background preloader

Listen

Facebook Twitter

Freebox Révolution : SFR contre-attaque pour conserver ses abonnés. L'annonce de la Freebox Révolution a fait l'effet d'une bombe chez les concurrents de Free.

Freebox Révolution : SFR contre-attaque pour conserver ses abonnés

Malgré un prix mensuel en hausse (35,98 euros par mois), le contenu de l'offre du trublion de l'Internet bouscule véritablement le marché. La possibilité d'appeler gratuitement en illimité vers les mobiles a été perçue par les FAI comme la principale menace. Surtout du côté de SFR, qui est le concurrent direct de Free et qui vient également de lancer une offre Premium (Evolution), séduisante mais bien moins complète que celle du groupe de Xavier Niel. Rabais et cadeaux. Quelle est votre opinion sur WikiLeaks ? Fibre optique : Bouygues Telecom se lance finalement dans le FTTH avec SFR. En matière de fibre optique, les opérateurs français semblent vouloir jouer la carte du pragmatisme.

Fibre optique : Bouygues Telecom se lance finalement dans le FTTH avec SFR

Face à des finances tendues, la solution semble passer par l'union des forces et surtout des investissements. Ainsi, Bouygues Telecom et SFR annoncent ce vendredi la signature d’un accord de co-investissement portant sur le déploiement de la fibre optique dans certaines communes en zones très denses (telles qu'elles sont définies par l'Arcep, soit les grandes villes françaises). Malgré le retour sur investissements plus aisé dans ces zones, les deux challengers de France Télécom ont décidé de mutualiser leurs efforts afin d'accélérer le mouvement (et de tenir les objectifs ambitieux du gouvernement) mais aussi générer des économies d'échelle au niveau du déploiement horizontal (sous les trottoirs).

Bouygues Telecom change son fusil d'épaule. WikiLeaks : les Anonymous veulent redorer leur blason avec l'opération Leakspin. Après l'Operation Payback, voici l’Opération Leakspin.

WikiLeaks : les Anonymous veulent redorer leur blason avec l'opération Leakspin

Le collectif des Anonymous, du moins une partie, a décidé de changer radicalement sa stratégie estimant avoir suffisamment attiré l’attention avec la série d’attaques DDoS de la semaine dernière contre les sites des entreprises accusées d’avoir censuré Wikileaks (Amazon, Paypal, MasterCard, Visa…). Dans une vidéo diffusée vendredi sur YouTube, des Anonymous se réclamant d’une branche de l’Opération PayBack annoncent l’Opération Leakspin et se définissent comme « un collectif spontané qui partage le même objectif de protéger le libre flux de l’information sur Internet (…) Anonymous n’est pas toujours le même groupe de personnes, c’est une idée vivante ».

Avec Leakspin, il ne s’agit plus cette fois de défendre Wikileaks en s’attaquant à ses opposants, mais de servir de caisse de résonance en approfondissant le travail sur les câbles diplomatiques. Biens culturels sur Internet : Sarkozy souhaite étendre le champ d'application de la TVA à 5,5% Le créateur de Gmail prédit l'arrêt de Chrome OS, ou sa fusion avec Android, en 2011.

La fondation Apache se retire du projet Java. La fondation Apache a mis sa menace à exécution et se retire de tous les organes du projet Java dans lesquels elle occupait un poste.

La fondation Apache se retire du projet Java

Cette décision fait suite au vote par le comité exécutif du Java Community Process (JCP) des spécifications d’Oracle pour Java 7 et 8. Licences 4G : Eric Besson détaille les objectifs du gouvernement. Déjà une réalité aux Etats-Unis et en Suède, le très haut débit mobile à la sauce LTE (4G) prend également forme en France.

Licences 4G : Eric Besson détaille les objectifs du gouvernement

Le régulateur des télécoms a lancé en juillet une nouvelle consultation publique sur les modalités d'attribution des bandes de fréquences 800 MHz et 2,6 GHz. WikiLeaks : la pression monte, la résistance s'organise. Wikileaks se démultiplie En plus de wikileaks.ch (nom de domaine déposé par le Parti Pirate suisse), le site utilise désormais les extensions suivantes « .at » « .de », « .eu », « .fi » et « .pl » hébergées en France par OVH ainsi que les extensions « .cc » et « .nl » hébergées en Suède par Bahnhof.

WikiLeaks : la pression monte, la résistance s'organise

Parallèlement, des internautes se mobilisent pour monter des sites miroir afin de faire échec à toute tentative de faire disparaître Wikileaks. Fin de Wikileaks.org qui renaît sous Wikileaks.ch. OVH l'héberge en partie (info ZDNet.fr) Wikileaks plie mais ne rompt pas.

Fin de Wikileaks.org qui renaît sous Wikileaks.ch. OVH l'héberge en partie (info ZDNet.fr)

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Wikileaks.org a disparu des écrans après que son prestataire DNS basé aux États-Unis a coupé les liens. La justice ne se prononce pas et Wikileaks peut demeurer en France. En France, Wikileaks est jugé sévèrement par le gouvernement et par le président de la République.

La justice ne se prononce pas et Wikileaks peut demeurer en France

Eric Besson, ministre responsable de l’économie numérique, a ainsi demandé au CGIET d’étudier les moyens de mettre fin à l'hébergement du site en France. Face aux prises de positions politiques, OVH, qui loue le serveur dédié sur lequel est hébergé un miroir de Wikileaks, avait décidé de prendre les devants en demandant à la justice de se prononcer sur la légalité du site. L'hébergeur français n'est pas contraint de suspendre Wikileaks Malgré les procédures engagées par OVH, désigné comme le responsable de l'hébergement de Wikileaks (ce qu’il n’est techniquement pas), le flou juridique persiste.

Wikileaks : pas de liberté sous caution pour Julian Assange. La justice suédoise ayant transmis aux autorités anglaises un nouveau mandat d’arrêt international contre Julian Assange, son arrestation était imminente.

Wikileaks : pas de liberté sous caution pour Julian Assange

Le fondateur de Wikileaks a préféré prendre les devants en se présentant lui-même à Scotland Yard hier matin. Il a été alors arrêté puis placé en détention avant d’être présenté dans l’après-midi à un juge qui lui a signifié la demande d’extradition déposée par la Suède. Au juge qui lui demandait s’il comprenait qu’il pouvait consentir à son extradition, Julian Assange a déclaré : « je comprends mais je n’y consens pas ». La justice suédoise souhaite l’entendre dans le cadre de l’enquête dont il fait l’objet pour viol et agression sexuelle .

Mark Stephens, son avocat britannique, a qualifié la procédure suédoise de « persécution ». WikiLeaks : l'armée de l'air américaine filtre l'accès aux sites de presse publiant les données. Moteur de recherche : Google pénalise les sites d'e-commerce critiqués par leurs utilisateurs. Bien mal acquis ne profite jamais.

Moteur de recherche : Google pénalise les sites d'e-commerce critiqués par leurs utilisateurs

Google a en quelque sorte décidé de transposer ce proverbe dans ses algorithmes de recherche. C’est un article du New York Times qui est à l’origine de ce nouveau changement dans la politique de référencement de Google. Droits d'auteur : Viacom fait appel contre YouTube. Le très long feuilleton opposant YouTube (Google) à Viacom n'est pas terminé.

On pensait que la dernière décision de justice en juin dernier, favorable à la plate-forme de vidéos, marquait la fin de la procédure : il n'en est rien. Après une réflexion de plusieurs mois, Viacom a donc décidé de faire appel. Neutralité du Net : les Etats-Unis proposent quatre principes et la fin de l'illimité. Le régulateur américain des télécoms, la FCC, a dévoilé quatre grands principes destinés à préserver l’innovation sur l’Internet ouvert, mais aussi l’investissement, la concurrence et la liberté d’expression. Ce cadre réglementaire, qui s’inscrit dans la réflexion sur la neutralité du Net, se compose de quatre règles principales, aux contours plutôt larges. Au final, elles ne réservent pas de véritable surprise puisque ces principes sont peu ou prou les mêmes que ceux déjà présentés par la FCC en 2009.

Le blocage de trafic légal est proscrit. Haut débit fixe et mobile : pour l'Afutt, l'offre ne parvient pas à satisfaire la demande. L'Association française des usagers du téléphone et des télécommunications (Afutt) vient assombrir le tableau quelque peu idyllique du haut débit en France. Si le gouvernement se plaît à souligner que la France est un des pays les mieux couverts de la planète, l'Association entend rappeler que cette couverture est encore très parcellaire et dégradée.

Dans un "dossier d'alerte", l'association tire la sonnette d'alarme : "les conditions d'un développement durable du haut débit fixe et mobile ne sont pas réunies". L'Afutt estime d'abord que les besoins exponentiels ont du mal à être satisfaits. "Entre la demande et l’offre disponible de transport, l’écart grandit très vite et trop vite. Les investissements à réaliser excèdent largement les capacités de financement public et privé mobilisables.

Fibre optique : la France totalise 100 000 abonnés au FTTH. La barre des 100 000 abonnés à la fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH) vient d'être franchie en France. Selon le dernier bilan de l'Arcep, le régulateur des télécoms, ce seuil a été atteint fin septembre, contre 89 000 à fin juin, 80 000 à fin mars et 55 000 en septembre 2009. Le chiffre est symbolique mais la croissance trimestrielle demeure faible. Fibre optique : Bruxelles épingle les modalités de déploiement en zones peu denses de l'Arcep.

Alors que les déploiements de fibre optique en zones peu denses cherchent toujours un financement, la Commission européenne vient de remettre en cause le modèle proposé par l'Arcep, le régulateur des télécoms. Une inquiétude qui risque encore d'allonger le calendrier. Bruxelles s'inquiète surtout de la problématique du point de mutualisation en dehors des immeubles ou des maisons. Nicolas Sarkozy ressort du tiroir la création du Conseil du numérique. Google veut faire entrer Chrome en entreprise et ébranler Internet Explorer. Chrome compterait désormais 120 millions d’utilisateurs. Mais Google ne souhaite pas s’arrêter là et est à présent bien décidé à pousser son navigateur en entreprise. Pour permettre le déploiement et l’administration du logiciel sur les postes professionnels, Google a mis au point un outil d’installation MSI.

Ce dernier facilite ainsi la distribution de Chrome par le biais de logiciels standards de déploiement, dont notamment Windows Server Update Services (WSUS) de Microsoft. Après Exchange, Google s'attaque à IE. Copie Privée : les redevances sur les tablettes ont été fixées. Sauf surprise de dernière minute, les tablettes tactiles seront plus chères en France l'année prochaine. Loppsi 2 : du filtrage Web tenu secret et sans arbitrage de la justice. Le FBI soupçonné d'avoir intégré des backdoors dans OpenBSD.

Le gouvernement souhaite différer de 6 mois la "taxe Google" Free frappe un grand coup avec sa nouvelle Freebox Révolution.