background preloader

Projet Mars

Facebook Twitter

[Espace ALTNET] janvier 2017  PICK-A-JOY! « Au lieu de changer le monde, on crée notre nouveau monde » An independant Film maker company. Appel à projet #Mobilitech - Le Bivouac. Communs numériques : intérêts individuels au service du collectif. Dans un monde où l’économie repose de plus en plus sur les services, les biens communs numériques sont un élément clé pour le développement de l’économie collaborative.

Communs numériques : intérêts individuels au service du collectif

À Télécom Bretagne, Nicolas Jullien, chercheur en économie, étudie les communautés épistémiques en ligne, des communautés de création qui fournissent une plateforme permettant de produire et de stocker des connaissances. Il a montré que les comportements égoïstes pouvaient expliquer la réussite des projets collectifs comme Wikipédia. Quand l’État vous disait qu'Internet n'avait aucun avenir. Mon attention a été attirée sur le rapport Thery de 1994.

Quand l’État vous disait qu'Internet n'avait aucun avenir

Intitulé « Les autoroutes de l’information », il fut écrit par Gérard Théry, Alain Bonnafé, Michel Guieysse et adressé au Premier ministre de l’époque, Édouard Balladur. La lecture de ce rapport, presque 20 ans après, est fort instructive Elle révèle comment trois technocrates français parmi les plus compétents (Théry est polytechnicien et ingénieur des télécoms) voyaient l’avenir des autoroutes de l’information et le rôle que l’internet allait y jouer.

#FaireAutrement. L’intelligence collective : co-créons en conscience le monde de demain. Collectif. Editeur Yves Michel. 2014. L’ouvrage proposé sur l’intelligence collective.

L’intelligence collective : co-créons en conscience le monde de demain. Collectif. Editeur Yves Michel. 2014

Il est bien évidemment le fruit d’un collectif d’auteurs qui cherchent à montrer la puissance de l’écriture collaborative. Deux parties composent le livre. La première s’intéresse aux racines de l’intelligence collective. Société collaborative, seconde édition : la préface de Daniel Kaplan. Déjà la seconde édition de notre ouvrage Société collaborative, la fin des hiérarchies.

Société collaborative, seconde édition : la préface de Daniel Kaplan

Daniel Kaplan, délégué général de la Fondation Internet Nouvelle Génération, nous a fait l’honneur de préfacer cette nouvelle édition. Nous reproduisons son texte ici. Un moment particulier Cet ouvrage paraît à un moment particulier, où trois immenses transformations et défis de l’époque contemporaine paraissent à la fois se rencontrer, découvrir leurs liens et leurs contradictions, et hésiter sur la direction à prendre.

Près de 50 ans après le début du mouvement d' »informatisation de la société » (une expression qui, pour la France, date de 1977), plus de 20 ans après l’ouverture à tous de l’internet, on pourrait penser que le numérique s’est totalement banalisé. Nef Finance Participative - Nef Finance Participative. Le projet Forte de l’engouement suscité par la publication de son scénario énergétique en 2011 - plusieurs centaines de conférences à travers la France, des dizaines de retombées dans la presse, des rencontres avec de nombreux décideurs politiques ou économiques, sans oublier les milliers de lecteurs de son Manifeste - l’Association négaWatt souhaite à nouveau alimenter le débat public à l’approche des élections présidentielles de 2017.

Nef Finance Participative - Nef Finance Participative

Pour cela, les « scénaristes » de négaWatt veulent aller plus loin dans leurs travaux en proposant un nouveau scénario actualisé et enrichi, toujours plus robuste et plus crédible. Scénario énergétique, de quoi parle-t-on ? Construire un scénario énergétique, c'est faire de la prospective, c'est à dire représenter une évolution possible de nos modes de consommation et de production d'énergie. Free ftopia — une voie vers la décentralisation — free ftopia. Version en anglais TL;DR: Nous nous préparons à transformer une startup SaaS en communauté ouverte et décentralisée.

Free ftopia — une voie vers la décentralisation — free ftopia

Et nous avons besoin de vous. Je suis entrepreneur. Il y a sept ans, j’ai créé une startup appelée ftopia. Notre but était d’aider les organisations à partager des documents avec leurs clients et leurs partenaires. Stéphane Hessel, l’homme d’un siècle. (Photo Jerôme Bonnet) Quelques jours avant sa mort, Stéphane Hessel confiait à un ami : «Je suis en train de me défaire.»

Stéphane Hessel, l’homme d’un siècle

Exquise pudeur d’un vieil homme pressentant sa fin. Ultime lucidité de celui dont l’œuvre aura été sa vie même. Arduino: notre vrai patron, c'est la communauté. SJTU ParisTech Review – Considérez-vous Arduino aujourd’hui comme une grande ou une petite entreprise?

Arduino: notre vrai patron, c'est la communauté

Federico Musto – Nous sommes une petite entreprise. Fondamentalement, il n’y a pas de différence entre ce que nous sommes aujourd’hui et ce que nous étions il y a 10 ans. Jaron Lanier: l’Internet ruine la classe moyenne. Il fait partie de ces gens inclassables, qui gravitent dans l’univers de la high tech, aux confluences de l’informatique, la physique et les neurosciences.

Jaron Lanier: l’Internet ruine la classe moyenne

Un pionnier de la Silicon Valley mais ses dreadlocks le rangent plutôt parmi les techno-utopistes de Berkeley, et d’ailleurs c’est là qu’il réside, dans une maison-atelier assez grande pour entreposer sa collection d’instruments de musique traditionnelle (instruments à vent, cithares asiatiques), l’une des plus vastes du monde. Il est aussi compositeur, mais c’est une autre histoire qu’il n’a pas l’intention de raconter aujourd’hui.

En 2010, le magazine Time l’a rangé dans les 100 personnalités les plus influentes du monde. Le New Yorker lui a consacré un long portrait : Jaron Lanier « le visionnaire ». Il est régulièrement invité à Davos (« Je me suis trouvé dans l’ascenseur entre Newt Gingrich et Hamid Karzai »). "Le changement viendra des citoyens mais pas des dirigeants". Marc Luyckx (version longue) OpenFoodNetwork : outil d’achat groupé libre et ouvert ! Lendosphere : crowdfunding et développement durable. Amazon-Killer : à 27 ans il lutte contre Amazon pour sauver les libraires, et ça marche !

En tant qu’éditeur indépendant, on sait de quoi on parle et nous n’avons jamais voulu vendre notre Livre-Journal par le biais d’Amazon.

Amazon-Killer : à 27 ans il lutte contre Amazon pour sauver les libraires, et ça marche !

La pensée critique dans l’enclos universitaire, par Pierre Rimbert. Nicolat Hulot : « Pourquoi j’arrête ma mission d’envoyé spécial pour la protection de la planète » LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Simon Roger et Sophie Landrin Nicolas Hulot a annoncé, mercredi 6 janvier, qu’il mettait un terme à sa mission d’envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète. 34 sites internet que la presse française prostituée ne veut pas que vous connaissiez – Les moutons enragés. Face à la crise, les monnaies locales complémentaires se multiplient. Issues des mouvements altermondialistes et écologiques, les monnaies locales complémentaires (MLC) séduisent de plus en plus les Français. A quoi servent-elles ? Pourquoi essaiment-elles aux quatre coins de la France ? Décryptage. On les dit parfois « sociales », « parallèles » ou « solidaires »… Mais qu’elles soient créées à l’échelle d’un quartier, d’une ville ou d’une communauté d’agglomérations, les monnaies locales reposent toutes sur le même principe.

Decentralising Facebook with Blockchains and Userfeeds. Decentralising Facebook with Blockchains and Userfeeds. Part 1. The Problem. Almost two years ago I wrote a blog post ‘Why the next Facebook will be owned by you’. It became clear to me at the time that the core invention behind Bitcoin, the blockchain, is much bigger than just sending money online. I argued that the concept of decentralised digital ownership, which Bitcoin applied to money, can be extended to other forms of value. What I realised at the time was that owning bitcoins meant owning a stake in the underlying network. For the first time in history, millions of people around the globe could align their economic incentives by downloading and using the same software. What if we could use the same technology to align our incentives in other forms of digital value exchange? To illustrate the point, I let’s use the example of Facebook. But economically Facebook operates on the 17th century ‘legal stack’ of a joint stock company.

Part 2. Is there a solution then? How would this work? Marc Simoncini: «Je me donne dix ans pour disrupter le marché de l'optique» Titiou Lecoq: "Internet m’a fourni un espace où me retrouver avec d’autres handicapés de la vie" Alain Damasio : "Internet est tellement vaste et polymorphe que l’anarchie y reste possible" Frédéric Taddeï : "Avec internet, tout le monde est célèbre... Pour quinze personnes"

COP-21: un appel d'économistes. Crowdfunding : bientôt le Big Bang. Le Même en mieux, une alternative bordelaise pour consommer éthique et moins cher. Pourquoi j’ai besoin d’un logo pour séduire mes clients ? Marketing amont Innovation. Le petit génie français de la Silicon Valley a sa légende. Grande distribution : la collecte des tickets et ses enjeux. Bill McKibben: «Faire des industries fossiles des parias» Cour de cassation. La seconde naissance de l’ancêtre français de Facebook. Pierre-Emmanuel Le Goff.