénat, en ouvrant les débats sur la prolongation de l'état d'urgence. Quatre-vingt-neuf d'entre elles sont mortes dans la salle du Bataclan, 19 à la terrasse du restaurant La Belle Equipe rue de Charonne, 15 au croisement de la rue Bichat et de la rue Alibert, aux terrasses du restaurant Le Petit Cambodge et du bar Le Carillon, et 5 au Café Bonne Bière, rue de la Fontaine-au-Roi. Lettre à un des terroristes : «Mon ami, c’est avec une immense larme à l’œil que je te hais»

Florian Garcia, avec Cécile Chevallier | 19 Nov. 2015, 21h20 | MAJ : 20 Nov. 2015, 13h06 « Comprends bien que malgré ce long texte sur toi, je ne te rends pas hommage car tu ne le mérites pas! ! ». Dans une lettre publiée sur sa page Facebook, un ancien camarade de classe du terroriste Ismaël Omar Mostefaï revient sur leur enfance commune à Courcouronnes (Essonne). Aussi poignants que lucides, ses mots expriment l’incompréhension d’un jeune homme tiraillé entre les souvenirs d’un passé heureux et l’atrocité des actes commis par son ancien camarade, qui compte parmi les kamikaze du Bataclan.

Publié ce mardi soir, le texte débute par la confession d’un homme au cœur meurtri qui se rappelle d’un passé rieur à l’exact opposé de la barbarie des attentats de Paris qui ont causé la mort de 129 personnes et blessé 354 autres. « Je me rappelle de chaque instant avec toi, écrit-il avant de détailler l’insouciant quotidien de deux adolescents en pleine fleur de l’âge. Après les attentats, des musulmans agressés partout en France. Des insultes, des femmes voilées agressées ou suspectées... Comme après l'attentat contre Charlie Hebdo, certains Français font l’amalgame entre croyants en l’islam et membres de l’État islamique.

«Sales arabes», «terroristes» puis des coups de feu devant un vendeur de kebab à Blaye (Gironde), une mosquée devant laquelle on laisse du jambon et du lard ainsi que des inscriptions «La France aux Français» à Pontarlier (Doubs), des croix rouges dessinées sur la mosquée de Créteil (Val-de-Marne), la salle de prière et la boucherie hallal d’Oloron Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques) taguées, des inscriptions telles que «Mort aux musulmans» trouvées sur les murs de la mairie d’Évreux (Eure) le 14 novembre... La liste des actes islamophobes s’allonge après les attentats revendiqués par l’État islamique le 13 novembre à Paris et Saint-Denis qui ont fait au moins 130 morts et plus de 300 blessés. «Votre tenue m’agresse!» «Au premier plan, de dos, un homme est assis. Des insultes aux agressions. Hasna Ait Boulahcen, "cousine" d'Abdelhamid Abaaoud, finalement pas morte en kamikaze.

Accueil +VIDEOS Le corps d'Hasna Ait Boulahcen a été retrouvé sur les lieux de l'assaut de mercredi, à Saint-Denis. C'est sa mise sur écoute qui a permis de remonter jusqu'à cet appartement où a été tué Abdelhamid Abaaoud. Elle n'est finalement pas morte en kamikaze, a-t-on appris vendredi.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos. Otage de l'EI, Mohammed l'Afghan a vécu l'enfer aux mains des "ennemis de l'humanité" Il a 23 ans et des yeux caverneux: en neuf mois de captivité aux mains des jihadistes de l'EI, Mohammed, un étudiant afghan, a beaucoup vieilli, rescapé par miracle d'une angoissante détention où il a été torturé et a lui-même enterré la tête d'un compagnon décapité. Si les yeux sont le reflet de l'âme, alors celle de Mohammed Youssef est salement amochée. Son regard bleu se perd dans les souvenirs de l'interminable épreuve.

"Ils m'ont frappé, tabassé, fouetté", raconte-t-il à l'AFP à Kaboul, dans la maison de son cousin où il a trouvé un refuge temporaire. Monsieur le procureur François Molins, je vous aime. Il y a quelques heures, quand j’ai appris qu’Abdelhamid Abaaoud faisait partie de la liste des jihadistes abattus lors du raid de la police à Saint-Denis, j’ai espéré que nous allions nous retrouver pour un point d’explication. Vous n’imaginez pas ma déception quand j’ai appris que Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, allait s’en charger. C’est bizarre, j’en conviens : en général, quand vous apparaissez sur nos écrans, c’est que ça ne va pas fort. Attentats : Abaaoud filmé dans le métro à Montreuil juste après les attaques. Un otage raconte ses 10 mois au sein de l'Etat islamique.

Attentats de Paris: les abonnés affluent sur les pages Facebook des politiques. Facebook : le drapeau français dans les photos de profil divise les Algériens. [Exclusif] Bataclan : "J'ai l'honneur de vous rendre compte des faits suivants..." Cinq jours se sont écoulés lorsque ce brigadier de la BAC de Paris, dont nous respecterons l'anonymat, se met devant son ordinateur pour rédiger son "rapport d'intervention". [À lire en +] Attentats : "Je suis modératrice et vos commentaires haineux m'épuisent" Latifa Ibn Ziaten récompensée pour son combat contre la radicalisation des jeunes - France 3 Haute-Normandie. "Ils tiraient par rafales" : le patron du Raid raconte l'assaut à Saint-Denis. La descente aux enfers de Bilal Hadfi, kamikaze du Stade de France. Attentats de Paris: pourquoi l'Etat islamique "sera vaincu" en Syrie et en Irak.

“La sécurité est la première des libertés” : de Le Pen à Valls, la formule s'est imposée dans le débat politique. D'Alain Peyrefitte à Manuel Valls, en passant par Jean-Marie Le Pen et Nicolas Sarkoy, les politiques ne cessent de répéter cette formule, qui est en fait un drôle de glissement sémantique par rapport à l'héritage de la Révolution. Abaaoud Abdelhamid est mort: itinéraire d'un jihadiste illustré par le contenu de son téléphone portable.

Brahim et Salah Abdeslam, un peu de boisson, beaucoup de fumette et peu de religion. A l'Assemblée, quelques rares voix s'opposent à la prorogation de l'état d'urgence. Terrorisme. Qui est Abdelhamid Abaaoud, le djihadiste tué dans l’assaut de Saint-Denis. Attentats à Paris: l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle vit dans la peur. Vidéo : Daech expliqué en sept minutes - En bref. La minute de silence après les attentats du 13 novembre respectée partout... sauf à la prison de Fresnes. Oui, je suis un pervers et un idolâtre - Les Sermons du Lundi. Liberation - On va pleurer nos morts. On va prendre le... "Regarde-moi" : quand les otages du Bataclan ont été pris à partie par les terroristes. Abdelhamid Abaaoud, un djihadiste de la génération Facebook. Moi, David Vallat, ex-djihadiste repenti par l'entreprise.

J’ai discuté avec un salafiste: il n’avait rien d’un terroriste. Paris-Beyrouth : la compassion à géométrie variable. Quelles sont les différences entre le Raid, le GIPN, le GIGN et la BRI? Inde : des musulmans lancent une fatwa contre Daesh. Attentats de Paris : le père du kamikaze Samy Amimour se confie au Point.fr. Fiché S : "Ce n'est pas parce que je suis un salafiste que je suis un terroriste" L'écrasante majorité des habitants des pays musulmans déteste Daech. Couper les vivres de l'État islamique, un combat périlleux. L'Arabie saoudite a été le sponsor de l'Etat islamique jusqu'en 2014. "Il savait que c’était un départ sans retour" : la mère de l'un des kamikazes s'était confiée à la presse quelques jours avant les attentats.

Après les attentats de Paris: Perquisition de la police française près de Genève. Attentats de Paris: les dernières informations en ... Attentats de Paris : le père du kamikaze Samy Amimour se confie au Point.fr. Saint-Denis - La femme kamikaze aux policiers : "C'est pas mon copain !" L'intrigant profil d'Hasna Aitboulahcen, femme kamikaze présumée. Problem loading page. Tueries de Paris: L'attaque du Bataclan expliquée en 3D. Attentats : l'humoriste Kevin Razy réduit en miettes l'obscurantisme en 5 minutes. François Hollande et Eric Zemmour agacent la Belgique après les attentats parisiens du 13 novembre. Attentats à Paris : le récit glaçant de l'assaut final au Bataclan. Saint-Denis : revivez les sept heures d'assaut mercredi matin.

Saint-Denis : un habitant filme les échanges de tirs. Après les attentats, la droite fait la guerre... au gouvernement. Ni deuil ni union : chauffés à blanc par leurs chefs, les élus LR vocifèrent. Les obus «From Paris with Love» de plus en plus authentiques. Robert Badinter plaide pour l'Etat de droit et exclut le "Patriot Act" Problem loading page. Assaut au nord de Paris: un chien du Raid tué par les terroristes (vidéo) Lettre ouverte aux djihadistes qui nous ont déclaré la guerre. Problem loading page. Les terroristes de Paris étaient-ils drogués au Captagon? Saint-Denis : un habitant filme les échanges de tirs. Pourquoi le discours d'Hollande est le tournant du quinquennat. INFO FRANCE 2. Le groupe de Saint-Denis se préparait à commettre des attentats à Roissy et à la Défense.

«Le direct nous colle comme des mouches sur une lampe» L'homme qui s'est présenté devant les caméras de BFMTV comme le "logeur" des terroristes a été condamné pour "coups mortels" en 2008. Daechois, Daechoises  Bataclan: le dernier SMS d'un kamikaze avant l'attentat. Assemblée nationale : après les invectives, le dégoût. Attentats de Paris : le patron juif de La Belle Equipe pleure sa femme musulmane. Forte émotion pour le retour de TPMP (vidéos) Ni deuil ni union : chauffés à blanc par leurs chefs, les élus LR vocifèrent. Deux vols Air France déroutés étaient menacés d'exploser dans les «90 minutes» Face à Daech, Anonymous prépare «l'opération la plus importante jamais réalisée» BEST OF TWEETS & METAL 'GRAMS Hommages de la part du monde du Metal. Un an de prison ferme pour avoir crié "Allah akbar" devant un commissariat et mimé un égorgement.

Anonymous : la liste des 9200 comptes Twitter liés à l'État islamique refait surface. "Au Bataclan, ils nous ont dit : vous entendez les cris de Syrie" «On les emmerde», la couverture du prochain «Charlie Hebdo» François Hollande annonce une révision de la Constitution. En direct: la voiture retrouvée dans le XVIIIe arrondissement de Paris a été louée par Abdeslam Salah.

(1) La jeunesse qui trinque. Attentats. L'hommage spectaculaire, à Rouen, des étudiants en médecine. Libération.fr – Les 129 victimes du 13 novembre. Libération.fr – Les 129 victimes du 13 novembre. Terrorisme. Suivre les informations en boucle nuit à la santé. Pendant plus de deux heures, Sébastien a discuté avec les djihadistes qui ont attaqué le Bataclan.