background preloader

Ecologie

Facebook Twitter

En France, 100 % d'électricité renouvelable n'est pas plus coûteux que le nucléaire. Une étude pilotée par l'Ademe conclut qu'un scénario « 100 % électricité verte » est possible en France, à un coût comparable à celui d'un mix conservant 50 % de nucléaire.

En France, 100 % d'électricité renouvelable n'est pas plus coûteux que le nucléaire

5 règles pour se lancer dans la vie « zéro déchet » Fin novembre dernier, (le jour de l’ouverture de la Cop 21 très exactement, c’est une date qui marque!)

5 règles pour se lancer dans la vie « zéro déchet »

, je suis allée dans une petite salle près de Montpellier, à la rencontre de Béa Johnson, aka miss zéro déchet ! Son livre « Zéro déchet » publié en 2013 a fait grand bruit au moment de sa parution et c’est d’ailleurs à cette occasion que j’avais découvert Béa Johnson et le témoignage de sa vie zéro déchet. J’avais alors couru me procurer le livre que je n’avais finalement lu qu’en diagonale. C’est lorsque je suis arrivée à cette conférence et que je l’ai entendu expliquer ses choix que j’ai eu le vrai déclic ! Du coup j’ai replongé dans son livre et j’essaie, depuis, de chercher toutes les solutions possibles et imaginables pour diminuer ma production de déchet au maximum. Béa Johnson est un très bon exemple mais elle a fait des choix radicaux qui font que aujourd’hui les déchets annuels de toute sa famille tiennent dans… un bocal d’un litre !

En quoi la consommation d’huile de palme influe sur notre santé et notre environnement ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Amandine Réaux Fin de la polémique.

En quoi la consommation d’huile de palme influe sur notre santé et notre environnement ?

Deux jours après avoir appelé à boycotter la pâte à tartiner Nutella au motif que la production d’huile de palme, utilisée dans sa fabrication, était responsable de la déforestation, la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, a dû s’excuser après le tollé suscité en Italie, d’où le groupe est originaire. Lire aussi : Après la colère de Rome, Ségolène Royal s’excuse pour la « polémique Nutella » Climat : la Banque mondiale prône un monde zéro carbone. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Simon Roger « Comme le montrent les recherches scientifiques, il convient de restructurer l’économie mondiale si l’on veut réduire à zéro les émissions nettes [de gaz à effet de serre] avant la fin de ce siècle. » Ces propos tranchants ne détoneraient pas de la part d’une ONG préparant la Conférence de Paris sur le climat (COP21).

Climat : la Banque mondiale prône un monde zéro carbone

Prononcés par Rachel Kyte, vice-présidente du Groupe de la Banque mondiale, ils risquent en revanche de susciter un certain émoi. Ce sont pourtant les termes choisis par l’envoyée spéciale pour le changement climatique de l’institution internationale pour présenter, lundi 11 mai, le rapport « Decarbonizing development » (« décarboniser le développement ») sur les incidences entre le réchauffement de la planète et les politiques de développement. La Banque mondiale n’en est pas à son coup d’essai.

Lire aussi : Réchauffement : le GIEC met en garde contre des effets sévères et irréversibles. Comment San Francisco s'approche du « zéro déchet » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard (San Francisco, envoyé spécial) Le soleil n'est pas encore levé qu'un étrange ballet commence.

Comment San Francisco s'approche du « zéro déchet »

Chacun à leur tour, des dizaines de camions viennent déverser des tonnes et des tonnes de restes de nourriture, d'herbe coupée, de branchages. Un mois plus tard, ces déchets organiques ressortiront sous la forme d'un riche compost aussi fin que du sable. Ici, à Vacaville, à une heure de route au nord de San Francisco, se joue quotidiennement une partie essentielle de l'objectif que s'est fixé la ville californienne : parvenir, d'ici à 2020, à zéro déchet non recyclé ou composté, évitant ainsi d'utiliser des décharges ou des incinérateurs, très polluants. Les fruits et légumes bio, plus riches en antioxydants.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout La consommation de fruits, légumes et céréales bio peut fournir un complément en antioxydants équivalant à une consommation supplémentaire de une à deux portions de fruits et légumes par jour.

Les fruits et légumes bio, plus riches en antioxydants

Autrement dit, choisir des aliments produits selon les normes de l’agriculture biologique peut conduire à une consommation accrue d’antioxydants, bénéfiques pour la santé, sans augmentation de l’apport calorique. Tel est le constat établi par une grande étude internationale coordonnée par l’Université de Newcastle, au Royaume-Uni, et comparant la teneur en éléments nutritifs dans les aliments bio et ceux issus de l’agriculture conventionnelle. Lire Le bio à l’âge de raison Publiée mardi 15 juillet dans la revue British Journal of Nutrition, cette méta-analyse montre que les fruits, légumes et céréales bio ont des concentrations en antioxydants de 18 % à 69 % plus élevées que ceux produits en agriculture conventionnelle.

Les Français sont-ils sortis de l'hyperconsommation ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Les Français sont-ils prêts pour l'économie circulaire ?

Les Français sont-ils sortis de l'hyperconsommation ?

C'est la question à laquelle a tenté de répondre l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), dans une étude commandée au Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) et publiée mardi 17 juin à l'occasion du lancement des premières assises de l'économie circulaire à Paris. Ce rapport, qui compile et analyse une cinquantaine d'enquêtes menées auprès de la population au cours des vingt-cinq dernières années, montre une prise de conscience écologique des consommateurs et une évolution de leur comportement. Cette évolution est particulièrement visible dans le domaine de déchets, dont la quantité est en baisse depuis le début des années 2000. La criminalité environnementale explose. LE MONDE | • Mis à jour le | Rémi Barroux (Nairobi, envoyé spécial) Satao était l'un des plus grands éléphants d'Afrique.

La criminalité environnementale explose

Il a été tué le 13 juin, dans la réserve naturelle de Tsavo, dans le sud-est du Kenya. « Il a succombé aux flèches empoisonnées d'un braconnier, dont l'activité répond à une demande apparemment insatiable d'ivoire dans des pays éloignés, dénonce dans un communiqué l'organisation pour la protection de la vie sauvage Tsavo Trust. Une perte immense pour que quelqu'un puisse avoir un bibelot au-dessus de sa cheminée. » La mort de cet éléphant rejoint la longue liste des crimes environnementaux, si juteux qu'ils pourraient devenir plus rentables que les trafics de drogue ou d'armes.

Ces nouveaux secteurs émergents de la criminalité mondiale représentent 213 milliards de dollars (environ 156 milliards d'euros) de ressources chaque année, selon Interpol. De quoi mieux comprendre la montée en puissance de ces crimes environnementaux qui, selon M. « L'Europe doit faire le pari de l'innovation écologique » Au sommet Ecocity à Nantes, « on fait ce qu’on sait qu’on doit faire » Image: Architizer.com Une bonne partie du spectre médiatique se concentre ces jours-ci sur l'économie positive et la seconde édition du LH Forum qui se déroule au Havre sous la houlette de Jacques Attali. Mais un autre événement d'ampleur internationale a lieu à Nantes au même moment.

L’objectif du dixième sommet Ecocity ? Explorer les contours de la ville durable, avec une volonté : accélérer le changement. Changer sa ville La ville est un format idéal pour explorer l’économie de demain ; toutes sont concernées par les notions de développement durable : logement, aménagement du territoire, transports, industries, commerce, énergies utilisées, distribution et traitement de l’eau, déchets, infrastructures, culture, vie associative, etc. Quinzaine du commerce équitableGénéral - Le Commerce équitable - Ma première fois. Carrot Mob, l'initiative citoyenne pour une consommation responsable. – Cet article a été écrit dans le cadre d’un partenariat commercial avec la Quinzaine du Commerce Équitable.

Carrot Mob, l'initiative citoyenne pour une consommation responsable

Conformément à notre manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait. Article initialement publié le 13 mai 2014 Le mouvement Carrotmob est né à San Francisco, aux États-Unis. Nettoyer les océans en 5 ans, c'est possible ? Pondu par Gingermind le 10 septembre 2013 Boyan Slat a 19 ans.

Nettoyer les océans en 5 ans, c'est possible ?

En 2011 il s’est lancé dans un projet titanesque : le nettoyage des océans. Phonebloks, le génial concept de téléphone écolo. Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 30 octobre 2013 Le Phonebloks est un téléphone constitué de blocs détachables qui pourrait bien, s’il était commercialisé, nous permettre de dire adieu à l’obsolescence programmée. Mise à jour, le 30 octobre 2013 — En 24h, la vidéo de présentation du Phonebloks franchissait le cap du million de vues, et ce n’était que le début du succès pour ce concept anti-gaspillage. Sur la page Thunderclap de soutien au projet, plus de 900 000 personnes ont affirmé être enthousiasmées. Le premier but de Dave Hakkens est donc atteint : il a réussi à prouver qu’il y a clairement un marché pour ce téléphone. Et justement, la marque Motorola, qui est une filiale de Google, travaillait sur le Project Ara, un concept similaire, depuis un an. Maintenant, une nouvelle étape attend Dave Hakkens et son projet Phonebloks, comme il l’explique dans la vidéo : Pour lutter contre cette obsolescence programmée, Dave Hakkens a inventé un concept qui déglingue : le Phonebloks.