background preloader

Japon : animation, food, films

Facebook Twitter

Visite aux réfugiés dans la ville de Aizuwakamatsu. Quelle ville est Ōkuma ?

Visite aux réfugiés dans la ville de Aizuwakamatsu

Dans la ville d'Ōkuma se trouvent quatre réacteurs de la centrale nucléaire n°1 de Fukushima endommagés par le tsunami. La ville avait environ dix mille habitants. Presque 60% d'entre eux travaillaient dans les centrales nucléaires de Fukushima. Il y avait de vingt à trente compagnies liées aux centrales. Le budget municipal dépend donc principalement de la subvention gouvernementale pour la centrale et des impôts versés par TEPCO, ces compagnies et les employés.

Suite à l'accident, tous les habitants se sont réfugiés dans d'autres villes. Le plan de restauration de la ville de Ōkuma est le suivant : 1. 2. La catastrophe de Fukushima plus coûteuse que prévu. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Philippe Mesmer (Tokyo, correspondance) Combien aura coûté la catastrophe nucléaire de Fukushima ?

La catastrophe de Fukushima plus coûteuse que prévu

Deux fois plus que prévu, selon Kenichi Oshima, de l’université Ritsumeikan (Kyoto) et Masafumi Yokemoto, de l’université d’Osaka. Selon les calculs dévoilés le 27 août par ces spécialistes de l’économie et des politiques environnementales, la facture de ce drame commencé en mars 2011 et dont la résolution doit prendre officiellement quarante ans dépassera les 11 000 milliards de yens (81 milliards d’euros). L’estimation officielle du gouvernement faite en décembre 2011 est de 5 800 milliards de yens (42 milliards d’euros). Le professeur Oshima – ancien membre du comité consultatif du gouvernement sur les énergies renouvelables et l’énergie – et son collègue ne remettent pas en cause les calculs officiels. Une journée d'action mondiale pour la protection des dauphins. Un super typhon s'approche du Japon. Les vestiges de Fukushima en images via Google Street View. Par Margaux Duquesne, le 28 mars 2013 16:33 Google Street View permet désormais de se balader dans la province fantôme de Fuskushima, deux ans après le séisme dévastateur.

Les vestiges de Fukushima en images via Google Street View

Une page web a été créée pour que les Japonais puissent partager leurs photos et leurs vidéos. Ces images font froid dans le dos et rappelle l’horreur qui a suivi le séisme meurtrier de février 2011, à Fukushima, au Japon. Des Google Cars se sont rendues dans la ville dévastée pour permettre aux internautes d’avoir accès aux images de la ville d’aujourd’hui.

Le géant Google a mis en ligne une page, baptisée «Memories for the future», à l’attention des Japonais qui ont survécu à la catastrophe, pour partager leurs photos et leurs vidéos. Sur un blog officiel de Google, le maire de Namie, une ville qui comptait 21 000 habitants avant le séisme et est aussi désertique, s’est exprimé : « Le monde bouge, regarde vers l’avenir. Puisqu’ « une image vaut mille mots » (Confucius), voici quelques photos accessibles sur la toile : Japan says it will review plans to abandon nuclear power. 27 December 2012Last updated at 06:07 ET Toshimitsu Motegi said higher energy costs must not hamper economic recovery The new government in Japan has announced it will review the planned nuclear power phase-out proposed by the previous administration.

Japan says it will review plans to abandon nuclear power

Trade and Industry Minister Toshimitsu Motegi said that reactors would be restarted if considered safe by the nuclear authority. Prime Minister Shinzo Abe has promised bold measures to revive the economy. The stoppage of nuclear power use by 2040 was ordered following last year's Fukushima disaster. However, the failure of the previous Democratic Party to put an end to years of economic stagnation led to an overwhelming poll victory for their rivals earlier this month.

Backed by a two-thirds majority in Parliament, the newly-elected Liberal Democratic-led cabinet took office on Wednesday endorsing Mr Abe's economic reform plans. This is Mr Abe's second shot at the top job, after a brief term as PM in 2006-7. Le nouveau gouvernement japonais est prêt à relancer les réacteurs jugés sûrs — Parler Vietnam. Au paradis de la politesse, les femmes enceintes voyagent debout. Par Karyn POUPEE AFP / Karyn Poupée Ponctualité irréprochable, courbettes à n’en plus finir, acte de contrition publique à la moindre bourde: les Japonais, c’est bien connu, sont sans doute le peuple le plus poli du monde.

Au paradis de la politesse, les femmes enceintes voyagent debout

En surface. Car dans les galeries souterraines du paradis de la courtoisie, à bord des rames de métro immaculées, fiables et sûres, jamais, ou presque, les hommes ne cèdent leur place aux femmes enceintes… L'auteur de ces lignes, contrainte d'abandonner son vélo pour ses trajets domicile-travail pour cause de ventre trop arrondi, emprunte chaque jour les métros et trains de Tokyo aux heures de pointe.

Comme dans la plupart des grandes villes du monde, toutes les voitures du métro de Tokyo comprennent un certain nombre de sièges réservés en priorité aux femmes enceintes, aux infirmes, aux personnes âgées ou encore aux voyageurs accompagnés d’enfants en bas âge. Portrait-robot du coupable : un étudiant. Il est 22H30. Voilà qui part d’une très bonne intention. . « Et alors?

Films, séries, tv shows

Food. Animation.