background preloader

Addictions

Facebook Twitter

L'addiction - Jean Pol Tassin et les neurones. Mieux comprendre les addictions. Compte-rendu des JOURNÉES GRAND PUBLIC SUR LE THÈME DES ADDICTIONS 2013 Cliquez pour télécharger le résumé en version pdf La Fédération pour la Recherche sur le Cerveau et Réunica sont partenaires depuis trois ans pour financer des projets de recherche sur le cerveau, contribuer à la campagne nationale du Neurodon lors de la Semaine du Cerveau et mettre en place des actions de sensibilisation.

Mieux comprendre les addictions

Quatre journées dédiées aux addictions ont, dans le cadre de ce partenariat, été organisées en 2012 et 2013 à Paris, Strasbourg, Marseille et à Besançon. L’objectif était de présenter au public l’état actuel des connaissances permettant la compréhension des addictions ainsi que les dernières avancées de la recherche scientifique en la matière. Un guide « quand mon cerveau devient accro » et une z-card « addictions, attention ! 1- Addiction aux substances et rôle du cerveau dans les addictions L’addiction – une pathologie multifactorielle Le terme « addiction » est souvent utilisé à mauvais escient.

M. Addicto, voyage au centre du plaisir - Brut de chercheurs et Pépites d'amateurs. C'est pas sorcier - Le cannabis : fumer n'est pas jouer ! Bases_biologiques_du_plaisir-2.pptx. Les drogues et le cerveau. Une consommation répétée de drogue modifie le « circuit cérébral de la récompense ».

Les drogues et le cerveau

Les neurobiologistes précisent les changements moléculaires qui sous-tendent l’addiction. Extrait de: E.J. Nestler, R.C. Malenka : Les drogues et le cerveauPour la Science, N°318 (avril 2004) Des lignes blanches sur un miroir. La dose qui initialement provoquait l’euphorie n’est plus aussi efficace, et les toxicomanes finissent par avoir besoin d’une injection ou d’une dose de drogue simplement pour se sentir normaux : sans cela, ils sont déprimés et souvent même malades.

La stimulation de ce système produit une sensation de bien-être qui nous encourage à répéter l’activité cause du plaisir. Le circuit de la récompense. p3 3. Le circuit de la récompense du cerveau. Plan confe rence William Lowenstein FAPSLN. Ado Addiction YSG MGEN. JDC265. Mildeca - Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives. 201205 jeunes guide prevention.

Mieux accompagner les adolescents pour éviter les addictions. Alors que des pratiques comme le « binge-drinking », les soirées « cartables » ou la « neknomination » sont sur le devant de la scène, l'Inserm s'est penché sur les conduites addictives des adolescents et sur les moyens de prévention les plus efficaces.

Mieux accompagner les adolescents pour éviter les addictions

Alors qu'en France, les niveaux de consommation d'alcool, de tabac ou encore de cannabis demeurent élevés chez les adolescents, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), sollicité par la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), a établi un bilan1 permettant d'en savoir plus sur les conduites addictives des adolescents et sur les moyens de prévention à privilégier. Comme le souligne l'Inserm, le cerveau de l'adolescent est plus vulnérable aux substances psychoactives que le cerveau de l'adulte. De fait, plus l'expérimentation et l'entrée dans la consommation sont précoces, plus les risques de dépendance ultérieure et de dommages subséquents sont élevés. Notes. Addictions. Dossier réalisé en collaboration avec Bertrand Nalpas, Directeur de recherche à l’Inserm et chargé de mission Addiction – Décembre 2014 Les addictions les plus répandues concernent le tabac (nicotine) et l’alcool.

Addictions

Viennent ensuite le cannabis et, loin derrière, les opiacés (héroïne, morphine), la cocaïne, les amphétamines et dérivés de synthèse. Il existe également des addictions liées à des activités (et non à des substances), comme les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe ou encore les achats compulsifs. Des substances plus ou moins addictives souvent testées à l’adolescence Des dépendances peuvent survenir à tout moment de l’existence, mais la période de 15 à 25 ans est la plus propice à leur émergence.

Certaines substances semblent avoir un pouvoir addictif supérieur à d’autres compte tenu de la proportion de personnes dépendantes parmi leurs consommateurs. Part des usagers développant une dépendance à la substance qu'ils consomment. Un diagnostic très normé Des conséquences délétères. Addictions. Mieux comprendre les addictions. Plaisir et Addiction. Addiction: les jeux vidéos chez l'ado.