background preloader

Michel Bauwens (et le P2P)

Facebook Twitter

Michel Bauwens. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michel Bauwens

Pour les articles homonymes, voir Bauwens. Michel Bauwens, né le , est un théoricien belge du Pair à pair, auteur et conférencier sur des sujets technologiques et culturels innovants. Michel Bauwens (mbauwens) sur Twitter. "Le modèle P2P et le capitalisme sont encore interdépendants". Michel Bauwens, chercheur et fondateur de la P2P Foundation revient sur la montée de l’économie en peer to peer et de son impact et de sa relation avec le système capitaliste.

"Le modèle P2P et le capitalisme sont encore interdépendants"

Selon lui, les deux modèles sont en conflit mais demeurent encore interdépendants. Interview par Émile Hooge initialement publiée sur le magazine du Centre ressources prospective du Grand Lyon. Bonjour Michel. Les échanges P2P et modèles open source sont en train de se répandre dans d’autres domaines que celui des médias numériques et du logiciel. S’agit-il d’un effet de mode ou d’un changement profond dans la manière de créer de la valeur ?

Il y deux tendances lourdes qui font du modèle p2p une réalité tangible et durable. La seconde tendance c’est la transposition de cette organisation horizontale du champ de la connaissance vers l’ensemble du système économique. Les capacités de production de biens physiques vont être de plus en plus distribuées. Michel Bauwens : « Un mode de production postcapitaliste émerge » Dans le cadre du nouveau numéro d’Usbek & Rica, consacré à l’avenir du capitalisme, nous avons interviewé Michel Bauwens.

Michel Bauwens : « Un mode de production postcapitaliste émerge »

Théoricien belge du modèle peer-to-peer, créateur de la Fondation P2P, il travaille aujourd’hui avec le gouvernement équatorien pour mettre en place une politique de transition vers ce qu’il appelle une « social knowledge society ». Depuis Quito, il a pris le temps de nous répondre par Skype. Le peer-to-peer est-il un modèle anticapitaliste ? Peut-il constituer un système global alternatif ? Michel Bauwens : Je préfère parler de postcapitalisme plutôt que d’anticapitalisme. Michel Bauwens : « le peer-to-peer est l'idéologie des travailleurs de la connaissance » Michel Bauwens, théoricien du P2P Entretien réalisé à l'occasion des Rencontres du Mont-Blanc .

Michel Bauwens : « le peer-to-peer est l'idéologie des travailleurs de la connaissance »

We Demain : Pouvez vous, pour commencer, précisez ce que vous entendez par P2P ? Michel Bauwens : Le P2P, littéralement pair-à-pair, désigne à l'origine la capacité des ordinateurs à être en contact les uns avec les autres sans autorité régulatrice centrale. Par extension, j'entends par P2P la dynamique sociale qui permet à des gens du monde entier de s’auto-organiser pour produire de la valeur en commun.

Cette contribution volontaire porte en elle une demande d’universalité : je m’engage personnellement pour produire un logiciel qui sera disponible pour tous. On observe une mutualisation des lieux de travail, avec les espaces de co-working, les hackerspaces et les makerspaces, mais aussi du travail lui-même, avec les projets open-source. Une évolution de la participation grâce à l'émergence des systèmes "peer to peer" Notre système actuel montre ses limites.

Une évolution de la participation grâce à l'émergence des systèmes "peer to peer"

Il va subir des changements profonds dans les années à venir, c'est inévitable. Les modèles peer to peer (P2P), plébiscités par les jeunes, modifient nos modes d'interaction sociale et permettent à chacun de participer à ces changements pour faire émerger des solutions innovantes et durables. Comme l'a montré la crise économique de 2008, notre système actuel n'est pas viable et nécessite des ajustements économiques, sociaux et environnementaux.

Avec notre modèle court-termiste, la richesse se crée aussi vite que la pauvreté et les inégalités. La course au profit et nos modes de vie non durables épuisent chaque jour un peu plus les ressources finies de la planète. Michel BAUWENS- Et si la ville anticipait l’émergence d’une économie peer-to-peer ? Propos recueillis par Emile Hooge-Octobre2012.

Michel BAUWENS- Et si la ville anticipait l’émergence d’une économie peer-to-peer ?

Michel Bauwens est le fondateur de la Foundation for Peer-to-Peer Alternatives. Il est chercheur associé en sciences de l’information à l’Université d’Amsterdam, et expert auprès de l’Académie Pontificale des Sciences Sociales. Il est également administrateur de l’Union des Associations Internationales (Bruxelles).Il a commencé sa carrière dans l’industrie pour British Petroleum et Belgacom et créé plusieurs start-up dans le domaine de l’Internet.

Depuis, il a enseigné l’anthropologie numérique à ICHEC/St. Louis à Brussels puis à Payap University et Dhurakij Pandit University's International College en Thaïlande et aujourd’hui à IBICT, Rio de Janeiro. P2P Foundation. The Peer to Peer Manifesto: The Emergence of P2P Civilization and Political Economy. Our current political economy is based on a fundamental mistake.

The Peer to Peer Manifesto: The Emergence of P2P Civilization and Political Economy

It is based on the assumption that natural resources are unlimited, and that it is an endless sink. P2P and Human Evolution: Placing Peer to Peer Theory in an Integral Framework, Michel Bauwens. Saturday, April 26, 2014.

P2P and Human Evolution: Placing Peer to Peer Theory in an Integral Framework, Michel Bauwens

Peer Production Licence : une licence conçue pour les biens communs. Dans une chronique précédente, j’avais pris parti dans le débat à propos de la clause Non-Commerciale des Creative Commons, dont certains réclament la suppression à l’occasion du passage à la version 4.0 des licences.

Peer Production Licence : une licence conçue pour les biens communs

Je défendais l’idée que cette clause doit être maintenue, dans l’intérêt même de la Culture libre, notamment parce que la notion de Non Commercial est importante pour espérer parvenir un jour à une légalisation des échanges non marchands, seule solution pour mettre fin à la guerre au partage qui sévit actuellement. L’un des arguments les plus forts avancés par les détracteurs de la clause NC consiste à dire qu’elle est incompatible avec la notion de biens communs, alors que celle-ci figure pourtant dans le nom-même des Creative "Commons".

C’est ce qu’avance notamment Rufus Pollock, co-fondateur de l’Open Knowledge Foundation, dans ce billet : C’est un point crucial [...] Les Creative Commons ne permettent tout simplement pas la constitution de biens communs. Sharing. C. Peer Production Licence : le chaînon manquant entre la Culture libre et l’Economie Sociale et Solidaire. En 2012, j’avais écrit un billet sur la Peer Production Licence, une proposition de nouvelle licence imaginée par l’allemand Dmitry Kleiner, fondateur du collectif Telekommunisten, et soutenue par l’un des penseurs les plus importants de l’économie des biens communs, Michel Bauwens.

Peer Production Licence : le chaînon manquant entre la Culture libre et l’Economie Sociale et Solidaire

Cette licence constitue une adaptation de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA (Pas d’usage commercial – Partage à l’identique), présentant la particularité de tenir compte de la nature de la structure qui fait un usage commercial de l’oeuvre. Inspirée par la théorie des biens communs, son principe consiste à permettre aux commoners (ceux qui participent à la création et au maintien d’un bien commun), à condition qu’ils soient organisés en coopératives ou en organismes à but non-lucratif d’utiliser et de partager librement des ressources, y compris dans un cadre commercial.

Je propose ici une traduction en français de ce texte (initialement publié sous CC-BY). L’argument principal J'aime : Michel Bauwens on the FLOKSociety project. Flok Society - Transition vers un « bien savoir » libre & ouvert. Michel Bauwens Invites Pope Francis to Help the Maker Economy. Following Pope Francis’ surprisingly blunt homily about capitalism in November 2013, my friend and colleague Michel Bauwens had the brilliant idea of proposing a practical way for the Pope and Catholic Church to help address economic inequality: let unused church facilities be used as hackerspaces, makerspaces and co-working spaces.

This would help local communities reinvent the very idea of the economy with a different logic and ethic, while helping people meet real everyday needs and foster social solidarity. It’s an inspired idea that I hope the Pope and his advisors will consider. Here is the backstory: In November, the Pope issued a remarkably direct statement about the failures of the global economic system. It included headings such as “No to an economy of exclusion,” “No to the new idolatry of money,” and “No to the financial system which rules rather than serves.”

One interesting analog to this idea is the unMonastery in Matera, Italy, which Bauwens refers to. Why I wrote an Open Letter to Pope Francis - Michel Bauwens.

〓 VIDÉOS 〓 Michel Bauwens

Rendre autonome la production entre pairs. Dans cet article nous décrirons d’abord simplement la mécanique de création de valeur de la production entre pairs, ainsi que le système institutionnel qui émerge autour, pour ensuite voir comment ce système s’insère dans l’économie politique du capitalisme. Enfin nous examinerons s’il est possible de sortir ce système émergent de cette interdépendance, afin de rendre son processus de reproduction "autonome". La question sous-jacente étant : la production entre pairs peut-elle être plus qu’un simple adjoint du capitalisme ? Si oui, à quelles conditions ? La production entre pairs et ses institutions La production entre pairs regroupe tout système de production de valeur ouvert à la participation de toutes personnes capables d’apporter une contribution à l’ensemble, sans besoin de permission préalable, et dont le résultat du travail collectif est mis à la disposition de toute l’humanité sous la forme d’un commun.

L’imbrication du système de production entre pairs dans le capitalisme. Y aurait - il un après Web ? Une contribution de Michel Bauwens* Y aurait - il un après Web ? Oui, dans le même sens qu'il y a un après-téléphone … c'est à dire. que quand une technologie devient omni-présente, quand le monde même devient tellement impregné d'un outil, cet outil lui-même disparaît de notre conscience … Nous allons donc évoluer du World Wide Web vers le Web Wide World, comme l'a déjà dit Nova Spivack[i], qui a écrit le meilleur resumé en anglais[ii] sur la direction du Web d'un point de vue technique. Ce qui est important, ce n'est pas le point de vue technique, mais plutôt le point de vue social ou sociétal. Qu'est que le web 2.0 rend possible et que le web 3.0 va rendre évident et généraliser ?

Covoiturage, Fablab, circuits-courts... : Quand les nouveaux usages de la consommation transforment l'économie. Les acteurs de l’économie collaborative s’organisent : lancement de la communauté OuiShare Bretagne La consommation collaborative... Quelle drôle d’expression ! Quel rapport entre le fait de consommer (pour soi) et de collaborer (avec les autres) ?

7 raisons pour lesquelles économie collaborative et écologie vont de pair. Dernier article de la thématique de ce mois de février : coworking, autopartage, couchsurfing, financement participatif, cocréation entre ONG et entreprises, collaboration radicale… Muriel nous a présenté une déclinaison de la corévolution pour les amoureux des pistes blanches grâce à la rencontre avec Lucas qui anime Coriding en région grenobloise. Olivier, rédacteur pour Ecolo Info mais aussi et surtout « entrepreneur chercheur de sens », nous a fait de son côté part de son propre témoignage de la colocation d’entreprise. Camille nous a ensuite proposé 3 vidéos du TEDx Bordeaux remplies de l’esprit du CO ! J’ai commencé à m’intéresser à l’économie collaborative en 2009. A l’époque, je voyais partout des slogans expliquant qu’il fallait remplacer « le partage du monde » par « un monde de partage ».

Mais personne n’en donnait jamais les clefs. 1 – Lutte contre l’obsolescence programmée 2 – Moins de pollution 3 – La promotion d’une économie de la fonctionnalité 4 – Plus de lien social. A Strategy for & around the Commons. We often think of the commons as shared assets, whether elements of our environment such as forests, the atmosphere, oceans, space, rivers, lakes, fisheries or grazing land, or emerging digital and cultural resources such as the internet or Wikipedia.