background preloader

Agriculture

Facebook Twitter

Agriculteurs : les raisons du malaise. La crise de l’agriculture française, premier producteur de l’UE, est au menu du conseil des ministres européens de l’agriculture à Bruxelles. Le Monde.fr | 15.02.2016 à 14h33 • Mis à jour le 15.02.2016 à 17h14 | Par Jérémie Lamothe Depuis le début de l’année, la colère et le malaise au sein du monde agricole sont perceptibles sur l’ensemble du territoire. Pour faire pression sur le gouvernement, les agriculteurs français multiplient les actions coup de poing et les manifestations.

Les raisons de leur désarroi sont nombreuses : prix bas, endettement élevé, crise sanitaire, exploitations qui ferment… Lire aussi Eleveurs : les raisons d’une crise Le monde paysan, qui est devenu minoritaire, voire marginal en France, voit son modèle bouleversé ces dernières décennies. Lire aussi La crise des agriculteurs français au menu du conseil des ministres européens L’agriculture ne pèse quasiment plus rien dans l’économie française Lire aussi Crise agricole : « Vive la production artisanale ! Journal breton - France Culture. Que sont ces zones agricoles défavorisées qui vont être réformées ? A quelques jours de la publication de la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées, les agriculteurs sont toujours dans la rue pour dénoncer la perte de leurs indemnités.

C’est l’un des motifs de tension et d’inquiétude actuels chez les agriculteurs : la carte de France des zones agricoles défavorisées, qui date de plus de quarante ans, va être redessinée. Cela fait suite à une demande de la Cour des comptes européenne, qui critiquait l’hétérogénéité de ces territoires d’un pays à l’autre, questionnait le maintien de l’éligibilité de certains et préconisait une redéfinition des cartes « en vue de garantir une utilisation efficace des fonds de l’Union et l’égalité de traitement pour les agriculteurs dans l’ensemble de l’Union ». Le découpage actuel, qui date de 1976, devrait être remplacé au 1er janvier 2019 par une nouvelle carte, que le ministère de l’agriculture présentera d’ici à quelques jours.

Mais la réforme est déjà vivement critiquée. Annuaire des AMAP en : 37. Les autres AMAP de Centre AMAP Bio en Brenne Distribution de produits biologiques locaux Année de création : 2006. AMAP La Belle Terre L’AMAP La Belle Terre propose des partenariats avec des paysans de proximité respectueux de la Nature qui travaillent sans pesticides et sans OGM.

Un engagement écologique, solidaire,gourmand et aussi un partage de savoir-faire et de savoir-être. Année de création : 2008. Notre objectif est de favoriser une agriculture paysanne, biologique et de proximité, un lien direct entre producteurs et consommateurs.Distribution des produits le mardi Année de création : 2009. Coordonnées La Poterie 37310 SAINT-QUENTIN-SUR-INDROIS Envoyer un e-mail Lieux de distribution La Poterie377310 SAINT-QUENTIN-SUR-INDROIS Contacts AUDEBERT FrancisTél. : 02.47.91.68.92Envoyer un e-mail Amap La Poterie objectif : soutenir les producteurs locaux créer un lien direct entre producteurs et consommateurs favoriser une alimentation saine Année de création : 2005. AMAP de la Fuye AMAP en Joué. 13H15 SAMEDI:SOS PAYSANS 19/10/13. A Brest, une ferme bio grignotée par un écoquartier.

A Brest, une ferme bio grignotée par un écoquartier Crs sttn. Phlpp Ncl t Vlr Lznnc, cpl d’grcltrs, xpltnt Brst c q’n pt qlfr d frm mdèl : n prdctn n b, dffs n crct crt, vc n qlbr cnmq sn. tr rrt, l frm d Trn Bhn («l ptt vll» n brtn) st sr l trrtr d Brst, dns l qrtr d Snt-Prr, 5 klmètrs d cntr d l ss-prfctr fnstrnn. trmnt dt, n vll. Ms cs d ctt ggrph jstmnt, l frm v vr n prt d sn trrn grgnt pr… n cqrtr. L ZC (zn d’mngmnt cncrt) Fntn Mrgt v, n 2021, prvr l’xplttn d’n «vngtn d’hctrs», sln Phlpp Ncl. «Sz», sln Thrry Fyrt, cnsllr mncpl brsts t vc-prsdnt d l mtrpl chrg d l’rbnsm. Qll q st l sprfc rbns l’rrv, l’l rcnnît q l’ffr n’st ps vdnt : «Ns vns prftmnt cnscnc d prdx q pt cnsttr l ft d prvr n frm rbn d trrs pr y nstllr n cqrtr.» Ms pr l, c cs d fgr n’st ps nn pls xtrrdnr : «C’st c q rrv tt l tmps dns ls pltqs pblqs : l y n cnflt d’sg ntr ds njx nvrnnmntx ls l’rbnstn t ls ntrêts d prtclrs.» Propos du commissaire européen Vytenus Andriukaitis. Pour le commissaire européen Vytenis Andriukaitis, chargé de la santé, de la sécurité alimentaire et de la lutte contre le gaspillage, chaque pays européen peut décider seul de ne pas utiliser de glyphosate ou de donner ses stocks de lait à des ONG.

Interrogé au Salon de l'agriculture sur l'avenir des stocks européens de poudre de lait entreposés depuis la crise de surproduction en 2015, qui pèsent sur les cours, le commissaire a renvoyé à Paris la responsabilité de les donner ou non à des organismes humanitaires, comme le demandent les éleveurs français. Les instruments de la régulation du marché, comme les infrastructures de stockage, sont au niveau des États membres, pas de Bruxelles, a répondu à l'AFP ce commissaire né en 1951 en Union Soviétique. « L'UE est un organe de régulation », a-t-il dit, « nous n'avons pas d'infrastructures de stockage, de machines, de distribution, ils sont en France, en Allemagne, partout (...)

Glyphosate : une « bataille politique »

Dossier infographie

Brut - "Il faudrait pour nous nourrir en 2050 une... Brut - Cette boutique parisienne veut réinventer les... TV – « Faut-il arrêter de manger les animaux ? » Notre choix du soir. A travers un périple de six mois en France et à l’étranger, Benoît Bringer met en évidence des initiatives respectueuses de l’environnement et des animaux (sur France 5 à 20 h 55).

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Camille Langlade Documentaire sur France 5 à 20 h 55 D’ici à 2050, si nous continuons à produire et à consommer de la viande comme nous le faisons aujour­d’hui, l’humanité aura besoin d’une demi-planète de plus. C’est par ce constat, glacial, que débute le film de Benoît Bringer. Alors que des organismes génétiquement modifiés (OGM) interdits en Europe viennent d’être découverts dans des aliments pour animaux en France, Faut-il arrêter de manger les animaux ? Vertigineux et éloquents Du Midwest américain à la Suède, en passant par la Corse, le film présente différentes alternatives aux méthodes industrielles conventionnelles. La démarche de M. En contrepoint de ces constats alarmants, le documentaire de Benoît Bringer se veut bienveillant et optimiste. Congrès national sur la viticulture biodynamique à l'Hôtel de Ville de Troyes.

A deux jours du Salon de l'Agriculture à Paris, coup de projecteur sur la biodynamie. Ce congrès rassemble les agriculteurs-viticulteurs-oenologues qui travaillent ou qui sont intéressés par cette méthode de culture. Rencontre avec Bertrand Gautherot, vigneron dans l'Aube, cela fait maintenant 20 ans qu'il pratique sur ses terres la biodynamie. A l'approche du printemps, dans les parcelles les sécateurs mécaniques commencent doucement à reprendre du service, c'est l'heure de la taille. Grâce à cette méthode de biodynamie, les résultats sont visibles sur sa terre. Ce vigneron estime que les vins qu'il élève restituent fidèlement la typicité de son terroir. Négociations sur les prix : la filière laitière se reprend à espérer. Coopératives agricoles : valoriser le travail des producteurs.

Cette année encore, nombreux seront les visiteurs à se rendre parc des expositions de la porte de Versailles entre le 24 février et le 4 mars prochain, dates du Salon International de l’Agriculture, la grand-messe du secteur. Le SIA, c’est l’occasion pour les élus d’échanger avec les éleveurs et producteurs entre deux dégustations de produits, d’écouter leurs recommandations et leurs besoins, à l’heure où, hélas, tous les voyants de la filière agricole ne sont pas au vert.

Le bonheur est dans la coop Et si la solution, pour les professionnels en difficulté, était le regroupement en coopérative ? “Le regroupement en coopérative garantit des débouchés à long terme pour les producteurs. Il est également vecteur de durabilité et d’agriculture responsable”, pointe Fabien Lemarchand, producteur qui fournit des pommes pour la marque de cidres normands Ecusson (Entreprise Eclor - Branche boissons de la coopérative Agrial). Se rapprocher des consommateurs Vidéo fournie par Ecusson. Du « coworking agricole » pour soutenir de jeunes agriculteurs. La Ferme de la Glutamine, se présente comme une association hybride dont le principal objectif est de permettre aux futurs agriculteurs de pouvoir valider la faisabilité économique et sociale de leur projet. Son fondateur, Charles Oksenhendler, qui propose de les accueillir sur un terrain de 7 hectares qui se trouve à l’est de Bordeaux en Gironde, a misé sur l’échange, la co-construction et la co-réalisation, associant « coworking agricole », formations et expérimentations.

Afin d’intégrer le projet au territoire, il propose aux bénévoles de la région de participer à la réalisation du projet. Les 16 premiers locataires arriveront en 2018, pour une durée de trois ans. La Ferme de la Glutamine propose de répondre à des problématiques concrètes, qui sont l’accès au foncier et le développement de techniques alternatives et biologiques pour produire de la nourriture. Solidarité, partage et apprentissage Partage et convivialité sont les maîtres mots de son nouveau projet. Faire du gras en « mode solidaire » – Mondes Sociaux. En 1985, la crise des canards gras aux conservateurs bat son plein et entraîne la baisse des prix de vente. Dans le même temps, un groupe de sept néo-ruraux décide de ne pas se laisser abattre et crée la CUMA (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole) de Montesquieu Volvestre.

En 2015, trois couples d’agriculteurs (deux néo et un autochtone) racontent l’histoire de cette CUMA. Au travers de ce récit, leur histoire se dessine en filigrane : paroles, lieux, séquences de travail sur leur exploitation s’enchaînent, affirmant des formes de solidarité nouvelles. Celles-ci donnent à voir l’installation d’une agriculture de résistance et les moyens mis en œuvre face à la crise, à la concentration des terres, à l’industrie agroalimentaire et la grande distribution… Leur choix de vie met en évidence de nouveaux rapports : Ces nouveaux rapports sont interrogés selon différents types de spatialité.

Type de média film recherche Laboratoire de recherche UMR Dynamiques Rurales Auteurs Réalisateur. Vivre et travailler dans une ville rurale de la Pampa – Mondes Sociaux. CC WIikimedia Commons Rod Waddington En Argentine, l’activité agricole dans la Pampa connait des transformations économiques, sociales et culturelles majeures, notamment depuis les années 1990. Le film El campo, el barrio, otras maneras de vivir en Pigüé analyse des transformations généralement peu étudiées par les chercheurs en sciences humaines et sociales : celles des manières de « faire société au niveau local » dans ces territoires ruraux bouleversés dans de multiples dimensions et à différentes échelles.

Que signifie habiter en milieu rural dans des espaces agricoles dilatés ? Comment et autour de quoi la vie sociale quotidienne s’organise t-elle ? Andreu J., Bennassar B., Gaignard R., 1977. Le film montre : Albaladejo C., Bustos R., Fontorbes J.P., Granié A. Fiche technique Type de film Film-recherche Laboratoire de recherche UMR Dynamiques Rurales Réalisateur Jean-Pascal Fontorbes Équipe scientifique Équipe technique Informations techniques. Les coopératives agricoles dans les filières et les territoires – Mondes Sociaux.

CC Wikimedia Commons Eigenes Werk Piliers institutionnels visant à consolider économiquement le modèle d’exploitation agricole familiale promu après la Seconde guerre mondiale, les coopératives agricoles ont largement contribué à la modernisation du secteur. S’inscrivant dans le prolongement des activités de leurs adhérents-agriculteurs, elles ont progressivement affirmé leur place dans les filières et les territoires, revendiquant une part de marché de 40% dans l’agro-alimentaire. Elles se sont pour cela développées sous forme de groupes coopératifs en multipliant les opérations de fusion-acquisition.

Ces regroupements motivés par la recherche d’une taille critique soulèvent la question de la spécificité des coopératives face aux grands groupes privés auxquels elles se confrontent. Les principes coopératifs ne se diluent-ils pas au nom de la compétitivité économique ? Qu’en est-il du lien avec l’adhérent-agriculteur ? CC Pixabay OpenClipartVectors CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux. L’ouvrier agricole, figure paysanne oubliée – Mondes Sociaux. CC Pixabay ErikaWittlieb Le film André, qui reconstruit un segment de vie d’André Chabernac, est un paysage de l’imaginaire consacré aux difficultés de communication que rencontre la plus oubliée des figures paysannes : l’ouvrier agricole.

Au moment du tournage, en 1989, le recensement agricole fixe à 160 000 le nombre de ces exclus dont le travail, presque gratuit, permet aux paysans qui les emploient de résister un certain temps à l’usure des prix du marché. Un de ces damnés de la terre raconte qu’il travaille depuis 23 ans dans la même ferme. Il est nourri, certes, mais il est logé dans une misérable pièce, sans eau, avec les souris et les rats et avec comme salaire dix francs par dimanche : « Je n’ai jamais eu de congés payés, ni de fiche de paye. Ouvrier agricole depuis son adolescence, André Chabernac a vécu cette descente aux enfers où, à coup de verres de vin, il a perdu la clarté de son appareil phonatoire et vécu le frisson de la mort.

André par Dynamiques-Rurales Type de média. Agriculture.