background preloader

Etat, budget, politique éco...

Facebook Twitter

Le rôle économique de l'État  <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Le rôle économique de l'État 

</p> Le rôle de l’État, c’est-à-dire l’ensemble des collectivités publiques nationales, dans l’économie d’un pays fait depuis longtemps l’objet de controverses entre économistes, selon qu’ils sont plutôt favorables à un État neutre ou, au contraire, à un État interventionniste, fortement impliqué dans les sphères économique et sociale. C Kwé ? - Les missions régaliennes de l'état.

Budget, déficit, dette...

Les entreprises contrôlées majoritairement par l'État français - Insee. Répertoire des entreprises contrôlées majoritairement par l'État au 31 décembre 2012 Résumé Fin 2012, l'État contrôle près de 1 400 sociétés en France, qui emploient 797 500 salariés.

Les entreprises contrôlées majoritairement par l'État français - Insee

Par rapport à 2011, le nombre de sociétés contrôlées par l'État diminue de près de 130 unités ; en revanche, le nombre d'emplois de ces sociétés progresse de 1,6 %. L'emploi des sociétés pérennes, i.e. qui étaient dans le secteur public en 2011 et 2012, augmente de 2,1 %. Sommaire. Fondements, objectifs et instruments de la politique économique - Fiches de révision - Économie - Terminale STMG. Dessine-moi l'Eco : Austérité ou Relance, comment ça marche ? Les politiques conjoncturelles et structurelles. Politique conjonturelle et "carré magique" - vidéo dailymotion. Politeco - un jeu sérieux sur les politiques économiques. Politiques de la demande / de l'offre - infographie Cfactuel. Qu'est-ce que la politique de l’offre. Qu’est-ce que la politique de l’offre ?

Qu'est-ce que la politique de l’offre

Lorsque la machine économique est en panne, il existe deux façons de lui redonner du tonus. La ­première consiste à offrir du pouvoir d’achat aux ménages, afin qu’ils se ­remettent à consommer. Pour cela, l’Etat peut, par exemple, gonfler les prestations ­sociales, réduire la pression fiscale sur les particuliers, ou encore relever le niveau du salaire minimum lorsqu’il y en a un. Il peut aussi augmenter ses propres achats et ses ­investissements, afin d’offrir des débouchés aux sociétés, notamment du bâtiment.

Selon la théorie de l’économiste John Maynard Keynes, exposée dans les années 1930, cette «politique de la demande» doit permettre de doper l’activité, de développer les embauches et d’enclencher le cercle vertueux de la ­reprise. La deuxième méthode pour ­relancer l’économie est moins populaire, et pour cause ! De quels moyens les Etats disposent-ils pour mener cette politique ?

Chômage & politique de l'emploi

Inflation, Déflation & politiques économiques associées. Protection sociale, retraite... Politest, le test pour se positionner politiquement. Prévisions de croissance : la grande illusion (MAJ) Au vu de ses multiples reprises, je re-publie aujourd’hui cet article sorti mi août, que j’ai complété par de nouveaux graphiques… Billet en réaction à cette ÉNORME SURPRISE du week-end : “Moscovici revoit à la baisse la prévision de croissance” Le Monde.fr avec AFP | 10.08.2013 Donc : “Revue à la baisse, la prévision de croissance pour l’année en cours devrait évoluer entre – 0,1 % et + 0,1 % du PIB selon le ministre de l’économie, Pierre Moscovici”.

Prévisions de croissance : la grande illusion (MAJ)

C’était +0,8 % dans le projet de loi de finances 2013 présenté en septembre 2012 : Vous noterez la finesse d’analyse pour la croissance 2014-2017. Avant, je vous la fais courte, tout est dans cet article des Echos du 20/03/2012 : Ça fait gros le trait quand même, mais bon… Rappelons cet article de Challenges du 26/01/2012 : Hollande est plus crédible que Sarkozy sur la croissance En tablant sur une hausse du PIB de la France de 0,5% cette année et de 1,7% en 2013, le candidat socialiste se montre bien moins optimiste que le gouvernement. Bien vu ! Transports en bus : un exemple de marché qui s'ouvre à la concurrence. Il y aura bientôt un an que les transports en bus ont été ouverts à la concurrence dans notre pays pour (nous citons) : « Libérer du pouvoir d’achat, créer de nouvelles lignes et des emplois ».

transports en bus : un exemple de marché qui s'ouvre à la concurrence

L’heure de faire le point avec Pierre Cossard, spécialiste des transports publics et rédacteur en chef du magazine professionnel « CONNEXION Transports-territoires »… Voyageons Autrement : Pierre, merci d’avoir accepté de nous prêter main-forte. Pouvez-vous nous présenter votre magazine Connexion en quelques mots ? Pierre Cossard : CONNEXION Transports-Territoires est un magazine professionnel quinzomadaire vendu uniquement par abonnements, et destiné à l’ensemble des acteurs du transport public : politiques en charge des transports, opérateurs urbains et interurbains, industriels. V-A : Un an bientôt donc que les transports en bus ont été « libérés ».

V-A : Quelles compagnies les ont créées ? V-A : Sait-on combien d’emplois (directs ou indirects) ont été créés à ces occasions ?