background preloader

ASH

Facebook Twitter

Viewcontent. L’analyse des Ménines de Vélasquez par Foucault par Nicolas Rouillot. Les mots et les choses, œuvre majeure de la mouvance structuraliste (même si Foucault se défend d’y appartenir), est l’une des plus difficiles qu’ait écrite le philosophe. C’est dans cet ouvrage qu’il introduit la notion célèbre d’épistémé. L’épistémé est un terme grec qui signifie science et qui désigne chez Foucault les rapports qui lient différents types de discours scientifiques (ou reconnus comme tels) à une époque historique donnée. Les mots et les choses, une archéologie des sciences humaines est comme le montre son sous-titre, un ouvrage historique. Il s’agit pour Foucault de décrire du XVIe au XIXe siècle les scansions d’épistémès que l’on trouve dans les sciences humaines. La Renaissance : elle ordonne son système de savoir selon la quête indéfinie des ressemblances et des similitudes ; l’âge classique : la connaissance est liée à la mise en ordre des représentations dans l’élément du discours, lui-même représentation de représentations ; I.

A. B. II. A. B. C. Conclusion. L’Orient, géographie imaginaire : les écrivains français et les villes de désir. 1On ne peut parler de l’Orient et de sa géographie imaginaire sans aborder l’œuvre capitale du Français Antoine Galland, véritable passeur interculturel en tant que premier traducteur du Coran et du récit fondateur LesMille et Une Nuits. Cet érudit de la fin du XVIIe siècle a voulu faire connaître à ses contemporains les philosophies orientales. 2Ce voyageur, qui parcourt pendant quinze ans l’Orient méditerranéen au travers de voyages « de travail », a eu le mérite d’avoir ouvert l’horizon des hommes des siècles subséquents sur le faste d’un Orient moderne, dont il essaiera de transmettre dans Les Mille et Une Nuits les éléments les plus remarquables.

L’Orient qu’il décrit est un Orient merveilleux. L’émotion esthétique qu’il a ressentie lors de ses voyages s’est combinée au choc des découvertes liées à ses pérégrinations érudites. C’est en cherchant les villes disparues et la civilisation démantelée de la Grèce antique que ce voyageur a découvert un autre monde, celui de l’Orient. Daniel Arasse. Livres - Pierre Bourdieu. Pierre Bourdieu (1930-2002). La domination symbolique, article Sociologie. Personnage majeur de la sociologie, Pierre Bourdieu a initié une œuvre qui irrigue encore toutes les sciences humaines.

Car si la culture et les inégalités sont ses thèmes fondamentaux, il a su étendre sa réflexion dans de multiples directions. On l’a aimé ou on l’a détesté, mais le sociologue Pierre Bourdieu a rarement laissé indifférent. Il faut dire qu’il y a matière à discussion avec la quarantaine d’ouvrages et sans doute les quelques centaines d’articles qu’il a publiés sur les sujets les plus divers.

Pratiques culturelles et origine sociale La dimension la plus connue de son œuvre reste celle où il met en évidence le fonctionnement subtil des inégalités face à la culture. Un véritable entrepreneur scientifique Bourdieu and Co Un coup d’œil rapide à sa bibliographie le montre : Pierre Bourdieu a beaucoup travaillé en collaboration. Une réception américaine L’œuvre de Pierre Bourdieu a été l’objet d’une attention croissante aux États-Unis depuis vingt-cinq ans.

J.J. . • Les Héritiers. Pierre Bourdieu : L'opinion publique n'existe pas, 1972. Exposé fait à Noroit (Arras) en janvier 1972 et paru dans Les temps modernes, 318, janvier 1973, pp. 1292-1309. Repris in Questions de sociologie, Paris, Les Éditions de Minuit, 1984, pp. 222-235. e voudrais préciser d'abord que mon propos n'est pas de dénoncer de façon mécanique et facile les sondages d'opinion, mais de procéder à une analyse rigoureuse de leur fonctionnement et de leurs fonctions. Ce qui suppose que l'on mette en question les trois postulats qu'ils engagent implicitement. Toute enquête d'opinion suppose que tout le monde peut avoir une opinion ; ou, autrement dit, que la production d'une opinion est à la portée de tous. Quitte à heurter un sentiment naïvement démocratique, je contesterai ce premier postulat. On fait très souvent aux sondages d'opinion des reproches techniques.

Une analyse statistique sommaire des questions posées nous a fait voir que la grande majorité d'entre elles étaient directement liées aux préoccupations politiques du « personnel politique ». Edward Said On Orientalism. Droit à la ville. Entretien avec Henri Lefèbvre. Une autre ville pour une autre vie. Henri Lefebvre et les situationnistes. 1Il est peu de mouvement qui, à l’instar des situationnistes, ait placé la question urbaine au cœur de leurs pratiques artistiques et littéraires. Conçue comme l’espace de production de la société du spectacle, de la consommation et du contrôle social puis, au contraire, comme un « nouveau théâtre d’opération dans la culture », c’est-à-dire comme un terrain de lutte et d’expérimentation, la ville a représenté pour les situationnistes le lieu même d’une transformation révolutionnaire de l’existence, à travers la participation des citadins et la réintégration du poétique dans l’ordinaire.

Cette préoccupation fait directement écho à celle d’Henri Lefebvre, que Debord et ses camarades rencontrent en 1960, et qui en avait posé les premiers jalons dès 1946 dans sa Critique de la vie quotidienne puis dans La somme et le reste en 1959. Entre le sociologue et les situationnistes, l’échange sera mutuellement fécond. 12En fait, Constant s’est mis depuis longtemps au travail. Penser la ville: choix de textes philosophiques - Pierre Ansay, René Schoonbrodt. Espace Public. Lefebvre, Henri - Septième Prélude : « Notes sur la ville nouvelle (avril 1960) »

À quelques kilomètres des tours et des blocs de la Ville nouvelle somnole mon vieux village. En quelques minutes, je vais de ma maison vétuste jusqu’aux derricks, jusqu’à la cité sans passé. De N., dont le caractère médiéval n’éclate pas aux regards (le bourg fut construit avec une certaine régularité au XIVe siècle, à la tête d’un pont sur le Gave, passage d’une route allant du Puy à Saint-Jacques-de-Compostelle, sur l’emplacement d’un hameau plus ancien ; ce fut une ville alors nouvelle, reconstruite deux siècles plus tard avec une régularité encore plus géométrique et ceinturée de remparts à l’italienne), de Navarrenx, je connais chaque pierre.

Sur ces pierres, je lis les siècles un peu comme les forestiers dans les cercles des troncs coupés lisent les âges des arbres. Mais l’analogie qui s’impose, à N., comme dans beaucoup d’autres endroits, villages ou villes, c’est l’image du coquillage. Il y en avait peu, car tout ceci n’est presque plus vrai. J’arrive à Mourenx et je m’effraie. Trebitsch, Michel - Henri Lefèbvre et la critique radicale. Peinture classique.